Yaoi Rpg

Forum Yaoi RPG.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lose to find more... [Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Lose to find more... [Hiro]   Mar 30 Oct - 14:09

[J'ai adoré cette musique !! Ça allait si bien avec ton rp... :3 Sinon, ne dis pas à la hauteur des miens, se serait comme dire que mes rps sont d'un bon niveau, ce qui est faux xD Alors c'est clair que tu me surpasses haha (; ]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Kenny avait très bien sentit la caresse sur ses hanches lorsqu’il avait mis fin au baiser. Cependant, il avait fait de son mieux pour l’ignorer, ce geste remuant un peu trop de chose en lui. Il l’avait alors regardé, murmurer quelque chose sur son félin, puis s’était détourner. Or, malgré tout, il avait très bien eut le temps de voir le sourire sur les lèvres de l’autre homme. Sourire qui, pendant quelques secondes, non seulement le déstabilisa, mais l’effraya. Qu’avait-il en tête ? Quelles pensées avaient tracé leur passage dans son esprit ? Il fronça les sourcils, tentant d’imaginer ce qu’il avait bien pu penser à ce moment. Or, les hypothèses qu’il eut étaient si négatives et si horrifiantes qu’il préféra passer à un autre sujet avant de se faire peur pour un rien.

Il se rappela la façon dont il avait non-verbalement répondu à sa phrase lorsqu’il avait dit comprendre. Un claquement de langue sec, mécontent. Ou agacé ? Mais alors, agacé de quoi ? Qu’il ait enfin compris ? Non, ça ne collait pas. Il n’avait donc pas tout compris, s’il n’avait pas tout faux. Non, il ne pouvait pas avoir tout faux. Il croyait dure comme fer que, tôt ou tard, Hiro partirait. Car c’était toujours comme ça que ça se passait. De plus, Kenny n’avait strictement rien pour le retenir, même pas les mots adéquats. S’il avait au moins pu lui dire qu’il appréciait sa présence plus que pour un mois ou deux…. Mais non. Il en était incapable, ça restait coincé dans sa gorge. Les mots mourraient avant même qu’il ne les ait aux bouts des lèvres.

Ils reprirent le chemin, le silence troublé seulement par les râlements peu subtils de l’homme derrière lui sur la boue. Au moins, ça lui permettait de savoir qu’il le suivait toujours. Comme une clochette au cou… Il eut un discret sourire en coin en s’imaginant Hiro avec un grelot au cou. Sérieusement… ?

Le long du chemin, il ne parla pas, pas plus qu’il ne ralentit. Il garda la même distance presque froide entre eux. Bien, ce n’était pas quelque chose de vraiment volontaire : c’était plus un réflexe qui s’était formé. Non, pas formé. Qui était ressortit. Oui, sortit des tréfonds de son âme, de son passé. Ce réflexe pour ne pas s’attacher aux gens… Même s’il était trop tard. Enfin, peut-être que cet attachement presque désespéré disparaîtra avec le temps. Il l’espérait.

[Ellipse Temporelle]

Après un petit laps de temps, environ une vingtaine de minute au gros maximum, la maison fut en vue. Sans vraiment s’en rendre compte, à cette vue, Kenny accéléra le pas. Il voyait déjà la petite haie de fleurs et la porte d’entrée. Il se tourna vers Hiro, puis lui sourit, soudainement joyeux.

« C’est ici ! Aller, vient ! »

Il s’approcha de la barrière, puis passa la clé dans le gros verrou de fer. Immédiatement, les portes s’ouvrirent sur un petit sentier de terre retournée délimitée par une bande de fleurs tout le long du chemin, jusqu’à la porte. Du milieu jusqu’à la clôture, il y avait d’immense sapins formant un dôme au dessus la petite route jusqu’à sa porte. Une fois le grillage poussé, Kenny invita son ami à le suivre d’une main, retrouvant immédiatement sa bonne humeur d’avant. C’était si bon être de retour chez-soi ! Il inspira fort, puis souffla, le regard brillant, rayonnant. Son petit paradis sur terre… Dire qu’il n’avait jamais laissé personne mettre les pieds ici ! Il aurait désormais quelqu’un avec lui… Ce serait un gros changement, il n’y a pas à dire !

La maison ne semblait pas très grande vue de dehors, bâtie dans le bois avec plusieurs fenêtre. Malgré le côté rustique, elle était tout de même à l’image de son propriétaire niveau teint. Les couleurs étaient froides, ce qui formait un énorme contrasse avec l’intérieur qui était plutôt chaleureux et doucement éclairé. Haute et élégante, la bâtisse n’était pas moins discrète. Sur les coins, quelques plantes grimpantes avaient poussées, poussant un peu plus le côté campagne de la maison. Malgré tout, il y avait quelque chose qui faisait de cette maisonnette un endroit intime et familier. Peut-être était-ce toute la passion et l’amour qu’il y avait mit pour la rendre confortable et accueillante ?


Il remonta l’allée, l’autre probablement sur ses talons. Il déposa son sac sur le bord de la porte pour pouvoir prendre ses clés de nouveau, puis déverrouiller sa porte. Lorsqu’il passa le pas, la première chose qu’il fit fut de poser ses choses sur le côté et de se déchausser. Il ouvrit ensuite les lumières, révélant la cuisine et le salon. Il se poussa pour laisser entrer son ami, puis observa les lieux, un sourire doux sur les lèvres. L’intérieur, contrairement à l’extérieur, était composé de nuances extraordinairement chaudes. Les murs étaient d’un orange invitant à entrer dans ce cocon d’intimité alors qu’une bande de tapisserie recouvrait le haut avec des motifs abstraits ressemblant à des arbres emportés par le vent. La lumière était tamisée, provenant de deux grandes lanternes suspendues au plafond. Le plancher était fait de bois, mais il y avait un vaste tapi qui recouvrait presque tout le centre de la pièce d’un blanc crème.

« À gauche, la cuisine. »

Kenny pointa le petit bar avec les coupes suspendues au-dessus où se trouvaient trois bancs en cuir rouge. Derrière le long comptoir se trouvait le réfrigérateur, la cuisinière et le lavabo. Il y avait quelques lumières en haut de l’espace de travail, douces aussi, pour permettre les recettes de dernières minutes le soir et les petites fringales nocturnes. Sur le bras, il y avait évidemment un grand plat noir sursaturé de fruits de toutes sortes, certains plus exotiques que d’autres.

« À droite, le salon. »

Cette fois, il lui fit regarder dans la direction du grand divan en L et le foyer. Le vaste sofa semblait, même de loin, extrêmement confortable et moelleux. Il y avait six ou sept oreillers éparpillés un peu partout au hasard dessus, révélant la manie du proprio à s’endormir dans son salon. Malgré le foyer faisant face, il y avait aussi une télévision dans le coin, cependant très peu utilisé. Autours, une montagne de livres et de films. Il y avait de tous genres, même certains plus osés que d’autres. Pour en revenir au centre du salon, il y avait entre le foyer et le divan une longue table basse de verre où trônait au centre une étrange statut d’ange de verre. Sous la table, un tapi empêchait les pattes d’égratigner le plancher.

Quelque chose qui attirait bien évidemment le regard, c’était l’espèce d’ourson en porte-clés sur le haut du foyer, superposant un cadre avec le portrait souriant de lui et son meilleur ami. Les seuls et uniques souvenirs qu’il lui restait de lui.

« En haut, c’est ma chambre. La tienne se trouve à l’étage ; tu dormiras dans la chambre d’ami, d’accord ? »

Entre les deux pièces visibles se trouvait un escalier de bois menant directement à sa chambre. Comme il n’y avait pas de mur, simplement une barrière de bois, on pouvait aisément savoir ce que faisait réellement le médecin lorsqu’il disait aller se coucher. Même d’ici, le lit double noir et blanc se voyait très bien, seul pièce un tant soit peu austère. Quoique, d’un côté, l’absence de couleur et les contrasses de noir et de blanc ajoutait une touche d’intimité…

« Hum, sinon, tu as faim ? »

Il se tourna vers son invité et compagnon de vie, ôtant son veston pour le poser sur un banc, restant en chemise légère.


[Le retour de l'ornement de commentaires lol Alors, dis-moi, est-ce que ça te va l'ellipse et l'avancement de temps ? Car je ne savais plus trop comment faire sinon pour les faire rentrer à la maison... (: ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 1 Nov - 13:18

[Tant mieux que tu ais aimé ^^. Tu as peu d'estime de toi °°, je ne pense pas te surpasser et oui, tu as un bon niveau ce n'est pas difficile à voir x3. Sinon cela me convient très bien, c'est vrai que sans ellipse cela aurait peut-être été difficile de les faire atteindre la maison. Je m'excuse aussi car je fais pas mal de fautes d'orthographes malgré mes relectures u_u' C'est peut-être un peu tard pour le dire mais bon ^^']


Cette petite promenade dans les bois arrivait enfin à son terme. Pas que la marche dès le matin dans un endroit humide et boueux ne soit pas ma tasse de thé mais... en fait si, un peu. Cela ne semblait pas être une contrainte pour Kenny en tout cas, qui avait marché sans ralentir dans une direction en laquelle il ne semblait pas douter. Heureusement d'ailleurs, car me perdre une deuxième fois, très peu pour moi ! C'est donc après une bonne vingtaine de minutes de marches que nous sommes arrivés à ce qui semblait être sa maison. Il avait tout d'un coup accélérer le pas et paraissait d'un coup irradier de bonheur. En tout cas elle avait l'air assez isolé du centre ville, une belle petite maisonnette qui correspondait parfaitement à un décor campagnard. J'entendis son exclamation alors qu'il s'approchait de la barrière, je levais un sourcil étonné par sa soudaine gaité et affichais un sourie amusé. Il avait beau me traiter de gosse, il me faisait penser à un enfant qui montrait pour la première fois sa cachette secrète. Il est vrai que je devais reconnaître que le coin était pas mal et surtout très... florale. Que ce soit la haie ou même tout le long du chemin, tout était parfaitement entretenu et décoré avec soin.

J'entendis le verrou s'ouvrir et une fois la barrière poussé, Kenny me fit un signe pour entrer. Un peu méfiant je jetais un coup d'œil devant moi, m'attendant à voir un gros animal me sauter au cou, mais non, la voie était libre. Je pris mon temps pour admirer les alentours qui feront à présent partit de mon quotidien, des grands sapins entourant le chemin à l'allure même de la maison. Cela changeait beaucoup de mon petit appartement... Bon bien sûre j'avais aussi vécue dans la grande demeure des Kobayashi mais... Tout la-bas était froid et impersonnel, respectant simplement les plus anciennes traditions. Sans compter que la pièce que je devais le mieux connaître était la cave. Je n'avais absolument rien à regretter de ce côté là. Je me serais bien encore attarder à regarder les coins et recoins du jardin mais j'aurais bien le temps plus tard, je suivis le propriétaire des lieux qui traçais sa route, sûrement habitué à effectuer ce chemin tous les jours, jusqu'à la porte. Une fois celle-ci ouverte, il déposa toute ses affaires et se déchaussa, ses gestes toujours empreins d'une habitude quotidienne. Je rentrais à mon tour, après qu'il se soit décalé pour me laisser passer.

Je ne déposais pas mon sac mais l'enlevais de mon épaule pour le tenir simplement à bout de bras avant de me déchausser également, mon regard scrutant les lieux qui serait en quelque sorte mon nouveau chez moi. Tout semblait chaleureux et accueillant, que ce soit grâce aux couleurs chaudes ou a la lumière tamisée, en passant même pas l'agencement générale de toute la pièce. Je laissais passé un sifflement admiratif tout en lançant un regard en coin à Kenny. Ce qui est certain, c'est que de nos jours on gagne bien sa vie en étant chirurgien. C'est une bien belle maison qu'il a là, le bougre... Et en plus cela m'a l'air tout bien rangé ! A la manière d'un bon agent immobilier il me montre le reste de la maison, ainsi à gauche ce trouve la cuisine. Ce que je retiens principalement est le bars surmonté d'un plat remplis de fruits qui me semblaient plus alléchants les uns que les autres puis je regardais l'emplacement des choses importantes comme le frigo ou la cuisinière qui j'espère n'aurait pas affaire à moi... C'est mieux pour qu'on reste en bon terme. Les trois bancs en cuir rouge donnait un aspect classe à la pièce. Après avoir brièvement observé tout cela, il me montra le salon à sa droite.

Cette fois ce qui me frappa ce fut le divan. Qu'il était grand ! J'avais envie de me jeter dedans et de me rouler dessus encore et encore... Hum passons, ensuite je vis le foyer ainsi que la télé, puis l'immense bibliothèque. Il y avait un table basse en verre en face du divan surmonté d'une statuette en verre, il aimait donc ce genre de décoration ? C'est en remontant mon regard que je l'aperçu, le nounours. Un petit ourson en porte-clés qui trônait au dessus du foyer. Je m'approchais un peu et remarquais enfin la photo qui était derrière. Cette dernière représentait Kenny plus jeune à côté d'un autre garçon, tous deux souriant à l'objectif. Qui était ce garçon qui semblait le rendre si heureux ? Je n'eus pas trop le temps de m'interroger plus que Kenny reprit la parole, m'indiquant où étais sa chambre et la mienne, me demandant si j'étais d'accord de dormir dans la chambre d'ami. Enfin, je pense que sa question n'en était pas vraiment une et je me voyais bien refuser tiens ! On pouvait effectivement apercevoir son lit d'ici. Je savais à présent où il passait toutes ses nuits, et là encore, son lit n'était pas petit. Après cette constatation je lui répondis enfin tout en lui faisant un clin d'œil:

- « Je verrais si elle me plait ~ »

J'affichais un sourire taquin alors que je l'entendis me demander si j'avais faim. Effectivement mon estomac n'était pas contre un peu de nourriture. Je décidais de me délester de mon sac en le posant près du divan avant de revenir près du chirurgien. Je le récupérerais plus tard, je lui répondis donc tout en m'étirant:

- « Je mangerais bien un morceau, et tu me dois toujours un café... »

Je lui souris et tout en faisant comme chez moi je m'installais dans un banc un cuir de la cuisine, balançant un peu mes jambes comme un enfant. Je repris assez vite la parole tout en regardant avidement les fruits qui se tenaient devant moi:

- « Chouette maison en tout cas... Tu as toujours vécu seul ici ? »

Histoire de me renseigner un peu l'air de rien... Après tout je ne savais toujours pas grand chose de lui à part qu'il était chirurgien et qu'il avait un corps somptueux. Je repensais à la photo que j'avais vue, il avait sûrement de la famille, des amis... J'aimerais un jour pouvoir me vanter d'être celui qui le connaît le mieux, mais pour l'instant je dois être l'un qui en est le plus loin. Combien de temps allait-il m'accepter sous son toit ? J'allais devoir précipiter un peu mes plans mais pour l'instant je me laissais au moins le temps d'arriver.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 1 Nov - 16:22

[Le jours où je serai satisfaite de ce que je fais n’est pas encore arrivé x’) Mais non, c’est pas grave, je ne suis pas mieux dans ce domaine xD ]

Si le jeune médecin remarqua le regard que posa Hiro sur la photo sur le foyer, il ne fit cependant aucun commentaire. De plus, tant qu’Hiro ne poserait pas de question, il n’en dirait pas plus à son sujet. Il n’en parlerait tout simplement pas, à vrai dire. Après tout, que voulait-il dire à ce propos sans briser l’ambiance ? "Oui, eh bien, tu sais, c’est mon meilleur ami, il est décédé sous mes yeux juste avant qu’il ne me fasse sa déclaration d’amour. Une pointe de tarte aux pommes ? ". Non, vraiment. Il ne voulait pas être prit en pitié, surtout pas par Hiro. Puis, ce n’était pas un sujet forcément agréable, ça refroidirait l’air chaleureuse des lieux, il le sentait. Ça plus que tout, il ne le voulait pas.

Il y avait autre chose, aussi. Il aimait bien garder une part de mystère, quelques secrets. Car, évidemment, le plus jeune devait bien se poser des questions sur cette photo. Après tout, il avait l’air si heureux, si enthousiasme sur cette photo. C’était si rare de le voir ainsi, ça devait forcément attiser la curiosité. Enfin. Il n’avait pas suffisamment observé le visage de son jeune compagnon pour pouvoir en déduire ce qu’il lui avait traversé l’esprit. En fait, même s’il l’avait regardé, aurait-il réussi à le déchiffrer aussi facilement qu’avec les autres ? Il secoua la tête. Probablement pas, Hiro était un si grand mystère pour lui, une énigme vivante. Un puzzle chinois.

Lorsqu’il eut enfin une réponse après lui avait dit où se trouvait sa chambre, il eut un sourire en coin. Ce n’était pas comme s’il avait le choix ! Son lit et son divan était la majorité du temps occupé, alors il n’avait pas trop le choix de dormir dans la chambre d’ami. Évidemment, son lit double était suffisamment grand pour accueillir deux personnes et même…. Non. Non, il ne devait surtout pas penser à ça. Effacer les pensées parasites.

«Je poserai sur ton lit un ourson en peluche pour les premiers jours, si tu veux. Il pourra te consoler si tu fais des cauchemars… Fit-il en lui faisant un clin d’œil malicieux. Par contre, ne t’avise même pas de venir me demander de te bercer : la distance entre mon lit et le sol pourrait faire très mal…»

Il lui sourit moqueusement, son regard s’adoucissant alors qu’il l’observait. Il ne put que constater à nouveau ce qu’il savait déjà : malgré sa banalité, Hiro était magnifique. Son charme l’envoûtait à chaque fois qu’il posait ses yeux sur lui, c’était vraiment bizarre comme sensation. Il ne saurait dire se qui l’attirait le plus chez lui : son corps exquis ou sa personnalité mordante ? Il observa la courbure de son dos alors qu’il allait porter son sac près du divan. Son regard dériva bien évidemment plus bas, mais il détourna rapidement le regard lorsqu’il se retourna, les joues très légèrement rougies.

Puis, lorsqu’il revint, il entendit d’une oreille distraite sa réponse. Un morceau et un café ? Ah, c’est vrai, il lui devait un café à celui-là. Il hocha vaguement la tête, allant enclencher la bouilloire.

« Tu le prends comment ton café, habituellement ? Demanda-t-il en lui lançant un regard en coin, redevenu sérieux pour quelques instants.»

Il se redressa, puis vit son regard sur les fruits et éclata d’un rire franc et naturel, réellement amusé. À le voir se balancer ainsi, son regard envieux sur les fruits, il ne faisait que se rajeunir lui-même un peu plus. Il tenta de cacher son rire derrière sa main, mais sans grand succès. Il se retourna pour lui faire dos, s’appuyant sur le plan de travail, tentant de se calmer. Lorsqu’il fut enfin capable de parler, il se tourna vers lui et essuya une larme au coin de son œil.

« Pardon… Seulement, ta façon d’être et tout… c’était vraiment adorable. Tu es adorable. »

Kenny l’observa, les yeux pétillants de malice. On ne devait pas lui avoir dit ça, lui-même ne l’ayant pas dit souvent, mais bref, c’était la vérité.

Lorsqu’il se tourna vers le réfrigérateur, il entendit sa question et réfléchit quelques secondes à sa réponse. Il ouvrit la porte, puis se plia en deux, tassant les bouteilles et condiments à la recherche de la boîte d’œuf. Il resta un moment ainsi, puis prit la boîte après l’avoir vérifiée et se redressa. Il posa la boîte sur le bar. Il décida de le faire marcher un peu, histoire de lui faire ravaler ses prochaines questions sur son intimité.

« Non, j’ai eu un ami et amour pendant quelques temps. Cependant, il s’est suicidé lorsque sa famille est morte lors d’un effroyable incendie et notre relation s’est arrêtée là malgré notre passion mutuelle. »

Avant qu’il ne demande si des pains perdus lui allaient, une forme élancée et noire, rapide comme l’éclair, sauta sur le bar et vint se frotter contre l’invité en miaulant. En voyant la petite bête, il eut un sourire amusé.

« Hiro, je te présente Clay, alias mon grand fauve de garde. »

Il rit doucement en voyant la petite bête levée ses grands yeux dorés pour observer le jeune homme, quémandant des caresses.


----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 2 Nov - 9:42

[Eh bien tu vois, j'ai adoré ton texte x3 !]

Une question parmi tant d'autres traversa mon esprit, allais-je devoir payer une sorte de loyer pour rester ? Je veux bien croire qu'il m'accepte par pur générosité quelques temps, mais durant combien de temps resterais-je dans cette situation ? L'idée de devoir trouver un travail me rempli de joie... C'est fou. Après tout, je ne les gardent jamais très longtemps. J'ai bien quelques économies... Enfin, je ne devrais peut-être pas m'en soucier maintenant, eh oui, je garde toujours cette manie de ne me soucier de rien ! Qui sait, je pourrais peut-être le payer en nature... Bien sûre je n'y pense pas sérieusement, j'ai une fierté tout de même, mais j'aimerais bien lui sortir juste pour voir sa tête ! Mais bon, je vais éviter de parler de tout ça alors que je ne suis même pas complètement installé, je ne sais même pas si lui y a déjà pensé. Après tout j'ai l'habitude de vivre dans un endroit ou rien n'est gratuit, même si en ce moment je suis bien loin de chez moi. Bref, je m'égare, c'est une de mes spécialités ça aussi. Je repense à sa proposition de me posé un ours en peluche sur mon futur lit pour me tenir compagnie... Ah, ce serait vraiment dégradant si j'en arrivais à ce stade !

Mais j'étais content de voir son sourire répondre au mien, j'aimais bien cette sorte de complicité qui c'était créer entre nous, si je puis l'appeler ainsi. Mince, n'aurais-je donc personne pour me bercer alors ? Haha, j'imaginais bien la scène pourtant. Je regardais la distance séparant son lit et le sol tout en faisant la moue. Effectivement, ça doit faire mal... Non vraiment, si j'en venais à avoir un ours en peluche pour seule compagnie la nuit et à demander d'être bercer pour dormir ce serait la fin pour moi ! D'un autre côté, retrouver la chaleur des bras de Kenny ne me dérangerais pas. A vrai dire, ils me manquaient déjà... Ensuite, la conversation dériva sur le café, il prit un ton plus sérieux pour me demander comment je le prenais habituellement. J'allais d'ailleurs lui répondre une fois installé sur mon siège, mais quand il me vit avec mon attitude enfantine il ne put s'empêcher de rire. J'aurais volontiers prit un air vexé mais de le voir ainsi essayer de reprendre son souffle m'amusais aussi. J'allais lui lancer une réplique moqueuse mais il prit la parole avant moi et je dois dire que je ne m'attendais pas à ça ! Il m'avait prit au dépourvue pour le coup...

Moi ? Adorable ? Je rêve ou je sens mes joues chauffées ? Je rougis, cela m'arrive si peu souvent que j'en ne suis même pas sûr. Je suis gêné ! C'est le monde à l'envers, ça ne m'arrive jamais... Les compliments ne me réussissent toujours pas, réagis un peu Hiro, tu vas lui donner raison là. Je ne suis pas adorable... non... Je marmonnais un « Mouai, peut-être... » de mauvaise grâce en essayant de reprendre mon assurance ordinaire malgré ses yeux brillants de malice rivés sur moi. Ma question d'après fut suivit d'un blanc alors que Kenny cherchait je-ne-sais-quoi dans son réfrigérateur. J'appréhendais un peu sa réponse, du coup mon attention c'était détournée des fruits pour venir sur le jeune médecin qui se retourna enfin pour poser une boîte à œufs sur le bar. La encore, je fut surpris par sa réponse, mais pas de la même manière. Premièrement de la façon dont il m'annonça tout cela, d'une traite sans ciller. Ensuite le mot 'amour' figea mon esprit avant 'suicide' et 'effroyable incendie'. Qui était cette personne qu'il aimait tant ? Je n'arrivais même pas à ressentir de la tristesse pour cette personne que je ne connaissais pas et que je ne connaîtrais jamais. Par contre je me sentit mal à l'aise face à Kenny.

En même temps je ne pouvais pas m'attendre à cela... C'est bien trop d'émotions en peu de temps ou comment vous faire passer du chaud au froid en un instant. Mais je ne pouvais m'empêcher de trouver bizarre qu'il m'annonce tout cela comme ça. Sûrement une façon brève et rapide de mettre fin à la conversation et d'éviter d'autres questions ? Pourtant cela avait fait apparaître pleins d'autres questions dans mon esprit, avait-il un lien avec la photo que j'avais vue ? A défaut d'avoir un nom je pouvais lui associer un visage, mais rien n'était sûr. Comment Kenny s'en était-il remit ? S'il s'en est remit bien sûr... L'aimait-il encore ? Je ne voulais pas trop y penser... Bon, il fallait peut-être que je dise quelque chose maintenant ! Facile à dire mais... Que dire ? Désolé ? Je ne le suis pas vraiment, je ne suis pas concerné et même quand j'ai posé la question je ne pouvais pas savoir. Les discours larmoyants ce n'est pas mon truc non plus et ce n'est sûrement pas ce qu'il veux. Comme d'habitude dans ce genre de situation, faut que je dise une connerie et celle-ci n'a pas échappé à la règle...

- « Ah... Euuh, le... Le café je le prend corsé avec du sucre. »

Mauvais timing... Pourquoi a-t-il fallut que ce soit le café qui me soit revenu à l'esprit à cet instant ? D'un autre côté... J'ai changé de sujet. De manière maladroite je le reconnais mais maintenant que c'est fait. Je me racle un peu la gorge en détournant mon regard, priant pour qu'il ne le prenne pas mal, sinon ce serait repartit pour une séance d'excuse et cela ne me va pas non plus. Mais alors que je tourne la tête une boule de poils noirs surgit devant moi tout en se frottant allègrement contre mon épaule. La présence soudaine du chat semblait amusé Kenny qui me fit les présentations en bonne et due forme avec son fauve, Clay. J'observais le petit animal qui en faisait de même avec ses grands yeux dorés. Un sourire étira le coin de ma bouche également, approchant doucement mon doigt pour laisser le petit chat le sentir et le laisser juger si j'étais digne de lui faire des caresses. Je ne sais jamais comment agir avec les animaux car en général il ne m'aiment pas... Je préfère être prudent ! Mieux vaut perdre un doigt que la main. Mais contrairement à ce que j'aurais penser cela n'avait pas l'air de le déranger. Je passais donc ma main dans son pelage soyeux pour remonter le long de sa tête et grattouiller l'arrière d'une de ses oreilles.

- « Nyaaa ~ »

Voilà que je me mettais à bêtifier devant le petit animal... J'essaye la communication ! Car au Japon les chats font 'Nya' et pas 'Miaou'. C'est décidé, j'adore les chats ! Je relevais la tête et lança au jeune homme en face de moi pour plaisanter:

- « Je te l'achète ! »

Je le regardais le regard brillant et un grand sourire étiré sur le visage. Espérant par la même occasion qu'il pardonnerait un peu mon comportement maladroit.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 2 Nov - 18:19

[ C'est gentil :3 Mais c'est toi qui m'as inspiré x'D J'adore toujours autant tes réponses ~]

Si Kenny remarqua le rouge qui monta aux joues de son ami, il ne répliqua cependant rien, ne voulant pas le gêner plus que ça même si c’était très divertissant. Il garda par contre une expression amusée en le voyant lui répondre une vague réponse de mauvaise foi. Il eut même un bref rire, attendrit par cette image qu’il avait de lui. Il n’y avait pas à dire, il était vraiment mignon. Et adorable, évidemment. Il savait que ce ne serait pas tous les jours qu’il aurait la chance de voir son ami ainsi, dans un position gênante, alors il profitait de l’occasion pour mémoriser son visage dans son esprit. Pas que l’intimidé était son but, loin de là, seulement il le trouvait réellement craquant rouge pivoine. On aurait dit un enfant ! Et pourtant, c’était bien un homme, il lui avait clairement montré… et son corps s’en rappelait ! En particulier en bas.

Après lui avoir parlé de son ancien amour bien évidemment fictif –enfin, pas totalement, en fait-, il vit le changement radical que cela provoqua dans l’air. L’atmosphère chaleureuse qui s’était créée s’était soudainement refroidie alors qu’un certain mal à l’aise planait. Il fronça les sourcils, étonné que ces simples paroles aient réussi à toucher un tant soit peu son ami. Oui oui, il était humain, il le savait, et ce qu’il avait dit avait tout de même une certaine importance, cependant il l’aurait cru capable de voir qu’il mentait. Enfin, un demi-mensonge. Par contre, la photo dans le cadre devait porter à confusion, aussi.

La photo dans le cadre… Kenny jeta un regard au-dessus de l’épaule à son ami, observant la photo de lui et son ami, beaucoup plus jeune. Le bras de Claython entourait ses épaules, à la fois possessif et doux, comme un amant affichant sa propriété devant d’autres mâles. Il y avait aussi leur sourire, sourire sincère et heureux, douce mémoire du passé. Ses traits s’adoucirent alors qu’il repensait à son meilleur ami et presqu’amour. Il se souvenait de ses sourires, de l’éclat de ses yeux naturellement, mais il devait avouer que tout doucement, le passé commençait à l’enterrer. Il ne se rappelait même plus de son odeur, encore moins de la texture de ses cheveux. C’était effrayant…

Les paroles sur le café du jeune homme le ramenèrent brusquement à la réalité, coupant son courant de pensées sur le défunt.

«A-ah, pardon. Je m’en occupe immédiatement… »

Il se redressa et retourna à la bouilloire qui, entre temps, devait bien avoir siffler sans qu’il ne l’ait entendu. Il versa l’eau chaude dans l’une des tasses d’un orange presque flash avec un magnifique cœur rouge au centre. Il suivit les instructions que lui avait donner son ami, puis prit la tasse dans ses mains. En se retournant, il remarqua que Clay en avait profité pour venir saluer le nouvel arrivant. Il sourit, amusé, tout en faisant les présentations. Il remarqua que son jeune félin semblait bien s’entendre avec Hiro, se frottant toujours un peu plus. Il le laissa quelques instants jouer ensemble, les couvrant d’un regard emplit de tendresse.

Lorsqu’il lui dit qu’il voulait l’acheter, il rit de nouveau. S’il savait tout ce que représentait ce petit félin pour lui, il ne dirait plus la même chose. Déjà que son nom, Clay, était bien significatif.

« Je ne vendrais mon trésor pour rien au monde. Murmura-t-il doucement en regardant son félin ronronné avec force, tout content d’être entre de si bonnes mains. »

Il laissa de nouveau quelques secondes s’écoulées, puis prit le chaton et le déposa sur le sol avant de mettre entre les mains de son ami la tasse fumante. Il lui fit un petit sourire suivit d’un clin d’œil taquin.

« Je commençais à être jaloux… »

Il n’ajouta pas plus, laissant planer cette unique phrase. Jaloux de qui et de quoi ? Il lui laissa tout le loisir de trouver la réponse qui lui convenait le mieux. Il retourna à son plan de travail, puis alluma les lumières au-dessus de sa tête. Il prit la boîte et la mit à côté de lui, se baissant pour aller chercher un grand bol. Bol qui trouva après seulement quelques secondes, tout étant à leur place habituelle, comme de raison. Il posa son récipient sur le comptoir, puis entreprit de suivre sa recette personnelle.
Il cassa trois œufs, ajouta une tasse de lait et une pincée de cannelle, puis se mit à bien brasser le tout.

« Pour ma part, je n’ai pas très faim. Alors je te fais ça et ensuite je vais prendre ma douche, ça te va ? Demanda-t-il sans le regarder, concentrer sur ses gestes. »

Il poursuivit la recette, coupant deux tranches de pain par la suite. Il fit tout le nécessaire et, une dizaine de minutes plus tard, deux tranches de pain doré se tenaient dans l’assiette. Il ne s’arrêta toute fois pas là et retourna dans le réfrigérateur chercher fraises et sirop d’érable. Il lava et coupa les fruits, puis arrangea le tout pour que l’assiette ait l’air appétissante. Il servit le repas de dernières minutes à son ami, puis déposa une fourchette et un couteau sur le napperon de dentelle.

« Eh bien, bon appétit chéri ! »

Il lui sourit, se moquant évidemment de lui et de ses propres agissements comme une parfaite petite épouse. Cette image le fit d’ailleurs rire, ne collant tellement pas à la réalité.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 4 Nov - 7:50

[Oui bon xD Merci ^^ ! Regarde, t'as fiche de présentation aussi est géniale, tu dois bien en être fière x3 !]

Kenny semblait perdu dans ses pensées alors que je l'observais du coin de l'œil. Ce petit épisode me paraissais étrange tout de même. Mais bon, nous étions déjà passé à autre chose. On aurait bien le temps d'en reparler un jour, histoire d'éclaircir tout cela. Enfin peut-être ne voudra t-il jamais me parler de ce qu'il lui est arrivé ? Ce n'est pas le moment de me poser d'autres questions, je verrais bien. Je suis plus du genre à garder mes réflexions pour moi, tourner et retourner mes questions dans tous les sens jusqu'à arriver parfois à des conclusions tordus, mais j'aurais passé tellement de temps à y réfléchir que pour moi cela paraîtra complètement logique. Cela ne vous arrive jamais ? Je me triture trop l'esprit et souvent pour trois fois rien. En plus, selon mon frère j'ai une façon « décalé » de penser... Allez savoir ce que ça veux dire ! Ça, cela fait longtemps que je n'y réfléchis plus. Bon, pour occuper mon esprit à autre chose je me concentre sur Kenny qui est en ce moment même en train de remplir un tasse orange flash. Un léger sourire plane sur mes lèvres alors que j'observe ses mouvements, appliqués quoiqu'il fasse. Clay sentit mon soudain manque d'attention et se rappela à moi en se frottant contre ma main resté en suspens.

J'aime bien les chats, quand ceux-ci m'aime bien aussi. C'est peut-être parce que la plupart que je croise sont souvent des chats errants qu'ils sont plus agressifs. Après ma petit proposition (s'en était une ?) d'achat, le jeune homme en face de moi rit un peu avant de me dire qu'il ne vendrait son trésor pour rien au monde. Je pouvais voir tant de tendresse dans son regard. Je fixais les prunelles dorées du chat avec une expression qui voulait dire « T'en as de la chance ! » avant de relever mon regard vers Kenny. D'ailleurs ce dernier se rapprocha et prit le chat noir dans ses bras pour le reposer sur le sol avant de me mettre la tasse entre les mains. Je regardais le petit fauve s'en allez fièrement en se dandinant. Aussi mignon que son maître celui-là... Le clin d'œil que me fit le chirurgien m'annonçait déjà la couleur de sa futur remarque, qui d'ailleurs vint juste après. Un sourire étira mes lèvres. Le doute était permit, était-il jaloux de moi ou du chat ? Malgré que ce ne soit pas clair, répondre était trop tentant et je ne pus retenir ma question que je lui posa, d'une voix chaude et le regard pétillant de malice.

- « Tu veux que je te grattouille derrière les oreilles ? »

La perche était trop bien tendu pour que je ne la prenne pas. Je me permis de rire à ma propre bêtise en imaginant la scène. N'empêche, ses cheveux noirs rappelait la couleur du pelage du chat et je passerais volontiers mes mains dedans aussi. Entre temps, il s'était affairé à me préparer à manger, je remarquais sans difficulté sa facilité à le faire d'ailleurs. Au vue de ce qu'il avait sortit, c'était un plat que je ne connaissais pas. Déjà que je mange très rarement de la nourriture étrangère, mais en plus ma famille est tellement à fond dans les traditions que ma nourriture de l'époque n'était pas très varié sans compter que ce n'était pas forcément ce qu'il y a de meilleure. Toujours occupé à tout préparer, je l'entendis me dire que lui n'avait pas très faim et qu'il me préparait cela avant d'aller prendre sa douche. J'aimais bien sa manie de me demander si cela me convenait. Cela doit être plus par politesse mais à chaque fois ça me tente de dire que cela ne me va pas. Moi qui me soucis rarement des autres, j'aurais pas cette habitude... Je lui répondit alors qu'il faisait les finitions avec mon éternel ton amusé:

- « Ça me va, mais n'hésites pas à m'appeler si tu as besoin d'aide pour te frotter le dos... »

Ben quoi, je peux toujours proposer mon aide. C'est bien connu que je suis le premier à aider mon prochain, non ? Je ne pus m'empêcher d'imaginer Kenny sous la douche, son corps nue ruisselant d'eau et je me fis la réflexion la seconde d'après que c'était une mauvaise idée... L'image s'imposerait un peu trop à mes pensées je crois. Mais une fois l'assiette posé sous mon nez, j'avoue tout de même que mon esprit à un peu dérivé sur ce plat magnifique. Non seulement c'était beau, ça sentait délicieusement bon et cela avait l'air succulent. Les couverts suivirent le mouvement puis suivit son « bon appétit chéri » qui ne manqua pas de me faire rire. Je répondis à ce dernier un:

- « Merci mon ange ! »

Sur le même ton que lui. C'était amusant de se prendre au jeu même si en vraie je ne me voyais pas faire ça. Je crois tout simplement que je ne pouvais pas m'imaginer avec une vie de couple, banale et sans soucis... En cet instant je l'aurais bien vue porter un petit tablier en bonne petite ménagère ! Par la suite je fis honneur à son plat dont j'ignorais toujours le nom en le goûtant alors qu'il était encore chaud. Hmmm, il était aussi délicieux qu'il en avait l'air ! Pourtant cela avait l'air d'être quelque chose d'assez simple... Vraiment, je crois que je n'ai jamais eu l'occasion de pouvoir aussi bien me nourrir.

- « C'est délicieux ! »

Et je le pensais, je m'étais dis qu'il serait bien que je le complimente aussi. Après tout il l'a fais juste pour moi. Il allait sûrement allez se doucher à présent, en attendant je continuais à mâcher avec application.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 4 Nov - 14:47

[Fait plaisir :3 Géniale ? Longue plutôt ^^'' Enfin, merci du compliment :3 ]

Kenny observait du coin de l’œil son ami, un sourire sur les lèvres, amusé. Jaloux ? D’accord, mais dans quel sens ? Il sentait que le jeune homme n’allait pas laisser passer cette remarque. Après tout, c’était une si belle perche. Puis, il l’avait bien cherché, en fait. D’ailleurs, quand est-ce qu’il ne le cherchait pas ? Plus de la moitié des paroles qu’il avait prononcé à Hiro n’était que des piques ou de l’ironie. Il le taquinait, jouait avec lui. Comme un enfant, en fait. Il testait aussi ses limites, sans en avoir l’air. Or, jusqu’à maintenant, il n’avait rien trouvé de très négatifs. Il n’avait pas trouvé ses cordes sensibles, rien. Il fronça les sourcils. Hiro n’était pas différent des autres hommes, il finirait par se lasser et partir lorsqu’il aura une meilleure offre. Il en était certain. Oh, pas qu’Hiro lui en donnait l’air ou semblait tenir de tels propos, seulement il savait ce qu’était la réalité. Il savait que les gens ne tenaient que très rarement parole. Mais…

… Hiro l’attirait invariablement. De quelle manière, jusqu’à qu’elle degré ? Il l’ignorait. Seulement, il le savait, il devait s’éloigner de lui. Il devait s’éloigner de cette affection naissante. De ces envies solidement ancrées dans son corps, de son corps beaucoup trop envoûtant, de ses yeux hypnotiques… De lui, tout simplement. Pourquoi l’avait-il donc invité à vivre chez lui ? C’était une torture constante. Il devait toujours se rappeler à l’ordre, réfléchir trois plus à son vocabulaire, à les blagues qu’il faisait… Il avait déjà perdu des êtres qui lui étaient cher, il savait que ça faisait mal. Il y avait eu mal. Il ne voulait plus avoir mal, plus jamais.

Kenny observa son félin avec amour. Il secoua la tête, puis de mit en tête de préparer un repas digne de ce nom pour son ami. Tout en commençant sa recette, il entendit les paroles de son ami, son ironie évidente. Derrière les oreilles ? Il eut un sourire amusé. Ainsi, il avait décidé de le prendre dans ce sens… Pas bête. Il avait comprit assez vite… Un peu trop vite, même.

« Comment dire non à une proposition aussi alléchante ? »

Le jeune médecin continua se qu’il faisait, y mettant un peu plus d’effort qu’il ne le devrait réellement. Pourquoi faire cette recette lui tenait-il autant à cœur ? Ce n’était qu’un petit repas vite fait, pour son ami. Pourquoi voulait-il autant lui plaire ? Il grogna intérieurement, se traitant de tous les noms d’oiseaux possibles. S’il n’était pas aussi attaché, il-

Attaché ?! Non, non, non ! Il ne devait surtout pas avoir de tels pensés, surtout pas à l’encontre de son ami. Ça ne se faisait pas, il ne pouvait pas se le permettre, il…

Il posa plus violemment qu’il l’aurait cru la cuillère de bois à côté du bol. Ces stupides sentiments… Ne partiront-ils jamais ? Comment s’en débarrasser ? Était-il le seul entre eux deux à les ressentir ? Probablement. Pourtant, autant ça faisait mal, autant c’était si chaleureux…

Il eut un petit sourire à sa proposition, se tournant vers lui. Il posa l’assiette devant son invité du moment, mais ne répondit rien. D’ailleurs, valait mieux qu’il ne réponde pas : ses paroles pourraient être un peu trop révélatrices de ses pensées… Voir beaucoup trop ! Il se secoua, puis envoya sa pique. Il ne fut pas étonné de le voir répondre, souriant en l’entendant. Ce n’était pas du sérieux tout ça, alors pourquoi s’en faire ? Oui, il se le demandait constamment.

Pendant qu’il mangeait et se concentrait sur son plat, il en profita pour se laisser aller à le contempler avec affection. Il lui aurait volontiers ébouriffé les cheveux, mais il ne croyait pas que ce serait bien prit du plus jeune. Aussi, il se contenta de s’accoter au comptoir, son menton dans sa paume de main, et l’observer silencieusement manger. Il sursauta cependant en entendant son compliment.

Là, ce fut vraiment très étrange. On le complimentait souvent sur sa cuisine et jamais il n’avait une seule réaction. Il savait ce qu’il valait, alors il hochait simplement la tête et remerciait la personne. Mais cette fois… c’était différent… Une douce chaleur progressa jusqu’à ses joues, les colorant doucement. Il se redressa rapidement, puis détourna légèrement le regard en haussant les épaules. Il dut se prendre à trois reprises avant de formuler un timide remerciement.

«Merci, Hiro. »

Il l’observa par la suite dans les yeux, souriant doucement, une expression probablement douce se peignant sur son visage. Il ne rompit le contact visuel que quelques secondes après, mais ce fut suffisant pour qu’il rougisse de nouveau.

« J-j’y vais. Si tu as besoin de moi, tu n’as qu’à toqué à la porte.»

Kenny marcha rapidement vers la salle d’eau, n’ayant qu’une idée en tête : laver son corps de ses nouvelles expériences. Effacer les traces de se qu’ils avaient fait. Il ne regrettait rien, mais il se devait de garder tout ça à l’intérieur de son corps. À l’intérieur de son cœur.

Le jeune brun ouvrit la porte, puis la referma derrière lui. Par réflexe, il tenta de verrouiller la porte, mais lorsque ses doigts rencontrèrent la poignée dépourvue de verrou, il se rappela que le mécanisme était brisé. Soupirant, il se départit rapidement de ses vêtements, montant le tout en un petit tas près de la toilette. Kenny entra dans la douche, ferma la porte vitrée, puis ouvrit l’eau chaude.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 5 Nov - 12:01

[Au moins cela montre que tu l'as murmant réfléchis ! Enfin bref, même moi je n'ai pas l'habitude de faire autant de compliments xD]

Je me sentais bien ici, cela me faisait bizarre de le reconnaître. C'est sûrement parce que je venais à peine d'arriver, après, je ne sais pas ce que donnerais la cohabitation avec le propriétaire des lieux... Je ne suis pas un cas facile et notre relation est plus qu'ambiguë. Surtout que je ne comptais pas arranger les choses et il m'offrait de belles opportunités. Je pris une nouvelle bouchée de mon plat que je pris le temps de savourer, puis une gorgée de mon café qui avait été trop chaud jusqu'à maintenant. Je remarquais le gros cœur rouge sur la tasse et ne put m'empêcher de le fixer en me disant que c'était assez ironique. Kenny était accoudé en face de moi et me regardais avec un regard assez... tendre je dirais. Cela fait toujours un peu bizarre quand quelqu'un vous regarde manger fixement mais que ce soit lui qui le fasse ne me dérangeais pas plus que cela. Il sembla surprit de mon compliment. Pourtant je ne doutais pas un seul instant qu'on avait déjà dû lui en faire car il possédait vraiment une facilité pour bien faire la cuisine. Peut-être en faisait-il rarement pour les autres ? Je me plaisais aussi à penser que c'était peut-être parce que c'était moi qui le lui disait. Ben oui, autant flatter son égo de temps à autre !

En tout cas, même si ce n'était peut-être pas le cas j'en profitais pour lui faire un de mes sourires charmeur alors qu'il se reprenait tant bien que mal pour me remercier timidement. Je repensais à son compliment de tout à l'heure et cela me donnais l'impression que les situations s'inversaient. Enfin, il ne fut pas impressionné outre mesure car un air doux ce peignit rapidement après sur son visage, alors que ses yeux se fixaient dans les miens. Cet instant ne dura pas très longtemps, mais je savais que j'aurais pu me perdre dans son regard des heures... Ces joues eurent le temps de légèrement rougir et je souris de nouveau à cette constatation. C'est à ce moment qu'il choisit de se retirer tout en me lançant qu'il y allait et que je n'avais qu'à toquer sur la porte si j'avais besoin de lui. Si j'avais besoin de lui repensais-je évasivement... J'entrepris en tout cas de finir ce qu'il m'avait préparé et qui était déjà bien entamé repensant aussi au fait qu'il avait accepter ma proposition de gratouillage d'oreilles. C'est vrai, comment refuser une telle proposition ? Je ris tout seul tout en me disant que j'avais l'air malin ainsi.

Je finis enfin mon assiette et tout en l'apportant j'hésitais un instant. Je fais un effort ou pas ? Le débat dura quelques secondes alors que je me rappelais que Kenny avait prit la peine de le faire juste pour moi. Je rassemblais toute ma motivation et nettoyai mon assiette ainsi que les couverts que je laissais ensuite sur le côté. Youhou, Hiro tu l'as fais. Oui, je sais, c'est navrant... Je retournai prendre ma tasse et fouillai par habitude ma poche qui était malheureusement vide. J'avais pour habitude de fumer en buvant mon café mais ici... Je n'étais pas sûr d'avoir le droit de tout façon, de toute évidence Kenny ne fumait pas. De nouveau j'hésitais mais je pris la direction de mon sac pour rechercher mon paquet, j'irais dehors. J'entendis le bruit significatif de la douche alors que je rejoignais le salon. Surtout, ne pas penser à Kenny sous la douche...Une fois arrivé à destination et mon paquet en main je jetai un coup d'œil à l'immense bibliothèque du salon. Ce n'est pas interdit de regarder... Je m'intéressais un peu plus aux films, vous savez, moi la littérature... Il y avait vraiment pour tous les goûts, du coup j'avais un peu de mal à savoir quel genre préférait le jeune homme. Mon regard tomba même sur des films bien plus osés. Un petit sourire étira le bord de mes lèvres alors que je pensais tout haut:

- « Eh bien, tu n'es pas aussi sage que cela, mon ange... »

J'en restais là dans mon observation et prit le chemin de la porte d'entrée. J'avais quand même toujours du mal à me faire à l'idée que j'allais habiter ici. Une fois à l'extérieur je posais ma tasse de café sur le perron et marchais un peu sur le petit sentier tout en me sortant une cigarette. Ah oui... Il m'en restais plus beaucoup, seulement deux. Je fis la moue tout en l'allumant pour ensuite reprendre mes gestes habituelles. Je retournais prendre ma tasse en main en en bue quelques gorgées en regardant le jardin, joliment aménagé. Décidément, il ne laissait rien au hasard. Je fus heureux en cet instant que ce soit moi qui vive chez lui et pas l'inverse, vraiment heureux. Bon maintenant que j'avais un peu temps, il fallait que je fasse un peu le point sur la situation. Je ne sais pas trop ce qui ce passe en ce moment dans la tête de Kenny, mais la dernière phrase qu'il m'avait dite en forêt me revenait en mémoire et ne me plaisait toujours pas. Tout semblait bien ce passer pour l'instant... mais que voulais-je vraiment ? J'avais envie d'être plus proche de lui, mais jusqu'à quel point ? Ce qui était clair pour moi, c'est que je voulais que ce soit lui qui vienne vers moi en premier, histoire de lui faire ravaler ses mots. On ne ce passe pas de moi comme ça et ce qui étais sûr, c'est que je ne pouvais plus me passer de lui non plus...

C'était dans mes moyens de le faire craquer, j'en suis certain. J'allais m'imposer un peu trop à lui... Et puis normalement il avait toujours ma marque dans le cou. C'est que j'en suis encore fier ! Je veux qu'il soit à moi. Je soupirais, tout cela est bien compliqué ! Je veux qu'il ait envie de moi. Ça peut paraître con mais en fait c'est ça... Je peux pas me dire qu'il puisse passer à autre chose comme ça, aussi simplement car moi, il me manque déjà. Hiro, tu sembles stupide ainsi... Surtout que je vis avec lui ! Sur ces bonnes paroles je remarquais que j'avais déjà finit ma clope sans m'en rendre compte et les derniers volutes de fumées s'évaporait dans l'air. J'en profitais pour finir également mon café et rentrait à l'intérieur, j'avais fais vite en fait. Je retournais à la cuisine et rinçais ma tasse après avoir mis mon paquet dans ma poche. J'entendais toujours l'eau couler et prit d'une soudaine envie je pris le chemin de la salle de bain jusqu'à me retrouver devant la porte. Pourquoi je venais là en fait ? Comme il me l'avait dit, je toquais à la porte et dit d'une voix clair:

- « Ça va ? Tu ne te sens pas trop seul ? »

Question idiote sachant qu'il vivait seul ici quand même... Mais bon, je l'embêterais jusque sous la douche ! Je suis collant quand je m'y met. C'est peut-être moi qui me sent seul, je me sens pas encore tout à fait chez moi et je dois avouer que je ne sais pas trop quoi faire. Mouai, on dira que cela passe comme excuse !

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mar 6 Nov - 9:22

[effectivement (: Ah? Pourtant, tu y arrives bien xDD]

Une fois dans la douche, Kenny eut tout le loisir de se retrouver en tête à tête avec ses pensées et sa stupide conscience. Il régla la température, puis ouvrit l'eau. L'eau froide qui en coula le surprit immédiatement, mais il se reprit en même temps que l'eau se réchauffait. Il resta un moment-là, sans rien faire, seulement les yeux clos.
Bon, allons-y point par point. Résumons l'histoire de ces deux jours. Il était partit en camping en forêt suite à des vacances qu'il avait prit –d'ailleurs, demain serait son déjà son dernier jour!. Il s'était plus ou moins perdu dans son chemin, puis était tombé sur Hiro.Ils avaient parlé, s'était taquinés, puis il y avait eu le feu et les guimauves. Il avait… il excité, si on peu dire cela ainsi, son compagnon, puis… Ils l'avaient fait. Dans sa tente, sous lui. Comment disaient-ils ça, déjà? Ah, oui, le ''dominé''. Il avait été le ''dominé''. Il fronça les sourcils. Hiro était plus jeune que lui, pourtant. Plus faible ? Oh non. Il croyait même que le plus jeune avait plus de caractère que lui. Oh, il n'allait sûrement pas s'en plaindre: ça avait été si bon avec lui…

Ensuite ils avaient encore parlé, s'étaient couchés, puis ils étaient partit pour ici. Voilà où ils en étaient.

Sa main, qui à la base était dans ses cheveux, glissa sur sa nuque, puis sur la marque rougeâtre que lui avait fait son ami. Repensé à cette nuit, repenser à lui, c’était de la torture. Lui manquait-il ? Est-ce qu’il voulait de nouveau le sentir contre lui? C’était si confus… Il était temps d’être sincère ! Comment se sentait-il envers lui? Question trop complexe pour l’instant : passons. Lorsqu’il le voyait, quel était ses… symptômes? Il était heureux. Ça c’était clair. Il se sentait bien avec lui et à l’aise. La communication y était aisée et y pouvait pratiquement le taquiner sur n’importe quoi : il ne le prenait jamais bien personnel. C’était si… bon? Bien, en fait. Il avait aussi ce sentiment d’être un humain, d’être quelqu’un d’un tant soit peu bien. Puis… il y avait cette attirance. Il avait besoin d’être près de lui. De sentir sa peau contre la sienne, que ce soit un simple contact comme tenir sa main ou prendre sa température. Il avait besoin de le savoir près de lui.

Kenny s’appuya contre le mur en face de lui, grognant contre sa propre sensibilité. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? D’où venait ce débordement d’émotions? Il frappa avec force contre la céramique, au risque de se blesser. Il leva la tête, puis avisa le savon. Il commença alors à se laver, frottant énergiquement son corps, vexé de perdre aussi facilement le contrôle de son esprit.

Il faudrait qu’il en parle à Hiro…. Vraiment? Mettre les choses au clair… Hm. Non, mauvaise idée. Hiro n’était pas du genre à être aussi sérieux, ce serait une mauvaise idée. Il grimaça. Voulait-il faire sa vie avec lui? Il secoua la tête. Ce qu’il voulait… Ce qu’il voulait, c’était l’avoir à ses côtés. Il avait apprécié –voir adoré- ce que lui avait donné la nuit passé le jeune homme. Cependant, était-il prêt à recommencer? Il ferma les yeux. Seulement si ça lui permettait de garder Hiro plus longtemps à ses côtés. Là, il était prêt à se donner à lui pour le garder.

Ah. Pathétique.

Or, s’engager ne faisait pas partit de ses options. Non seulement il ne pensait pas en avoir besoin, mais de toute manière Hiro n’avait très certainement pas pensé à ça. Il haussa les épaules. Tout ça était nouveau pour lui, son attirance devait invariablement venir de là. De cette nouveauté toute propre, toute blanche. Il rouvrit les yeux. Oui, c’était logique. Il serra les dents. Il ne se laisserait plus avoir par cet homme envoûtant. Il était le maître de son corps, que diable ! Il était temps de reprendre les commandes… Il ferma l’eau.

C’est à ce moment qu’il entendit la voix derrière la porte. Se sentir seul, vraiment ? Il eut un sourire amusé. Quel idiot, celui-là. Mais c’est de cette manière qu’il l’a…ppréciait.

« Tes bras me manquent, c’est horrible. Ici, tout est froid et terne, je crois que je vais faire une dépression. »

D’accord, sa phrase puait l’ironie, mais il l’avait cherché! Il sortit de la douche, s’essuya sommairement, puis attacha la serviette autours de ses hanches. Il prit soin d’envoyer tous ses vêtements dans la laveuse, puis se regarda un instant dans le miroir. Ce fut un gros choc. Son visage, ses traits, ses yeux… Tout rayonnait. C’était tellement étrange ! Ses yeux pétillaient malicieusement alors que ses lèvres s’ourlaient d’un petit sourire. Il se secoua : reprends-toi, Kenny!

Il ouvrit la porte, puis tomba nez à nez avec son ami. Il dû prendre sur lui-même pour rester un tant soit peu décontracté. Il passa une main dans ses cheveux tout en passant à côté de lui.

« La prochaine fois, je te traînerai avec moi, si tu le désires. Ça t’empêchera de t’ennuyer et d’aller fumer dans mon dos. »

Il lui fit un sourire en coin, ayant très bien sentit l’odeur du tabac sur son ami. Le jeune médecin passa à côté de lui, puis se dirigea vers le sofa où il se laissa tomber, sa serviette suivant à peu près le mouvement. Bon, ils étaient entre homme, ça ne devrait pas tant déranger. Il s’appuya dans le coin formé par le divan, puis lança un regard à son ami.

« Quelque chose en particulier que tu veux voir ? »

Il pointa la télévision, puis les films dans la bibliothèque.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mar 6 Nov - 14:08

[Eh bien, j'ai du dépasser mon quota de l'année xD Dis-toi que c'est un honneur x3]

Je fixais pensivement la porte qui me séparait de Kenny. Je m'adossais au mur d'en face en me disant que la situation ressemblait plus à un chien attendant son maître. Je me voyais bien en chien tiens... Je n'entendais plus l'eau couler mais par contre la voix du jeune homme derrière la porte s'éleva pour me répondre. L'ironie ce faisait clairement entendre, mais un petit rire me pris tout de même. Il ne perdait pas son répondant en tout cas... et heureusement, cela lui allait si bien. S'il avait l'habitude de la solitude, j'allais le parasiter partout à présent ! Je ne fais jamais les choses à moitié, parfois cela m'attirerais beaucoup moins d'ennuis si j'agissais autrement. Mais que voulez-vous, j'aime ça ! Mais qu'allais-je faire quand il irait travailler ? Surtout qu'un chirurgien doit avoir un emploi du temps chargé. Mince à la fin, je vais pas être complétement dépendant de lui non plus... Je ne vais pas m'inquiéter de cela surtout que j'aurais besoin d'être seul de temps à autre. Il y a certaines choses que je préfère lui cacher. Tant que notre relation ne sera pas bien définit, je préfère qu'il ne sache pas tout de moi, au risque de le décevoir et qu'il refuse de me revoir. Après tout, il ne fait pas bon vivre auprès d'un drogué non ? Je peux aisément le cacher un temps, mais pas éternellement, mon corps me trahira forcément.

Je quittais mes pensées amères en le voyant sortir de la salle d'eau, seulement habillé d'une serviette autour de la taille. Je crois que c'est surtout ce dernier détail qui a détourné mon esprit. Je ne me gênais guère pour le dévorer littéralement du regard. Eh oh, c'est moi qui voulait te tenter, pas l'inverse ! Bon je n'avais pas encore fait grand chose, mais à cette vue je me dis que j'allais devoir y mettre du mien. Il passa à côté de moi tout en me parlant et j'eus deux pensées à la suite de sa phrase. Premièrement l'idée de le suivre dans la douche me plaisait plus que de raison et la seconde fut... Ouch grillé. L'odeur du tabac devait me trahir, j'avais tellement l'habitude que je ne la sentait même plus. Enfin, il ne me l'avait pas interdit non plus et je n'arrêterais pas facilement juste pour lui faire plaisir. Je gardais donc plutôt en tête sa façon de de me dire qu'il me trainerait la prochaine fois avec lui, ça non, je ne risquais pas de l'oublier. C'est donc avec mon sourire habituel et tout en lui emboîtant le pas que je lui répondit d'une voix presque chantante:

- « J'ai hâte que tu me « traines » avec toi ~ »

Si cela ne montrait pas que je ne n'étais pas contre, je ne sais pas ce qu'il vous faut. Bien sûr tout était dit sur le ton de l'amusement, mais il ne pouvait en être autrement. Je ne releva pas la partie sur le fait que je sois aller fumer, je n'allais pas lui demander la permission non plus. Oui, bon, j'étais chez lui mais j'étais aller dehors. Kenny se laissa tombé dans le divan et encore une fois je ne pus m'empêcher de lorgner sur son corps, mes yeux glissant de son épaule à ses abdominaux, longeant ses cuisses avant de fixer mon regard au sien.. Après tout, pour montrer son corps ainsi il ne doit pas être contre qu'on le regarde non ? Il s'appuya confortablement dans l'angle du sofa et c'est à peine si je fis attention à sa question. Si je voulais voir quelque chose en particulier ? J'avais bien envie de lui répondre que pour l'instant l'observer était amplement suffisant mais je ne voulais pas non plus laisser le temps à mes pensées de trop dériver. Cela risque vraiment de tourner à l'obsession sinon... Je m'approchais pour la deuxième fois de la journée des films qu'il possédait. Je ne répondis pas à sa question mais commençais plutôt une autre phrase:

- « Je me demandais quel genre de film une personne comme toi pouvais bien regarder... »

Mon doigt glissait sur les différents boîtiers alors que je lui accordais de temps à autre un regard en coin.

- « J'aurais trouvé amusant qu'il n'y ait que des séries ce passant dans des hôpitaux ou des films de chirurgiens psychopathes, cela aurait fait bien cliché ! Mais non, tu as vraiment de tout. »

A la suite de ces derniers mots mon doigt s'arrêta sur les films peu catholiques que j'avais vue auparavant tout en lui lançant un sourire malicieux. Je me tournais ensuite en face de lui avant de continuer sur un ton dramatique pour la première partie de ma réplique:

- « Moi qui voulais en apprendre plus sur toi ! Dis-moi, quel est ton film préféré ? C'est celui-là que j'aimerais voir. »

Après tout on en apprend beaucoup sur les autres en regardant les films qu'ils aiment, les livres qu'ils lisent ou la musique qu'ils écoutent, même en sachant la nourriture qu'ils mangent. Je gratte la moindre information comme cela moi aussi. Je m'accoudais sur le dossier du divan, fixant Kenny avec un vague sourire mon regard perçant dans le sien. Une nouvelle fois, je connaissais peu de films étrangers, mais j'en avais vue certains qui m'avaient marqués et qui faisaient partit de mes coups de cœur. Bien entendu l'animation japonaise n'avait aucun secret pour moi mais pour une fois que je quitte le pays, autant m'intéresser à autre chose. Peut-être découvrirais-je que Kenny aime également ? Je n'en sais rien, il à l'air assez ouvert sur beaucoup de genres et je suis sûr que cela pourrait être intéressant que j'en apprenne plus également. Être plus proche de lui, même par ce biais me ferais plaisir...

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 8 Nov - 14:21

[Alors je suis très honorée ]

Tout en passant à côté de lui, Kenny remarqua le regard disons… peu subtile de son ami se poser sur son corps. Si son regard pouvait manger, il ne lui resterait que les os. Plus sérieusement, il le dévorait littéralement ! Il ne fallait pas être un fin observateur pour le remarquer, ça se voyait énormément. Kenny du se faire violence pour ne pas lui faire un clin d’œil taquin, craignant de faire monter les instincts bestiaux de son ami. Il ne pu s’empêcher cependant de rire, réellement amusé par la situation. Il ne craignait rien venant d’Hiro, cependant, il ne voulait pas non plus trop le torturer. Non, juste un peu. Un peu beaucoup. Enfin, il l’avait déjà prit une fois, ses ardeurs devaient bien être calmés, non ? Il ne devait sans doute pas avoir d’intérêt à le faire une deuxième fois… Pas qu’il le voulait ! Non, ce n’est pas qu’il voulait le refaire avec lui ou qu’il s’en plaignait, c’était seulement une hypothèse. Une hypothèse plus ou moins fondée, mais une hypothèse tout de même.

La réponse que lui servit le jeune homme eut l’effet de lui créer un petit sourire. À quelque part, malgré l’amusement de cette réponse, il entrevoyait une partie minuscule de sérieux… Un long frisson remonta le long de son échine alors qu’il avait l’image d’Hiro et lui dans la douche, collés, se regardant dans le blanc des yeux et… Non ! Stop ! Il s’était interdit toutes pensées de ce genre, il fallait suivre ses propres règles. Il soupira, puis se dirigea vers son divan où il se laissa tomber dans le coin. Il s’y appuya, puis entoura ses jambes de ses bras en contemplant son ami. Il le regarda se diriger vers sa bibliothèque, un peu méfiant. Qu’allait-il lui sortir, cette fois ?

Tien, il s’intéressait à ses goûts maintenant ? Plutôt étonnant. Effectivement, il resta très surpris, et cela dû se lire sur son visage. Il croyait sincèrement que le jeune homme ne s’intéressait qu’à son corps et à ce qu’il lui offrait. Qu’il s’intéresse aussi à sa personnalité, à sa personne, le surprenait énormément. Il fut d’ailleurs pendant quelques secondes incapable de réagir. Il le laissa alors fouiller, lui disant qu’il se saurait plutôt attendu à des films d’hôpitaux ou d’horreur, mais qu’il était surpris de voir qu’il avait vraiment tout. Son doigt glissa sur un film classé ‘’x’’ et il détourna le regard en voyant son sourire malicieux. Il ne put empêcher ses joues prendre une jolie teinte tomate, déglutissant plutôt difficilement.

Il lui lança ensuite, feignant qu’il était déçu, qu’il aurait voulu… en savoir plus sur lui ?! Sincèrement ? Il ne se moquait pas un peu de lui ? Suspicieux, il écouta la suite. Son film préféré ? Celui-là qu’il veut voir ? Il risquait d’être horriblement déçu ! Malgré sa carapace antipathique et ses mots parfois froids, Kenny était doté d’une extrême sensibilité qu’il tentait souvent de noyer dans l’ironie et le cynisme. Aussi, son genre de film favori restait de très loin les films tragiques et… romantiques. Oui oui ! Ce n’était pas un mensonge ! Enfin, il n’était pas non plus fan des grands films à l’eau de rose pour adolescentes ! Seulement les films bien réalisés et, aussi, ayant une certain philosophie…

« Tu t’intéresses à mes goûts maintenant ? Tu m’étonnes ! Ce sera quoi la prochaine question ? Ma position préférée au lit ? »

Il lui lança un regard en coin moqueur, puis se leva à contre cœur pour le rejoindre. Il connaissait mieux que n’importe qui l’arrangement de ses films, c’était évident après tout. Il laissa sa main glisser sur les titres, réfléchissant.

« J’aime les animations japonaises, tel que Fuyu No Semi. Cependant, je dois t’avouer que j’ai un grand penchant pour les films tragiques. Parfois même… romantiques… »

Alors qu’il prononçait ses derniers mots, il tomba exactement sur le film qu’il cherchait. Il eut un sourire en coin, puis lui tendit le boîtier.

« "N’oublie Jamais". C’est l’un de mes préférés. »

Il retourna se coucher sur le divan, cette fois étendue de toute sa longueur, l’observant du coin de l’œil avec un sourire taquin. Il croisa ses bras derrière sa tête, l’épiant seulement.

«Tu sais te servir du lecteur DVD, petit ? »

Il étira un bras pour prendre la télécommande, puis la lui lança de sorte à ce qu’il l’attrape. Il détourna ensuite son attention sur la partie restante du divan. Bah, il n’aura qu’à s’assoir là. Il n’avait aucunement envie de se bouger, encore moins pour lui laisser de l’espace. Il haussa les épaules, se disant qu’une partie de divan s’était déjà mieux que rien du tout. Il aurait très bien pu envoyer tous les coussins de ce côté et, ainsi, l’obliger sur le sol. Ouais, il aurait peut-être dû faire ça finalement… Mais les coussins étaient loin. S’il avait voulu les bouger, il aurait fallu qu’il se lève. Paresse, quand tu nous tiens !

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 9 Nov - 15:04

[Bon alors... *s'éclaircit la voix* J'ai pleins de choses à dire x) ! Tout d'abord, ne connaissant que de nom le film je ne pouvais pas beaucoup décrire ce qui ce passait à l'écran alors... J'ai beaucoup blablaté sur ce qu'il ce passe avant du coup je ne fais pas beaucoup avancer l'histoire donc je m'excuse une première fois. Ensuite, ce n'est pas forcément évident de répondre entre les deux réfléxions d'Hiro donc je m'excuse une deuxième fois u_u. Bref j'espère que cela ne sera pas trop dur de répondre ^^', je fais une excuse général cette fois-ci ! Ah et j'espère que tu ne trouveras pas les réponses d'Hiro trop bizarre. Pour finir, je ne serais pas là demain soir ! Voilà j'ai terminé x3 Bonne lecture tout de même !]

Tout le long de mon monologue, j'observais le changement d'expression du propriétaire des lieux, toujours confortablement installé dans son divan. Ses rougissements ne passèrent pas inaperçus et je ne m'en amusais que plus mais il fut étonné également. Ce qui pour le coup... m'étonnai. C'est le cas de le dire ! Cela semblait-il si invraisemblable que je m'intéresse un tant soit peu à lui ? Ou plutôt à autre chose que son corps ? Même son regard suspicieux ne m'échappa pas. Oui, il doutait vraiment. En même temps... je n'aide pas beaucoup mon entourage à penser autre chose de moi. Il est difficile de savoir ce que je pense, premièrement car je n'ai jamais l'air sérieux et que j'exprime toujours ce que je pense de façon détourné. Difficile à suivre hein ? On finit par ne jamais me prendre au sérieux, on ne me pense sensible à rien également. Sans compter toutes les personnes qui pensent que je ne suis bon que pour croupir dans les fonds de caniveaux... Finalement Kenny ne doit pas avoir tant d'estime pour moi non plus, avec ce que je lui ai laissé entrevoir de moi. Après tout j'ai couché avec lui sans le connaître et je n'ai cessé de lui parler ironiquement. Enfin, je veux dire que sa réaction est compréhensible.

La phrase qu'il prononce ensuite confirme donc ce que je pensais, il ne s'attendait pas à ce que je m'intéresse à ses goûts. La dernière partie me fait tout de même sourire, sa position préférée au lit ? J'avoue que j'aimerais bien la connaître aussi... Hiro, l'ami qui vous veux du bien. Je ne sais pas trop pourquoi mais cette phrase c'est imposé à mon esprit à ce moment. C'est vrai qu'on c'est dit « amis », mais si un jour il devait me présenter à une de ses connaissances, lui dirait-il que je suis son ami ou un gars rencontré au milieu d'une forêt qui a eu la bonne idée de se paumer ? Ou alors, soyons fous, son amant ? La bonne blague... Bref, entre toutes ses pensées, en repensant à sa réaction je me dis qu'il n'aime peut-être simplement pas qu'on s'intéresse à lui ou qu'il n'en a pas l'habitude. A l'inverse, c'est plutôt étonnant qu'il ne cherche rien à savoir sur moi. C'est qu'il me laisse vivre chez lui, en sa compagnie quand même ! Je ne me plains pas, je suis même content, je n'aime pas parler de moi non plus. Je pense que nous sommes tous deux des car à part, en marge de la société et l'ironie du sort à fait qu'on ce soit rencontrés. Alors que je le voit se rapprocher de moi, me lancer un regard moqueur, je prononce tout bas, tellement bas que je ne suis pas sûr qu'il m'entende:

- « Non, ça je le découvrirais moi même... »

Mon sourire répondait à son regard alors que je le laissais chercher un quelconque boîtier. Tout en réfléchissant il répondit plus sérieusement à ma question et je lui arracha enfin quelques informations. Il aimait donc également les animations japonaises ! Fuyu No Semi... Hmm oui cela me parle. Ah ça me revient ! Une romance entre deux hommes de camps opposés dans le Japon ancestral. Il poursuivit en m'expliquant qu'il aimait les films tragiques et... romantiques ? Effectivement, on a du mal à l'imaginer regardant ce genre de film. Kenny serait un romantique ? Je n'irais pas jusque là... Enfin je ne peux rien affirmer. Je continuerais à grignoter des informations, même si cela l'étonne. Oui, je veux tout savoir de lui. On dirait limite un maniaque non ? Bah je m'en fiche, je fais ce que je veux dans ma tête. C'est au même moment qu'il met la main sur le DVD qu'il cherchait. Tout en me le tendant, il m'explique que c'est un de ses préférés, « N'oublie jamais ». Je regarde le boîtier en penchant la tête légèrement sur le côté alors que le jeune homme en profite pour allez se réinstaller sur le canapé. Je ne connais pas mais j'ai sûrement dû en entendre parler par contre.

En tout cas, on peut dire que ce genre de films m'est inconnu, moi qui voulait découvrir de nouvelles choses. Je lus rapidement le résumé avant de relever la tête vers Kenny, allongé de tout son long m'épiant avec un regard taquin. J'attendais la suite avec un regard suspicieux même si mon sourire ne se décrochait pas de mes lèvres. Il me demanda sur un ton moqueur si je savais me servir du lecteur, ponctuant sa phrase d'un « petit » qui ne manquait pas de l'amuser. Il me lança également la télécommande que je rattrapais de ma main libre. Avait-il déjà oublié que je n'étais pas un exemple en matière de serviabilité ? Je levais un sourcil tout en le regardant, installé comme un pacha. Il me vient une idée, une façon de lui rappeler que je n'étais plus un enfant et qu'en plus j'étais loin d'être sage. Cela allait sûrement renforcé l'image qu'il devait se faire de moi mais je ne suis plus à ça près. C'est donc tout en le regardant fixement que je lui répondis sur un ton taquin:

- « Je sais m'en servir aussi bien que je sais sucer, dommage que tu n'ai pas testé, tu aurais eu une petite idée... »

Jusqu'alors, je n'avais pas dû lui faire d'allusion aussi franche et je voulais voir quelle serait sa réaction. Dire qu'il venait de me proposer un film romantique en me disant qu'il aimait bien et j'arrivais à lui faire une remarque aussi crue ! C'est tout moi ça... Manquerait plus que je me plante en mettant en marche le lecteur et ce serait la honte. Mais heureusement, je n'eus aucuns mal à le faire et je n'en doutais pas non plus. C'est donc après avoir rapidement mis le DVD a l'intérieur et posé le boîtier sur la table basse que je lançais le tout avec la télécommande. En me retournant je remarquais le peu de place que me laissait Kenny sur le divan alors que lui y était largement installé. Son corps était une nouvelle fois exposé à ma vue mais je ne me perdit pas dans une nouvelle contemplation car j'étais toujours debout devant la télévision alors que le film commençait tout juste. Puis une autre constatation me frappa, non seulement il m'exploite (oui il m'en faut de peu...) mais il me laisse qu'un tout petit bout du divan ? Je me mis en face de lui, me penchai dans sa direction tout en demandant avec un regard implorant:

- « Je n'ai même pas une place sur tes genoux ? »

Ouai je sais, après ce que je venais de lui dire je pouvais toujours essayer de faire l'innocent ce ne serait pas crédible. Qui ne tente rien n'a rien ! En même temps je disais cela ironiquement, pour changer tiens... Qu'es-ce que je disais plus tôt déjà ? Ah oui ! Hiro, l'ami qui vous veux du bien.

[Je me suis dis que j'aurais dû squatter en bas pour que ce soit moins long en haut mais au final... j'ai quand même squatté en bas, mais pour rien :3 /Connerie quand tu nous tiens.../]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 10 Nov - 11:49

[Yatta! Un discours dans un rp ! /PAN/ xD Bon, tu n’avais vraiment pas à t’excuser mon cher, j’ai adoré ta réponse. Très inspirante, ne t’en fais pas. Puis, de toute manière, je connais ce film que de nom aussi /o/ Ouais, je sais, très intelligent... Bah, vive Google et ses résumés! xD Oh, alors, bonne soirée ~ (: ]

Tout en s’approchant de son ami avec son sourire amusé, il remarqua son expression qui ne lui dit rien de bon. À quoi pensait-il, à ce moment même? Il savait l’esprit de son ami suffisamment mal tourné pour penser à des choses peu catholiques seulement avec une phrase de quelques mots. Bon, c’était aussi un peu de sa faute, mais quand même. Oh, ce n’est pas qu’il voyait Hiro comme un pervers ou un être ingrat : sinon, pourquoi l’aurait-il invité à venir habiter avec lui? Même s’il ne connaissait que très peu le jeune homme, il lui faisait déjà confiance. En fait, sa confiance s’était créée lorsqu’il avait couché ensemble. Il avait dû croire un minimum en lui pour le laisser prendre contrôle de son corps. Il l’avait laissé entré en lui comme il l’avait laissé entré dans sa vie. Ça avait été naturel… Un peu étrange au début, puis si bon ensuite. Au final, avaient-ils baisés ou fait l’amour? Kenny doutait énormément. Hiro avait été si… comment dire ? Si affectueux… et prévenant… Si adorable…

Kenny soupira en se foutant une baffe mentale. Ce n’était pas le temps de repenser au corps de son ancien amant. Ils étaient désormais des amis, et des amis ne faisaient pas l’amour ensemble, pas plus qu’ils ne baisaient. Or, il n’était pas tant malheureux de ça. Pour la simple et bonne raison que, s’ils le refaisaient, se serait très probablement une fois de trop. Il y aurait beaucoup trop de risque que, cette fois, il tombe définitivement amoureux de ce Hiro et sa personnalité trop attachante.

Soudainement, il entendit le jeune homme lui répondre. Enfin, il n’entendit pas tout, mais il put aisément déduire ce qu’il avait dit avec les seuls mots entendus. Le découvrir lui-même? Il eut un sourire éteint, secouant discrètement la tête. Il n’y aura pas de prochaine fois, il en était certain. Il ne se laisserait plus avoir par ses yeux, ni par sa voix.

Après lui avoir donné le film et être repartit se coucher sur le divan, s’étendant aussi paresseusement qu’un chat, il observa du coin de l’œil le jeune homme lire le résumé du film. Il semblait surpris de ses goûts… Tout comme il avait été surpris qu’il soit étonné qu’il s’intéresse à lui autrement que pour le sexe. Attendez. Il avait été surpris par ça…? Pourquoi? Ce n’était pas le cas? S’il avait été surpris… C’est qu’il s’était réellement intéressé à lui! Il rougit violemment en détournant le regard, ne pouvant y croire. Avait-il raison? Ses déductions ne s’étaient jamais révélées fausses, dans le passé. Mais, en même temps, c’était Hiro… l’homme qui le surprenait de seconde en seconde. Celui qui avait réussi à capturer ses pensées, à le faire plier... même s’il ne voulait pas l’avouer.

Puis, Hiro lui sortit quelque chose de réellement crue, de très… vulgaire. Il plissa les paupières en tentant de savoir ce qu’il avait eut derrière la tête lorsqu’il avait dit ça. Il eut cependant un petit sourire en coin, n’ajoutant rien, le laissant se débrouiller avec le lecteur DVD. Tien, il y allait vraiment? Il aurait plutôt cru que le jeune homme aurait reposé le DVD en refusant de se rendre utile. Ça aurait été son style… Il eut énormément de difficulté à cacher son rire en constatant qu’il avait été très bon pour le faire fonctionner. S’il était aussi bon avec sa langue…

Il émit un petit son étouffé, les joues rouges. Mouais, Hiro le gentil samaritain. C’était d’une ironie !

« Hm, très dommage, en effet. Il va falloir un jour que tu me montres, n’est-ce pas? Pour comparé… Évidemment… »

Il sourit en coin, loin d’être sincère, s’amusant simplement à lui lancer les premières répliques qui lui venaient à l’esprit. Après tout, il le provoquait aussi ! C’était sa faute. Il l’observa déposer ses charges, puis se tourner vers lui. Tien, il ne semblait pas très content de ne pas avoir de place. Ou plutôt, d’avoir une petite place. Il lui aurait bien rit au nez, mais il le vit se pencher un peu trop proche de lui. Son regard semblait se vouloir implorant, quémandant sa pitié. Or, ce ne fut pas du tout le cas.

Il entendit sa requête, et, cette fois, il laissa un grand sourire moqueur étiré ses lèvres. Sur ses genoux, hein?

« Tien, maintenant, se sont mes genoux qui t’intéressent ? Je croyais que tu aurais préféré une place entre mes jambes… »

Il lui lança un regard amusé, puis leva une main pour caresser son visage du bout des doigts. Il glissa sa main sur sa joue, son cou, puis il poursuivit jusqu’à sa taille. D’un geste vif et brusque, il attira le jeune homme sur lui, le plaçant de sorte à l’avoir sur lui. Il caressa son front, puis dégagea doucement son visage de ses mèches rebelles.

« Ça te va, là? De toute manière, je ne bougerai pas plus, alors il va falloir t’y accommoder. »

Il le fit glisser de sorte à l’avoir devant lui, son torse touchant son dos. Kenny posa son menton dans son cou, entourant sa taille de ses bras. Il le serra contre lui, déposant un petit baiser dans sa nuque. Léger et très chaste.

« Hiro… Dis-moi… C’est très important pour moi… Mais… Est-ce que nous avons baisé ou fais l’amour? »

Il resta calme, son souffle chaud caressant sa nuque.

[Ouais! Le retour de la Team-/PAN/… de la zolie décoration (x Au fait, est-ce que ça te va, ce que j’ai écrit? Sinon, dis-moi le et je modifierai (: ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 12 Nov - 13:53

[J'espère ne pas t'avoir fais trop attendre '-', me voilà rassurée si ma réponse t'allais et ne t'en fais pas, la tienne est parfaite comme d'habitude ^^ /Ah ! j'entame mon quota de compliment de l'année prochaine .../ et je le pense sincérement u_u. J'ai l'impression d'avoir pas mal écrit ce coup là, peut-être pas tellement plus que d'habitude en fait... Je te laisse juger par toi même x3]

Mon esprit est vraiment trop encombré par des choses bizarres... Si quelqu'un qu'on qualifie de « sain d'esprit » avait un bref aperçu de ce qui ce trame dans ma tête me prendrait-il pour un fou ? Enfin je veux dire, encore plus que ce qu'on pourrait déjà penser à première vue ? Mais pourquoi je m'en soucie... C'est surtout ce que peux penser Kenny de moi qui m'intéresse. J'ai l'impression que tout tourne autour de lui maintenant. J'aime penser que je suis insondable, mais alors comment me perçoit-il ? En tout cas pour l'instant, c'est lui que je fixe avec intensité, voyants ses joues rougies alors qu'il me répond avec son ironie habituelle. Il aimerait bien que je lui montre hein ? Pour comparer... C'est dangereux de me dire ça, même si je sens qu'il n'ait pas sérieux. Surtout que le jeu de la provocation ne nous réussi pas on dirait ! Il pourrait être sans limite avec nous... Je me contente de lui sourire à cette remarque, j'aurais bien l'occasion de lui rappeler de toute façon. A la suite de cet épisode, je me penchais au dessus de lui pour lui faire ma requête qui semblait beaucoup l'amuser, vue le sourire qui s'élargit sur ses lèvres. Sa réplique n'allait pas ce faire attendre... Et effectivement, son répondant naturel était au rendez-vous !Eh bien, pas un pour rattraper l'autre.

Il pensait que j'aurais préféré une place entre ses jambes ? Si tu savais Kenny, si tu savais... Je me fis la réflexion que j'accepterais volontiers que lui vienne entre les miennes mais cela ne devait pas être dans ses projets, ou alors il cache bien son jeu. Je sais qu'il ne fait que répondre à mes répliques comme à son habitude, mais j'en viens quand même à douter. Me voit-il seulement comme un accro du sexe ? Après tout, c'est ce que je peux laisser penser vue comment j'agis... et comment je pense ! C'est quand même en partie faux, j'ai une plus haute estime de moi-même voyons. Et puis, j'ai toujours dans mes projets de le faire craquer lui ! Je sais, cela ne devrait pas être dans les projets d'un « ami », mais j'estime qu'entre nous les limites ne sont pas bien fondées donc que je peux bien me permettre quelques écarts... Au final j'ai quand même la désagréable impression que mes pensées ce contredisent. Cela ne reste qu'une impression, disons que c'est mon imagination. Il me lançait un regard amusé tandis que je laissais planer un sourire mystérieux sur mes lèvres tout en lui susurrant:

- « Chaque chose en son temps... »

J'étais tellement perdu dans son regard que j'avais à peine remarqué sa main qui c'était approchée de mon visage. Je laissais cette dernière glisser le long de mon corps, un peu confus, jusqu'à ce qu'il m'attire brusquement à lui. Je me laissais échouer sur son corps, puis il caressa mon front pour écarter quelques mèches de mes cheveux avant de me parler une nouvelle fois. Je n'aurais aucun mal à m'accommoder à cette place. Je lui souris tout en lui répondant:

- « C'est parfait, je ne demandais pas mieux. »

Il me semblait que le film avait déjà commencé, mais j'avoue ne pas être très concentré dessus pour l'instant. Je le laissais me mettre dans un autre position, afin qu'il ait son torse collé à mon dos. Je sentis son menton dans mon cou ainsi que ses bras se resserrer autour de ma taille. Y a pas à dire, j'étais vraiment bien là, tout contre son corps, sa chaleur se mêlant à la mienne. Je me permis même de fermer les yeux quelques instant avant de sentir ses lèvres se poser brièvement sur ma nuque. Sa voix se fit entendre, sa question particulièrement résonna dans mon esprit. Si nous avions baisé ou fait l'amour ? Cette question me surprit et me prit un peu au dépourvue, lui semblait pourtant calme et imperturbable. Sans que je m'en aperçoivent mes mains avaient rejoins les siennes et je faisaient glisser mes doigts sur le dos de sa main jusqu'aux bout de ses doigts et répétait ce manège inlassablement. Tout en réfléchissant je triturais ses doigts distraitement, mon regard dans le vague. C'était une question piège ou quoi ? Il avait pourtant bien précisé que c'était important pour lui de savoir...

S'il me demandait c'est que lui même n'arrivait pas à faire la différence non ? Ou alors veux t-il être conforté dans une idée qu'il se serait faite ? Le fait que je ne sache pas ce qu'il pense ne m'aidait pas beaucoup... Il ne restait plus qu'à dire comment moi je l'avait ressentis. D'un côté je trouve que le terme baisé est bien trop vulgaire, en tout cas le concernant, je ne mettais pas servit de lui pour assouvir une pulsion soudaine... J'avais prit soin de lui et m'étais soucier que tout ce passe bien de son côté aussi. De l'autre, faire l'amour me semblait trop élogieux, il me semble qu'on utilise ce terme quand on aime son partenaire justement, non ? Peut-être voit-il les choses différemment. Je peux quand même affirmer que... j'aime Kenny. Rangez vos violons et vos pétales de roses, je ne dirais pas que je suis éperdument amoureux de lui, mais je l'apprécie, je tiens à lui et j'ai même envie de lui. Je peux admettre que je tiens assez à lui pour dire que je l'aime, d'une certaine manière. C'est un sentiment plus discret et subtile, forcément vicieux quelque part car je ne me vois pas affublé d'un sentiment pur et saint. C'est donc après cette petite réflexion que je lui répond enfin, tournant ma tête comme je le peux pour embrasser le coin de sa mâchoire et de lui dire tout en faisant preuve du même calme que lui:

- « Je t'ai fais l'amour... à ma manière. »

Il m'avait demander ce que « nous » avions fais et je lui avais répondu ce que « je » lui avais fais. Je m'étais permis cette subtilité car je ne pouvais de toute façon pas savoir comment lui voyait la chose... Je ne pensais pas que cela tournait encore dans sa tête. J'avoue me poser rarement la question, car en général ce n'est jamais rien de sérieux que j'entreprends. Devrais-je le voir différemment cette fois ? Je ne pense pas... Il doit déjà me considérer comme son ami alors que moi j'aimerais lui montrer qu'il a encore forcément envie de moi. Foutue fierté... Cette ambiance me semblait tout de même étrange... ou sereine. On était si proche, calme avec seulement le son de la télé en fond, ne brisant en rien cette ambiance doucereuse entre nous. Une constatation me frappa d'un coup et je m'empressai de lui demander pour enlever mes doutes:

- « Tu regrettes ce qu'il c'est passé ? »

Il aurait peut-être préféré que je lui dise que je l'avais baisé comme je l'avais avec tant d'autres pour ne plus avoir de regrets ? Qu'il se sentirait moins coupable ? Ou que sais-je encore ? Cela me paniquais en un sens, je m'étais peut-être trop d'émotions dans cette semi-relation qui n'en était pas une (wouaw c'est clair...) et je me rendais compte que pour une fois c'est moi qui pouvait être déçu d'avoir vue trop grand. Cela me fait bizarre à moi-même de me dire ça... J'essayais de garder mon calme, du moins en apparence en me reposant contre lui.

[Et NAN ! Je ne squatterais pas en bas cette fois è^é... Ah bah si.../PAN/ x.x]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 14 Nov - 15:15

[Eh bien, tu t'y prends d'avance lol Mais non, moi j'ai été encore plus lente que toi... Pardon, au fait. Puis, tu n'as pas à t'inquiéter si tes réponses me plaisent ou non, elles me plaisent toujours! Je les adore réellement <3 ]

Après l’avoir collé contre son torse, l’obligeant à resté couché contre lui, il réfléchit à ses paroles. Parfait ? Il eut un discret sourire qu’il étouffa dans sa nuque. Lui aussi, pour sa part, se sentait extrêmement bien dans cette position, profitant de sa chaleur. Pour une fois que c’était lui qui profitait de l’autre ! Enfin, ce n’était pas tout à fait vrai : il profitait en permanence du jeune homme. Que ce soit de ses sentiments, de sa présence ou même de sa chaleur corporelle, chaque fois qu’il en avait l’occasion, il profitait de ce qu’il ressentait pour lui pour se sentir mieux. Chaque fois qu’il était proche, il tentait d’entrer en contact avec lui ou, du moins, être si près que leur souffle se mêlait. Il était même venu jusqu’à l’inviter à rester chez lui pour l’avoir complètement pour lui. Si ce n’était pas profiter, ça…

Kenny passa ses bras autours de sa taille, le serrant avec force, comme s’il avait peur qu’il parte. En fait, il avait réellement peur qu’il le laisse un moment ou l’autre malgré ce qu’il lui avait dit. Il avait peur… de passer derrière. D’être jeté aux poubelles comme un vieux chiffon s’il s’engageait réellement.

Voilà. C’était ça, le problème. Il avait mit le doigt dessus. Il avait peur d’être jeter s’il s’engageait sérieusement. Il avait peur d’être blesser… de ne plus être humain… de ce sentiment de trahison et de désespoirs qui s’emparerait de lui si Hiro venait à manquer à sa confiance. Il avait peur… peur d’être complètement détruit. Il l’avait déjà dit, à Kazuo, au restaurent. Une relation qui se finirait mal pourrait bien détruire la dernière parcelle d’humanité en lui, c’était une évidence. La question restait donc : était-il prêt à prendre le risque d’être détruit à jamais si tout venait à s’écrouler ? Ce qui était en jeu était tout les deux d’une grande valeur. Soit il se perdait, soit il le perdait. Hiro n’attendrait pas après lui, ce serait beaucoup trop idiot…

Il posa ensuite sa question, sous-entendant toutes ses préoccupations. L’avaient-ils fait avec des sentiments ou non ? Kenny ne croyait pas au coup de foudre. Cependant, il devait avouer que leur relation c’était basée sur un sacré coup du hasard. Ils avaient couché ensemble sans même se connaître, croyant qu’il n’y aurait aucune conséquence. Là où ils avaient eu tort… Aucun acte n’était vraiment sans conséquence. Tout avait une portée, il aurait dû le savoir. Il aurait dû s’en souvenir…

Les doigts sur sa main le déconcerta un instant. Cela faisait un moment qu’il avait entamé le mouvement, mais ce n’est que maintenant qu’il s’en rendait compte. Sa main sur la sienne. Ses doigts glissant sur les siens… Il les aurait volontiers enlacés aux siens s’il n’était pas si nerveux à l’idée de faire un geste trop poussé. S’il était mal interprété ou mal vu par Hiro ? S’il venait à croire à une invitation ? Si…

« Doux… murmura-t-il en faisant référence à la caresse sur sa main. C’est bon… »

Il sentit soudainement les lèvres de son vis-à-vis glisser pour venir se poser sur le coin de sa mâchoire. Il ferma les yeux pour mieux apprécier la douce caresse de ses lèvres, voulant allonger ce contact le plus possible.

Or, à ses paroles, tout sembla se bousculer en lui. Alors… Cela voulait dire… Cela voulait donc dire que… Il resta un moment figé, ne sachant plus trop comment réagir, ni quoi dire. À l’intérieur de lui, c’était un véritable fiasco d’émotion. Une énorme boule de chaleur s'était formée dans son torse et commençait à se propager un peu partout dans son corps. D'où venait ce sentiment d'euphorie qui le prenait soudainement ? Même l'ambiance y était chaleureuse. Il aurait voulu rester là pour l'éternité, à ses côtés.

Regretter ce qu'il s'était passé ? Il veut dire, regretter d'avoir couché avec lui ? Il ouvrit de grands yeux ronds, proprement étonné. Comment pouvait-il réellement regretter d’avoir fait un avec Hiro ? Il s’assura que le corps de son… "compagnon" lui faisait face, puis plongea son regard bleuté dans le sien. Il passa une main sur sa joue, puis la laissa là, voulant s’assurer qu’il le regardait. Il se lécha les lèvres, puis prit parole.

« Je ne regrette rien, Hiro. Tu es la plus belle chose qui puisse m’arriver. »

Il laissa sa main glisser sur sa pommette, puis traça le contour de sa mâchoire pour s’échouer dans son cou. Il caressa pensivement la peau à découvert, tentant par ce simple geste lui témoigner d’un peu d’affection et de douceur. Il n’avait jamais fait ça, auparavant. Aussi, ses petites attentions lui étaient totalement étrangères. Ce qui, il devait l’avouer, parfois le nuisait. Comme en ce moment. Il improvisait, sans vraiment savoir si c’était bien ou non. Au moins, ça partait d’une bonne intention…

« J’aime ta façon de me faire l’amour. Fit-il avec un sourire en coin, amusé par sa phrase. »

En arrière-plan, il entendit le dialogue entre une jeune femme et un jeune homme, mais il n’y porta aucunement attention. Celle-ci était focalisée sur l’homme en face de lui, préoccupé à le regarder dans les yeux. Ses lèvres le tentaient, mais il réussit à résister à la tentation. L’embrasser, serait-ce mal vue par lui ? L’aurait-il laissé faire ? Il eut un discret petit sourire, puis ferma lentement les paupières. Il se pencha sur les lèvres du plus jeune, se rapprochant doucement, jusqu’à ce que leurs deux souffles se mêlent, frôlant ses lèvres sans les toucher. Au dernier moment, il dériva vers le coin de son œil. Il posa un chaste baiser, puis…

«Je t’apprécie… Énormément… »

Il ouvrit de nouveau les yeux, son regard se promenant de l’un de ses yeux à l’autre, étant trop proche. Un doux sourire vint éclairer ses traits alors qu’il passait une main sur son front pour dégager les mèches rebelles. Pourquoi il n’avait tout simplement pas dit qu’il l’aimait ou avait des sentiments pour lui ? Principalement parce qu’il ne voulait rien officialiser sans... sans savoir ce que lui pensait. Oui, il n’était pas du genre à faire le premier pas, et alors ?


[Pourquoi je ne suis pas surprise? xD]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 16 Nov - 6:23

[Tu es pardonnée ! ^^ Tant mieux si tu aimes =) ! Pour cette réponse j'espère ne pas trop me noyer dans la psychologie d'Hiro, je voulais rendre le tout plus clair mais finalement j'ai des doutes ! xD]

Où est-ce que tout cela allais me mener ? Je me rendis compte pour la première fois qu'en fait je craignais les relations, c'est pourquoi d'habitude je les détruisaient avant qu'un quelconque sentiment ne me vienne. J'ai appris à me méfier de tout, je pensais que la confiance n'était qu'une illusion et qu'elle comportait bien trop de risques. Mais au moment où j'entraperçus le regard plus qu'étonné de Kenny à la suite de ma question j'avais l'impression que le doute n'avait même pas eut lieu d'être dans un tel moment, et pourtant, pour moi il avait bien été là. Si j'avais agis comme d'habitude, si j'avais laissé Kenny bien plus tôt, je n'aurais pas eu le temps de m'attacher autant à lui, j'aurais sûrement eut quelques regrets mais je n'aurais pas nourris des sentiments à son égard. Mais ce n'était pas le cas, et je ne regrettais rien. J'étais même heureux de pouvoir l'avoir sir proche de moi, de pouvoir me perdre dans ses yeux autant de fois qu'il me plaira et de tout simplement être là, là où lui serait. Mais je ne m'y connaissais pas en relations, tout ce qui me semblait impossible était en train de m'apparaître d'une façon bien plus accessible et remettait en cause tous mes principes. Même ma notion « d'amitié » était bien différente des autres, de ce que j'avais vécue c'était plus une situation où une personne en utilise une autre dans un accord commun tacite et qui peut être profitable aux deux.

Pourtant, quand cela concerne le jeune chirurgien, qu'on ce dise amis ou je ne sais quoi, rien n'est jamais comme je le pense, je le ressens toujours différemment. C'est pourquoi je nage dans cette sensation de floue, perdu entre des sentiments qui me sont inconnus mais qui me pousse à répondre à tous ses désirs et un égo démesuré qui essaye de me crier qu'il n'y a que moi qui devrait compter, qu'ainsi je serais toujours en sécurité. Je sentis la main de Kenny sur ma joue qui me ramena à la réalité, me ramena face à ses yeux d'une couleur si exceptionnelle qui me scrutaient avec douceur. Mon attention était à présent entièrement fixé sur lui alors qu'il me dit qu'il ne regrettait rien et que j'étais la belle chose qui puisse lui arriver... Moi ? La plus belle chose qui... Non, je ne pense pas mériter un tel compliment. Il ne devait pas assez me connaître pour affirmer cela et j'avais une nouvelle fois peur, peur qu'il soit déçu en apprenant à me connaître. Pour la première fois dans ma vie, j'avais l'impression de regretter tout ce qui avait fait de moi ce que je suis. Je m'étais toujours foutue de tout, avait enchaîné connerie sur connerie et en était la plupart du temps fier. Quel con, mais quel con. Si j'avais agis autrement, si j'avais été comme mon frère comme le voulait mes parents je n'aurais rien à eu à craindre. J'aurais même pu... aimer Kenny sans avoir peur des conséquences, de ma propre stupidité.

Sa main descendit dans mon cou, caressant lentement la peau à découvert comme s'il voulait me rassurer, un simple geste de douceur. Voyait-il à quel point ses paroles me troublaient ? Je ne pensais pas que quelqu'un capable d'autant me bouleverser puisse exister. Ah oui... j'étais bien content de me vanter que j'étais imperturbable mais me voilà bien là ! Il continua en me disant qu'il aimait ma façon de lui faire l'amour. J'eus également un sourire amusé malgré la situation. Ça... je veux bien lui refaire autant de fois qu'il veux pour en être bien sûre ! Et puis, je lui avais également dit qu'il pouvait profiter de moi, de ce côté là... mes jambes lui sont ouvertes et je crois bien que malgré moi, mon cœur aussi. Il pourrait me blesser autant qu'il veux, je n'en ai rein à foutre, je ne veux juste pas le décevoir. Je ne veux pas qu'il me regarde avec dégoût ou avec haine un jour. Je ne veux pas faire d'erreurs qui l'amènerait à me détester. Mais je sais que des erreurs j'en fais toujours trop, je ne suis pas quelqu'un de bien, non... Mais je ne veux pas m'éloigner de lui pour autant. Peux t-il seulement avoir confiance en moi ? Je n'en sais rien, j'aimerais bien mais suis-je à la hauteur de ses attentes ? D'ailleurs est-ce qu'il attend quelque chose de moi tout simplement ?

Je le vis se rapprocher doucement, fermant les paupières dans son geste. Je fermais les miennes instinctivement, attendant ce contact que je désirais tant. Son souffle se mêlaient au mien et j'avais l'impression d'entendre mon cœur battre dans ma tête tellement le son me paraissait fort. Mais au dernier moment il détourna sa trajectoire et m'embrassa au coin de l'œil. Oui, oui, deux amis ne s'embrasse pas c'est cela ? Je sentais un sentiment de frustration m'envahir mais je l'oubliai au même instant que ses paroles traversèrent ses lèvres. Il m'appréciait énormément. Énormément. Énormément... Oui il fallait bien que je le répète autant de fois pour qu'il rentre bien dans ma tête. Cela voulait dire jusqu'à quel point ? Mes craintes étaient d'un côté, mes sentiments de l'autre. Puis-je me voir comme amoureux de Kenny ? Cela me semble tellement bizarre, tellement improbable venant de moi que je n'arrive pas à l'affirmer. Serais-ce me cacher la vérité ? Cela deviendrait beaucoup plus vraie si je le disais. Et puis, il a dit « «apprécier » après tout, pourquoi m'emballerais-je ? Hiro, secoue toi un peu ! C'est un peu trop de compliments d'un coup, moi qui n'en reçoit jamais cela me perturbe voilà tout. Une autre façon de lui dire ce que je ressens en ce moment me viens a l'esprit, tout en me disant que c'était la plus approprié je m'approchais de lui pour lui susurrer tout en le fixant de mon regard brumeux:

- « Je suis fou Kenny. Fou de toi. »

Mes deux affirmations étaient bien distinct. La première était un façon de lui rappeler que je n'étais pas quelqu'un qu'on qualifierait de « stable » et que je pouvais lui apporter bien des problèmes. La deuxième... Était plus dur à interpréter. J'avais l'impression que tout ce qui le concerne tournait à l'obsession, il ma retourné le cerveau, abattu tous mes principes au point que je suis perdu, cela pourrait s'apparenter à une certaine folie qui tournerait autour de lui. Je me suis dit que c'était l'image qui me correspondait le mieux mais maintenant que je l'ai prononcé j'ai l'impression que cela peut beaucoup plus porter à confusion... Mais cela ne me dérange même pas qu'il le comprenne différemment. J'aimerais qu'il voit qu'il à une place à part pour moi, mais que cette place n'a pas de nom précis pour la société d'aujourd'hui et lui dire « tu es spécial » n'est pas forcément un compliment... Je le fixais intensément et souffla contre ses lèvres:

- « Embrasse-moi... »

Ainsi je ne le forçais pas et je me doutais bien qu'il avait dû en avoir envie plus tôt et qu'il s'était retenu. En tout cas, depuis que ses lèvres avaient frôlé les miennes j'en avais terriblement envie ! N'empêche... moi, demander la permission c'est assez étrange ! Mais on ne peux pas y résister non ? Parfois les mots sont inutiles, peut-être pourrais-je faire passer ce que je ressens bien plus facilement ainsi ? Je n'attendais pas plus de lui en cet instant et j'espérais qu'il n'interpréterais pas à mal mes paroles. Bien sûr je ne suis jamais contre mais je ne voulais pas qu'il croit que je ne pense qu'à coucher avec lui... Vraiment, je ne sais pas où tout cela va me mener.

[Mince... Devrais-je revoir mon effet de surprise ? °°]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 16 Nov - 17:22

[Nan nan, ça va, j'ai adoré -et compris \o/- (; ]

Combien de fois avait-il pensé qu’il finirait le reste de ses jours seul, en compagnie d’un vieux matou aussi maigre qu’un clou ? Combien de fois c’était-il retenu d’aller voir les autres lorsqu’il sentait qu’il était attiré vers quelqu’un ? La peur de perdre avant même d’avoir eut, il connaissait. Ce bouclier sentimental qu’il s’était créé, il l’avait toujours revêtu jusqu’à maintenant. Il avait toujours mis une certaine distance entre lui et les autres, offrant parfois une façade plutôt froide lorsque l’on s’approchait un peu trop près de lui ou de son cœur. Lorsqu’on était trop affectueux avec lui, il sortait ses griffes. Il déchirait ses sentiments trop gentils de peur qu’un jour ils se retournent contre lui. C’était stupide et irrationnel comme comportement, mais c’était ainsi. Cette protection, il l’avait considéré comme nécessaire à sa survie. Voir essentiel. Or…

…il avait tout laissé tomber pour Hiro. Lorsque celui-ci était venu, prenant tout de lui, y comprit son cœur, il avait été incapable de l’en empêcher. Incapable de lui en vouloir et d’avoir des remords. C’était comme si c’était naturel, comme ci cela avait toujours été ainsi. Il avait abaissé son bouclier, puis avait apposé ses lèvres sur les siennes, le faisant sien. Il avait fait vibrer son corps sous ses mains, avait fait jouer la plus douce des mélodies, la plus tendre des berceuses. Il avait dormit contre lui, sentant son cœur battre contre le sien. Il l’avait sentit contre lui… sentit la vie palpiter en lui… Il l’avait sentit, lui, Hiro.

Ses pensées furent troublées par la voix de l’autre homme. Les premiers mots le firent grogner, les derniers, sourirent tendrement. Hiro, fou ? Bien sûr, ils ne se connaissaient que très peu. Ils s’étaient rencontré comme ça, dans la forêt, puis avaient partagé une tente et de la chaleur. Désormais, ils se partageraient une maison. Il eut un nouveau petit sourire. Pourquoi prenait-il le temps de lui dire qu’il était fou ? Hiro ne faisait jamais rien au hasard, même dans ses paroles. Il réfléchit un peu, puis en déduisit qu’il voulait le mettre en garde. En garde de lui ? C’était ridicule. Il pouvait bien être un alcoolo, un drogué, ou même un prostitué, il en n’avait que faire. Désormais, il ne le laisserait plus partir. Peu importe s’il avait des relations ailleurs. Kenny était très possessif.

Avant qu’il n’ait eu le temps d’analyser le reste, il sentit le souffle chaud de son amant –cette fois, c’était au présent- se mêlé au sien alors qu’il lui demandait de l’embrasser. Il dû se faire violence pour ne pas coller avec fougue ses lèvres aux siennes, réellement envoûté par sa bouche tentatrice. Avant tout, il voulait clarifier quelque chose.

« Hiro… Tu n’es pas fou. Peu m’importe ton passé ou tes dépendances. Je te veux en entier. Avec tes défauts et tes qualités. Avec tes mots durs ou doux, tes désirs et tes remords… Il caressa sa joue avec une douceur qu’il ne se croyait pas capable. Tu pourrais avoir tué, tu pourrais te drogué ou boire trop, que cela n’altèrera pas mon opinion sur toi. Il lui sourit avec tendresse. Je suis quelqu’un de fort… Je peux supporter énormément. N’aies pas peur de tout détruire… car, de toute manière, je ressens la même chose. »

Il vint poser un petit baiser sur son front, puis sur le bout de son nez. Il caressa ensuite avec son pouce le dessous de son oeil, ses yeux rivés dans les siens. En ce moment, il était prêt à faire tout ce qu’il lui demanderait, tout ce qu’il quémanderait. Il voulait lui donner du plaisir, il voulait le sentir joyeux, le voir rire ou sourire… Il voulait le voir heureux. Peu importe de quelle manière, il voulait qu’il soit heureux.

« Tu me garderas une place entre tes jambes, pour plus tard…, fit-il avec un petit sourire en coin, incapable de rester trop sérieux avec le jeune homme dans les parages. »

Avant qu’il ne réponde, il vint poser ses lèvres contre les siennes alors qu’une douce musique de retrouvaille jouait en arrière-plan. Ses mains vinrent encadrer son visage alors qu’il approfondissait avec amour l’échange, voulant y mettre tout son cœur, qu’il sente à quel point il avait été sincère avec lui. Il bougea légèrement les lèvres contre les siennes, caressant de ses pouces le haut des ses pommettes. Il lâcha une fraction de seconde ses lèvres pour reprendre son souffle, puis revint prendre d’assaut ce qu’il considérait comme sien. Il grimpa sur le torse à son ami, puis se coucha contre lui sans rompre le baiser.

Lorsqu’il mit à terme à leur échange, il avait le souffle court et les joues rougies. Il enfouit son nez dans son cou, respirant profondément son odeur. Cette odeur qu’il lui rappelait que son chez-lui, ce n’était pas cette grande maison, mais les bras rassurant d’Hiro.

« Tant que tu ne me laisseras pas sans rien dire… Tant que tu ne partiras pas, tout ira bien, promit. »

Il flatta doucement le torse à son amant par-dessus les vêtements, ne voulant pas aller plus loin de peur que son ami croie qu’il ne le voulait que pour le mettre dans son lit. Ce qui était totalement faux, évidemment. Quoiqu’il ne serait pas contre à le prendre comme nounours ou couverture les nuits prochaines… Enfin, il était peut-être encore un peu trop tôt pour penser à ça.


[Bien, peut-être avec quelques confitis et ballons roug- /PAN/ ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 17 Nov - 13:52

[Aaah ! Je ne sais pas quoi dire et j'aime faire des pâtés au début T-T /Gâche maintenant le haut du rp en plus du bas.../]

Je croyais pourtant avoir une haute estime de moi, je suppose que cela dépend pour quoi ? Mais là, en cet instant, je me sentais fébrile. Oui, je me sentais terriblement faible face à lui. Cela ne m'arrive pas tous les jours... J'attendais, en le regardant fixement, un geste de sa part. Mais à la place de ce que j'attendais, Kenny prit la parole. Je me concentrais bien vite sur ce qu'il dit dès la première phrase. Il me contredit avec une telle assurance que j'en restais bouche bée. J'étais de plus en plus surprit au fil de ses paroles. Cela semblait si simple... qu'importe mon passé, mes dépendances... Il me voulait en entier. Cela existe, des personnes aussi tolérante ? Il ne savait pas grand chose sur moi mais il savait déjà que tous ce qu'il pourrait apprendre ne le dérangerais pas ? Il n'a pas finit de me surprendre, et même si cela pouvait paraître bizarre je ne doutais même pas de ses paroles. Je veux croire dur comme fer qu'il ne remettrait jamais en question ce qu'il pense de moi. C'est ma plus grande crainte, autant la camoufler ainsi. Il caressa ma joue tendrement en renforçant ses dires. J'aurais même pu être un meurtrier, rien ne changerais son opinion.

Si seulement tu savais que tu avais en partie raison tout de même... Tu es tellement sincère, je te crois sincère mais malgré cela mes doutes ne disparaitront jamais totalement. Mais je fais le choix de simplement les enterrer, pour un temps. Je me bercerais dans ses paroles pour que rien ne change. Je ne douterais pas de lui, il n'y à que de moi que je puisse douter. Je le vis sourire et souris à mon tour, un peu idiotement. Il m'affirma être quelqu'un de fort, oh, ça je n'en doutais pas. Mais j'espère pour lui qu'il possède aussi une bonne dose de patience, car je pense que cela lui sera aussi utile... Mais s'il me dit être capable de supporter énormément, c'est qu'il en a non ? Même s'il me le demande, c'est difficile à faire, ne pas avoir peur de tout détruire. Mais malgré tout, ces paroles me firent un bien fou. Il voulait me rassurer, montrer que je n'avais rien à craindre. Je sentais des émotions divers et variés qui ce bousculaient en moi mais en cet instant j'étais comblé. C'est vers moi que toutes ses attentions étaient tournées. Moi et personne d'autre. Je me sentais unique à ses yeux et je ne pensais pas que cela faisait autant de bien. Kenny était un tout pour moi, un idéale de vie.

Ses lèvres se posèrent sur mon front, puis descendirent sur mon nez dans un contact léger et doux. Je savourais ces petits contacts, la caresse de ses pouces également. Je me dit pensivement qu'il était devenu une nouvelle drogue pour moi, bien différente et plus appréciable que les autres... Si avant je voyais la drogue comme un échappatoire, un moyen de trouver la liberté et de m'évader à présent c'est elle qui m'enfermait, ne me montrant que ma lâcheté à ne pas pouvoir arrêter et ma faiblesse quand je suis en manque. Parfois je noie tous ces remords en buvant et je comble ma solitude dans les plaisirs charnels. J'accumule un bon palmarès de conneries humaine, sans compter que je fume également. Je lui cacherais au maximum mes pires côté, même s'il me dit les accepté, disons que c'est juste pour un peu plus de sureté. Mais en ce moment, il n'y a que Kenny qui importe, je ne dois penser qu'à lui et oublier mes problèmes. Il me demanda de lui garder une place entre mes jambes pour plus tard, j'eus un sourire amusé et j'allais lui répondre que de toute façon, la place lui était déjà réservé mais il ne m'en laissa pas le temps, amenant ses lèvres contre les miennes.

Une douce chaleur se propagea dans mon ventre alors que Kenny approfondissait l'échange y mettant tout son cœur. J'entendais la musique en fond sonore et trouvait cela plutôt amusant d'avoir un telle mélodie à ce moment précis. Je répondais avec ardeur à son baiser, ma tête tournait mais jamais cela n'avait été si plaisant. Je me laissait bercer dans cette impression de chaleur tout en caressant le corps de l'homme contre moi dans des mouvements hasardeux. Il se sépara quelques instants de ma bouche pour reprendre son souffle et j'en fis de même avant qu'il ne recommence de plus belle. Il grimpa sur mon torse avant de se coucher sur moi sans rompre le contact, j'essayais de calmer un peu les ardeurs de mon corps alors que ses lèvres quittèrent les miennes me laissant voir un Kenny haletant et aux joues rougies. Je me dis que je ne devais pas être mieux et évitait de trop fixer ses lèvres que j'avais envie de malmener encore et encore. Qu'il était beau... Je le laissais s'installer contre moi tout en glissant mes bras dans son dos, effleurant sa peau de mes doigts dans une caresse douce. Puis il me confessa que tant que je ne partirais pas sans rien dire, tout irait bien. Quelle horrible raison me pousserait à m'éloigner de lui ? Bien que je sais que je suis une nuisance, tant qu'il ne me repousse pas, je ne suis pas près de le lâcher. Ça non ! J'embrassais sa tempe avant de répondre:

- « Ne t'en fais pas, si je dois partir c'est que tu m'auras mis à la porte... et si tu ne fais rien tu risques de me supporter encore looongtemps. »

Je pris plaisir à insister sur le mot, souriant bêtement. Je repris mon sérieux mais me sentant étonnement léger et lui murmura en y mettant toute la sincérité dont je pouvais faire preuve:

- « Merci Kenny, merci pour tout. »

Tout en étendant une voix féminine, je tournais la tête vers la télé. Décidément, je n'aurais rien suivit... On ce le regardera peut-être une autre fois, si on arrive à se tenir tranquille... Puis alors que je laissais mon regard vagabonder mes yeux tombèrent dans ceux d'un petit garçon. Ah oui. J'avais oublier cette photo, où Kenny apparaissait avec cet autre garçon qui m'était inconnu. J'eus la désagréable impression qu'il me fixait, pourtant ce n'est qu'une photo. Il souriait mais je me sentais d'un coup mal à l'aise les paroles de Kenny me revinrent en mémoire et une question franchit la barrière de mes lèvres avant même que je n'ai eu le temps de songer à s'il était bon de la poser ou non:

- « C'est ce garçon que tu aimais ? »

Cela avait l'air d'être un sujet sensible et je réessayais quand même... Après tout, son passé à lui m'intéressait, mais ce n'était peut-être pas le bon moment. Je n'avais pas beaucoup attendu. Je désignais la photo d'un mouvement de tête tant bien que mal en espérant ne pas avoir gâché l'ambiance.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 18 Nov - 15:50

[Je vois haha x) Mais nan, tu ne gâches rien, j'aime te lire! Vraiment. (:]

Ça faisait combien de temps qu'ils étaient étendus là, l'un contre l'autre, à discuter comme des adolescents? Probablement un bon moment; il entendait quelques passages au hasard du film. Ils devaient bien être rendus à la moitié… Cependant, aucun des deux n'avaient réellement pris la peine de suivre l'histoire, il le savait pertinemment. Lui-même avait été beaucoup trop déconcentré par la vue du jeune homme pour suivre ne serait qu'auditivement ce qui se passait dans son écran. Puis, il y avait aussi ses paroles, leur conversation, qui avait monopolisé entièrement son esprit. Les mots qu'ils avaient échangés, le moment partagé… Il ne les oublierait jamais, il en faisait le serment. Rien ne lui enlèverait ces souvenirs, pas même une maladie. Il avait suffisamment de volonté et de détermination pour ça, il en était certain.

Les mains sur le torse de son ami, il s'amusa à tripoter le vêtement, perdu à quelque part dans ses pensées. Il n'était pas tout à fait certain des sentiments de son ami, mais il le savait cependant sincère. Ses doutes, sa peur, il les avaient vus dans ses yeux. Lorsqu'il lui avait demandé s'il regrettait, il avait vu un semblant d'angoisse dans ses iris chocolat. Cette simple vue l'avait convaincu que son ami était honnête sur se qu'il ressentait: il l'appréciait… mais jusqu'à quel point? Il sentait son désir, ça se voyait clairement. Kenny n'était pas con et avait un bon sens de l'observation: déduire que son ami ne lançait pas toujours des paroles en l'air avait été relativement facile. Il n'irait évidemment pas jusqu'à dire qu'il le connaissait par cœur ou qu'il pouvait prédire ses réactions, loin de là même! Hiro était si surprenant… Une vraie boîte à surprises! Mais c'est ainsi qu'il l'aimait…

Kenny étouffa un glapissement de surprise en sentant les doigts de son ami glisser sur sa peau nue, dans son dos. Il n'allait surtout pas se plaindre de ces caresses, mais… Il devait avouer que c'était drôlement étrange! Ce moment de tendresse entre eux… Vraiment, ça avait de quoi le surprendre! Eux, deux êtres peu enclins à la chaleur humaine, étaient désormais l'un contre l'autre à se toucher et se caresser… Oh, Hiro, qu'avais-tu fais de lui?

Soudainement, il sentit les lèvres de son ami sur sa tempe. Il rougit violemment, son cœur ratant un battement. D'où venait cette drôle de chaleur au creux de sa poitrine? Pourquoi un sourire niais venait étirer ses lèvres ? Sourire qui s'accentua en attendant les paroles de son ami. Le supporter encore loooongtemps? Comme s'il allait s'en plaindre ! Ses yeux pétillèrent d'un bonheur non-dissimulé. L'avoir auprès de lui tout ce temps… C'était le paradis!

Puis, brusquement, Hiro le remercia. Pour tout. Un étrange mélange de tendresse mêlée avec de l'amusement se propagea dans ses yeux alors qu'il caressait de nouveau sa joue, ne répondant rien, son regard disant tout. Il posa sa joue contre son épaule, respirant son odeur, se détendant ainsi. Il ferma les yeux, calquant sa respiration sur la sienne. Sa chaleur le berçait doucement, l'enveloppant dans un cocon d'intimité. Il le vit du coin de l'œil tourner la tête pour observer l'écran. Kenny, pour sa part, n'y porta même pas un regard, concentré sur les sensations nouvelles et ce sentiment de bienêtre grandissant. Était-ce possible de se sentir aussi bien? Était-ce légal?...

Alors qu'il se sentait s'endormir doucement, partit dans ses pensées, il entendit la voix de l'autre homme lui poser une question. Lui poser LA question. En fait, il n'était pas étonné qu'il la pose: il savait qu'un jour ou l'autre elle viendrait. C'était normal, après tout… Il avait l'air si heureux avec ce jeune homme, si… vivant. Il n'eut même pas à ouvrir les yeux pour savoir qu'il parlait de la photo sur le foyer. Comme pour se donner un peu de courage, il resserra sa prise sur le jeune homme sous lui. Parler de son passé ne l'intéressait pas vraiment, mais il ne pouvait pas rien dire non plus… Il avait le droit de savoir.

«Clayton…»

Il s'humidifia les lèvres, cherchant ses mots. Est-ce qu'il l'avait aimé? Une question si simple pour une réponse si complexe… Il ne se souvenait pas suffisamment bien de tout pour expliquer clairement ses sentiments. Déjà que dans le passé ça avait été flou… Il soupira, réfléchissant. Clayton l'avait aimé, ça, il en était certain à présent. Est-ce que l'inverse était vrai aussi? Il hésitait. Clay avait été son meilleur ami… mais jeune, il aurait aisément confondu ses sentiments amicaux pour ceux d'un amoureux.

«C'était mon meilleur ami, mais il m'aimait. Il…, Kenny prit une pause pour se ressaisir. Il est décédé quelques jours avant qu'il ne me fasse sa déclaration… Je… Je ne sais pas si je l'ai aimé plus qu'un meilleur ami. Cependant, une chose est certaine, sans lui, je n'aurais pas survécu dans ce monde de fou. Il a été l'être le plus important dans ma vie. »

Kenny se racla la gorge, mal à l'aise de confier ses sentiments pour son meilleur ami à Hiro. Il ne voulait pas qu'il les interprète mal ou qu'il vienne à penser qu'il était amoureux d'un fantôme. Celui qu'il aimait était bien vivant.

Le jeune médecin s'assit à cheval sur son ami, l'observant dans les yeux, incroyablement sérieux. Il passa sa main sur son front, dégageant les mèches rebelles de son ami. Il ne voulait pas qu'il se sente mal avec ça ou qu'il s'en veuille d'avoir abordé le sujet. Ainsi, il tenta de changer de sujet. Chose facile: Hiro ne lui parlait jamais de lui…

« Dis-moi, pourquoi ne me parlerais-tu pas un peu de toi? Il eut un petit sourire. Tout ce qui te concerne m'intéresse…»

Il posa ses deux mains à plat sur son torse, se soutenant tout de même avec ses genoux sur le divan, ne voulant pas blesser Hiro.

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 19 Nov - 13:11

[Je serais bien embêtée si tu n'aimais pas, avec tous ce que l'on écrit x3 ! Merci en tout cas ^^ As-tu constaté qu'il n'y avait pas de message en bas de mon précédent rp ? Surprise ? Alors si ça c'est pas l'effet surprise tout de même ^o^ /Eh oui j'y travail dur/]

Il était rare que je partage un moment comme celui-ci avec quelqu'un. Non, je dirais même que ce moment est unique. Mais dans un sens plus large, je voulais dire qu'en général je ne suis pas très... câlin en fait. Pourtant c'est différent avec lui, j'ai envie de le toucher, de le sentir près de moi pour me prouver que tout cela est bien réel. En même temps sa tenue n'aide pas, qui aurait l'idée de se coller à moi simplement vêtu d'une serviette attaché autour de la taille ? Surtout quand on possède un corps aussi magnifique que le sien. Si la discussion n'était pas aussi importante et n'occupait pas tant mon attention, dieu sait ce qu'il ce passerait dans ma tête en ce moment ! De simples caresses, quelques petits baisers par-ci par-là, me semblent être des petites attentions plus en accord avec la situation. Et cela ne me dérange pas de m'en tenir à cela, en cet instant je me sentais bien ainsi. Pouvoir effleurer sa peau, me noyer dans son regard... Je ne pensais pas être aussi fleur bleue ! Mais, il faut le dire, j'en ai rien à foutre. Je profite, comme toujours, alors je m'en fiche de paraître plus doux que d'habitude. Je sais que Kenny ne me jugera pas, et puis... mon attitude n'a pas l'air de lui déplaire ! Je dois dire que je savoure ses caresses également et que je suis loin de m'en lasser.

Il avait opté pour la bonne réaction, j'avais été un peu angoissé mais je me sentais déjà beaucoup mieux. Alors que je sentais sa prise sur moi se resserrer, un nom franchit la barrière de ses lèvres à la suite de ma question. Clayton. Je pouvais à présent associer un nom à ce visage... Bizarrement ce nom me parut familier, j'avais vraiment l'impression de l'avoir entendu il y a peu. Cela me revient ! Ce n'est pas le nom en entier que j'avais entendu, le chat, Clay ! Son nom n'avait donc pas été choisit au hasard... Une preuve de plus qui m'affirmait que ce Clayton avait dû être très important pour Kenny. J'attendais une suite qui ne viens pas, en tout cas pas de suite. Il semblait perdu dans ses pensées, sûrement en train de réfléchir à la meilleure réponse. C'était plutôt bon signe, il ne rechignait pas à me répondre. Je comprenais que cela ne devait pas être évident pour lui d'en parler... Aurais-je du retirer ma question ? Je n'aurais pas pu, bien malgré moi, j'étais tout de même curieux de savoir la réponse. Non seulement j'avais envie d'en savoir plus sur lui mais en plus savoir si Kenny avait été amoureux de ce garçon me rendais curieux... ou inquiet peut-être ? Étais-je en train de voler une place qui ne m'appartenait pas ? En général je ne m'en soucie pas, le problème c'est que la cela implique une autre personne que moi et en l'occurrence, je tiens beaucoup à cette personne.

Puis sa réponse ce fit entendre, c'était donc son meilleur ami et ce serait lui qui l'aimait. Kenny fit une petite pause avant de reprendre m'annonçant qu'il était décédé juste avant de lui faire sa déclaration. Je me mordit la lèvre inférieur, imaginant comme cela avait du être dur pour lui. Non, en fait je pense que je ne pouvais pas imaginer à quel point ça l'avait été. J'écoutais la suite silencieusement, il ne savait pas s'il avait eut des sentiments qui dépassaient le stade de l'amitié ? Tout en entendant la suite, en voyant toute la sincérité dans ses paroles, il me semblait pourtant que c'était bien plus que cela. Mais je ne pouvais pas me permettre de juger et je me surpris même à ressentir un peu de jalousie. Franchement, alors qu'il me confie ce qu'il a sur le cœur, j'arrive à être jaloux ? C'est plus fort que moi, et je m'en veux moi-même. En tout cas je n'en montre rien, j'aimerais plutôt lui montrer que je suis là pour lui comme il est là pour moi. Mais comment fait-on … ? Je passe distraitement mes mains dans son dos, dans des gestes qui ce veulent rassurant. Je ne sais définitivement pas quoi dire, étant un peu mal à l'aise vis à vis de ce genre de chose.

Soudain Kenny décida de se redresser et s'installa à cheval sur moi, me regardant sérieusement. Oh mon dieu... A quel point est-il innocent pour ce mettre ainsi sur moi ? Il passa sa main sur mon front, dégageant ma vue de quelques mèches de cheveux. Je ne savais toujours pas trop comment agir quand le jeune chirurgien reprit la parole. Lui parler de moi ? En voilà une idée qu'elle est bonne… ou pas. Il sourit tout en me disant que tout ce qui me concerne l'intéresse. Après tout c'était pareil pour moi et lui avait fait l'effort de me répondre, alors je suppose que je dois en faire autant non ?

- « Te parler de moi, hein ? »

Murmurais-je pensivement réfléchissant à ce que je pouvais bien lui raconter de beau me concernant. J'eus un petit rire, sans réel joie avant de le regarder sérieusement. Il avait sûrement voulu changer de sujet, surtout qu'il ne savait rien sur moi, c'était une bonne occasion. Je laisse rarement beaucoup d'informations filtrer, voir aucune, c'est une sorte d'assurance. J'aurais volontiers continué à parler de lui mais j'avoue que la situation ne s'y prêtait pas forcément. Quelque part, j'étais quand même touché qu'il s'intéresse à moi... Mais que pourrais-je bien lui dire pour commencer ? De plus il m'était difficile de réfléchir convenablement avec une telle vue sur son corps... Je mis mes deux mains derrière ma tête, tout en me disant que si je commençais à caresser ses cuisses s'en était finit du peu de contrôle que j'avais sur moi !

- « Bien... Que voudrais-tu savoir ? Je répondrais à toutes tes questions. »

Je lui fis un sourire un peu espiègle, espérant quand même que je n'aurais pas besoin de révéler trop de choses... J'ai une règle de base qui dit: « Plus tu en dis, plus cela risque de se retourner contre toi. » mais je savais que je n'avais rien à craindre de Kenny, ici je suis bien loin de mon petit quartier. Après... reste à savoir quelles seront ses questions. C'était plus simple de commencer comme ça tout de même, on moins je saurais ce qu'il veux savoir de moi.

[Je me suis dis qu'une double surprise ne marcherais pas alors... Me revoilà '-'.]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mar 20 Nov - 13:36

[J'avoue avoir remarqué et avoir été surprise... xD Je ne croyais pas que tu avais vraiment priit en compte ma remarque xD]

Toutes ses caresses lui faisaient tourner la tête… C’était si bon. À la fois doux et sincère, des gestes naturels et spontanés. Ils ne se forçaient pas pour se caresser ou s’embrasser, ça venait tout seul… Comme s’ils avaient fait ça toutes leur vie. Et pourtant, Kenny n’avait jamais agis comme ça auparavant, c’était clair comme de l’eau de roche! Réconforter ou rassurer quelqu’un n’avait jamais été sa force, encore moins donné de l’affection. Alors que ça vienne tout seul pour Hiro, ça le rassurait énormément. Lui qui avait eu peur de ne pas savoir quoi faire, de tout faire de travers à vrai dire… Il était désormais rassuré. Enfin, au moins un peu. Ses mains glissèrent sur les flancs de son ami, l'étreignant un peu plus. L'avoir près de lui était si bon… Se reposer sur quelqu'un était bon.

Kazuo avait eu raison… Il l'avait trouvé, cette personne. Il en était certain. Hiro l'avait accepter dès leur première rencontre. Il n'avait pas eu peur de lui, avait répondu à ses piques avec une joie non-dissimulée… Bref, il avait été le parfait ami! Jusqu'à ce qu'ils couchent ensemble. À partir de ce moment, leur relation avait changé, même s'il avait bien fait attention pour que ça ne se produise pas. Malheureusement –ou heureusement?- il avait enfreint sa propre règle. Car, maintenant c'était clair: il ressentait quelque chose de très fort pour lui. Beaucoup plus fort que ce qu'il avait pu ressentir auparavant.

Il sentait les mains de son ami dans son dos et sourit: c'était si bon, si réconfortant… Sans an avoir l'air, ça le sécurisait et le calmait considérablement. Sentir ses mains sur sa peau lui rappelait qu'il avait désormais quelqu'un auprès de lui. Qu'il n'était pas seul… qu'Hiro était là. Désormais, il ne regarderait plus les films seul, ne mangerait plus les soirs avec la seule compagnie de la télévision, ne cuisinerait pas occasionnellement pour une seule et unique personne… Ce serait différent, mais pas mauvais. Ce serait un changement positif, il en était certain. Hiro comblerait le vide dans sa vie, il comblerait le manque qu'il s'était créé en lui au fil des années. Et Hiro serait le seul qu'il autoriserait dans ses bras… ou même… dans son lit? Est-ce qu'avoir une autre relation avec son ''ami'' l'intéressait vraiment? Il hésitait.

Une fois à cheval sur son ami, il attendit sa réponse à sa question. Oui, il voulait tout savoir de lui: son passé, sa situation familiale, ce qu'il aimait, ce qu'il détestait, ce qui l'effrayait… et ses dépendances ! C'était trop beau pour être vrai: il en était sûr, son ami devait avoir quelques dépendances à des substances. Il savait qu'il fumait… est-ce qu'il se droguait aussi? Était-il alcoolique? Pas que ça le dérangeait vraiment non plus, seulement… Il ne le forcerait pas à arrêter, c'était certain: lui-même avait une dépendance. Il savait ce que c'était.

Il le laissa se replacer, répétant sa question. Il entendit son rire sans joie, déduisant que ce n'était pas une chose qu'il faisait souvent. Parler de lui, il veut dire. Ça ne l'étonnait pas vraiment, à vrai dire. Connaissant le jeune homme qu'il était. Il caressa pensivement son torse, attendant qu'il parle un peu de lui, qui reprenne la conversation. Il lui laissa le temps de réfléchir à sa réponse –ou ses réponses- et observa pendant ce temps son félin se poster près du feu, s'y couchant près en ronronnant. Il rit doucement, reconnaissant bien là son chaton. Il ne dit cependant rien, le laissant se prélasser. Comme il le faisait toujours.

Puis, Hiro lui demanda ce qu'il voulait savoir précisément. Il répondrait à toutes ses questions, hein? Il en avait beaucoup trop pour tous les dire… Il secoua la tête, se perdant dans ses pensées. Qu'est-ce qu'il pouvait lui demander? Il n'allait pas aborder de sujets trop sensibles ou intimes tout de suite, il n'était pas comme ça. Et puis, si son ami voulait lui en parler, il lui en parlerait lorsqu'il le voudrait.

« Je ne sais pas… Il y a tant de choses que je voudrais savoir à propos de toi… »

Il soupira, triant ses pensées. Peut-être valait-il mieux commencer avec quelque chose de simple et peu intime? Comme ses goûts. Oui, pourquoi pas ses préférences? Ce serait déjà un grand pas. Enfin, c'était une base dans une relation en temps normal. Or, comme ils n'avaient jamais eu cette notion de normalité…

« Qu'est-ce que tu aimes? Ce que tu détestes? »

Son sourire revint alors qu'il caressait ses flancs, remontant sur ses épaules, puis sur son torse. Ses attentions étaient vagues et hasardeuses, mais au moins elles étaient douces. Ce qui était normal, évidemment, en le connaissant. Malgré sa carapace froide et hostile, il était doté d'une grande douceur et avait énormément d'affection à donner… Et comme Hiro était dans son champ de vision, c'est lui qui en écopait! Bien, il ne devait pas être malheureux de ça non plus. Cette tendresse entièrement tournée vers lui, complètement dévouée à lui…

« Aussi… Est-ce que tu crois t'y plaire, ici ? »

Il arrêta ses mouvements pour le regarder dans les yeux. C'est vrai qu'il était peut-être un peu trop tôt pour avancer une telle question, mais… il voulait vraiment savoir si son ami serait bien. Si sa chambre lui plaisait serait aussi une question bien à poser… Or, comme il ne l'avait pas encore vue, ça restait une question hypothétique.


[Ah ah! Ce n'est pas moi qui va s'en plaindre ~]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 21 Nov - 12:47

[Héhé, je ne laisse jamais rien au hasard :3 Bon, Hiro est bavard pour une fois x3 !]

Une part de moi était un peu gêné de ne rien avoir dit après ce qu'il m'avait confié. J'espère que mes gestes avaient bien été interprétés... Je suppose que s'il avait changé de sujet c'est que c'était mieux ainsi ? Bon pour parler de moi je ne sais pas si c'était la meilleure chose, mais j'espère bien que je pourrais lui prouver qu'il peut compter sur moi en cas de coup dur. D'accord, j'agis souvent maladroitement, mais quand même... Je sais aussi que je suis égoïste mais pour lui c'est différent. En tout cas j'espère qu'il ne pensera pas que son histoire ne m'intéressait pas, quand je dis vouloir tout savoir de lui, c'est que je veux tout savoir de lui. Mais bon, je trouve que je m'inquiète souvent pour rien ces temps-ci. Es-ce cela vouloir bien faire les choses pour quelqu'un à qui on tiens ? Eh ben, ça promet avec moi ! Je me triturais l'esprit pendant que Kenny réfléchissait à ma question. Finalement il déclara ne pas savoir car il y a beaucoup de choses qu'il voudrait savoir sur moi. Je levais un sourcil intrigué avec un sourire en coin. Reste à savoir si toutes ces « choses » qu'il veux savoir sur moi sont bonne à savoir, justement. Qu'importe qui cela concerne, il y a toujours une part plus noire dans chaque individu, après... la taille de cette part varie selon les personnes.

Je rêve ou je philosophe ? Ouai bon, on peut pas encore dire ça non plus. Tout en le voyant soupirer je souris de plus belle, m'amusant de le voir réfléchir aussi sérieusement à ma question. Il ce décida à me demander ce que j'aime ou au contraire ce que je déteste. Plutôt intéressant, il avait trouver quelque chose qui était à la fois pas trop personnel mais qui permettais de mieux me cerner. Surtout que c'était une question assez large également. Je peux très bien me contenter de dire mes plats préférés par exemple comme je pourrais dire ce que j'aime chez quelqu'un, cela peut être centré sur beaucoup de domaines, une nouvelle fois, plus ou moins intimes. Je le vis retrouver son sourire tout en caressant mes flancs, remontant même jusqu'à mes épaules et redescendant sur mon torse. Je frissonna légèrement à ce contact. Hiro, concentre toi sur ta réponse, concentre toi sur ta réponse, concent... C'est dur ! J'ai envie de sentir ses mains sur mon corps, qu'il les passe sous mon t-shirt et que... Ah ! Ne pas s'emballer. Je dois me contenter de profiter de toute cette douceur qu'il m'offre. Qu'il m'offre alors qu'il est à cheval sur moi, que son torse est complètement offert à ma vue et que ses yeux se perdent dans les miens... Je disais quoi déjà ?

Il me posa une autre question qui me retira de mes songes, si j'allais me plaire ici ? Je ne put retenir mon rire, même devant son air sérieux qu'il avait prit. Aaah zut il a arrêté ses caresses... Enfin c'est sûrement mieux pour que je me concentre. J'essayais tant bien que mal de ne pas trop rire, il risquait vraiment de le prendre mal... Mais vraiment ! S'il avait vue l'état de l'appartement dans lequel je vivais avant, il ne s'inquiéterait pas de la sorte. Certes, la maison de mes parents était... très grande, très luxueuse, ancestrale et tout ce qui va avec mais c'était un endroit froid et austère que j'exécrais. J'avais quitter ce « palace » pour, comme dirait mon frère, une déchetterie taille réduite et il me demandait si cette belle maison, modeste et chaleureuse me conviendrait ? Je ne pouvais pas m'empêcher de trouver la situation amusante ! Il aurait pu me faire coucher dehors, j'ai l'impression que même l'herbe est moelleuse ici ! Je trouvais quand même que ces questions était bien agencé, après savoir mes goûts, savoir si l'endroit en lui même me plaisait pour également combler des doutes qu'il aurait peut-être. Oui, c'était bien réfléchit et pas déplacé, ce que je n'avais pas fais moi... Je me calmai un peu pour lui répondre, toujours mon sourire accroché aux lèvres:

- « Si tu savais où j'habitais avant, tu ne te poserais pas cette question ! Attends... C'est génial ici ! Regarde simplement ce divan, il est gigantesque. Je ne sens même pas de ressort dans mon dos, il n'a pas de trous ou de tâches bizarre et miracle... il ne sent même pas le tabac froid ! »

Après cette déclaration d'amour à son canapé, je repensais un peu à mon vétuste appartement. Il avait beau avoir beaucoup de défauts, j'avoue m'être attaché à lui quand même. Il gardera une place dans mon cœur, mais il ne m'en voudra pas d'être heureux dans un endroit pareil ! J'ajoutais tout de même avec un ton plus espiègle:

- « Et en plus je suis en très bonne compagnie... »

Alors comment je ne pourrais pas m'y plaire ? Je n'ai peut-être pas encore tout vue, mais je suis sûr qu'il se fera une joie de me faire visiter le reste. Bon, il serait peut-être temps que je réponde à sa question d'avant, du coup je n'avait pas beaucoup réfléchis à ma réponse. Le choix de réponse est vaste en plus... Je vais soigneusement éviter de parler des choses qui fâchent et ne pas non plus m'écrier que j'aime le sexe, la drogue (car on peux pas s'empêcher de l'aimer cette garce !) et lui car ce serait plutôt mal venu... Quoique la troisième réponse ferait peut-être passer la pilule aux deux autres ? Je préfère pas essayer. Je réfléchis encore un peu regardant le plafond, et baissa de nouveau mon regard sur le jeune homme et lui dis tout en lui lançant une œillade:

- « Tu veux dire ce que j'aime à part être avec toi ? »

Je lui fit un sourire taquin tout en continuant, d'humeur joyeuse pour je ne sais trop quelles raisons:

- « Saches d'abord que je veux en savoir autant sur toi après. Je dirais que j'aime... l'adrénaline ! Tous ce qui peut être surprenant et excitant, l'interdit également. On savoure bien plus de faire ce que les autres ne font pas. Je n'aime pas la perfection, ou les gens qui ce veulent parfait. J'en ai horreur même et... je n'aime pas être seul. En terme général il y a beaucoup de choses qui me déplaisent... et je ne me gêne jamais pour le dire. Tu ne t'attendais peut-être pas à ce genre de réponse mais je me suis dis que te citer des biens matériels que j'aime ou je n'aime pas n'était pas si intéressant en soit. »

J'ai donc préféré axer sur ma personnalité. Je ne voulais pas non plus faire un discours mais que ce soit suffisant pour qu'il voit les grandes lignes. J'y ait glissé de fine insinuations, libre à lui de les comprendre comme il le souhaite. C'est vraie que je n'aime pas la solitude, c'est pourquoi je me retrouve souvent avec des inconnus. Je ne sais pas trop d'où cette peur viens. De la cave de mes parents peut-être ? J'aurais bien pu lui dire que j'aime le rouge, le noir, la nuit, la neige et la brume mais aurais-ce vraiment eu un intérêt ? Enfin... j'aurais peut-être dû signaler que je ne suis pas fan de poisson, je risquerais pas de devoir me forcer à manger ! Mais s'il veut plus de précisions, libre à lui de me le demander. Si je lui avais poser la question à lui, je me demande de quelle façon il aurait répondu. Je ne sais pas trop si j'ai bien fais au final, mais de toute façon je l'ai prévenu que je voulais en savoir autant sur lui. Raaah et tant pis je ne résiste pas, je levais ma main pour caresser doucement sa cuisse droite, le fixant dans les yeux, faisant de léger mouvement de haut en bas, sans monter trop haut.

[Super ^^ ! Cela va devenir dur d'être original °°]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 22 Nov - 13:55

[ J'ai vue :3]

Toujours assis sur son ami, Kenny se contenta de le regarder, ses mains de chaque côté de son corps. Il avait arrêté ses caresses seulement par réflexe, voulant l’écouter au mieux. Il n’avait aucunement conscience de l’effet qu’il avait sur lui. Toutes ses caresses ne lui avaient jamais semblé déplacer ou excitantes. Elles coulaient presque de source : c’était doux et calme, comme le moment présent. Donc, pourquoi cela aurait-il un impact sur ami, vraiment ? Bon, il y avait peut-être son corps un peu trop exposé à sa vue, mais encore là, ce n’était qu’un torse. Un torse d’homme, comme il devait en avoir vue tant d’autre… Ce n’était pas tant excitant, donc. Quoique c’est vrai qu’ils avaient eu une relation sexuelle ensemble… Peut-être que ça changeait la donne. Enfin, il ne le savait pas : il n’avait jamais eu d’autre relation qu’avec Hiro et ce n’était pas lui qui était quasi-nu. Malgré tout, son regard resta ancrer sur le visage de son ami, détaillant ses traits, tentant de comprendre et connaître ses émotions.

Il observa son félin, un peu plus loin, puis revint sur Hiro. Il n’avait plus besoin de se coller à un feu pour avoir chaud… Il avait désormais son propre soleil. Enfin, soleil, ça faisait un peu fleur bleue. N’empêche que c’était ce qu’il pensait réellement : peu importe oh combien était sombre le passé de son ami, ce-dernier éclairait sans aucun doute sa vie. Puis, il était si chaleureux… Beaucoup plus que l’astre solaire des autres humains ! Et puis, contrairement à lui, Kenny ne partagerait pas SON soleil ! C’était le sien à lui seul. Un point c’est tout.

En le regardant attentivement, Kenny remarqua qu'à sa dernière question, son ami avait réagit… étrangement, c'est le moins qu'on puisse dire ! Au lieu d'être sérieux ou agacé par sa question, il semblait en… rire ? Oui, c'était bien l'expression qu'il voyait sur son visage, de l'amusement. Or, au lieu d'en être énervé, il se surprit à aimer ça. Le voir heureux, taquin… Il aimait ça.

Il réfléchit quelques secondes sur cette réaction soudaine : s'il s'amusait de ça, c'est que sa question n'avait pas lieu d'être…. Donc… Était-ce parce que son dernier appartement était réellement bordélique et miteux ? Ou était-ce par rapport à lui ? Même s'il penchait vers la première option, la deuxième aussi s'égalait bien dans son esprit.

Finalement, son ami lui répondit, sans se départir de son petit sourire. Mais c’est toute une déclaration pour son canapé qu’il lui faisait là ! Il rit doucement, tout de même heureux d’avoir gagné un point aussi facilement. Il allait ajouter quelque chose pour le taquiner un peu lorsqu’il reprit parole, moqueur. Un petit sourire se dessina à sa remarque, amusé par la tournure des choses. Une chance qu’il aimait bien sa compagnie : sinon, ils seraient dans de beaux draps !

La suite manqua de l’étouffer, il écarquilla les yeux, proprement étonné par son assurance. Il sentit quelque peu ses joues chauffées, baissant le regard sur le torse à son ami, gêné par une telle réponse. Il entrevit son sourire loin d’être sage et ne pu s’empêcher de le trouver beau et… de l’aimer un peu plus. C’était Hiro… Ce jeune homme maladroit, mais si attachant. Il se demandait encore la raison de son célibat… Après tout, il aurait très bien pu avoir toutes les femmes ou tous les hommes qu’ils voulaient ! Ils auraient pu avoir n’importe qui… Alors pourquoi lui ?

La suite le ramena à la réalité, le faisant grimacer à la première partie. Il n’aimait pas vraiment parler de lui… Voir pas du tout ! Enfin, si Hiro faisait l’effort de parler sur lui, alors il en ferait autant, notion de respect… Kenny mémorisa tout ce que son ami laissa filtrer comme informations, les retenant et tentant de les analyser. Il eut un petit sourire, pas tant étonné. L’adrénaline et l’interdit ? Comme s’il ne l’avait pas remarqué ! En tout cas, tout ça lui confirmait ce qu’il pensait au début : son ami était un junkie. Ou du moins, un drogué… Étonnement, cela ne lui fit ni chaud ni froid. Il n’aimait pas la perfection ? Cela eut l’effet de le faire rire, amusé par cette petite remarque. Ça ne le surprenait pas.

Il déduisit aussi par le ‘’je n’aime pas être seul’’ que son ami devait souvent avoir eu des relations sexuels sans lendemain. Peut-être avec des prostitués ? Il préféra faire taire ses questions, hochant simplement la tête en souriant légèrement. Il comprenait. Il acceptait cette partie de son ami aussi, comme il l’avait dit. S’il avait à le prendre… ce serait avec ses mauvais côtés inclus.

Lorsqu’il vit enfin une brèche pour placer quelque mot –après tout, Hiro avait bien été bavard sur ce coup-là -, il referma rapidement la bouche pour étouffer un glapissement de surprise en sentant la main de son ami venir doucement le caresser au niveau de la cuisse. Il le laissa cependant faire, frémissant sous le contact contre sa peau nue, refaisant sortir quelques souvenirs de la nuit dernière. Il inspira profondément pour se calmer, se rappelant qu’il devait bien répondre quelque chose.

«Hmm… Je vois… Il lui fit un petit sourire en coin, tentant de lui faire silencieusement comprendre qu’il avait vu exactement où il avait voulu en venir. Hiro… Il du faire une nouvelle pause, reprenant ses esprits. C’est parfait, ne t’inquiète pas… Je ne m’intéresse pas réellement au matériel, je préfère de loin te connaître un peu plus sur le plan psychologique…»

Il bougea un peu sur le torse à son ami, tentant de reprendre contenance. Il reposa ses deux mains à plats sur sa peau, venant doucement caresser ses flancs, l’observant dans les yeux.

«Je n’aime pas parler de moi aux autres en temps normal… Mais comme tu n’es pas les "autres", je vais faire un effort. La commissure de ses lèvres se courba un peu, puis : Je ne sais pas trop quoi te dire à propos de moi… Je n’ai rien d’intéressant ou de surprenant à te dire que tu ne puisses déduire par toi-même. J’aime…. Non, j’aimais être seul. Plus maintenant. Il fronça les sourcils, puis continua sur sa lancée : J’apprécie fortement la nouveauté, je n’aime pas les routines. Je déteste tout ce qui touche à l’hypocrisie, le mensonge et la trahison… Je déteste qu’on me couve. Je déteste… l’autodestruction des autres. Je n’aime pas voir quelqu’un souffrir, c’est peut-être relié à mon métier, mais c’est comme ça. Malgré moi, je suis porté à vouloir protéger n’importe qui de n’importe quoi, même si cela pourrait me porter préjudice… C’est idiot, hein ?»

Le jeune médecin observa son ami sous lui, ses yeux bleus brillant d’une sincérité à toute épreuve. Puis, il y avait aussi cette affection au fond de ses prunelles, cette grande tendresse. Il lui sourit doucement, ses iris étincelant.


[ Je te crois sur parole xD]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 23 Nov - 14:54

C'est difficile d'expliquer ce que je ressens. C'est pourquoi je ne vais pas essayer, je vais simplement profiter comme je sais si bien le faire. Ce n'est pas évident de se dévoiler à quelqu'un. Enfin, je ne sais pas pour tout le monde mais en tout cas ce n'est pas dans mes habitudes. Mais je pense faire suffisamment confiance à Kenny pour ne pas avoir de craintes à ce sujet là. Je ne sais pas si je fait bien, je ne sais pas non plus ce que tout cela va donner mais je n'ai pas envie de m'en soucier. Il est magnifique, attentionné, m'accepte comme je suis et arrive à me supporter, que demander de mieux ? Je ne peux tout de même pas rester indifférent à tout cela ! J'aimerais bien lui montrer qu'on peux commencer une relation, quel qu'elle soit, de façon plus normal. Mais je crois que le sens du mot « normal » n'a aucune valeur à mes yeux. Par contre je n'oublie pas ce que je m'étais fixé plus tôt, s'il doit y avoir un rapprochement plus concret je veux que cela vienne de lui. J'avoue y avoir déjà un peu mis du mien... Mais je n'irais pas plus loin. Il me voit peut-être seulement comme un très bon ami. Je pense que j'ai vraiment du mal avec le concept de l'amitié, je ne m'y ferais jamais.

Alors que je laissais mon esprit vagabonder, Kenny semblait réfléchir à mes paroles. J'essayais de garder un air assez détaché même si en fait, j'appréhendais sa réaction. Le pauvre je ne l'avait pas laisser en placer une. Il sembla surpris par ma caresse mais cela m'amusa plus qu'autre chose, du coup j'essayais de la rendre plus sensuelle, ralentissant un peu, montant ma main légèrement plus haut et redescendant le long de sa jambe en la glissant un peu plus vers l'intérieur de cette dernière. Non, je vous jure, je n'essaye rien ! Je m'amuse seulement de ses réactions... Finalement je l'entendis prononcer un « je vois » avec un sourire en coin, qui me fit me demander à quel point il pouvait lire en moi. Puis je l'entendis prononcer mon prénom avant de marquer une nouvelle pose. C'est fou comme cela ne fait pas le même effet quand c'est lui qui le prononce ! Il reprit avant que je ne m'égare plus. Je l'écoutais attentivement, satisfait que ma réponse lui ai convenu. Je le laissais se remettre à son aise sur mon torse, je n'allais vraiment pas m'en plaindre. Ses mains retrouvèrent leurs place sur mes flancs tandis qu'il me fixait intensément.

Il prit la parole, m'annonçant qu'il n'aimait pas parler de lui aux autres, tiens pourquoi cela ne m'étonne pas ? Mais qu'il allait faire un effort que je n'étais pas « les autres ». Cette remarque me fis sourire et alimenta un peu plus ma fierté. J'écoutais la suite silencieusement, buvant ses paroles qui m'en apprenais un peu plus sur lui. Même si sa phrase consistait à me dire qu'il ne pouvait pas m'apprendre de choses que je ne pouvais pas déduire par moi-même... Mais je ne pense pas qu'il avait raison, il est bien plus intéressant qu'il n'a l'air de le penser. J'aime en apprendre sur lui, j'aime l'écouter et essayer de lire en lui, mais ce n'est pas facile. Apparemment il aimait être seul, tiens, l'inverse de moi. Heureusement qu'il me laisse une place auprès de lui, j'aime aussi être à ses côtés. Il aime la nouveauté, sur ce point je le rejoins. Cela ne m'étonna pas non plus qu'il déteste l'hypocrisie, le mensonge et tout ce qui va avec... Chacune de ses paroles est toujours empli de sincérité, j'en suis sur qu'une trahison le ferais souffrir énormément. J'ai déjà mentis à tellement de personnes... Je n'ai vraiment pas intérêt à faire ce genre d'erreurs avec lui. La dernière partie m'intrigua. Ne pas aimer l'autodestruction des autres, toujours vouloir protéger ceux qui l'entoure. C'est rare de nos jours les personnes comme lui.

- « Non ce n'est pas idiot. Je dirais plutôt... courageux. Sûrement inconscient aussi, mais ça me plait. »

Oui, ça me plait, tout me plait chez lui. Je lui fis un sourire sincère, j'avais vraiment de la chance d'être à ses côtés, je n'aurais de cesse de me le répéter... Il avait dit que c'était peut-être relié à son métier, c'est vraie que pour être chirurgien, faut aimer aider les autres je suppose ! Cela ne doit vraiment pas être un métier facile. Cela doit être assez stressant, c'est pourquoi il a besoin de bon moment de détente une fois chez lui... Bon je vais éviter de m'embarquer dans des plans à deux balles, sinon on s'en sort plus ! N'empêche, j'ai tous ce qu'il faut pour le détendre ! Tout en le fixant, je fus prit d'une envie soudaine. Je me redressais (vive les abdos !) et passa mes mains par dessus ses épaules pour le serrer contre moi. J'avais simplement eu envie de le sentir contre moi, enfouissant ma tête dans son cou. Déjà sentir son corps me paraissait familier et j'étais loin de m'en lasser.

- « Tu es quelqu'un de bien Kenny . »

J'entendis quelques bruits venant de la télé qui rappelait son existence, j'avais vraiment finit par l'oublier celle-là.. Mais ce n'était toujours pas le moment pour moi de m'en soucier ! Mes paroles étaient sincères, je le savais déjà depuis longtemps que c'était quelqu'un de bien. Je me suis déjà posé la question mais... qui accepte d'héberger un inconnu qui viens de débarquer sur l'île, franchement ? J'étais loin d'imaginer que ce serait une des meilleure chose qu'il puisse m'arriver dans ma vie ! J'entends déjà toute les railleries de mon frère. Il va pas me louper celui-là ! Mais c'est pas grave, lui est pardonné d'avance. Par contre mes parents... Je sais qu'il y a très, très, très peu de chance que je leurs reparle un jour, mais j'aimerais vraiment leur cracher mon bonheur au visage, leur montrer qu'à cet instant je suis bien mieux qu'eux. Haha, j'imagine leurs tête seulement en apprenant que je suis avec un homme ! J'aurais fait l'inverse de ce qu'ils voulaient jusqu'au bout, piétinant leur pseudo gloire et j'en suis fier ! Je n'ai jamais été aussi bien qu'auprès de toi, Kenny.

[Fiouuu j'ai réussi à abandonner mon baratin d'en haut x3 Mais c'est dur de quitter le bas !]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 24 Nov - 17:41

­
S’il avait pu ronronner en cet instant, il l’aurait fait à coup sûr. Il était si bien avec lui… Si bien contre lui. Hiro… Son Hiro. Oui, il ne le partagerait pas : désormais qu’il l’avait avec lui, peu importe la relation qu’ils entretenaient, il ne le laisserait plus partir. Plus jamais, jamais… Même s’il devait l’attacher pour ça ! Il avait été trop attachant… C’est ta faute, Hiro. Il lui avait dit de ne pas être doux… De ne pas être gentil et attentionné. Mais non, il ne l’avait pas écouté. Et désormais ils en avaient les conséquences : chaque seconde, il tombait un peu plus sous son charme, il s’emmêlait dans les filets que son ami avait tissés. Il était certain qu’il ne l’avait pas fait expressément, cependant… les résultats étaient là.

Le jeune médecin secoua doucement la tête, sidéré par sa propre faiblesse. Une seule phrase tournait encore et encore : il avait perdu la partie… Il s’était trahi. Lui qui s’était si souvent dit au-dessus de la bêtise humaine, plus haut que ces émotions futiles et irrationnelles… Il s’était bien fait piéger ! Or, Dieu seul sait comme il en était heureux… Heureux d’avoir cette laisse au cou. Un petit sourire éclaira son visage à cette image. Dire qu’il s’était toujours promit de ne pas tomber dans le panneau…

Ses yeux se verrouillèrent de nouveau dans ceux de son ami lorsqu’il reprit parole, lui disant que ce n’était pas idiot, mais courageux. Sûrement aussi un peu inconscient, mais ça lui plaisait. Son sourire s’agrandit, tout simplement heureux. En voyant son sourire si pure, si sincère, il n’eut qu’une envie, ce fut de se jeter sur lui pour le coller contre lui, le serrer si fort qu’il s’imprimerait de lui. Mais il se retint à grande peine, ne voulant pas passer pour un petit être fragile et amouraché. Ce n’était pas son style, et il ne commencerait tout de même pas maintenant…

Soudainement, alors qu’il était entrain de le dévisager ouvertement, il le vit se redressai – il contempla sans aucune gêne ses muscles en action, se régalant de cette vue- et passer ses mains au-dessus de ses épaules. Il sentit le contact du torse de l’autre homme contre le sien dénudé, puis la douceur de sa peau contre son cou. Automatiquement, il glissa ses bras autours de sa taille pour le serrer fort contre lui. Maintenant qu’il en avait la chance, il n’allait pas s’en priver. Il colla sa joue contre sa tête, respirant à fond son odeur, voulant s’imprégner le plus qu’il le pouvait de cet homme trop bien pour lui…

Il écouta distraitement les mots de son colocataire, hochant légèrement la tête à ce compliment. Il savait qu’il était sincère… et, seulement parce que c’était lui qui lui disait et pas un autre, il y croyait un peu. Il y avait beaucoup de preuve pour prouver les dire d’Hiro, cependant, il y en avait tout autant pour le contredire… Enfin. Il était humain, que voulez-vous.

Il le garda longtemps ainsi, ne voulant pas se séparer de cette douce source de chaleur. S’il tenterait de se débattre, Kenny resserrait sa prise : il ne voulait pas se défaire de lui tout de suite. Sentir sa respiration contre la sienne, son cœur battant… C’était tellement rassurant… S’il ne se surveillait pas, il se serait rapidement endormit contre lui. Toute cette attention le réchauffait… Autant physiquement que moralement.

« Hiro…, souffla-t-il contre son oreille, toujours collé contre lui. Tu es celui qu’il me faut. »

La sincérité dans ses paroles devait bien égaler l’étincelle dans ses yeux et son expression plus qu’affectueuse. Cependant, il y avait une petite lueur taquine au fond de ses prunelles qui témoignaient que, malgré ses paroles, il restait profondément le même. Il caressa ses cheveux, jouant avec ses mèches rebelles.
Kenny entendait la télévision en bruit de fond, mais il ne s’en préoccupa pas plus que ça. Il s’en fichait royalement, à vrai dire. D’ailleurs, cette proposition de film n’avait-elle pas simplement été un prétexte pour se serrer contre lui sur le divan ? Très possible, sachant qu’il avait prit le film en toute connaissance de cause sur le sujet et sa durée…

Finalement, il se décolla de son ami, ne bougeant cependant pas de ses cuisses. Il le regarda dans les yeux. Même si le désir de lui voler de nouveau ses lèvres se faisait sentir, il n’entama aucun mouvement et se contenta de le regarder en souriant doucement. Hiro… Son chère Hiro… Il se demanda pendant quelques secondes si son ami avait déjà eu d’autres relations, avant lui. Des relations qui duraient plus qu’une nuit, il veut dire. Ou même un béguin, qui sait. Il savait que ce n’était pas sa première fois avec un homme –ça c’était clairement observable à la façon dont il l’avait prit-, par contre, il se demandait sincèrement s’il avait déjà eu des vus sur des hommes…

Lorsqu’il revint à la réalité, il vint poser ses lèvres sur sa joue, embrassant chastement la peau du jeune homme. Il l’avait suffisamment tenté comme ça… Valait mieux mettre fin à ses supplices. Il se souvenait parfaitement de la façon qu’il avait caressé ses cuisses et de son regard. Il ne voulait pas le mettre en mauvaise position non plus…

«Je vais m’habiller... Je reviens. »

Avant qu’il ne réponde quoi que ce soit ou ne réagisse, il s’était précipitamment levé de son banc improvisé. Il resserra sa serviette en remarquant qu’elle avait pas mal déviée de sa place initiale. Bon, quitter un film avant sa fin n’était certes pas très poli, mais il voulait vraiment soulager son homme de tout ça. Au pas de course, il monta les escaliers menant à sa chambre après lui avoir offert un dernier regard amusé. Il ôta précipitamment son dernier rempart, oubliant sur le moment que sa chambre n’était pas totalement close. Il s’agenouilla devant sa petite armoire, puis tira l’un des tiroirs.

Commencer par un boxer, ce serait déjà bien…

[Mais je ne veux pas que tu quittes le bas D: *t'attrape avec un lasso et t'attache* >D]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lose to find more... [Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Et c'est toi le gland! [Rang S/ Pv Hiro']
» Jia Li - sometimes it is necessary this to lose and go in darkness to be able to find itself
» Portable d'Hiro Komage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi Rpg :: District vert (Est) :: 
Résidences
 :: Maison de Kenny Lystar
-