Yaoi Rpg

Forum Yaoi RPG.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Lose to find more... [Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 26 Nov - 13:01

C'est étrange tout de même... Comment peut on s'attacher autant à quelqu'un aussi rapidement ? J'ai senti qu'il était différent mais la, je ne peux plus me passer de lui. Le premier qui me parle de coup de foudre je l'assomme ! Je n'aime pas trop cette notion qui veux qu'on peut tomber éperdument amoureux d'une personne en un regard... Je ne peux pas aimer quelqu'un que je ne connais pas. Bon je ne connais pas encore parfaitement Kenny... et je suis pas amoureux non plus ! Ou... un petit peu ? Un peu plus a chaque regard... Et d'ailleurs on a fait un peu plus que ce regarder. Ce que je sais et ce que j'ai compris de lui me paraît suffisant pour affirmer que c'est quelqu'un de bien, qu'il est unique et qu'il me convient parfaitement comme ça. On verra sur le long terme, tout n'est peut-être pas aussi rose que l'on veut le croire. J'ai déjà été … attaché à certaines personnes. Je n'aime pas employé le verbe aimer, alors je préfère dire ainsi. Sois je me faisais rejeter tout de suite soit ça ne marchais pas... Cela m'est aussi arrivé de rejeter quelqu'un, sans remord. Je suppose que ça marchait comme cela, où je vivais avant. Tout a changé pour moi, tout est différent ici. J'en profite donc, comme toujours.


Je me complais donc dans cette sensation chaleureuse, au creux de ses bras qui sont venus s'enrouler autour de moi. C'est dans ces moments là que je me dis que je m'en fou que ce soit étrange. C'est bien avant qu'il aurait fallut ce poser la question ! Oui je sais... plus tôt je me disais que je me poserais la question plus tard... Mais que voulez-vous, on ce refait pas ! Être conscient de sa propre connerie ne la change pas pour autant. Combien de temps sommes nous restés ainsi ? Je ne sais pas, je voulais même que les secondes s'étirent pour rester le plus longtemps possible contre lui. Quelques paroles soufflées contre mon oreille me ramenèrent un peu a la réalité. Je suis celui qu'il lui faut. N'es-ce pas plutôt lui qui ai fait pour moi ? En plus sa phrase rime ! … Non mais qui remarque ça dans un moment pareil ? Je me désole moi-même quelque fois. Quoi qu'il en soit cette simple phrase me fit plaisir, souriant idiotement une nouvelle fois. J'eus aussi un très léger rire, trouvant plutôt amusant d'une certaine manière qu'on me dise cela à moi. Je sentis ses mains passer dans mes cheveux et je crois avoir déposé quelques baisers dans son cou. J'en suis à un stade où je ne suis même plus sûre de ce que je fais !

Son corps se décolla du mien, mais il ne s'éloigna pas totalement. Son regard ce fixa de nouveau au mien, un sourire vague planant sur ses lèvres. Je me demande bien à quoi il pensait en ce moment et j'eus pour ma part un sourire amusé. J'aimerais trouver le moyen de le séduire... De trouver quelque chose qu'il lui ferait plaisir, ou même de l'emmener quelque part ? Le problème c'est que je ne connais rien ici. Je ne sais pas non plus quel est son temps libre. Soudain ses lèvres se posèrent sur ma joue et avant que je ne réagisse il m'expliqua qu'il allait s'habiller avant de se lever et de se diriger vers sa chambre. Il était partit trop vite à mon goût... Je m'autorisais de le fixer pour la peine. Je le regardais ce mouvoir, mon regard ne se gênant pas pour longer son dos et descendre plus bas. J'aperçus tout de même son regard amusé tout en montant au pas de course. C'est qu'il s'amuse de me laisser languir en plus ! Je pouvais encore l'apercevoir de sa chambre, voyant surtout sa tête plus qu'autre chose enfin, selon où il se mettait je pouvais sûrement voir plus ! Il avait ôté assez rapidement sa serviette j'aurais presque put entrapercevoir son corps ! Vraiment... on ce refait pas... Je pris la parole suffisamment fort pour qu'il m'entende:

- « Tu devrais rester comme ça, cela te vas bien ! »

Je souris un peu, me rappelant de la vue que j'avais eu de son corps dans cette fameuse tente... Avant de renchérir en reprenant la parole:

- « A moins que tu ne veuilles mettre ta robe et tes talons hauts ? »

Je rigolais tout seul me remémorant de notre discussion passé sur sa garde robe... J'aimais bien ses tenues en tout cas, il avait l'air d'aimer ce qui était... classe, non ? Alors que moi je me balade la plupart du temps avec des habits troués ! J'eus l'étrange sensation de sentir un bourdonnement dans ma tête. Oh non... Ça allait recommencer. Je regardais ma main droite et vue qu'elle tremblait légèrement et eus le malheur de constater que l'autre également. Heureusement qu'il était partit à ce moment, finalement ! Je soupirai et fermai mes yeux tout en me laissant tomber en arrière m'étalant de tout mon long sur le divan qui n'avait plus qu'à supporter ma présence. Je ne me souciais même pas du film, peut-être même qu'il était presque finit. J'essayais de me vider un peu la tête, essayant d'oublier que ce serait encore pire dans quelques jours à peine. Je dois me concentrer sur Kenny... Rien que sur lui. Peut-être devrais-je me mettre à chercher ce qu'il lui ferait plaisir... Faut bien que je le remercie pour tout ça. Il aime le romantisme m'a t-il dit, mais pour les films, en vraie je me vois mal lui faire un diner aux chandelles... Et je ne sais pas cuisiner ! Je n'ai pas les moyens de l'emmener dans un truc chic, et je n'aime pas ses endroits en plus.

Je peux faire des efforts pour lui c'est sur mais bon... Bon réfléchissons à autre chose. Si un jour je vais en ville, histoire de visiter le coin, je pourrais lui acheter quelque chose ? C'est fou, j'ai jamais eu besoin de réfléchir à ce genre de chose avant, sa me donne vraiment l'impression d'être à côté de la plaque. Je lui dirais bien d'aller boire un verre avec moi, mais je suis pas sûre que ce soit dans ses habitudes... Je suppose que j'aurais l'occasion de trouver quelque chose de mieux plus tard ? En fait non j'en sais rien, mais je finirais bien par trouver d'une manière ou d'une autre.

[Oooah *se retrouve attaché* Bon bah... je reste alors x) Tu vas pas m'abandonner en bas hein ? Tu restes avec moi 'o' !]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 29 Nov - 14:30

Tout en cherchant dans son armoire pour des vêtements respectables, il réfléchit sur leur… hum, disons relation. Ses propres sentiments étaient on ne peut plus clairs: il l'aimait. D'une manière ou d'une autre, comme un meilleur ami ou comme un amant. Son affection était grande et démesurément contagieuse. Son ami était, malheureusement pour lui, tomber dans sa ligne de mire. Ainsi, c'était lui qui écopait de ses bons sentiments… et de tout le reste, en fait. Il aimait tant se serrer contre lui, poser ses lèvres contre sa peau, observer son sourire, entendre son rire… Oh oui, son rire ! Il l'aimait tant… Pour lui, c'était celui d'un ange. De son ange.

Il rit un peu, se doutant que, s'il venait à lui fait part de cette réflexion, son ami ne serait peut-être pas d'accord sur le thème ''ange''. Drogue, sexe… alcool, peut-être même? Or, malgré tout, cela n'empêchait pas qu'Hiro était son ange tombé du ciel. Il était venu lorsque tout était sombre, lorsqu'il ne voyait plus d'échappatoire à sa solitude. Il en était venu à se détester lui-même, à prendre les insultes de ses compères comme des faits, des vérités. Il en croyait toujours quelques un, évidemment, mais.... Lorsqu'il se voyait dans les yeux de son ami, ce n'était pas un monstre qu'il voyait. Non, au contraire… Il semblait… important.

La voix de son ami lui parvint d'en bas et il sourit. Rester ainsi, hein? Nu? Il s'approcha discrètement du bord pour observer en bas. Il était encore sur le divan… Donc, impossible pour lui de le voir. Enfin, pas complètement du moins. Il haussa les épaules et retourna enfiler ses vêtements. Il ne voulait pas s'éloigner trop longtemps de son ami, pour une raison qui lui échappait. Il voulait à tout prix être près de lui à défaut de ne pas le tenir contre lui. Il avait tellement peur de le voir partir, d'une manière ou d'une autre. Tellement peur… que tout finisse mal.

Un soupire lui échappa alors qu'il mettait en place sa chemise, lissant les bords. Il hésita un instant sur la cravate : la mettre ou non? Il était si rare qu’il sorte sans… L’avoir au cou était presque rassurant, dans un certain sens. Ça le mettait plus à l’aise, lui donnait une certaine assurance. Étrange, n’est-ce pas? Et pourtant, c’était ainsi. Contrairement à beaucoup d’hommes, il n’avait jamais l’impression d’avoir une laisser ou un collier au cou. C’était naturel, chez lui. Il prit une cravate d’un noir d’encre, discrète et simple, puis l’enfila.

De nouveau, Hiro se fit entendre, lui demandant cette fois s’il allait mettre sa robe et ses talons haut. Bien malgré lui, il éclata de rire à cette remarque. Il avait complètement oublié cette partie dite antérieurement! Il s’approcha du bord, puis éleva suffisamment fort la voix pour que son ami l’entende.

« Désolé chéri –il insista sur ce mot, y mettant une certaine ironie-, je garde le côté chic et glamour seulement pour les vendredi soirs… Ne t’inquiète pas, je te laisserai touuuut l’honneur de m’aider à enlever mes vêtements la prochaine fois que je prendrai une douche… »

Il sourit en coin, puis retourna s’assoir sur le lit. Il n’avait pas encore mis ses pantalons… Chose dite, chose faite : en quelques secondes seulement, il était complètement vêtu. Il croisa un instant son regard dans le miroir et se sourit à lui-même. Il n’avait jamais vu ses iris d’une telle couleur : un bleu vif, vivant… Comme lui en ce moment. Il n’avait jamais été si heureux de toute sa vie… Il se demandait si c’était permis tout ce bonheur.

D’un pas rapide, Kenny descendit la volée de marche et revint dans le salon, la serviette dans les bras. Il passa en premier lieu à la salle de bain, posant son fardeau dans la laveuse sans la partir, puis fit demi-tour pour aller voir Hiro. Il alla derrière le divan, puis se pencha sur le dossier, croisant ses bras en regardant la télé.

« Finalement, on se regardera un film avec plus d’action, une autre fois… Pourquoi pas d’horreur? Je te laisserai même te blottir dans mes bras lors de scènes trop sanglantes ! »

Son regard se posa sur lui, souriant moqueusement. Ah, ce qu’il aimait le taquiner ce petit! Insinuer de telles choses allaient réellement faire partie de son quotidien désormais… Il espérait que son ami était suffisamment fort et endurant pour le supporter! Il tourna de nouveau les yeux vers l’écran, observant la dernière scène sans broncher. La fin n’était pas loin… Quelques minutes, une vingtaine tout au plus… Bon, ce n’était pas tellement tentant de regarder l’écran lorsque l’on avait Hiro tout proche!

« Je sais que nous venons d’arriver ici, mais peut-être aimerais-tu sortir? Ou peut-être y a-t-il quelque chose que tu aimerais faire en particulier, ici? Quelque chose qui t’attire? Il se lécha les lèvres en se tournant vers lui, les yeux pétillants. Et lorsque je veux dire attirer, je veux dire tout sauf moi… »

Kenny se redressa et, d’un geste rapide, passa sa main dans les cheveux de son ami. C’était si doux!

« Si tu veux aller prendre ta douche, vas-y. Ici, c’est chez-toi.»

Il sourit, puis se redressa et le laissa en plan pour aller se laver une pomme. Il prit le fruit, le jeta dans les airs, puis le passa sous l’eau du robinet en le frottant énergiquement. Lorsqu’il le jugea propre, il en prit une grosse croquée. Il se régala du côté sucré, souriant toujours. Aujourd’hui, il lui paraissait réellement impossible d’être de mauvaise humeur ! Tout allait si bien… Était-ce ça, partager sa vie avec l’être le plus cher à votre cœur?


[Pardon de mon loooooong retard T_T Dure semaine >x> *te tend une tasse de chocolat chaud* Mais nan, faut pas avoir peur, je vais rester avec toi ~]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 2 Déc - 13:48

Je fixais à présent le plafond, les yeux un peu dans le vague... Je me sentais déjà mieux, heureusement d'ailleurs. J'avais tout le loisir d'entendre le rire de Kenny suite à ma réflexion qui me parut être un mélodie bien douce malgré mon mal de crâne passager. Oui... Je n'avais qu'à penser à lui pour me sentir bien. Malheureusement je savais que tout ne serait pas si simple, mais cela me faisais du bien d'y penser. Je tournai un peu la tête pour apercevoir le balcon de sa chambre et le vit se pencher sur ce dernier pour me répondre. C'est marrant vue d'en dessous... Son « Désolé chéri » me fit sourire, surtout en entendant l'intonation qu'il y avait mit. Décidément, ce vendredi soir ce faisait attendre ! Mais la phrase suivante attira encore plus mon attention, l'aider à enlever ses vêtements, hein ? Mais ce serait avec joie ! Surtout que j'ai une méthode assez rapide comme il a put le constater la nuit dernière. C'est vraie quoi, pourquoi les chemises ont autant de boutons, sérieux ? Et pourquoi il aime tant en porter ! Bon d'accord... j'avoue cela lui va bien, ça a aussi un côté sexy et cela peut-être plaisant de les enlever un à un et... Voilà que je recommence. J'aimerais bien lui répondre que j'ai hâte qu'il soit sale, mais je suppose que ce n'est pas trop de circonstance ? Enfin, qui s'en soucis !

Alors que j'étais en train de me poser cette question existentielle, j'entendis Kenny descendre les escaliers. Je regardais de nouveau le plafond, les mains à présent derrière ma tête, écoutant le bruit de ses pas dans les différentes pièces de la maison. Au moins si je suis encore pris de tremblements sa passera inaperçus. Je l'entendis se rapprocher de moi et ne tarda pas à le voir se pencher au dessus de moi. Je ne put empêcher un sourire de venir s'étendre sur mes lèvres alors que je regardais son regard bleuté, celui-ci était d'ailleurs diriger vers la télé. Il dégageait toujours cette classe, sa tenue aidant sûrement mais j'ai l'impression qu'il est de toute façon taillé pour porter ce genre de vêtement. Moi j'aurais l'air coincé là-dedans ! Sa voix m'arracha à ma contemplation pour me dire qu'on regardera un film avec plus d'action la prochaine fois. Moi qui voulait connaître son film préférer, je n'aurais même pas suivit ! Je suppose qu'il ne m'en tiendra pas rigueur car il avait été mon centre d'attention à la place du film. Il me proposa un film d'horreur, pourquoi pas ? Un genre que je connais déjà plus ! Même si dans mon pays, on peut pas dire que ce soit leur spécialité, vive l'importation moi je dis. Il m'expliqua qu'il me laisserait me blottir dans ses bras lors des scènes trop sanglantes et je répondis à son sourire moqueur tout en répliquant avec toute l'ironie dont je pouvais faire preuve:

- « Ça c'est trop gentil. »

N'empêche s'il arrive à me trouver une excuse pour me blottir contre lui... Bon je raffole pas de me faire câliner mais on peut pas dire non aux bras de Kenny, franchement ? Je le regardais malicieusement jusqu'à ce qu'il redirige son regard vers l'écran. Pour ma part je n'arrivais pas à décrocher mon regard de son visage qui me semblait sans défauts. Il me demanda ensuite si je voulais sortir quelque part même si on venait d'arriver, enchainant ses question, si je voulais faire quelque chose en particulier ici, si quelque chose m'attirais... Il prit la peine de préciser quelque chose qui m'attire à part lui, bien entendu. Quelle prétention ! Enfin... Il n'a pas tord en même temps, juste à l'entente du mot attirer j'avais penser à lui. Mais avant que je ne réponde il se redressa en passant une de ses mains dans mes cheveux. Je me délectai du moindre contact qu'il m'accordait sans trop le montrer pour autant. Cela ferait un peu trop jeune adolescente en chaleur sinon... Hum, quoi qu'il en soit, il ajouta que je pouvais aller prendre une douche si je le voulais car... Ici c'est chez moi. Ici c'est chez moi ! J'avais une envie folle de le crier à la fenêtre pour que tous les voisins m'entendent et ce mettent déjà à regretter leur calme d'antan ! J'avais encore du mal à me faire à cette idée mais qu'es-ce que sa fait du bien de l'entendre dire ça. En plus j'ai une maison, si c'est pas la classe ça ?

J'étais encore dans mon euphorie intérieur quand je remarquais qu'il était retourné dans la cuisine. Je me redressais sur le divan, le regardant de là où j'étais prendre une pomme et la jeter en l'air. Décider à ne pas le laisser tranquille, je me levais tandis qu'il lavait énergiquement sa pomme. Après tout, il m'en avait posé des questions, je me devais bien de lui répondre. Il croqua à pleine dent son fruit, même dans ses moments là il est magnifique ! C'est possible ça ? Il ne s'en rend pas compte franchement... Mettez lui n'importe quoi en bouche et c'est sexy ! … Vraiment, il n'y avait rien de sous-entendu par là. Je m'approchais de lui, amenant ma main à son poignet, le frôlant dans une légère caresse avant de m'en saisir délicatement pour amener sa main qui tenait la pomme à ma bouche. Je ne le lâchais pas du regard et croqua généreusement dans ce fruit défendu. Je mâchais avec application, souriant malicieusement tout en savourant ma bouchée. Une fois ceci fait, je pris la parole sans me départir de mon sourire, sentant un peu de jus couler lentement au coin de mes lèvres:

- « Il y a pleins de choses que j'aimerais faire avec toi... »

Je récupéra d'un coup de langue le peu de liquide qu'il restait avant de terminer ma phrase:

- « Mais on en parlera plus tard, comme tu l'as suggéré, je vais aller prendre ma douche. »

Je lâcha doucement sa main avant de me reculer, mon regard si particulier toujours braqué sur lui. Ben quoi, n'est-ce pas un jeu amusant ? Je n'avais répondu à aucunes de ses questions du coup... En même temps je n'y avais pas vraiment réfléchis ! En plus j'aurais bien voulu l'inviter quelque part moi. Mais pour ça faudrait que je connaisse la région ! Devrais-je lui demander les coins qu'il y a absolument à connaître ? Où ce qu'il y a d'intéressant à faire ici ? En même temps, ressortir maintenant, alors qu'on viens d'arriver... J'ai ma dose de voyage ces temps, aussi infime soit-il. Enfin, après une bonne douche je serais sûrement plus enclin à sortir ! Je me dirigea vers la salle de bain, me souvenant de la direction qu'il avait emprunté, je récupérais mon sac au passage qui contenait tout ce qu'il me restait. Mais bon, après tout je suis ici chez moi ! Ou devrais-je dire, ici c'est chez nous.

[Oh, j'espère que ton week-end aura été reposant alors 'o' ! Ne t'en fais pas en tout cas, je suis patiente alors prends ton temps ! Pour ma part j'ai quelques soucis de pc en ce moment, il plante régulièrement T-T ! D'ailleurs tu aurais dû avoir cette réponse hier soir mais il ma lâché et j'en avais perdu les trois quart u_u', bref elle est là quand même, toute belle toute neuve xD *regarde ses mains ligotés* Nyaa je ne peux pas prendre la tasse T^T]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 3 Déc - 15:34

Ahh… Hiro voulait vraiment sa mort. Sincèrement… Il savait qu’il faisait exprès, mais… Tout de même… Pourquoi ? Pourquoi le tentait-il de la sorte ? C’était encore le jeu ou… le voulait-il vraiment ? Là, il avait déjà beaucoup de mal à se retenir de lui sauter dessus, si en plus il faisait exprès pour se faire désirer… Il ne s’en sortirait pas. Il était humain, que diable ! Même lui avait des limites… Et ces limites se verraient franchies si le jeune homme qu’il avait sous les yeux continuait comme ça. Il l’avait dit avant de sombrer dans le sommeil, la veille : Hiro avait créé une dépendance en lui. Une dépendance à cette luxure qu’il ne s’était jamais permis. Même si l’idée d’aller voir ailleurs pour combler se manque qui viendrait tôt ou tard le répugnait, il savait qu’il serait obliger. Dans le cas contraire, il finirait par sauter sur son ami… et en faisant ça… il risquait de le perdre, il en était certain. C’est pour cette raison qu’il devait résister et contre attaquer… Mais... C’était extrêmement difficile lorsque celui qui vous tentait vous avais aussi prit la soirée d’avant.

Son cœur rata un battement lorsqu’il sentit les doigts de son ami effleurer son poignet avec légèreté. Il ouvrit de grands yeux étonnés, l’observant avec des questions plein le regard. Qu’est-ce qu’il lui faisait ? Pourquoi il le faisait ? Qu’attendait-il de lui ? Il sentit la poigne se refermer sur son poignet, délicatement, sans brusquerie. Il savait qu’Hiro ne lui ferait jamais de mal, alors il se laissa faire, ayant confiance en cet homme qu’il ne connaissait que depuis une ou deux journées. Quelques heures, peut-être même. Il avait perdu le fil lorsqu’il avait apprit ce qu’était aimer et être aimé… Ce n’était pas tant étonnant, à vrai dire.

Puis, soudainement, il croqua dans sa pomme, son regard toujours ancré dans le sien. Kenny resta silencieux, complètement ensorcelé par la scène qui se passait devant ses yeux. Il fixa minutieusement le liquide sucré glissé à la commissure de ses lèvres. Il n’avait qu’une envie en ce moment : c’était de récupérer le jus sur les lèvres de son ancien amant d’un soir. Il était si concentré sur son visage qu’il entendit à peine les mots de l’autre homme. Et son sourire… Son sourire… Il voulait tant l’aspirer, poser ses lèvres contre… Raaah, Hiro, pourquoi es-tu aussi désirable ?

Plein de choses qu’il aimerait faire avec lui ? Oh, s’il savait se qu’il avait envie de faire avec lui, maintenant… Il déglutit, tentant de se redonner contenance sans y réussir. Lorsque la petite langue vint récupérer le délicieux nectar, il faillit se lancer sur lui pour l’embrasser à en perdre l’haleine. Il plongea son regard dans celui de son ami, espérant ainsi se concentrer sur autre chose qu’Hiro et son corps divin…

Il acquiesça mécaniquement lorsqu’il lui dit qu’ils en parleraient plus tard et qu’il allait prendre sa douche dans l’immédiat. Ils auraient à coup sûr beaucoup à se dire… Cependant… il se voyait mal faire les premiers pas. Il était beaucoup trop effrayé à l’idée d’être rejeter. Et puis, tout ça était si nouveau, si récent… Il ne pouvait pas se déclarer ainsi, avec si peu de temps pour se connaître ! Quoique… pourquoi pas ? Hiro n’était pas comme les autres, et lui non plus. Leur relation n’avait rien à voir avec celle des autres, ils avaient leur propre langage, leur propre manière de voir les choses… En quoi c’était mal de poursuivre ainsi ?

Hmm, bien sûr, il restait une certaine confusion : si on lui demandait qui était Hiro pour lui, quelle serait la réponse adéquate ? Il l’ignorait. Il appréciait l’appeler son ami, mais il savait au plus profond de lui que sa relation n’avait rien de celle que l’on avait avec un ami. Kazuo, par exemple, était son ami, un très bon ami : mais il ne le désirait pas dans son lit. L’affection qu’il avait pour Kazuo et celle qu’il avait pour Hiro était différente. Il voyait plus Kazuo comme un petit frère… et Hiro… comme son compagnon. Il voulait sentir sa peau contre la sienne, ses lèvres écrasées sur les siennes, son corps à l’unisson avec le sien…

Il observa, sans un mot, son ami partir. Il aurait voulu l’accompagner, mine de rien. Mais il s’abstint sagement.

« Bonne douche… Murmura-t-il faiblement, pas certain qu’il l’ait entendu. »

Il retourna s’assoir sur le divan, continuant à manger son fruit. Pendant que son ami était partit, il en profita pour se laisser à penser, laissant tomber le masque qu’il portait presque en permanence. Malheureusement pour lui, la nature l’avait doté d’une extrême fragilité et d’une expressivité hors-norme. Il aurait pu faire théâtre, mais… Bref.

Il cogita un bon moment, s’étant couché entre temps, jusqu’à se qu’il ait fini son aliment. Il ne savait même pas combien de temps il s’était écoulé, complètement parti. Il se redressa, s’étira, puis alla jeter le cœur de sa pomme avant de regarder par la fenêtre. Oh, il pleuvait… Il grimaça, puis se demande pendant quelques secondes se qu’il pouvait faire. Il commençait à s’ennuyer et Hiro n’était pas là pour le divertir… Tien, en parlant de lui, il était bien venu le déranger pendant sa douche ! Il pouvait bien lui rendre la monnaie de sa pièce…

C’est d’un pas presque joyeux qu’il se dirigea vers la porte. Il s’adossa à la porte, puis dit d’une voix claire et forte pour qu’il l’entende :

« Tout va bien là-dedans ? Je ne te manque pas trop, j’espère ? »

Toujours accoter à la porte, il détailla le plafond pensivement. Tien, il y avait une craque, juste là…

« Dis, c’est quand que tu sors ? Je m’ennuis, moi ! Viens me divertir !, fit-il d’une voix plaintive en frappant avec le bout de son pied le sol, comme un ados boudeur. »

Il soupira, puis attendit patiemment un signe de vie.

[ Je tente tout de même de répondre rapidement (: /et c’est un échec… PAN/ Aaah, je te plains sérieusement ! C’est si rageant de voir sa réponse envolée:/ Nyaaann, je te détache pas ! Sinon, tu vas partir, et moi veux pas >o<
P.S. J'ai tenté de mettre ma réponse lisible, mais quoi que je fasse, ça reste ilisible.. Je crois que pour lire, il va falloir surligner avec la sélection :/ Je te demande pardon T_T ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 6 Déc - 13:34

Son visage, son expression... Tout était délectable ! C'est encore avec cette image en tête que je me dirigeais vers la salle de bain, sac en main et sourire aux lèvres. Ce rendre désirable n'est-ce pas une façon d'exercer un certain contrôle sur une personne ? Évidemment ce n'est pas ce que je recherche ici, il faut dire que de toute façon c'est dans mon caractère, dans mes habitudes d'agir ainsi sans forcément rechercher quelque chose de précis. Mais en même temps... s'il a envie de moi il ne m'abandonnera pas non ? J'ai tellement l'impression d'être un parasite, ayant bien plus de défauts que de qualités, que je ne vois pas ce qui pousserait quelqu'un à s'encombrer de quelqu'un comme moi. Alors... faut bien trouver quelque chose. Ou je l'admet, simplement parce que j'en ai envie aussi. Mais bon, je vous rassure, la moindre de mes actions n'est pas autant réfléchis (Ah bon ?), c'est surtout des concepts bien ancrés en moi. Et dire qu'il suffit que je pose mes yeux sur Kenny pour être charmé par lui... Dans la moindre de ses actions, même les plus banales, je me sens attiré par lui. Non mais c'est normal ? Il a un charme naturel super développé ou je suis atteint d'une maladie grave ?

En tout cas il possède une classe, une prestance qui lui donne un air supérieur intriguant. Quand je dis air supérieur, je veux parler d'une certaine noblesse pas d'un égocentrisme sur développé. Il pourrait paraître assez froid, sûrement à cause de cette prestance mais en fait il a beaucoup de chaleur à revendre. Il masque sûrement la plupart de ses émotions, mais ce qui est sûr, c'est que je me sens bien au creux de ses bras. Il n'y a que lui qui à un tel effet sur moi. Oui, je crois bien que je suis totalement sous son charme... Je fermais la porte derrière moi. Un soupir passa la barrière de mes lèvres, qui sait ce que je serais prêt à faire pour lui ? Pour... mon ami, hein ? Pfff... ça n'a plus de sens. Je me dévêtis, lançant mes habits dans un coin tout en réfléchissant à ce concept d'amitié que je n'avais jamais eu. Je fouillais un peu dans mon sac, sortant de quoi me laver et installais mes affaires de toilettes la où je trouvais de la place. Ben quoi ? Je m'installe. Une fois ceci fait, j'entrai dans la douche et allumai l'eau. Aaah j'aime pas quand c'est froid ! Heureusement, elle se réchauffa assez vite, et je pus rapidement profiter de cette eau brûlante. Oui, mon pauvre Kenny, je vais te coûter cher en eau chaude !

C'est pas ma faute si l'eau chaude de mon ancienne « demeure » ne tenait pas plus de dix minutes... Et les douches froides, très peu pour moi. Ce serait encore mieux si Kenny était avec moi... Son corps contre le mien, l'eau ruisselant sur nous... Arriverais-je à aller quelque part sans m'imaginer avec lui ? Je fermais les yeux et relevait ma tête, laissant l'eau m'arriver en plein visage avant de s'écouler le long de mon corps. Y aurait-il un moyen de clarifier les choses entre nous ? J'ai l'impression que ce serait trop bizarre. Cette situation vague nous laisse une certaine liberté, pas de limites, pas de contraintes... Mais c'est à double tranchant, comment puis-je avoir la certitude qu'il ne sera qu'à moi ? Il suffirait d'en parler... d'en parler. Raah j'aime pas ça ! Du coup je ne sais pas si je dois me complaire dans cette situation ou changer les choses. Je soupirais une nouvelle, de toute façon tout allait bien pour l'instant non ? Si à un moment cela allait mal, c'est là qu'il faudrait changer les choses. Il ne m'est pas interdit de le serrer dans mes bras, c'est l'essentiel... Après, j'aimerais toujours le faire craquer, mais ce ne sera pas forcément facile.

J'ai vraiment l'impression d'être calculateur. Non je suis calculateur, planifiant le moindre de mes actes pour atteindre mon but. Je ne sais pas trop si cette partie de moi me plait ou pas... La pièce était déjà devenu un vrai sauna, je secouais la tête essayant de reprendre mes esprits. Cette histoire malmène mon cerveau et m'empêche de penser à autre chose. Je me décidais enfin à bouger, me rappelant que la douche sert normalement à se laver, ce que je fis donc, incapable de me concentrer sur autre chose que Kenny. Tout ceci est nouveau pour moi, ces sentiments que je ne connais pas, cette situation que je ne maîtrise pas, ces nouvelles craintes que je ne sais pas gérer... Je suis perdu dans tout ça, je ne sais pas comment agir. J'arrive vraiment à m'angoisser tout seul en un temps record ! Kenny, je veux retrouver tes bras... Il n'y que dans ces instants que j'étais parfaitement calme. J'entendis du bruit contre la porte et ne tardais pas a entendre la voix de l'homme qui occupe toutes mes pensées qui me demandait si tout allait bien et s'il ne me manquait pas trop.

Aaah si tu savais... J'avais tout de même une impression de déjà vue et ne put m'empêcher de sourire. Je ne tardais pas à entendre sa voix plaintive retentir de nouveau, me demandant quand es-ce que j'allais sortir car monsieur s'ennuyait et voulait que je le divertisse. Croyait-il que j'allais me mettre à jongler peut-être ? Je coupais l'eau après m'être assuré que j'étais bien rincé et sortis de la douche pour me diriger directement vers la porte. J'ouvris cette dernière et sentit directement qu'il était appuyé contre, je le retenu pour ne pas qu'il tombe en arrière et colla mon torse trempé à son dos, posant ma tête sur son épaule pas le moins du monde gêné par ma nudité. Je profitais même de mon petit effet de surprise pour passer délicatement mes mains sur sa taille, histoire de le mouiller encore un peu plus. Un large nuage de vapeur d'eau s'engouffra par la porte et je pris la parole tandis que de l'eau dégoulinait de mes cheveux, goûtant tranquillement sur la chemise de Kenny.

- « Je rêve ou tu ferais un caprice ? Je sais qu'il t'es très difficile de survivre sans moi, mais pourrais-tu patienter encore quelques instants, le temps que je m'habille ? »

Sur ces mots je me retirais aussitôt, laissant la porte entrouverte alors que j'étais déjà partis à la recherche d'une serviette. J'avais emmené la mienne et commençais par frotter énergiquement mes cheveux, créant le désordre le plus total. Y a pas à dire, on se sens tout de même mieux une fois propre ! La sensation d'avoir Kenny dans mes bras me manquais déjà... Je me séchais rapidement, enfilant un boxer puis les premiers habits qui me tombais sous la main qui était composé d'un t-shirt rouge et d'un jeans noir. Je tombais sur mon reflet et essayais d'arranger mes cheveux tant bien que mal... Je me sentais tout de suite plus léger et un sourire planait sur mes lèvres sans que je n'arrive à m'en défaire. Une fois que je jugeais être présentable je retournais près de Kenny tout en annonçant d'une voix chantante:

- « Je suis à toi ~ »

J'espère qu'il ne m'en voudrait pas trop d'avoir mouillé ses habits, en tout cas je trouvais cela plutôt amusant. J'aime également le taquiner après tout et être contre lui...

[Bon j'avoue, du coup j'ai pris mon temps pour répondre x3 et je suis plus ou moins satisfaite de certains passages de ma réponse... J'espère que tu me reviendras en forme ^o^/ *Réfléchis* '-' Hmmm... *Ouvre la bouche* ^o^ Aaah *veux son chocolat chaud*/]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 7 Déc - 18:27

Malgré que le contact entre son dos et la porte fût léger, il sentait parfaitement la condensation se former lentement dans l’autre pièce. Tien, ça allait lui couter chère en eau chaude… Enfin, ce n’était pas non plus comme s’il en était fâché ou il lui en voulait, loin de là. Ce n’était qu’une simple remarque, une simple observation… Il savait déjà qu’avoir Hiro avec lui entraînerait des changements autant sur le plan financier que personnel. Il les avait accepté, ses changements, lorsqu’il lui avait demandé d’habiter avec lui. Il avait déjà tellement appréhendé de choses que, maintenant, au contraire d’avoir peur, il était confiant. Confiant pour les premiers moments, évidemment. Mais pour la suite…

Tout en soupirant légèrement, il s’appuya un peu plus contre le bois, fermant les yeux par la même occasion. Hiro était Hiro… C’est ce qu’il aimait, chez lui. Il était lui-même. Il était différent des autres. Avec ses défauts et ses qualités. D’ailleurs, peut-être qu’il se faisait des idées, mais… il commençait à penser que son colocataire avait une bien piètre estime de lui. Hiro ne voyait pas tout ce qu’il faisait pour lui, pour Kenny, tout le bonheur qu’il lui procurait… Il ne voyait pas oh combien ses sourires lui faisaient plaisir.

Un micro sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il replaçait quelques mèches derrière son oreille, d’autre un peu plus loin. Il avait sentit tant de chaleur dans ses étreintes… Si cela ne prouvait pas qu’il ait un peu d’affection pour lui… Ce n’était pas du narcissisme ou de l’égocentrisme, seulement, il voyait très bien que son ami n’était pas indifférent à lui. Par contre, il serait encore un peu trop tôt pour dire exactement ce qu’il ressentait pour lui. Il lui avait fait l’amour par plaisir, il n’y avait rien eu de romantique là-dedans. Même si ça avait été tout de même doux, le but premier n’était pas tant d’être en ‘’union’’, il le savait… Lorsqu’ils l’avaient fait, c’est à peine s’ils connaissaient le nom de l’autre. Mais il ne regrettait absolument rien, malgré cela.

Un pli boudeur vint remplacer la ligne courbée que formaient ses lèvres. Raah, que le temps était long sans Hiro ! Au début, il avait dit qu’il voulait qu’il le divertisse en plaisantant, mais là, il commençait sérieusement à le vouloir. Enfin, il n’attendait rien de particulier de lui : pas de sauts de la mort, pas de soudains regains d’énergie, pas de démonstrations affectives… Non, il n’attendait réellement rien de lui. Il connaissait quelques une de ses faiblesses et quelques forces. Puis, de toute manière, s’il voulait une marque d’affection, il n’attendrait pas après lui : il initierait lui-même le geste. Attendre après quelque chose que l’on peut soi-même faire est franchement idiot, et cela fait perdre un temps considérable.

Avant qu’il n’aille eu le temps de comprendre ce qui se passait, il sentit son point d’appui disparaître. Surpris de ne pas l’avoir entendu arriver, il n’eut pas le réflexe de se remettre en équilibre ou se soutenir à autre chose. Heureusement, son dos rencontra une surface à la fois confortable et dure. Il vit la vapeur d’eau s’échapper de leur prison pour aller se balader dans la maison, puis il frissonna en sentant les bras de son ami l’encercler. Il allait être trempé… dire qu’il venait de se changer !

Or, le pire, c’est que non seulement l’eau glissait doucement sur ses vêtements ou sa peau, mais en plus, le propriétaire de cette eau était complètement et irrévocablement nu comme un vers… Ce qui eut l’effet immédiat d’enflammer ses joues. Bon sang, à quoi jouait-il ? Il savait parfaitement ce qu’il faisait, il en était convaincu. Depuis le début… Pourquoi le tentait-il de la sorte ? Il voulait se faire désirer ? Pour quelles raisons ? Était-ce encore le jeu ? Il entendit la voix de l’autre homme, très proche de son oreille. Un caprice, hein ? Un sourire grandit sur ses lèvres. Survivre sans lui, difficile ? Il ne pipa mot, mais son expression narquoise voulait tout dire.

Puis, trop tôt et trop rapidement à son goût, Hiro le quitta pour aller se changer. Dès l’instant où ses bras ne furent plus autours de lui, il sentit un frisson le parcourir. Il se tourna pour l’épier en silence. Comme il avait laissé la porte entrebâillée, il en profita pour se rincer l’œil, se léchant les lèvres en passant sur toutes parties de son corps, en n’oubliant pas une. Aaah, et dire qu’ils vivaient désormais sous le même toit ! La cohabitation s’annonçait difficile… Mais s’il voulait jouer à ce jeu, il se ferait une plaisir d’y répondre !

Lorsqu’Hiro revint vers lui, d’une humeur enjouée, il sourit grandement, oubliant sa chemise trempée. Lorsqu’il lui dit qu’il était à lui, son sourire s’accentua alors qu’une étincelle brilla au fond de ses prunelles.

«Rien qu’à moi ! Mon Hiro… »

Il ne saurait dire où lui venait ce besoin subit de le sentir contre lui, mais il ne résista pas à son envie et vint passer ses bras autours de sa taille, sa joue venant s’appuyer sur l’épaule de son ami. En sentant la froideur de sa peau, il le serra un peu plus fort, tentant mettre en commun leur chaleur. Il se sentait toujours bien auprès de lui, peu importe la situation. Sentir sa peau sous ses doigts l’amusa légèrement. Il dessina lentement quelques formes dans son dos, puis transforma ses gestes en des mouvements circulaires.
Il garda le silence un moment, puis reprit doucement :

« Si j’étais toi, ce soir, j’irais me coucher tôt. Car je risque fort bien dans le cas contraire de te prendre comme ourson en peluche. .. Tu es vraiment confortable… chaud…. Doux… »

Il releva la tête et plongea ses prunelles océaniques dans ceux des bois de son compagnon de fortune, glissant une main derrière sa nuque. Hiro était si beau… Il avait encore tous les traits d’un ados, il faisait encore plus jeune qu’il ne l’était. Ça lui allait bien, mais en même temps, ça vieillissait pas mal Kenny. Ça, c’était moins chouette. Bon, ils n’avaient pas dix ans de différence non plus, alors il n’y avait pas tant à s’en faire. Et puis, niveau maturité, ils devaient bien s’égaler.

Lentement, son regard suivit les traits de sa mâchoire, puis se fixa sur ses lèvres. Lèvres qui l’appelait désespérément, qu’il avait envie de goûter à nouveau. N’était-il pas dit que Kenny avait très peu de volonté ? Sa main se referma sur sa nuque, puis il fit une légère pression pour l’approcher. Il voulait ses lèvres, peu importe ce qui se passait dans sa tête ou celle de son camarade. Il lui vola un doux mais extrêmement chaste baiser, ne voulant pas non plus abuser.

Il se lécha les lèvres en se reculant un peu pour le regarder droit dans les yeux.

« Délicieux… J’aime toujours autant tes lèvres, chaudes et humides… »

Il eut un petit sourire en coin, relâchant son étreinte. Il ne voulait pas non plus lui forcer la main, alors il s’arrêta là. S’il en voulait plus, ce qui l’étonnerait, alors qu’il vienne le chercher !

[ Ah bon ? Pourtant, je ne vois pas ce que tu n’apprécies pas, moi je l’ai dévoré :3 Je vais trèèèès bien, haha ! D’où mon retour en force ~ Roooh, j'ai dû changer de bleu... / On ouvre grand et, attention, c’est chaud ! *t’appui la tasse sur les lèvres sans trop de pression*]


----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 9 Déc - 10:40

Un sourire... ce fut la première chose que je vue en retournant auprès du jeune chirurgien. Je devais moi-même sourire comme un idiot mais je n'y faisais même plus attention. Je l'entendis dire que j'étais son Hiro, rien qu'à lui... Cela sonne un peu comme une promesse, non ? Pas avec le ton employé, mais la phrase en elle-même. Je ne suis pourtant pas du genre à penser ce genre de choses en temps normal, mais je ne sais pas pourquoi, sur l'instant cette idée me plut. Quand on aspire à la liberté, appartenir à quelqu'un est une contrainte, mais pourtant cela ne me dérangeais pas une seule seconde d'être à lui. S'il le fallait je me serais mis le collier autour du cou et lui aurait tendu la laisse ! … Non mais à quoi je pense moi ? Quoique dans un autre contexte... Non je ne m'égarerais pas à nouveau. Depuis que je suis arrivé à Tamriel, tout mon monde tourne autour de Kenny en même temps. On peux dire que je dépend de lui, en quelque sorte. S'il décidait de me mettre dehors, je serais bien tiens ! Définitivement, je ne peux plus rien imaginer sans lui, je n'aurais plus rien, je ne serais plus rien. Mais bon, je n'ai aucune raison de m'en faire pour le moment, non ?

Ses bras vinrent m'encercler et sa joue se posa sur mon épaule. Je passais mes propres bras autour de son corps, passant mes mains sur sa chemise mouillée par mes soins. Qu'il est bon de le sentir si près de moi... Puis-je affirmer qu'il est à moi ? Je ne pense pas lui apporter quelque chose d'extraordinaire, ni même... lui être nécessaire. Mais malgré tout, ce sentiment de possessivité ne fait que gonfler en moi et je sens, je sais, que si quelqu'un devait l'approcher je pourrais rentrer dans une colère noire. Kenny fait partie de moi, il est ma force comme mes faiblesses et cela peux s'avérer dangereux, surtout me connaissant ! Mon fort caractère n'aide pas... L'étreinte ce resserra et je profitais de cette chaleur qui m'était agréablement offerte. Je n'arrive toujours pas à comprendre comment il a pu devenir si important en si peu de temps. Il y a vraiment des choses qui me dépassent, mais c'est loin de me déranger. J'aurais simplement trouvé la personne qu'il me fallait ? Et dire que pour que je le rencontre il avait fallut que je quitte mon pays pour me perdre dans une forêt d'une île qui m'était encore inconnu jusque là... Je comprend mieux quand on dit que ce n'est pas simple de trouver la bonne personne !

Enfin, je devrais éviter de trop m'emballer... Mais pour l'instant il m'était difficile de résister à son contact ! Ces mains passaient agréablement dans mon dos, y faisant quelques mouvements circulaires tandis que les miennes glissaient tranquillement le long de son dos évitant de s'attarder trop bas... Il me conseilla d'aller me coucher tôt ce soir sinon il risquait de me prendre comme ourson en peluche. Je souris en l'entendant dire que j'étais confortable, chaud et doux. Mmmh j'aimerais bien savoir ce qu'il fait aux petits oursons le soir, vue comme il me dit cela. Je m'imaginais quelques instant comme un ours est trouva l'image amusante... J'imaginais bien Kenny comme... un loup. Oui, je trouve que c'est un animal qui lui conviendrait bien. Beau, élégant et intriguant, avec de magnifiques yeux bleutés. En parlant de ses yeux, il releva la tête et j'eus tout le loisir de me perdre dans son regard si magnifique. Si il y a bien quelque chose qui m'a particulièrement marqué, en tout cas attiré, ce sont ces deux prunelles aux reflets émeraudes qui peuvent passer à un bleu si profond. Je sentis sa main passer sur ma nuque et vue son regard détailler mon visage.

J'étais comme hypnotisé par lui, j'en oubliais même de lui répondre. Était-il bien sur de ce qu'il faisait ? Chaque geste me perdait un peu plus. Il appuya légèrement sur ma nuque, approchant son visage du mien. J'étais incapable d'aligner deux pensées cohérentes alors que mes lèvres rencontraient les siennes. Je serrais un peu plus mon corps contre le sien, tout en savourant ce contact si doux, si chaste, si pur... Il se retira trop vite à mon goût, se léchant les lèvres avant de se reculer un peu. Une pensée bien nette apparut dans mon esprit: Je te veux Kenny. Comment ne pas vouloir corrompre quelqu'un d'aussi délicat ? Enfin, qui paraît délicat, je sais qu'il n'est pas aussi sage qu'il en à l'air. Il affirma aimer toujours autant mes lèvres, chaudes et humides... Ces quelques mots me firent frissonner. Un endroit chaud et humide... Raah Kenny sais-tu seulement à quoi tu me fais penser ? Non... et heureusement ! Il défit son étreinte sans pour autant se départir de son sourire. Je répondis au sien par un sourire qui se voulait charmeur et j'avançais un peu, ne voulant pas éloigner mon corps du sien. C'est devenu un besoin, d'être près de lui... Je répondis pensivement tout en détaillant son visage:

- « Hmm... Je ne suis pas sûr que tu les aiment autant que j'aime les tiennes. »

J'approchais furtivement mon visage du sien et vint frôler de ma langue ses fines lèvres, si douces et alléchantes. Ouai, c'est une seconde passion (chercher la première...) chez moi d'utiliser ma langue... Je continuais sur ma lancé en reprenant la parole, toujours avec le sourire:

- « En fait, cela ne t'es pas venu à l'esprit que peut-être je voulais être ton ours en peluche ? Enfin... A moins que tu ne malmène les oursons... »

Kenny, maltraiteur d'ours en peluche à temps partiel. Je souris de ma propre bêtise... Tout en lui lançant un regard suspicieux, amusé. Je laissais même entendre un petit rire avant d'ajouter:

- « Quoique, même dans ces circonstances cela ne me dérange pas. »

J'aimais ces petits échanges entre nous, un petit jeu amusant... Même si ce n'est plus vraiment qu'un simple jeu. Je ne serais pas près à faire tant de choses pour un simple jeu. Ce n'est pas une simple histoire de coucherie, bien que je n'ai jamais eu de problèmes dans ce domaine. Dès lors que j'éprouvais de l'attraction pour quelqu'un et que c'était réciproque, je n'hésitais jamais à passer à l'acte. La vie était déjà bien assez compliquée comme ça. Mais là, dès le début j'avais sentis quelque chose de différent et à présent, je tiens énormément à lui. Kenny à tous les droits sur moi, il n'y qu'à lui que j'offre une telle opportunité, j'espère qu'il en fera bonne usage. J'ai toujours peur de ne pas être assez bien pour lui. J'ai pourtant une sacré fierté, j'ai l'impression qu'elle ne se manifeste jamais au bon moment celle-là ! En même temps, je ne vous apprend rien en vous disant que j'ai une façon d'agir et de penser étrange, si ? Et perverse ? Que... Bon je l'admet, j'ai pas beaucoup d'argument pour contrer ça. Pour le moment, je me contentais de détailler d'un œil appréciateur Kenny en face de moi. Ben oui, on ne se lasse pas des belles choses...

[Ouai ça ce fête un retour pareil ^o^ ! Oui je ne suis pas tout le temps convaicu de ce que je fais... mais je suis contente si cela te plait =) /Eh oui... On passe tous par là un jour !/ *Bois une gorgée* Aah trop bon *w*, Allez détache moi que je te fasse un gros câlin ! x3 *Prend un air féroce *w* *]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mar 11 Déc - 14:42

Kenny observa avec un petit sourire son ami prendre un air qui se voulait probablement charmeur. Il devait avouer que l’effet était très bien réussi. Il était tout à fait tombé sous son charme, à ce voyou… Peut-être même un peu trop sous son charme. S’en était presque dangereux ! Mais il adorait ça, le danger… En particulier lorsque ça concernait un certain brun aux yeux ensorcelant…

Il répondit à son sourire, le voyant s’approcher de lui le cœur battant fort contre sa poitrine. Il le voulait encore plus proche de lui, toujours plus proche… Il voulait le sentir contre lui, sentir sa peau contre la sienne. Et surtout, surtout… Son souffle contre ses lèvres. Bon sang qu’il adorait ses baisers… À chaque fois qu’il touchait ses lèvres, il frôlait d’un peu plus près le paradis.

Il sentit son regard posé sur son visage, ne se gênant pas pour le dévisager. Il le laissa faire, tout à fait à l’aise, se doutant bien des émotions qui devaient travailler en ce moment son ami. Probablement les même que les siens. Il garda son regard sur ses yeux, se léchant de nouveau les lèvres. Il n’y avait que lui pour faire naître de tels sentiments, de telles sensations… Avance un peu plus, Hiro, juste un peu plus… Il voulait de nouveau le serrer contre lui, le sentir respirer contre son torse, respirer son odeur unique…

Ah, il croyait vraiment ça ? De nouveau, son sourire s’agrandit. Mine de rien, ses paroles l’avaient tout de même touché. Même si ce n’était pas beaucoup, même si ce n’était pas poétique, ça l’avait touché… car… à quelque part… cela voulait dire qu’il aimait l’embrasser, et donc, par ce fait, il aimait être en contact avec lui. Ça le rassurait… Il voulait tant être la personne pour Hiro ! Vous savez, cette personne spéciale et unique, cette personne différente de toutes les autres qui avaient un droit de plus que tout les autres sur vous… Un accès plus intime… Ah, il redevenait possessif. Ce n’était pas bien, ça. Hiro n’était pas à lui, dans un sens… Ils ne sortaient pas ensemble… Pas à ce qu’il sache, en tout cas. Donc… Selon les normes… Il ne lui appartenait pas. Il grimaça intérieurement. Fichus normes !

Soudainement, son sang ne fit qu’un tour. Sa langue… Sa langue… elle avait frôlé ses lèvres, il en était certain ! Ses yeux s’écarquillèrent légèrement de surprise, mais ne fut pas le moins du monde dégoûté ou repoussé : au contraire, son visage tourna rouge pivoine en se remémorant la fois où cette langue taquine avait exploré son corps… à l’intérieur. Il sentit son pouls augmenter en vitesse, se rappelant la sensation étrange mais agréable de ce muscle humide et... Stop ! S’il ne s’arrêtait pas, il allait lui sauter dessus !

La suite le fit rire, le détendant. Etre son ours en peluche ? Il ne demandait pas mieux… Maltraiter ? De nouveau, il rit. Oh oui, il était très méchant avec les oursons en peluche. Très méchant… Si méchant qu’il méritait une punition ! Le rire de son ami l’apaisa immédiatement, une vague de chaleur venant happer son cœur souvent trop froid. Le reste l’amusa et il ne se priva pas pour y répondre.

«Même si je te serrais fort fort fort jusqu’à ce que tu en viennes bleu ? Il rit doucement. Je te garderai une place dans mon lit… Au cas où tu voudrais me rejoindre… cette nuit. »

Tout en lui faisant un clin d’œil, il vint embrasser sa joue du bout des lèvres. Son regard dériva vers son cou, puis il se pencha pour y poser son menton. Il passa ses bras autours de sa taille.

« Hmm… Tu sens bon… »

Il laissa ses lèvres vagabonder ici et là dans le creux de sa nuque, y déposant de délicat baiser papillon. Il posa par la suite son visage contre son cou, le serrant avec force contre lui, comme il le ferait avec… un ours en peluche. Cette comparaison le fit d’ailleurs légèrement rire, s’imaginant tenant serrer fort contre lui un géant ourson aux particularités physiques semblables à Hiro. Un doux sourire vint alors flotter sur ses lèvres. Son corps, coller contre celui de l’autre homme, épousait parfaitement le sien. Il n’avait plus de limites d’espace personnel lorsqu’il était sujet d’Hiro. En fait, moins il y avait d’espace entre eux, mieux il se sentait. Aller chercher à savoir pourquoi…

« Hiro, j- »

Avant qu’il ne puisse finir sa phrase, une sonnerie stridente retentit dans la maisonnée. C’est en soupirant et maugréant qu’il dû lâcher son ami pour aller répondre. Il prit le combiné dans la cuisine, puis observa sur l’afficheur. De nouveau, un soupire franchit ses lèvres. Il n’avait pas choisit la meilleure journée pour appeler, celui-là ! Enfin, il ne pouvait lui en vouloir. Désormais qu’il était seul, son mari décédé, il ne pouvait décidément pas lui refuser une conversation. Surtout après tout ce qu’il avait fait pour lui.

« Kenny à l’appareil, fit-il mécaniquement. »

Il y eut une légère pause au bout du fil, puis il entendit son interlocuteur.

« Hm. Je vais bien… Il se tut, écoutant de nouveau. Bien sûr. Quand est-ce que-… ce soir ?! Il ouvrit de grands yeux étonnés, attentif. N-non, ce n’est pas que je ne désire pas te voir, mais… Il coula un regard discret vers Hiro, puis soupira. D’accord. D’accord, je passerai te prendre… Oui oui, je serai prudent. Comme toujours, ajouta en grimaçant. Je t’aime aussi, à ce soir. »

Kenny sourit, puis raccrocha. Il se tourna vers Hiro.

« On va avoir un invité ce soir… ça ne te dérange pas trop ? »

Il eut l’envie de le taquiner en ajoutant quelque chose, mais décida de tenir sa langue pour une fois. Ses pensées dérivèrent sur le souper (FR : dîner) qu’il aurait à préparer, un peu plus tard. Après tout, il ne pouvait tout de même pas se contenter de faire un petit repas simple ! Ce n’est pas tout les jours qu’il voit son père…

[ Tu devrais, tu as un style d'écriture vraiment agréable à lire <3 *te regarde, regarde la corde* Câlin? :3 Yeaaahh! =D *détache la corde*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 12 Déc - 14:01

L'ambiance était légère, tout semblait tellement bien aller que cela me paraissait étrange. Souvent, dans des situations qui me sont difficile ou quand je me sentais mal, ce qui était les trois quart de mon quotidien, j'allégeais mes problèmes ou j'en avais carrément rien à foutre. Mais là, me sentir aussi bien sans avoir recours à un quelconque produit illicite ou plaisir charnel, simplement grâce à la présence d'une personne c'est... bizarre. Cela me paraît simple. J'en serais limite dégoûté, j'ai tellement été dans la merde, tellement craché sur le bonheur car il me semblait inaccessible que d'un coup avoir tout à porté de main aussi simplement me laisse perplexe. Mais je dis limite parce que de toute façon, quand on est heureux, on s'en fou. J'ai quand même quelques problèmes qui me colleront à la peau et qui continueront de me pourrir mais je m'en fou. Je suis heureux. J'ai ce qui me faut, juste là. Même si cela doit me laisser un léger goût amer, ce n'est rien comparer à ce que je peux éprouver à l'instant. C'est con, hein ? Ouais, tellement con. C'est l'impression que cela me donne, mais je continuerais à sourire comme un idiot, à réclamer ses lèvres et à vouloir m'approprier son corps. Je chercherais ses sourires et me perdrais dans ses yeux sans me soucier du reste, sans me soucier d'avant, en ayant seulement quelques craintes pour le après.

C'est fou, je me perd vraiment trop facilement dans mes pensées... Je n'avais pourtant qu'à me concentrer sur son rire, ou sur son beau visage, c'est tout aussi bien. Mais ce fut sur sa voix que j'eus à me concentrer, puisqu'il me répondit aussitôt. Jusqu'à ce que je devienne bleu ? Bah... C'est une belle couleur, non ? Je m'amusa de cette pensée futile. Il peut même me briser les os si ça lui chante, je ne reculerais devant rien pour être dans ses bras. Oui, faut revoir l'ordre de ses priorités... Mais c'est tout vue pour moi ! La suite alluma une lueur de malice au fond de mon regard. Comment résister, si lui-même me garde une place dans son lit ? Si je veux le rejoindre cette nuit ? Dois-je vraiment répondre à cette question ? Je continuais de lui sourire, le regardant fixement alors qu'il me fit un clin d'œil. Eh oui, fallait qu'il s'habitue, il n'est plus seul chez lui à présent ! Et je peux me montrer plus que collant... Bon avec des limites quand même... je crois. Je glissais subtilement alors que ses lèvres se déposèrent délicatement sur ma joue:

- « C'est une idée alléchante... »

Ses bras retrouvèrent mon corps et les miens le sien, alors qu'il déposait son visage dans mon cou. Il me dit que je sentais bon et... heureusement ! C'est que je sors de la douche quand même... J'aurais de quoi m'inquiéter dans le cas contraire. Cette affirmation me fit sourire tout de même et je posais ma tête contre la sienne, fermant les yeux quelques instants. Il me faisait souvent des compliments, même les plus petites attentions me réchauffait à chaque fois un peu plus. Je n'avais tellement pas l'habitude, j'avais l'impression d'être incapable de lui retourner ses compliments, même les plus simples. Et pourtant, qu'es-ce que je peux le trouver parfait... C'est limite s'il ne ce mettrait pas à briller à chaque fois que je le regarde ! Kenny... mon ange. Ses lèvres redécouvraient mon cou, faisant frémir mon corps même avec des contacts si bref. Mes mains parcouraient son dos, remontant jusqu'à sa nuque, s'amusant avec quelques mèches de ses cheveux qui venaient chatouiller le bas de sa nuque. Je me sens fondre... C'est possible de se sentir si... mou ? Et d'être si bien ? Il me semblais que je murmurais son prénom, mais cela devait être si bas que mes lèvres devaient simplement en mimer le mouvement.

Je l'entendis prononcer mon prénom et alors qu'il entamait une phrase une sonnerie vint le couper dans son élan. Je fus d'abord surpris et ensuite déçu alors que Kenny se décollait de moi pour aller répondre au téléphone qui continuait de retentir dans toute la maison. Qu'avait-il voulu me dire ? Je fis une moue contrarié, pour la forme, avant de suivre le propriétaire des lieux, histoire de ne pas rester dans le couloir comme un idiot... Je m'adossais à un mur du salon, voyant tout de même Kenny alors qu'il décrochait le téléphone et s'annonçait machinalement. J'écoutais la conversation, l'air de rien. Normalement je suppose que cela ne ce fait pas mais... Mais depuis quand je fais ce qui est normal ? Ils échangèrent les banalités avant qu'il ne paraisse surpris. Ce soir quoi ? La discussion attira tout de suite plus mon attention. Je compris facilement que quelqu'un désirait voir mon Kenny. Je vis d'ailleurs ce dernier me lancer un regard avant de soupirer. Je levais un sourcil intriguer alors qu'il abdiqua en annonçant qu'il passerait « le » prendre. J'en oublierais presque qu'il connait d'autres gens à part moi... Je fronça les sourcils a l'entente des derniers mots qu'il accorda à son interlocuteur.

Cela ne me plait pas... Mais avant de me laisser submerger par toutes les questions qui continue d'affluer dans mon esprit, une particulièrement cria dans ma tête: « C'est qui celui-là ?! ». Mais bon, avant de m'énerver tout seul, et tant que j'arrive à réfléchir encore un tant soit peu, je peux tout de même affirmer en voyant comment il agit avec moi, qu'il n'entretient sûrement pas la même relation avec cette personne qu'avec moi. Bon je sais que nous n'avons rien définit mais bon... Ce serait donc... Un ami très proche ? Un membre de sa famille ? Cela m'étonnerait qu'il accorde ses mots à n'importe qui. Kenny se tourna ensuite vers moi, m'annonçant, même si je l'avais déjà compris, que nous aurions un invité ce soir. Je marchais dans sa direction, alors qu'il me demandait si cela ne me dérangeait pas. Un petit sourire ourla le bord de mes lèvres tandis que j'avançais jusqu'à être collé à lui. Avant qu'il ne réagisse je lui prit son menton d'une main avant de passer l'autre dans sa nuque et de coller mes lèvres aux siennes. Je força légèrement pour approfondir le baiser, allant redécouvrir sa bouche. Ma langue retrouva sa jumelle qu'elle caressa sensuellement, continuant mon manège quelques instants avant de finalement mettre fin à notre échange. Quelle était la question déjà ? Ah oui, si cela me dérangeais...

- « Je ne sais pas... Il est mignon ? »

Je lui lançais un sourire taquin avant de rapidement déposer une nouvelles fois mes lèvres contre les siennes dans un baiser beaucoup plus chaste. Je me détachais cette fois de lui et continuais sur ma lancée en lui demandant:

- « Dois-je me faire beau ? »

Je mis une main sur ma hanche et lui lança une œillade amusé, tout en mimant une pose aguicheuse exagèré. Eh bien, la soirée promettait d'être riche en surprise...

[Comme promis, voilà la réponse ^^ Toute belle, toute chaude, elle sort du four x3 ! Merci =^^= *Te saute dessus sans vergogne* Nyaa câliiin <3 *Espère ne pas avoir renversé la tasse...*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 14 Déc - 17:40

Simplement pour cette réaction, il aurait donner tout ce qu’il possédait. Non, plus sérieusement, l’expression qui passa sur le visage de son ami lorsqu’il raccrocha était réellement trop… plaisante. Oui, il raffolait de le voir ainsi. Avec le temps et l’expérience, il avait rapidement apprit à décrypter les émotions des autres. La colère, la joie et la peur sont les plus aisées à reconnaître : or, parfois, elles ne se voyaient pratiquement pas. D’où l’idée de développer son sens de l’observation. En tant que médecin, ça lui était souvent très utile. Savoir si un patient est déprimé ou simplement un peu mélancolique était complexe à différencier, mais il y arrivait. Au moins trois fois sur quatre, ce qui était plutôt bon. Par parfait, mais bon.

L’envie d’aller plus loin et de jouer avec le feu se fit plus forte. La jalousie... Jusqu’où pouvait-il aller? Bah, tant qu’il ne faisait que sous-entendre, il était correct, non? Et puis, c’était tellement tentant… il lui laissait une porte si grande ouverte, pourquoi ne passerait-il pas par là? Un petit sourire vint éclairer ses lèvres. Oh, Hiro, tu n’étais malheureusement pas tomber sur un saint, pauvre chou… En même temps, ça lui permettrait de mesurer l’affection ou le désir que lui vouait l’autre homme.

Il réprima un rire en voyant l’expression de son ami. À quoi rimait ce sourire? Il le savait suffisamment rusé pour lui tendre un piège. Il avait quelque chose derrière la tête, il le savait. Pourtant, il ne bougea pas une seconde de sa position. Peu importe ce que voulait lui faire le brun, il était prêt à l’accepter. Il le savait incapable de lui faire du mal, alors pour le reste, il n’y avait vraiment rien d’alarmant. S’il voulait prendre avantage de la situation, le dominé, qu’il le fasse… mais il devait savoir que ce ne serait pas sans conséquence. Comment s’était-il qualifié déjà? Ah, oui : Kenny n’était pas un saint.

Lorsqu’ils furent collés l’un contre l’autre, il n’eut pas le temps de faire un mouvement que l’autre homme avait prit possession de ses lèvres, une main tenant son menton, l’autre dans son cou. Il répondit au baiser avec sa douceur coutumière, mais laissa passer la langue de son compagnon lorsque celui-ci força le passage. Il n’avait pas tellement le choix, mais ne s’en plaint aucunement : il se sentait défaillir à ce simple contact. Leurs deux langues se caressant, il pencha légèrement la tête sur le côté, appuyant sur ses lèvres, ne voulant pas rompre le baiser. Ses yeux s’étaient clos entretemps, transporté, n’ayant plus conscience du temps.

En sentant Hiro rompre le baiser, il ouvrit à demi les yeux. Le désir devait bien faire briller ses yeux d’une lueur sombre. Il revint sur terre seulement lorsqu’il lui demanda s’il était mignon. Un petit sourire naquit sur ses lèvres, venant les lécher lentement, le provoquant allègrement.

Cependant, avant qu’il n’ait eut le temps de répondre, il eut le droit à un nouveau baiser, beaucoup plus rapide cette fois. Ce n’avait été qu’une petite caresse… Il aurait tant voulu plus… Un petit rire traversa ses lèvres lorsqu’il lui demanda s’il devait se mettre beau en prenant une position presque féline.

« Il est… magnifique. Par contre, je ne crois pas que te mettre sur ton trente et un soit une bonne idée…, lui dit-il en riant doucement. Il est très important pour moi, fit-il songeusement. Sans lui… aujourd’hui, je ne serais pas là. »

Il leva le regard vers son ami, étant très sincère dans ses propos. Comme toujours, en fait. Ses yeux brillèrent un peu plus de cette lueur qui faisait de lui le Kenny que son ami avait apprit et continuait d’apprendre à connaître. S’il n’avait pas jugé avoir trop abusé des contacts physiques et affectueux envers son ami, il serait venu se blottir contre lui. Sa chaleur lui manquait déjà…Tout comme le contact de sa peau contre la sienne. Ses lèvres, également, lui manquait terriblement… Était-ce normal ? Était-ce naturel de tomber aussi dépendant en quelques jours seulement? Enfin, quelques jours… Peut-être deux au grand maximum, il avait perdu le fil. Pas étonnant lorsqu’Hiro était dans les parages….

«Si tu l’approches de trop près… , commença-t-il avec un sourire tournant sur le sadisme, je t’attacherai dehors, nu comme un verre. »

Il ne prit pas la peine de préciser s’il voulait éviter qu’Hiro tombe sous le charme de l’homme ou l’inverse. Dans les deux cas, cela sonnait comme s’il était jaloux. Bien sûr, en réalité, il n’avait aucunement peur que quelque chose comme ça se produise. Pas que son père n’était pas séduisant, loin de là, seulement, il savait son père intéressé par les hommes plus mûrs premièrement. Puis… pour lui… il n’avait qu’un partenaire, même si celui-ci avait passé de l’autre côté.

Tout en se reculant pour aller au salon, il lui lança un regard taquin. Il fit volte-face et prit la direction de sa bibliothèque. Parmi ses bouquins, quelques boîtiers de cd y étaient soigneusement rangés. Son doigt glissa sur les intitulés, réfléchissant. Son choix s’arrêta finalement sur un CD de Secret Garden et il se tourna vers son ami.

« Nous avons beaucoup de temps de libre et il pleut dehors, alors… À moins que tu ailles une autre idée en tête… Je pourrais t’apprendre à danser ? Son sourire revint en force. Je suis certain que tu ne sais pas danser, je me trompe? »

Sa main glissa sur le côté de sa cuisse sans s’en rendre compte, prenant une pose nonchalante. Il hésitait à tendre sa main, mais il finit tout de même par le faire. S’il ne la prenait pas, ça ne serait pas la fin du monde non plus…

[*l'a dévoré, comme d'hab' *^* *sursaute, mais te réceptionne maladroitement, la tasse sur le sol * Vouiiii! Huuug time ! *te serre fooow* <3]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 15 Déc - 15:31

J'avais eu cette envie subite, ou plutôt ce besoin de l'embrasser. Comme pour effacer les mots qui étaient sortit de sa bouche juste avant qu'il ne raccroche. Un besoin de m'imposer à lui... Je me rendais compte que même s'il venait un jour à ne plus vouloir de moi, je m'imposerais à lui qu'il le veuille ou non. Ce contact si électrisant, ces sensations si plaisantes, je ne m'en lasserais pas. Quelle belle preuve d'égoïsme et d'amour mêlé. Oui, je parle d'amour et je n'en ai pas peur. Je pèse mes mots en disant cela, après tout c'est un sentiment d'affection, d'attirance sentimentale et sexuelle entre deux personnes. Je rempli les conditions non ? Ce n'est que la définition, après il y a toute l'interprétation que les gens font sur ce mot. C'est pourquoi dire « Je t'aime » à quelqu'un semble prouver bien plus qu'une simple attirance ou un sentiment d'affection. C'est bien plus, c'est plus grand. Je trouve ça ridicule... ou je trouvais ça ridicule... enfin, je ne sais plus. Ce que je suis sûr, c'est que je veux Kenny pour moi. En ce qui me concerne, de simples petites idées peuvent vite tourner à l'obsession et il n'est pas rare que j'établisse des plans plus que tortueux pour arriver à mes fins. Mon pauvre Kenny, tu n'es pas au bout de tes peines avec moi...

Mon sourire ne ce fit que plus dangereux à cette pensée alors que j'attendais qu'il me réponde, toujours une main sur ma hanche. Son attitude me semblait provocatrice, de son éclat si particulier dans le regard à cette langue que j'arrivais à entrapercevoir alors qu'elle passait par moment sur ses lèvres si douces... Il est d'une telle beauté... C'est presque criminel à ce niveau là. Au moment même ou je pensais cela je l'entendis dire qu'« il » était magnifique. Oh, à la bonheur... Il continua en me disant que ce n'était pas une bonne idée que je me mette sur mon trente et un et le petit rire qui suivit me fit la même impression que si je venais de croquer dans un citron (o.O ?). Ce type, j'avais de plus en plus envie de savoir qui c'était surtout quand Kenny m'annonça qu'il était très important pour lui et que sans lui, il ne serait pas là. Bizarrement, après un tel aveu, la première question qui traversa mon esprit fut: Ben il serait où alors ? Avant de me concentrer de nouveau, et le moins que je puisse dire c'est que je suis perplexe. Hmm, je crois que je dois me contenter de ça, n'es-ce pas ? Une telle sincérité me déconcerte, même si je devrais être habitué avec Kenny... Je restais silencieux sans pour autant perdre mon assurance, fidèle à moi-même.

J'essayais de rester assez détacher de tout ça, mais rien à faire, ça m'agace ! Le sourire sadique que me fit le jeune homme en m'expliquant qu'il m'attacherait dehors tout nu si je m'approchais trop près de lui était loin de me rassurer. Ouch... Tout en jetant un coup d'œil à l'extérieur, je me dis que l'expérience risquait d'être déplaisante s'il mettait sa menace à exécution. Franchement, selon qui était cette personne, je ne savais vraiment pas comment j'allais réagir. Sans compter que le social, c'est pas mon domaine, je veux bien faire des efforts mais dans mon esprit, c'est déjà mal partit avec ce gars que je ne connais même pas ! Même si la perspective d'embêter Kenny me paraît amusante également... Bon, il ne faut pas que j'oublie que c'est une personne qu'il affectionne beaucoup, faut vraiment que je m'enfonce ça dans le crâne et que j'évite de m'énerver tout seul à cette penser... Kenny se dirigea vers le salon, sans oublier de me lancer un regard taquin au passage. Aah que j'aime ses regard-là... et j'aimerais qu'ils me soient toujours destinés. Exigeant ? Oui je sais, mais là, ça en vaut la peine. Je me retournais, voyant ainsi qu'il se dirigea jusqu'à la bibliothèque. Je fis quelques pas dans sa direction, histoire de voire ce qu'il faisait puis il se retourna, un boîtier de cd en main.

Je le regardais suspicieusement, alors qu'il commença une phrase, quelle idée avait bien pu lui traverser l'esprit ? Comme on a du temps libre... qu'il pleut... alors... alors quoi ? Non je n'ai pas d'autres idées en tête alors dis moi. M'apprendre à... danser ? J'aurais bien ris mais... non. Il me fit un sourire et j'y répondis, avec un regard empli de défi. Surtout à l'entente de sa dernière phrase. Moi, ne pas savoir danser ? Bon, c'est pas faut... Disons que je sais me déhancher sur une musique quelconque mais faire une vraie danse telle que la valse ou que sais-je encore, là j'avoue, je ne sais pas. Il me tendit sa main, croyait-il que j'allais me défiler ? Il a quand même dit qu'il était certain que je ne savais pas danser, on ne me provoque pas impunément... Je lui fis un sourire carnassier en m'approchant de lui frôlant ses doigts avant de saisir sa main tendu. Une invitation pareil, ça ne se refuse pas ! Étant petit, ma mère voulait m'apprendre les danses traditionnels, mais c'était d'un tel ennui qu'on ne peut pas vraiment appeler cela une danse. En plus si je peux être près du corps de Kenny... que demander de plus ? Tandis que je me rapprochais plus près je répondis d'un ton malicieux:

- « J'avoue que je n'ai jamais pris le temps d'apprendre une danse... Par contre on m'a souvent dit que j'avais un jolie déhanché ... »

Jamais pris le temps... jamais eu l'envie surtout, mais là, avec un tel professeur... Cela change la donne ! Une fois assez près je fit un mouvement de hanche pour venir cogner légèrement son bassin avec un air provocateur. Bon je sens que j'allais vite déchanter... Est-il nécessaire de préciser qu'en plus je ne suis pas du genre patient ? Et encore moins un bonne élève... Mais bon, je ferais ce que je peux ! Je n'abandonne pas pour si peu. Toujours souriant je demandais:

- « Alors, que dois-je faire... professeur ? »

Je m'amusais insister sur ce dernier mot avant de m'écarter un petit peu, en me disant qu'il n'allait pas rester avec le cd en main tout le long. Au moins ce changement de programme me changeais les idées. Mon cerveau ne serait plus torturé à savoir qui était la personne qui viendrait chez nous ce soir. Quel plaisir de penser ça... Chez nous... Faudrait vraiment que j'arrive à ne plus m'extasier sur ça à chaque fois que j'y pense, mais pour l'instant c'est plus fort que moi ! Je me sentais d'un coup plus euphorique et d'humeur joueuse, je suis pas sur que ce serait évident pour Kenny de m'apprendre à danser, en tout cas très sérieusement... Mais l'essentiel c'est que je sois de bonne humeur non ? Je ne serais être plus heureux qu'à ses côtés. Et revoilà que je me remet à avoir des grandes pensées poétiques, ce n'est peut-être pas ce qui me caractérise le plus, mais cela ne change pas le fait que je le pense vraiment. Tout ça me semblait amusant en tout cas...

[Bon courage avec Hiro xD ! *serre fort également <3... avant d'avoir du mal à réspirer* Fait gaffe tu vas me péter une côte ! ... Mais c'est pas grave si c'est toi ^-^]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 16 Déc - 15:40

Kenny observa le sourire de son ami s’étalé sur ses lèvres avec une certaine appréhension. Quelque chose lui disait que cette danse, au départ inoffensive, allait finir sur un ton plus… pervertis. Il le voyait dans les yeux de l’autre homme : ça n’allait pas se finir sur une simple leçon, il en était convaincu. Pourtant, il n’arrivait pas à en être effrayé ou simplement… contre. En fait, peut-être même que c’était lui qui se faisait des idées ! Cela n’empêchait tout de même pas son désir de grandir en lui. Plus il le voyait, plus il se sentait le besoin d’être encore plus proche. Physiquement comme psychologiquement. C’était égoïste, mais… il désirait plus que tout être la seule et unique personne pour Hiro. Cela faisait-il de lui un monstre, de désirer une telle chose?

Lorsque les doigts –qu’il savait agiles et aventureux par expérience- vinrent doucement caresser sa main avant de s’en emparer, le jeune médecin sentit une bouffée de chaleur remonté dans tout son corps, venant l’envahir de partout. Par réflexe, il entrelaça ses doigts avec les siens, son regard se perdant dans ses yeux alors qu’il l’écoutait parler. Il avait donc eut raison sur la danse, mais la dernière partie le fit sourire. Il avait très bien compris le sous-entendu. Enfin, si sous-entendu il y avait : Hiro avait ce don de faire tourner son esprit –pourtant sage- sur des pensées lubriques qu’il ne s’aurait jamais cru capable d’avoir. C’était la faute à Hiro, ça. Entièrement de sa faute, à lui et à son corps.

Le jeune brun s’approcha de lui jusqu’à être presque collé à son torse : à ce moment, il lui donna un léger mais très évocateur coup d’hanche. Kenny se mordit automatiquement la lèvre pour ne pas laisser un gémissement sortir de ses lèvres : hors de question de lui montrer toute l’emprise qu’il avait sur lui ! Sa prise sur le CD se resserra subtilement. Ah, cette expression sur son visage… Il le défiait… Il n’allait pas être déçu! Il adorait tant jouer avec son ami…

Le petit surnom qu’il lui donna le fit légèrement rire, mais il se reprit rapidement. Son jeune élève s’écarta de lui et il en fit de même.

« Professeur, hmm? Ses traits exprimèrent rapidement de l’amusement mêlé avec une sorte de provocation. Je veux bien… mais garde à toi si tu ne te tiens pas bien… je me ferai un plaisir de te "corriger" comme il se le doit… »

Il se recula lentement, puis sortit le disque de sa boîte pour aller le mettre à sa place. Dans le lecteur de disque, donc. Après avoir replacé la boîte, il monta sensiblement le son, de sorte à ce qu’on entende la douce et lente mélodie, mais qu’il s’entende aussi parler. Il revint rapidement aux côtés de son ami, droit et fier. Dans ce domaine, son assurance était plus grande. Il n’aurait pas de mal à le guider, ni même à mener la danse. Ça ferait différent… d’être le dominant, cette fois… Enfin, jusqu’à ce que son ami apprenne bien les bases. Après tout, il le voyait très bien tenter de reprendre le dessus sur lui…

Sans un mot, il vint délicatement prendre sa main. Il lui sourit et expliqua ses intentions avant de faire quoique ce soit.

« Je vais simplement te placer. Ensuite, je mènerai la danse. Tu n’auras qu’à me suivre et être attentif. »

En finissant sa phrase, il posa la main d’Hiro sur son épaule. Par ce fait même, il les avait énormément rapproché : ils étaient si proches l’un de l’autre que son souffle se perdait sur l’oreille de son compagnon. Kenny passa lui-même un bras sur sa taille, le tenant contre lui. Il glissa par la suite la main du jeune homme dans la sienne. Une fois la posture satisfaisante, il fit doucement, son souffle chaud caressant la joue de son partenaire :

« On la nomme la valse anglaise. Ou, si tu préfère, la valse lente. C’est une forme plus… on va dire moderne du boston. Elle est apparue au dix-neuvième siècle si je me souviens bien… »

Un petit cours pour la culture générale en prime, n’était-il pas gâté? Bon, il était certain que son ami s’en fichait pas mal, mais tant qu’à être dans le vif du sujet… Il étira leur deux bras, ceux dont les mains étaient désormais liées. Extrêmement concentré, il observa leur position un moment avant de détourner son regard dans celui de son ami, soudainement sérieux. Son expression professionnelle combinée à sa cravate lui donnait un air de gentleman à la fois droit et saint.

Doucement, sans le brusquer, il fit un pas en avant, faisant par la même occasion reculé le jeune homme. Il garda son regard ancré dans le sien, lui intimant d’avoir confiance en lui, que tout irait bien. Un pas sur le côté, on tourne… Il faisait des mouvements grands et lents, très lents, laissant son ami s’adapté.

« Dans la valse anglaise, tu peux t’imaginer l’image d’une barque qui glisse sur l’eau. Nous affrontons de petites vagues comme ça… »

Il le fit une nouvelle fois tourner, toujours très lent. Son sourire, qui ne l’avait pas quitté de puis le début, s’adoucit. Ses yeux exprimaient désormais toute la tendresse qu’il avait pour son jeune compagnon.

« Ce n’est pas grave si tu me marches sur les pieds, tu sais… On doit tous commencer quelque part. Si tu savais les douleurs que j’ai donné à mon professeur de danse… Je crois que j’ai marqué à vie sa bonne vieille paire de bottine ! »

Sa prise sur sa main se serra légèrement, se léchant doucement les lèvres. La valse anglaise était une dance un peu plus difficile que la valse standard, mais… elle en valait la peine. Il adorait tant son côté doux et romantique…

[ Bouuhh... merci de l'encouragement x') *ne lâche pas prise* alors je viendrai te voir à l'^hôpital avec un zoliii bouquet de fleurs ! *te lâche doucement en riant*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 17 Déc - 14:00

J'avais beau me montrer confiant, je sens que la tâche n'allait pas être aisée... Rien que pour rester concentré ! Mais pourtant, en voyant l'air amusé de Kenny je ne pouvais que sourire également. L'appellation « Professeur » parut spécialement l'amuser. Il me mit en garde, si je ne me tenais pas bien il se ferait un plaisir de me corriger... J'ai de moins en moins envie de me tenir tranquille bizarrement ! Aurais-je le droit à quelques punitions ? Je l'épiait du regard alors qu'il allait mettre le cd dans le lecteur, suite à sa petite mise en garde. J'avais déjà envie de trouver de quoi le taquiner alors qu'on n'avait pas encore commencé. La musique ce fit entendre, une musique douce, calme et harmonieuse. J'écoute rarement, très rarement ce genre de musique. J'aime beaucoup plus tout ce qui bouge, ce qui fait vibrer le corps rien qu'à l'écoute. Mais cela ne me déplut pas, ce fut même le contraire. C'était reposant je dirais et cela embellissait l'élégance de Kenny. D'ailleurs ce dernier revint vers moi, plus fier que jamais. L'assurance ce lisait dans son regard et sa posture droite le démontrait également. Je levais un sourcil un brin arrogant tout en affichant un sourire en coin. Pourtant quand il saisit ma main je me laissais faire docilement, presque intimidé par tant d'allure.

Ensuite il m'expliqua qu'il allait simplement me placer, continuant ses directives en m'énonçant qu'il allait mener la danse et que je n'aurais qu'à suivre en étant attentif. J'aurais bien répondis d'un « Oui Monsieur » bien appuyé, mais il avait une façon de donner ses instructions qui ne laissait pas de place à une quelconque remarque. Il était... intimidant. A la place d'une réponse constructive je ne fis qu'un faible bruit plus proche du glapissement pour montrer que j'avais compris. Il me semblait différent, il avait vraiment un air de gentleman et je me sentirais presque plus frêle d'un coup ! Je dis bien presque, car même si mon regard semblait un peu ailleurs, comme hypnotisé alors qu'il passait son bras sur ma taille et plaçait ma main sur son épaule, mon sourire était toujours belle et bien là. Le jeune homme glissa ensuite sa main dans la mienne et je ne sais trop pourquoi, ce geste me parut d'un coup beaucoup plus intime. J'aime tenir sa main et en ressentir le contact tiède dans ma paume. Je lui avait déjà tenu la main, il n'y a même pas cinq minutes d'ailleurs, mais ce fut une légère impression, qui s'intensifia alors que je resserrais légèrement mes doigts contre les siens. Nous étions tellement proche... je ressentais la caresse de son souffle sur ma joue alors qu'il prenait la parole.

Mince, aurait-il avalé un dictionnaire ? Même si j'étais sûr d'oublier d'ici peu la date de création de la valse anglaise, danse qu'il proposait donc de m'apprendre, je fus tout de même amusé qu'il prenne son rôle de professeur autant à cœur. Par la suite Kenny releva nos deux mains liées, que je fixais pensivement espérant furtivement ne plus avoir à lâcher sa main qui exprimait pour moi un union qui nous définissait bien, puisqu'il était indéfini... Mon regard rencontra une nouvelle fois le sien, voyant l'expression sérieuse sur son visage, empli d'un professionnalisme qui était plus qu'excitant. Mon sourire ne ce fit que plus gourmand alors que je lui offrait toute ma confiance du regard. Il effectua un premier pas en avant et je fus presque surpris d'avoir automatiquement le réflexe de reculer. Avant de réfléchir et de me dire que c'était plutôt grâce à Kenny qui menait finement la danse... Nous fîmes un pas sur le côté avant de tourner et je me sentais étrangement à l'aise. Bien sûr il me facilitait la tâche, même malgré cela, j'avais la mauvaise manie du débutant de toujours vouloir fixer mes pieds, essayant d'éviter d'écraser les siens. Mon sourire était déjà moins visible, ayant laissé sa place à un visage plus concentré, même si les gestes étaient lents.

J'avais l'impression d'être bercé contre son corps, appréciant la vue de ce dernier qui ce mouvait avec élégance. Il m'expliqua que dans cette danse, on pouvait s'imaginer une barque glissant sur l'eau, affrontant des petites vagues. Mais quoique je fasse, j'imaginais beaucoup plus facilement mon corps glissant contre le sien... Je sentis une douce chaleur au creux de mon ventre alors que mon regard s'encrait dans le sien, le laissant nous faire tournoyer une nouvelle fois. J'évitais de justesse de lui marcher dessus, frôlant son pied. Du coup mes gestes furent un peu saccadés, je pris une mine plus concentré et remarqua assez vite que j'avais sortit un bout de langue en fronçant les sourcils en essayant de faire plus attention. Oh la honte... La vieille habitude quand je me concentre sur quelque chose... Je me repris vite alors que Kenny m'expliqua que ce n'était pas grave si je lui marchais sur les pieds, que lui même n'avait pas laissé indemne son professeur de danse. J'évitais aussitôt de penser qu'il avait été collé de la sorte à un autre homme par la passé, mais pas assez vite pour ne pas espérer qu'il lui avait écrasé suffisamment violemment les orteils juste pour qu'il souffre. Réussirais-je à imaginer Kenny en compagnie de quelqu'un d'autre sans forcément détester la dite personne ?

- « Bien, mais prépare toi à souffrir... »

Lui avais-je soufflé alors que mon sourire malicieux revenait au galop. N'avais-je pas dis que je devais le taquiner ? Le pauvre, je lui mène la vie trop facile en ce moment... Je m'étais laissé porter par l'ambiance, et je me sentais d'ailleurs toujours un peu comme sur un nuage. Me laissant porter par ses gestes, même si les miens étaient maladroits. Je ne pensais pas qu'une simple danse, qui m'aurait sûrement parût sans intérêt dans d'autres circonstances, me mette dans un état pareil. Je ne voulais pas quitter la chaleur de son corps, j'aurais pu rester contre lui à essayer tant bien que mal de faire les pas correctement pendant longtemps. Quoique... En y réfléchissant vraiment, je n'aurais jamais la patience... D'ailleurs, voulant m'amuser un peu avec lui, je trouva un nouveau jeu pour pimenter tout cela. C'est son air sérieux aussi, cela me donne inévitablement envie de le déstabiliser. Mais diable qu'il est excitant ainsi !

- « Je t'assure que j'essaye vraiment, mais quoique je fasse, je n'arrive pas à m'imaginer une barque en ce moment... »

Je me mordis la lèvre inférieur, le regardant avec ce même air empreint de défi et d'une lueur un peu plus sulfureuse... Arrivera t-il a garder son professionnalisme ? J'aimerais bien voir jusqu'où je peux le déstabiliser, quelle emprise j'arrive à avoir sur lui... J'aime jouer avec le feu, mais ce n'est pas une nouveauté n'es-ce pas ? Car personnellement, je me laissais beaucoup trop aller dans ses bras... J'essayais de faire abstraction du fait que je venais d'écraser le bout de ses orteils, heureusement pour lui que j'avais enlevé mes chaussures. Je continuais en essayant de donner à ma voix une intonation plus désirable:

- « J'imagine plus facilement un autre genre de danse... Une danse plus excitante... Professeur... »

Je me serrais plus fort contre lui, soufflant ce dernier mot avec plus de sensualité. J'essayais de calquer encore mieux mes mouvements aux siens, ne le lâchant pas du regard et essayant tant bien que mal de rendre mes gestes plus sensuels avec cet air sur de moi, alors qu'en fait je galère. Je tentais de ne pas trop échauffer mon corps, même si la tâche était ardu. A la base, je voulais simplement le le titiller un peu... L'ambiance était parfaite pour être romantique, je la chauffait un peu plus voilà tout. Alors, comme arrives-tu à gérer la situation, mon cher professeur ?

[Hiro ne va pas te faciliter la tâche xD D'ailleurs, faudra lui prêter des habits pour le bal. *Toussote un peu avant de faire un grand sourire* Merci xD J'espère bien que tu serais venu me voir ! Ah ! Et j'aime les coquelicots au cas où xD *Vérifie tout de même ne rien avoir de cassé*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mar 18 Déc - 15:28

Kenny rit doucement lorsque son ami le prévint qu’il allait souffrir. Qu’il allait souffrir. Souffrir. Comme si c’était possible ! Il le voyait trop clairement dans ses yeux, sa concentration pour tenter de bien faire. Il voyait très bien dans son regard qu’il tentait du mieux qu’il le pouvait de ne pas le blesser. Hiro était Hiro, peu importe ce qu’il pouvait en dire. Peu importe comment il était avec les autres ou comment il avait été : avec lui, il était le plus doux et affectueux des hommes. C’était le meilleur. C’était le sien. Il le voulait auprès de lui pour l’éternité. Même si cela n’était pas possible, il en était conscient. Combien de temps avant qu’il ne parte pour quelqu’un de beaucoup mieux que lui ? Il prévoyait un mois. Deux au grand maximum. Hiro semblait être de ceux que la routine ennuis et que la nouveauté attire. Il ne pouvait rivaliser avec ça. Il le savait. Il le prévoyait.

Le jeune médecin secoua vivement la tête pour se débarrasser de ses pensées parasites. Il en n’avait pas besoin, surtout pas en ce moment. Pas avec un Hiro au regard plus qu’équivoque. Il avait très bien reconnu l’expression de désir sur son visage. Il n’allait donc pas lui faciliter la tâche. Jusqu’où pouvait-il le pousser ? Il savait que lui-même ne ferait pas le premier pas, alors, peut-être qu’en le poussant suffisamment loin, il ferait le reste… Oui, c’était ridicule et pas mal puérile. Il n’était pas timide, habituellement. Cependant, il avait extrêmement peur de faire une bêtise et de tout briser. C’est pourquoi il se refusait toute divergence sur la danse. Dans le cas contraire, il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps. Le brun avait une telle maîtrise de lui… Ça en était presque effrayant. Au moins, pensa-t-il soudainement, il avait lui aussi une certaine autorité sur lui… mais dans un autre contexte…

Son sourire le déstabilisa un moment, cherchant ce que son esprit mal-tourné pouvait bien avoir pensé. Il semblait s’amuser… mais s’amuser de quoi ? De lui ? Il ne se souvenait pas avoir dit quoi que ce soit d’amusant… À moins évidemment qu’il avait trouvé autre chose pour le taquiner… Oui, c’était tout à fait possible. Voir probable. Il attendit patiemment qu’il l’éclaire sur sa réaction, laissant son regard bleuté dans le sien. Qui sait ce qu’il pourrait y lire ?

Hum ? Pas une barque ? Kenny resta un moment étonné, ne comprenant pas où il voulait en venir. L’image était-elle réellement trop complexe ou il faisait allusion à autre chose ? Allusion à quoi ? Ils dansaient… main dans la main, certes, mais ça restait une danse ! Une danse douce et romantique de surcroît, donc rien de pervers. Enfin, pas pour le moment du moins. Cependant, s’il voulait plus… Il en était capable ! Il se ferait même une joie de lui montrer toute l’étendue du jeu…Son regard équivoque ne laissait pas place à l’imagination, finalement. Il avait réellement fait allusion à autre chose…

Le reste ne fut qu’une confirmation. Ses yeux s’agrandirent, son souffle s’arrêta pendant quelques secondes. Q-quoi ?! Avait-il réellement entendu ce qu’il avait entendu ? La chaleur de son ami se fit plus sentir alors qu’un long frisson le parcourait au ‘’professeur’’. Il déglutit difficilement, n’ayant même pas remarqué qu’il s’était arrêté. Lorsque cependant il le fit, il repartit la danse en cherchant une nouvelle réplique. Il ne pouvait le laisser continuer comme ça ! Il s’était promit qu’il n’y aurait probablement pas de deuxième fois… Alors…

Quoiqu’en même temps, il aimait trop ce jeu pour y mettre à terme. Aussi, ce fut cette raison qui l’emporta. Il voulait continuer, il voulait encore de ces contacts intimes et chauds… Il le voulait. Il le désirait. Il étouffa un soupire en lui lançant un regard noir de désirs refoulés.

« Je crois… Je crois la connaître, celle-là aussi… Elle est cependant un peu plus essoufflant… et chaude… voir humide… À la fin de cet exercice, on est tout humide…, souffla-t-il d’une voix rauque.»

Ses gestes étaient désormais plus proches du corps de son partenaire. Si près qu’il touchait l’entrejambe à son partenaire à chaque fois qu’il le faisait reculer. Volontaire ? Mais non, pas du touuuut. Sa main descendit plus bas dans son dos, venant caresser l’endroit interdit.

« Dis-moi… ça l’a un rapport avec ici ? Il lui fit un sourire innocent. Je crois que j’ai oublié quelques trucs là-dessus…. C’est embêtant, n’est-ce pas ? »

Son sourire candide resta, voulant s’amuser avec lui. Se faire désirer ? Quelle idée délicieuse ! S’il voulait jouer à ses dépends, il verrait que lui aussi s’y connaissait très bien. Pas qu’il avait déjà pratiqué, seulement, pour lui, ça coulait de source. Il savait quelques points faibles des hommes. Il ne les avait cependant jamais testés. Alors, aujourd’hui, avec son ami, il s’essayait. Si ça marchait, tant mieux. Sinon, qu’importe, il passerait à autre chose. Il se lécha lentement les lèvres, ne lâchant pas son ami du regard. Le faire languir… Ce serait réellement amusant. Cependant, il n’avait aucune idée de comment il allait réagir. Allait-il prendre peur ? Arrêter le jeu ? Il en n’avait aucune idée : Hiro restait un mystère entier pour lui. Même dans ses moments là.

« Tu n’es pas si mal, tu sais…, fit-il plus sérieusement. »

Il dû se mordre la lèvre jusqu’au sang pour ne pas ajouter autre chose. Quelque chose relatif avec ses précédentes relations. Il devait avoir beaucoup plus d’expérience qu’il le croyait. C’est ce qu’il le faisait rougir de jalousie. Heureusement, il chassa cette pensée aussi rapidement qu’elle était venu. Pour l’instant, Hiro était là avec lui, dansant contre lui. Un vif coup d’œil vers son divan l’avertit qu’il devait revenir sur un sujet moins ‘’excitant’’ s’il ne voulait pas finir comme la nuit passée, tremblant de plaisir… Non, il devait lui montrer cette danse. S’il réussissait à garder toute sa tête ! Déjà qu’il ressentait la chaleur s’accumuler en bas… Il ne fallait pas laisser Hiro gagner ! Il devait se battre jusqu’au bout !

Une lueur de défi vint illuminer son regard. Le jeu ne faisait que commencer !

[T'inquiète, Kenny n'a pas l'intention de lui mener la vie facile non plus x') Je suis certaine qu'il se fera une joie d'-dés- habiller le petit Hiro ~ *rit seulement et s'assoit sur une roche, puis sort un sac de guimauve* Guimauve? <3 ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 20 Déc - 13:45

Il y a de ces regards qui sont inexplicables. Quand ses yeux se fixèrent dans les miens, je pouvais aisément y lire tout le désir qu'il ressentait à l'instant, mais j'avais également la sensation que c'était un regard qui me touchait presque physiquement, m'enveloppant dans une impression brûlante d'envie. C'est peut-être à cause de certaines substances que je prend, qui altère mes sensations et j'ai l'impression parfois de ressentir les choses différemment, mélangeant un peu ma réalité avec mes rêveries sans forcément que je sois sous l'emprise de quoi que ce soit. J'aime appeler cela mes rêveries... Des rêves éveillés, qui peuvent être bon comme mauvais, détachés de la réalité. Tout en sentant Kenny si proche de moi, je ressentais également cette impression, comme si c'était trop beau pour être vrai. Je veux être plus proche de lui, toujours plus proche... C'est le plus beau de mes rêves dont j'espère ne jamais me réveiller. Je voulais seulement le provoquer un peu, m'amuser de ses réactions, mais mon corps me pousse vers d'autres pensées... Je ne peux pas dire qu'elles n'étaient absolument pas là à la base, mais je les ressens de plus en plus vivement en tout cas !

Sa voix rauque atteignit directement mes entrailles, alors que j'écoutais ses paroles, sentant une douce chaleur s'insinuer en moi. J'étais complètement absorbé par son regard, étalant un fin sourire sur mes lèvres. Une danse plus essoufflant, chaude et humide... Il répondait bien à ma provocation, et cela ne m'en amusa que plus. Oui, jouons tous les deux mon beau... Je soufflais un très vague « Oui » à la fin de sa phrase, avant de lâcher un faible geignement en sentant sa jambe toucher mon entrejambe tout en effectuant un pas en arrière. Ma prise sur son épaule se resserra alors que je me collais contre lui, recherchant le plus de contact possible. Si je devais donner un nom à ce jeu ce serait « Excite-moi et je t'exciterais »... et pour le coup sa marche bien ! J'avais vraiment l'impression de pervertir sa danse, alors qu'il voulait simplement me l'apprendre. Mais c'est plus fort que moi. D'ailleurs ma concentration sur les pas étaient à la baisse, j'avais quelques difficultés a les placer au bon moment alors que le rythme était toujours aussi lent. Je sentis la main de Kenny descendre dans le bas de mon dos, descendre encore plus bas... Ma respiration était saccadé alors que je retenais tant bien que mal quelques sons aigus sortir de ma bouche.

Il me faisait un effet monstre, pour que quelques caresses et que quelques paroles me perde ainsi... L'ambiance y était propice aussi je dois dire et si mes réactions devait l'échauffer également, je ne me priverais pas ! Pas d'inquiétude je gardais encore le contrôle sur moi, n'exagérons rien... Enfin, pour combien de temps ? Je sentais sa main me caresser alors qu'il me demandait avec un air parfaitement innocent si cela avait un rapport avec cet endroit. Très perspicace mon cher... Je fis un léger hochement de tête tout en me mordant la lèvre alors qu'il continuait en me disant qu'il avait oublié quelques trucs là-dessus. Oh oui, c'est très embêtant... J'ai tellement envie de toi, Kenny ! J'aime voir son sourire candide, cet air assuré et surtout amusé. Quel plaisir de le voir prendre part à ce jeu si plaisant. Un jeu qui cache beaucoup plus. Il fallait que je me reprenne, j'allais me faire prendre à mon propre jeu à ce niveau là. Qui devait être déstabilisé à la base ? J'ai l'impression de perdre de vue mes idées de départ. Je le vis prendre un air plus sérieux, m'avouant que je n'étais pas si mal. Je souris plus franchement, répondant à la suite avec un ton emprunt d'une certaine tendresse, si j'ose dire...

- « Tu te défend bien également... »

Je le vis se mordre la lèvre assez fort, je m'approchais pour venir embrasser du bout des lèvres sa lèvre meurtrit. D'une certaine façon, Kenny était proche de la perfection pour moi. Bien sûr il avait quelques défauts et il restait imprévisible, mais c'est ce que j'aime chez lui aussi. S'il avait été trop parfait, c'est là que cela aurait été inquiétant. J'aime comme il est, c'est tout ce qu'il me faut. Je vis une lueur de défis brûler dans les yeux. Eh bien, la suite risque d'être intéressante... Que pensait-il à l'instant ? Jusqu'où était-il près à aller ? Je me sentais déjà gagner par la chaleur, des images plus qu'équivoque embrumant déjà mon cerveau sans que je n'arrive à penser à autre chose. Ce n'était plus qu'une question de temps avant que je ne me sente à l'étroit dans mes habits... En tout cas si la partie continuait ainsi. Moi qui était déjà d'humeur euphorique, il n'en fallait pas plus pour que je me lâche ! Mais bon, je ne suis pas un bon élève... Donc il est difficile que je me concentre bien longtemps. Surtout que je ne sais pas pourquoi, mais mes pensées sont souvent attirés par Kenny. Étrange non ? Je repris mon air charmeur en reprenant la parole, me souvent de sa phrase d'avant:

- « Tu disais avoir oublié quelques... »

Je me coupais dans ma phrase, une autre idée venant de germer dans mon esprit. Alors que mon sourire ce fit plus grand, je me reprit en continuant:

- « J'ai une meilleure idée... Que dirais-tu si je te faisais une petite danse... rien que pour toi ? Tu aurais juste à admirer bien sagement... »

Ma main qui était jusqu'à maintenant bien sagement posté sur son épaule descendit sur son torse, le massant lentement avant de s'arrêter sur son pectoral droit. C'est cette lueur dans son regard qui m'avait donné l'idée... Je n'allais pas lui laisser autant l'avantage, ce serait un bon moyen de le tenter... Il avait l'air déterminé, peut-être n'accepterait-il pas ? Il est suffisamment imprévisible pour trouver de quoi me contrer. Je pense pouvoir m'en sortir sans trop de mal, après tout je lui avais bien préciser, j'ai un jolie déhanché ! Cela peut servir ici aussi... Je le regardais fixement, essayant d'être insistant avec mon regard, montrant toute mon assurance. Oh oui... Je lui montrerais la plus belle des danses qu'il lui donnerait envie de moi plus que de raison ! J'ai envie de torturer tes hormones... Je me suis égaré et je crois qu'il n'y a plus moyens de me ramener !

[Je vois ça, c'est de bonne guerre xD Ouuh je n'en doute pas ^^ *Regarde le paquet* Vouii, merci ! *En prend une* C'est fou, une fois qu'on en goûte une on peut plus s'en passer <3]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 20 Déc - 16:32

C’était lui ou la pièce devenait de plus en plus chaude ? Sa respiration devait bien s’être quelque peu accélérée depuis le début… Quant à son sang, il bouillait littéralement ! Il ne pouvait pas dire qu’il ne s’était pas attendu à tout ça : depuis la douche, il s’était douté que le ‘’jeu’’ serait remis sur la tapis. Pour sa plus grande joie. Cependant, contrairement à ce qu’il avait fait dans la forêt, à ce moment, il n’avait aucune émotion particulière, aucune attirance autre que physique. Là, c’était différent. Et ça l’effrayait. Car, cette fois, s’il commettait une erreur, s’il n’apprenait pas bien la leçon, les conséquences pouvaient être désastreuses. C’est donc le pourquoi de son manque de prise décision, même si son corps le désirait.

Continuant la danse malgré tout, il entreprit de se calmer. De calmer plus particulièrement ses hormones en fait : il se sentait comme s’il allait se jeter sur lui d’une minute à l’autre. Bon, c’était sa faute aussi ! Il n’avait pas à avoir de telles réactions, un tel regard, un tel corps… Bref, à être siii lui ! C’était tout simplement de sa faute ! Il mettait tous ses sens en ébullition seulement en prenant une voix suave ou en entendant ses petits couinements. Qu’arriverait-il donc s’il venait à le toucher ? Il ne donnait pas chère de sa peau…

L’intonation de sa voix lorsqu’il lui dit que lui-aussi se débrouillait bien l’emplit d’une douce chaleur. Ce n’était pas la même que celle qui l’enveloppait lorsque son ami était un peu trop proche de lui. S’il devait la décrire, il résumerait par ceci : délicieusement douce. C’est une chaleur humaine, réconfortante… Un cocon de bien-être en bref ! Le contact des lèvres de son ami sur les siennes, bien que léger, le ramena à la réalité.

Son ami commença une phrase, mais il ne la finit pas à son plus grand étonnement. Il avait très vite remarqué son regard séducteur, mais il en n’avait fait aucun cas. S’il venait à s’arrêter à ça, après tout, il n’était pas sortit du bois ! En le voyant réfléchir, il se tut et le laissa faire. Peut-être allait terminer ce qu’il avait commencé ? Il savait d’avance que ce serait quelque chose de mal tourné. Cela l’intriguait donc davantage. Qu’allait-il ajouter ? Que répondrait-il lui-même ensuite ? Ajouterait-il un geste à ses paroles ? Hmm… Ce serait merveilleux…

…Quoi ? Il était certain de ne pas avoir très bien compris. Une danse ? Rien que pour lui ? Admirer ? Il ne parlait tout de même pas d’un strip-tease ? Il ouvrit de grands yeux ronds, tout étonné, mais pas contre l’idée. Lorsqu’il sentit sa main glisser sur son torse, il comprit. Il ne put retenir un grognement de plaisir, se collant un peu plus contre ses mains en se léchant de nouveau les lèvres. C’était si bon ! Ce n’était peut-être qu’une simple caresse, mais diable que ça l’excitait !

« Sagement ?, murmura-t-il d’une voix rauque. Etre sage est bien la dernière chose à laquelle je pense lorsque je te vois… »

Son souffle s’était une nouvelle fois accéléré, désormais saccadée. Sa démarche, tout à l’heure assurée, était désormais hésitante. C’était beaucoup trop, il n’avait pas l’expérience de son ami dans ce domaine… Il ne pouvait contrôler son esprit et son corps comme il le faisait. Il en n’avait même plus envie, en fait. La seule chose qui l’importait pour l’instant, c’était de ne pas s’écrouler sur le sol. Ses jambes faiblissaient doucement, le rendant parfois instable dans ses mouvements. Il était un pitoyable professeur pour se laisser ainsi prendre au piège de son ami, malgré ses efforts.

« S’il te plaît… Laisses-moi te toucher en retour… Je t’en supplie… »

N’attendant aucune réponse, il le fit soudainement reculé, puis le plaqua contre le mur. Ses lèvres trouvèrent d’elles-mêmes le chemin de son cou, venant aspirer et mordiller la peau douce de son… ami. Ses mains serraient avec force les épaules de son compagnon, pas décidé à le laisser partir. Son corps était collé au sien, le laissant imaginer son état présent au seul contact de son bas-ventre gonflé…

Puis, soudainement, il croisa son propre regard dans l’écran de sa télévision. Ses cheveux étaient en bataille –encore plus qu’habituel-, ses pupilles dilatées et sa respiration irrégulière. Il rougit brusquement en le lâchant immédiatement et reculant à une bonne distance. Qu’est-ce que… Qu’est-ce qu’il avait fait ? Il s’était promit… !

« Hum, j-je… Je suis désolé, Hiro… Fit-il en évitant son regard et reculant encore de quelques pas. Vraiment, pardon… Je… Ce n’était pas très intelligent de ma part de me jeter sur toi… »

Il se mordit une nouvelle fois la lèvre inférieure. Bon sang, pourquoi était-il seulement incapable de résister ? Il l’avait fait pendant plusieurs années : pourquoi désormais ça causait problème ? Son regard se porta sur la porte menant au jardin. Il hésitait entre s’enfuir et affronter son ami. Il prit une grande respiration, puis décida de rester là, à l’autre bout du salon, presqu’assis sur le canapé. Mais quel idiot !

[ C'est tout de même mieux grillé... *regarde ce qui reste de sa bougie* ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 22 Déc - 13:45

Au vue de sa réaction, l'idée n'avait pas l'air de lui déplaire... Je le sentis se coller encore plus contre moi, à présent, nous ne pouvions pas être plus proche. Son grognement eut l'honneur de me faire frissonner, tout n'était que pur délice. Je l'entendis me murmurer qu'être sage était la dernière chose à laquelle il pensait en ma présence. Sa réponse n'en était pas vraiment une mais j'eus tout de même un sourire à cette déclaration, content de faire naître de telles pensées dans son esprit grâce à ma seule présence. Oui, j'en suis fier ! Eh bien, il faudra qu'il m'explique toutes ses indécentes pensées alors... De toute façon, pour moi être sage est impossible quel que soit la situation ! Quel drôle de concept que la sagesse franchement. Je remontais ma main posé sur son torse jusqu'à sa nuque où mon pouce effectua quelques caresses. En tout cas mon professeur improvisé semblait lui aussi voir sa concentration à la baisse, et ce n'était pas pour me déplaire. Notre façon de danser avait bien dérivé de celle de départ, même si à présent cela n'avait plus rien d'une valse anglaise, j'étais tout de même content de pouvoir continuer à danser contre lui. Disons que nous avions inventé un nouveau genre... Je ne suis pas sûr qu'il fasse fureur dans un autre cadre que celui-ci...

J'allais entamer quelques mouvements lorsque j'entendis sa voix suppliante. Le laisser me toucher ? Comment refuser ! Le « je t'en supplie » m'amena le rouge aux joues, es-ce vraiment possible de me demander ça d'une façon aussi... aussi... wouaw ! Je n'eus pas le temps d'esquisser un mouvement qu'il me plaqua contre le mur le plus proche. Je fus surpris par une telle réaction, surtout de sa part, je suppose qu'il y a bien des choses que j'ignore encore de lui. Un petit couinement m'échappa au contact du mur, mais ma surprise disparus bien vite pour laisser place au plaisir en sentant ses lèvres dans mon cou. Son corps se colla au mien et je sentis bien distinctement l'état dans lequel il était et il ne m'en fallut pas plus pour perdre la raison, sentant des sensations délicieuses m'envahir. Mon plaisir fit écho au sien, me sentant brûler littéralement de l'intérieur, ses lèvres continuant d'embraser mon corps alors que quelques sons indécents passaient la barrière de mes lèvres. Je voulais bouger un peu mais il me maintenait fermement contre le mur. Je me laissais aller, mon désir prenant le dessus sur toutes idées cohérentes. Puis soudain, le froid. Avant que je ne le réalise complètement Kenny s'était subitement écarté de moi, comme s'il s'était brûler sur un feu trop brûlant.

Heureusement que j'étais contre le mur, ce dernier pouvant me soutenir un minimum. J'avais cette impression désagréable que le sang m'était trop vite monté à la tête, me donnant cette sensation de tournis sans compter que mes forces semblaient avoir quitté mes jambes. Ma raison revenait peu à peu alors que je l'entendis s'excuser. J'essayais de capter son regard fuyant, me tenant à présent beaucoup plus correctement alors que Kenny s'écartait encore de quelques pas. Il s'excusa une nouvelle fois, me disant que ce n'était pas très intelligent de sa part de s'être jeté sur moi. Effectivement, ce n'est pas très intelligent car ce genre d'actions sont souvent irréfléchis et ne nécessite pas de compétences intellectuels... Mais ça c'était juste pour jouer sur les mots. Pourquoi s'excuser ? Pensait-il que je serais capable de lui en vouloir pour cela ? J'étais perdu, un peu déçu, inquiété et encore excité... Je vis de la panique dans son regard et commençai à culpabiliser. C'est moi qui l'avait provoqué, il n'y avait aucune raison qu'il s'en veuille. Et puis... il peut agir librement avec moi, je ne lui refuserais rien. Je me sentais un peu... bloqué. C'est d'une voix un peu hésitante, qui ce voulait pourtant rassurante que je répondis un simple:

- « Ce n'est rien... »

Je m'approchais un peu plus de lui, espérant qu'il ne me fuirait pas. Cela m'inquiétait de plus en plus en voyant son visage tirailler par diverses émotions qui ne me disait rien de bon. Sous son air noble il reste tout de même fragile. Je suis censé être son ami après tout... Je ne devrais peut-être pas agir comme ça avec lui, même si je sens que je ne pourrais pas agir autrement... C'est dans mon caractère, c'était évident que je ferais des erreurs. Je complétais un peu mes paroles, espérant le rassurer:

- « Je l'ai bien cherché après tout... Et si ce n'est pas toi qui l'avais fait, j'aurais finis par craquer aussi. »

Hum... C'est rassurant de lui dire que c'est moi qui aurais pu me jeter sur lui ? J'aurais dû m'excuser aussi, mais ce sont des mots qui ne me viennent jamais naturellement à l'esprit, même si là je le pensais sincèrement. Pourquoi faut-il toujours que je pense à moi avant les autres... Je ne sais même pas ce qu'il pense de tout ça, de notre relation. Mais diable que cela avait été bon... Je n'arrive pas à m'empêcher d'avoir envie de lui. Qui sait ce que je pourrais lui faire ? Et pourtant je ne m'éloignerais de lui pour rien au monde. Là aussi c'est tellement égoïste, je préfère rester auprès de lui car je ne peux plus me passer de lui quitte à lui faire du mal. N'es-ce pas horrible de penser ainsi ? Pourtant c'est comme je suis, je n'y peux rien, je n'arrive pas à être autrement. Je peux juste penser que je panserais le mieux possible toutes les blessures que je pourrais lui faire. Je m'approchais de plus en plus de lui, essayant de saisir sa main une fois assez près, mais cette fois je ne me collais pas à lui. Ne jouons pas avec le feu une deuxième fois, mon corps réclame toujours ardemment le sien.

- « De quoi as-tu peur ? Tu peux faire ce que tu veux de moi. »

Je suis à toi. Oui, j'ai pas, ou plus, grand chose à moi dans ce bas monde. Je n'ai pas de réel volonté de faire quoi que ce soit dans ma vie, je vis pour mon petit plaisir personnel et pourtant je ferais tout pour Kenny. Il a changé ma vie et je m'impose à lui, n'es-ce pas normal qu'il puisse agir comme bon lui semble avec moi en contre partie ? C'est peut-être aussi une façon d'alléger mes erreurs... et aussi parce que j'en ai envie. J'avais encore l'impression d'avoir horriblement chaud, j'aurais voulu l'embrasser avidement et le plus tendrement possible mais je ne savais plus trop ce qu'il était bon de faire ou pas. Au moins je voulais savoir ce qui l'inquiétais, je pourrais peut-être régler le problème, on pourrait mettre les choses au clair ainsi.

[Désolé il y a quelques soirs où j'ai été occupé ces temps-ci, mais normalement je pourrais rp à plein régime la semaine prochaine ^^ ! *Regarde intensivement les guimauve* Hmmm j'aime les deux je pense ! Mais... tu as une bougie ? 'o' *Note, toujours avoir une bougie sur soi*]
PS: Wouah je l'ai posté exactement à la même heure que la dernière fois xD *Remarque inutile*

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 23 Déc - 20:46


Impossible de dire qu’il n’avait rien ressentit, sa seule respiration suffisait à le trahir. Son cœur battait la chamade et ses paupières se refermaient et se rouvraient frénétiquement, le regard fuyant. Son assurance avait volé en éclat en sentant le désir les consumé tous les deux. S’il ne s’était pas arrêté… Il n’osait même pas imaginer ce qui aurait arrivé. Il glissa une main sur sa poitrine, puis serra son poing au niveau de son cœur. Il paniquait. Il n’arrivait pas à se concentrer ou à trouver les bons mots. Il avait gaffé, il le savait. C’était écrit en grand sur son front et dans son esprit. Il avait fait la plus grosse bêtise qui soit depuis leur rencontre. N’était-ce pas lui-même qui avait déclaré que leur relation se résumait à l’amitié? Il grogna faiblement : est-ce que les amis couchaient ensemble?

Il entendit la réponse à son ami, lui disant d’une voix mal assurée que ce n’était rien. Non, Hiro ! Ce n’était pas rien ! Il s’était jeté sur lui comme un sauvage ! C’était impardonnable ! Il avait ensuite joué avec son corps, pris d’assaut ce qui, même s’il le voulait ardemment et le disait, ne lui appartenait pas. Il le savait. Il ne se voilait pas la face.

Tout en le voyant se rapprocher de lui, il se mordit violemment la lèvre. S’il le refaisait… S’il le comblait pour le moment… Ensuite, qu’aurait-il? Ce serait la fin de l’histoire? C’est ce qu’il voulait éviter, justement ! Il avait tant peur qu’il le quitte une fois repu! Voilà, c’était ça le véritable fond du problème : s’il se laissait aller et lui donnait ce qu’il désirait, il était certain de le perdre. C’était bon une fois, voir deux, mais trois? Il en doutait. Hiro irait chercher ailleurs… Il irait chercher un autre genre de plaisir, un autre style de personne, un autre timbre de voix qui se ferait plus aigus ou plus grave selon le rythme…. Et ça, ça le tuait un peu plus à chaque minute.

Ne t’approche pas plus, Hiro… Ne vois donc tu pas tout ce que tu me fais subir? La seule vue de son corps réussissait à le faire trembler de désir. Son regard seul réussissait à le faire plier devant tout et n’importe quoi. S’il ordonnait quelque chose, il doutait pouvoir résister bien longtemps, s’il résistait.

Il l’écouta lui dire qu’il l’avait bien cherché et que, s’il ne l’avait pas fait, il l’aurait fait lui-même. Ses joues virèrent instantanément rouges alors qu’il écarquillait les yeux. Si ça avait été lui, l’aurait-il laissé faire? Il hésitait. Non, il ne l’aurait pas laissé faire. Sa peur était trop grande. Il se serait enfuit, aurait inventé une excuse boiteuse. Comme toujours. Il ne pouvait assumer qu’ensuite, il… Non, il ne voulait même pas y penser. Il avait peur de rendre ainsi la chose réelle.

Il sentit la main du jeune homme glisser près de la sienne et il l’attrapa par réflexe, la serrant dans sa paume chaude. Son cœur battait encore extrêmement vite. Son désir n’avait pas retombé. Il le désirait encore, malgré lui. Son corps réclamait le sien, réclamait son touché, son regard. Il le voulait toujours. Son corps voulait leur union charnelle, mais pas sa conscience. Elle, elle voulait beaucoup plus que son corps.

Il entendit sa question, puis sa remarque. Faire ce qu’il veut de lui? Non, il ne le pouvait pas. Là était le problème : s’il avait pu le faire, il l’aurait d’or et déjà attaché à lui. Son regard se porta sur son ami, puis il regarda une nouvelle fois ailleurs. Il hésitait à parler, à avouer ce qui le tourmentait ainsi. En fait, il avait surtout peur de la réponse.

« Hiro…, fit-il dans un souffle. »

Comment lui dire, comment lui expliquer ses craintes pourtant infondées? Comment exprimer ses doutes, ses peurs, alors qu’il n’avait aucune base réelle? Il ferma les yeux, gardant sa main serrée dans la sienne. Il avait tourné autours du pot. Utilisé plusieurs mots, retourné et détourné des phrases. Il avait fait des gestes ambigus, proclamer des choses imprécises. Mais là, il ne pouvait plus le nier. Même s’il finirait blesser, massacrer et détruit, il ne pouvait ignorer ses sentiments pour son ami. Ami, hein? Ils avaient pourtant depuis longtemps franchit le cap.

Après un bref pause, il prit sa main et la tira sur sa poitrine. Il posa à plat la paume de son ami contre son pectoral gauche. Il la plaça à l’exact emplacement de son cœur. Cœur qui recommença à s’emballer sous son sourire défait.

« Tu vois…, commença-t-il lentement. Ça, ce que tu sens, c’est entièrement ta faute. Seulement te regarder me met dans cet état… C’est dingue, hein? Réellement stupide… et pourtant, c’est la réalité. Tu en as la preuve sous tes doigts. »

Il grimaça légèrement, puis plongea son regard bleu céruléen dans le sien.

« Tu te souviens que…que ce que je voulais, c’était ça? Il pointa le cœur de son ami, puis eut un rire jaune. Mais… c’est le contraire qui s’est passé. Tu m’as volé mon cœur. Il t’appartient, désormais. Tu pourrais le broyer, le détruire en petits morceaux, l’écraser…. Je ne peux rien y faire. Je n’ai qu’une parole. Tout comme je n’ai qu’un cœur. Et c’est toi qui l’a. »

Kenny lâcha sa main, gêné de se mettre ainsi à nu.

« Et… c’est ça qui fait mal. Tu pourrais faire ce que tu veux de moi. Ce que tu veux. N’importe quoi. Je suis à ta merci…. Ce qui m’effraie… C’est de te voir partir. Sais-tu toutes les questions que j’ais? Toutes les préoccupations? J’ai si peur de… de ne pas être assez bien, de finir comme un vieux jouet dans une boîte de carton abandonné. Si je me donne entièrement à toi, corps et âme, tu finiras par te lasser de moi. Tu auras déjà tout, quel en serait l’intérêt? Tu… »

Il s’arrêta là, incapable de continuer. Incapable de dire ce qui lui pesait. Incapable de lui dire ses trois petits mots.


[T'inquiète, je suis dans le même cas ! *hoche la tête en te tendant la bougie, souriant* Bien sûr ! Qui n'a pas de bougie avec soi? / Ahah, tu as bien raison ! Je n'avais même pas remarqué xD]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 24 Déc - 16:33

[/!\ Attention, c'est du lourd xD]

Je suppose que remettre tout toujours à plus tard n'est pas une bonne idée, surtout quand il s'agit de sentiments. Il faut bien un moment où tout ce beau merdier nous pète à la figure. Comment expliquer ce que je ressens ? La tâche me semble bien difficile... Kenny semble tellement paniqué, et moi, je ne sais pas quoi faire. Je suis responsable de son état, mais je ne sais pas gérer les problèmes. L'insouciance et le maître mot pour moi, mais en étant si proche de lui je ne peux pas me permettre de l'être bien longtemps. Je l'entendis souffler mon nom et ce simple mot semblait me transpercer littéralement. J'aimerais te serrer si fort contre moi... La panique est communicative j'ai l'impression. Vas-tu me fuir ? Ai-je été trop loin ? Si je n'avais pas fait tout cela aurais-je pu continuer à danser contre toi ? Tant de questions, tant d'envies et d'inquiétudes me traversant en même temps. Y a un de ces tri à faire... Je resserrais ma main dans la sienne, difficile d'être rassurant quand on n'est soi-même pas rassuré. Puis Kenny prit ma main pour venir la poser à plat sur sa poitrine, à l'emplacement de son cœur. Me regard se releva vers le sien, sans que je ne m'en rende compte j'avais commencé à fixer mes pieds, honteusement.

Il affichait un sourire défait tandis qu'il prit la parole, m'expliquant que ce que je ressentais était entièrement ma faute. Je pouvais sentir sous ma paume ses battements de cœur effrénés, irradiant de chaleur. Ma simple vue le rendait dans cet état, continua t-il. Dingue, hein ? Stupide même ? Mais bien réel. Effectivement j'en avais la preuve, continuant de sentir les petites pulsations sous mes doigts. Son cœur semblait battre dans ma main, et je me sentais étrange, mes doigts essayaient d'effectuer une caresse légère alors que j'étais envahit par une sensation chaude abstraite. J'entendais presque ces battements dans ma tête et ce fut la première fois que je fus autant touché par un simple geste. C'est moi qui l'agitait ainsi, c'est moi... Je n'entendais même plus mon cœur, qui devait pourtant essayer de battre des records avec celui de Kenny. C'était si... palpable, cette fois on était bien dans le vif du sujet, pas moyen d'y échapper et je devrais tout affronter de face. Il grimaça avant de fixer son regard au mien, il n'était plus fuyant, il était déterminé. Je me sentais ailleurs, plus rien n'existait à part lui. Et je découvrit que mon monde pouvait être parfait avec seulement lui.

Tout en montrant mon cœur du doigt il me demanda si je me souvenais qu'à la base ce qu'il désirait c'était cela. Oui, je m'en souviens... Comment oublier ? Une sensation incomparable m'avait submerger à la suite de cette simple phrase. « Si je le prenais je le garderait pour moi... » et j'espère bien que tu ne le partageras pas ! Il reprit en expliquant que c'était le contraire qui c'était produit, que je lui avais volé son cœur. Je crois bien que ma respiration s'était bloqué soudainement. Son cœur... Je pouvais bien le broyer, le détruire en petits morceaux, l'écr... attendez, pourquoi voudrais-je lui faire autant de mal ? Il ne pourrait rien y faire car il a une parole, comme il a un cœur et c'est moi... c'est moi qui l'ai. Je crois que mon cerveau avait arrêté de penser, ma respiration a reprit au moins ? Ouais cela à l'air d'aller. Kenny... Avais-je vraiment une influence aussi grande sur lui ? Je ne pensais pas que... Je m'occupe tellement de ce que moi je ressens, ce qui n'est déjà pas facile, que j'ai tendance à oublier que je ne suis pas seul dans l'histoire. Put*in d'égocentrisme... Je ressentais pourtant une telle... fierté à cet instant. J'ai la chose la plus précieuse qu'il ne m'es jamais été donné d'avoir. Mais j'avais cette peur de le blesser... Même si je me pensais capable de panser ses blessures c'est... dangereux.

Il lâcha ma main, mais cette sensation brûlante, ces battements restaient comme ancrés dans cette dernière. Il me dit que c'est ça qui faisait mal, que je pourrais faire ce que je veux de lui, n'importe quoi, qu'il était à ma merci... Je veux... Je veux t'embrasser, je veux te voir sourire, je veux rester près de toi, je veux que tu me lances des piques comme tu sais si bien le faire, je veux... je veux que tu m'aimes... et que tu t'habilles en robe juste une fois ! Non, c'est faux je n'ai pas pensé cela, enfin, on va dire. Il enchaîna en disant qu'il avait peur de me voir partir, me demandant si je savais toutes les questions et les préoccupations qu'il avaient. Non Kenny... Je ne savais pas. Parce que je suis un crétin, un crétin égoïste profiteur insouciant. C'est pas facile de gérer tout cela, j'agis sans réfléchir. J'aurais du faire attention à toi, regarde comme je suis misérable, n'as-tu pas peur de me confier ton cœur ? Et pourtant, je pense à toi, tout le temps, mais je ne me préoccupe pas assez de ce que tu ressens. Même là je te fais toute la discussion dans ma tête ! Quel intérêt ? Comment arranger les choses si je ne m'exprime jamais directement à lui. Il a peur de ne pas être assez bien pour moi, que je le jette, que même s'il ce donne corps et âme à moi je finisse par me lasser de lui.

Je n'ai jamais été dans cette situation, jamais. Comment avoir des certitudes ? Je n'en ai pas, mais je me fis à ce que je ressens en ce moment. Je veux le garder près de moi, je suis loin d'avoir envie de partir. Je comprend ses craintes, j'aimerais les combler, c'est... c'est tellement d'un coup ! Mon cœur semble imploser, mon corps s'ébouillante et mes pensées ce sont déjà cassées loin de tout ce bord*l. Il s'était interrompu, laissant sa phrase en suspend. Kenny, Kenny, il n'y plus que lui dans mon esprit. Comment me lasser de lui alors qu'il fait déjà partie de moi ? Tout à prit une ampleur démentiel, je m'en rend compte à présent. Je suis submergé par tout cela, mais j'aime tellement cette sensation... Cela brûle au fond de moi, j'ai cette fierté d'être important pour Kenny, j'aimerais lui montrer à quel point il m'a retourné la tête, à quel point on peut être fou de quelqu'un. Mais en même temps je me vois comme un poison... Un poison délicieux qu'on ne pourrait s'empêcher de boire mais qui pourtant nous détruit peu à peu. Comment peut-on être heureux avec moi ? Je m'en suis toujours foutu jusque là, mais maintenant c'est différent, jusqu'à quand arrivera t-il à le supporter ? Ma première réponse fut une affirmation sur une bien triste vérité:

- « Je suis un parfait idiot... »

Mais malgré tout, j'étais encore heureux. Je lui fis un maigre sourire, relevant ma main pour caresser son visage.

- « Tu es si beau... Tu es drôle, bon cuisinier et même bon danseur. Tant que tu resteras toi-même je ne me lasserais pas de toi. Tu n'as pas besoin d'être à la hauteur de quoi que ce soit, tel que tu es, tu es parfait. Je... Enfin j'ai... »

J'ai tellement parlé de mes sentiments, affirmé que je l'aimais d'une manière bien à moi, mais c'est juste pour le rendre moins réel qu'il ne l'est vraiment, ce sentiment. C'est si dur à dire, c'est si dur à ressentir. Tout est vague, des sensations, des besoins, des envies... Mais cela me tombe dessus, comme une fatalité, une réalité trop brusque mais qui est belle en soit.

- « Je t'aime... »

Mon cœur s'est contracté, ma voix semblait trop aigus, c'était ainsi... C'est tout. Comme une réalité qui me frappe à l'instant, pourtant j'ai encore du mal à en voir les limites, je ne comprend pas ces mots alors que je les prononces. Je l'aime, oui je l'aime mais je ne sais pas comment on fait, pour aimer. C'est tellement étrange, je perd définitivement le contrôle de tout.

- « Tout... tout est tellement confus dans ma tête. J'ai constamment peur de te faire du mal, j'ai beau en avoir conscience, je ne sais pas me retenir. L'amour est un concept trop vague, je ne sais pas où ce sentiment si fort que j'ai envers toi me mènera. Je ne sais pas ce que je pourrais faire, ce que je serrais capable de faire. Je tuerais pour toi Kenny... Je... pourrais faire tellement de choses... »

Parfois mon cerveau disjoncte, pour un rien. Je ne suis pas sain, c'est pourquoi le concept de poison me va si bien. Des fois je perd même la notion de réalité, quand on ne risque pas de blesser quelqu'un d'autre que soi-même, on ne s'en soucie pas. Jamais autant de choses ne m'avais frappé jusque là, et je m'interroge d'autant plus sur toutes ces nouvelles sensations. Ma respiration est erratique alors que mon regard essaye désespérément de lire les émotions de l'homme en face de moi. Je me sens bouillir, je me liquéfierais presque sur place. Wouah, c'est fou comme on en mène pas large après une telle déclaration ! Je comprend pourquoi j'ai toujours pris soin de ne jamais le faire par le passé... Si je l'ai fait c'est bien que la situation est différente, et nettement plus importante. Mais plus je le regarde, plus je me dis qu'il rend complètement dingue... Mais qu'es-ce que c'est bon !

*[Prend une guimauve pour la mettre au dessus de la bougie* Evidemment... J'ai toujours une bougie sur moi ! Mais j'ai du... euuh... L'égarer, quelque part...*Fait un sourire discret*]
Ah et... JOYEUX NOEL !

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 24 Déc - 21:06


Son cœur allait imploser tant ses battements étaient effrénés. Trop de pression, trop de sentiments d’un coup. S’il avait prit sa tension en ce moment, il était certain que la flèche serait bien au-dessus du rouge. Serait-elle seulement encore dans l’écran ? Il se sentait bouillir. Son désir était toujours présent, toujours aussi fort. Sa tête tournait et il avait extrêmement peur d’aller saluer de près le sol. Pas anormal, après tout : il n’était pas habitué à ressentir autant en si peu de temps. Jamais ses émotions n’avaient été aussi fortes. Jamais… Jamais il n’avait éprouvé ça. Ni quelque chose qui pourrait se rapporter de loin ou de proche, en fait. C’était comme confier sa vie à quelqu’un d’autre… Confier sa destinée. Son présent, son passé et son futur. Il n’avait aucun regret à le faire, cependant. Il avait confiance en Hiro. Mais pas en lui-même. Et ce manque de confiance se répercutait sur sa relation… Que c’était pathétique !

Ses grands yeux, retournés entre temps sur un drôle de turquoise presque vert, s’étaient plongés dans ceux de son partenaire. Dans son regard, il y revoyait sa propre détresse. À force de jouer avec le feu, ils s’étaient brûlés. On ne pouvait jouer avec les sentiments comme on jouait : lorsqu’elle nous revenait en pleine face, on n’avait pas toujours l’option de la relancé. Et si c’était on le pouvait, rares étaient les fois où elle revenait intacte. Si elle revenait.

Malgré le bourdonnement insistant dans ses oreilles, il l’entendit s’affirmer comme étant un parfait idiot. À cela, il ouvrit des yeux ronds et fronçai les sourcils, ne comprenant manifestement pas. Pourquoi il se traitait d’idiot ? L’imbécile dans l’histoire, ce n’était pas lui, mais bel et bien Kenny. Il avait tellement dérapé… et il avait laissé ça comme ça. Sans rien faire de plus, dans se soucier des conséquences. Il avait même, bien que totalement involontairement, jouer avec les sentiments d’Hiro. Il avait… Avait…

Le sourire qu’il lui fit, même si léger et faible, combiné à la caresse sur sa joue le ramena à la réalité, le détendant sensiblement. Il n’était donc pas fâché après lui ? Il écouta religieusement les paroles du jeune homme, pendu à ses lèvres. Il avalait ses mots comme le ferait un prêtre devant Dieu. Et le voir ainsi s’ouvrir à lui le touchait qu’il l’aurait pensé. Ses yeux s’emplissaient d’eau sans qu’il ne parvienne à les retenir. Pensait-il vraiment tout ça de lui ? Ses yeux rencontrèrent les siens et il sut immédiatement qu’il était sincère. Il n’en doutait pas une seule seconde.

Sa poigne se resserra alors qu’un lourd poids s’envolait de ses épaules. Il ne le quitterait pas. Il ne partirait pas. Il le lui avait dit, en d’autres mots, mais voulant dire la même chose. Le ‘’je ne me lasserai pas de toi’’ tournait en boucle dans son esprit. Était-ce une promesse ? Il aimerait tant que ce le soit… Il vint prendre son autre main, tenant désormais les deux, son regard ancré dans le sien. Il ne voulait plus lâcher. Plus jamais. Il voulait éternellement tenir cette paume chaude dans la sienne.

…Oh. Son cœur arrêta subitement de battre alors que sa respiration se bloquait. Avait-il réellement entendu ce qu’il croyait avoir entendu ? Il avait sentit dans le ton de sa voix que ce n’était pas quelque chose qu’il disait souvent et que cela lui avait prit énormément de courage. À partir de ce moment, un énorme sourire se dessina sur ses lèvres. Heureux était un mot beaucoup trop faible pour décrire ce qu’il ressentait en ce moment. Plus qu’extatique. Il sentait son sang se mettre à bouillir alors que le rouge devait bien lui monter aux joues. Il n’Avait qu’un mot sur le bout de la langue : Hiro. Hiro, Hiro…

Il se reconnecta rapidement sur le moment présent en entendant son… son homme lui fait part de ses propres craintes et tenter d’expliquer un peu plus ce qu’il ressentait. Il ne put s’empêcher de le trouver fichtrement adorable ainsi. Oui, la situation ne portait vraiment pas à ce genre de remarque. Mais…

« Hiro…, murmura-t-il doucement. Dis-moi… Dis-moi comment j’ai pu passer à côté de tout ça pendant tout ce temps ? Il rit doucement alors que quelques larmes roulaient sur ses joues. Je suis si heureux… Tu ne sais pas à quel point… »

Alors qu’il allait dire autre chose, il changea d’idée et préféra faire ce qu’il avait tant voulu faire depuis le début : il lui sauta littéralement dans les bras, le serrant avec force, accroché à ses vêtements. Son visage enfouit dans son cou, il posa un baiser près de son oreille. Tout était clair, désormais. Il ne pouvait dire le contraire : il voyait désormais ce qu’il avait tenté d’étouffer et de camoufler. À la fois si simple et si complexe…

« Je t’aime, Hiro. De tout mon être, de toute mon âme… De tout ce que tu veux. Je t’aime. »

Il s’écarta légèrement, venant prendre en coupe son visage, le regardant dans les yeux. Ses iris avaient repris leur teinte bleutée. Un doux sourire étira ses lèvres voluptueuses alors qu’il jetait un regard au divan derrière eux, à seulement quelques pas derrière lui. Il lui suffisait que de reculer un peu et paf !, il se retrouvait sur le dos, sur le divan. L’étincelle de désir qui brilla dans ses yeux lorsqu’il reporta son regard sur son Hiro ne laissa aucunement place à l’imagination.

« Hiro… Je te désire toujours, tu sais…, fit-il timidement, le visage framboise. Et toi …? Tu veux bien de moi… ? »

Il l’observa, puis vint déposer un léger et chaste baiser sur ses lèvres, incapable d’y résister plus longtemps. Son bas-ventre était de plus en plus douloureux, lui donnant le tournis. S’il faisait bien l’amour avec Hiro, alors, il voudrait recommencer et resterait avec lui…. Non ? Un sourire taquin fleurit sur son visage alors qu’il remontait sa main sur sa joue, puis ses cheveux. Il joua avec, s’amusant à passer ses doigts entre. Ils étaient fins… et si beaux… Chose peu anormal : tout chez Hiro resplendissait.

Était-ce ça, aimer ?


[ Ooh, c'était vraiment adorable <3 /*te vole ta guimauve en la mangeant sur ton bâton* Mouahahah! Voleuse de guimauve en temps partiel, ça paie.../ Et... Joyeux Noweell à toi aussi !!]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 26 Déc - 2:42

Je sentais mes mains trembler, de peur, d'impatience, d'un trop pleins de sentiments et de sensations divers et variés... Un doux mélange, si vous voulez mon avis. Malgré tout j'essayais de couver du regard Kenny, avec toute la tendresse dont je pouvais faire preuve. J'avais beau être submergé par plusieurs inquiétudes, mon cœur ne m'avait jamais parut aussi chaud. Je sentais une chaleur brûlante dans ma poitrine, me consumant de l'intérieur. Aussi étrange que cela puisse paraître, c'était une sensation agréable. Je vis un sourire s'agrandir sur ses lèvres, et je me sentais du plus en plus léger tout en fixant ses yeux qui changeaient imperceptiblement de couleurs. Je crois que je suis en train de vivre le moment le plus embarrassant de toute ma vie... Pourtant, si c'était à refaire, je le referais. Il c'est passé tellement de choses en si peu de temps, j'ai encore du mal à y croire. Que ce serait-il passé si je n'avais pas accepté, même de mauvaises grâce, l'invitation de mon frère ? Cela c'est joué à si peu de choses... Et si Kenny n'avait pas décidé de faire du camping ? Je ne vois plus ma vie sans lui alors que notre rencontre est dû à un sacré hasard. Je ne me serais jamais cru aussi chanceux. J'espère qu'il n'y aura pas de revers à la médaille...

Il murmura doucement mon prénom, les yeux brillants d'humidité. Il me demanda comment il avait pu passer à côté de tout ça pendant tout ce temps. Je ne sais pas Kenny, je ne sais pas... En même temps je ne pense pas qu'il attendait de réelle réponse. Des larmes roulèrent sur ses joues alors qu'un léger rire s'échappa d'entre ses lèvres. Mon dieu des larmes ! Je ne voulais pas le faire pleurer... Même si dans son regard je ne vis pas une once de tristesse. Simplement quelques larmes d'un trop pleins d'émotions... Je ne pouvais m'empêcher de le trouver magnifique ainsi. Il continua, me disant que je ne savais pas à quel point il était heureux. Si, cette fois je sais, tu dois l'être sûrement autant que moi en ce moment. C'est comme si je venais de combler un manque que j'aurais depuis des années, et même bien plus que cela. Mais comme il n'y a pas de mot pour définir ce que je ressens, l'imager est ce que j'ai trouvé de mieux... Il se jeta dans mes bras, me serrant de toutes ses forces. Mes bras vinrent se croiser dans son dos, le serrant contre moi, espérant ne jamais à avoir le lâcher. Je sentis ses lèvres se poser délicatement près de mon oreille alors que j'appuyais ma tête contre la sienne tout en fermant les yeux.

De simples mots, dit à mon oreille, qui pourtant étreignirent mon cœur comme jamais. Il... il m'aime. Il l'a dit ! Tout ce que j'avais bien pu penser sur ce sentiment ainsi que mes préjugés semblaient s'écrouler. Je pensais que si on me les disaient un jour je trouverais cela ridicule, mais non, bien au contraire. Quelqu'un m'aime, d'un amour sincère aussi incroyable que cela puisse paraître et je ne me suis jamais sentis aussi bien. A chaque fois que je pensais être plus heureux que jamais j'arrivais à trouver encore des moments plus incroyables. C'est... fou. Cela m'appuyait sur le cœur à m'en faire mal, mais pourtant j'avais envie de crier encore, encore. Dis-le moi jusqu'à étouffer mon cœur. C'est une sensation enivrante... A présent tout est clair, il n'y a plus de limites floues, plus de mal entendu. Je pourrais le serrer contre moi comme bon me semble, ses lèvres me seront réservées et je n'aurais plus à m'inquiéter du moindre de mes mouvements. Mes entrailles semblaient s'amuser à créer de jolies tourbillons alors que Kenny s'écartait légèrement de moi. Mes yeux retrouvèrent les siens pour se perdre une nouvelle fois dans son regard. Mes lèvres s'ouvrirent pour former un seul mot, prononcer faiblement:

- « Kenny... »

Mon corps devait être bouillant, les battements de mon cœur semblait pulser dans mon crâne jusqu'à m'en donner le tournis sans compter mon désir augmentant pour cet homme que j'aime. L'amour est une maladie bien étrange... Si certain symptôme peuvent être désagréable en d'autres circonstances, le tout créait un mélange fort grisant qu'on redemandait jusqu'à plus soif. Si cette soif peut être étanché... Ce qui n'est absolument pas certain ! Ses mains vinrent prendre mon visage en coupe, alors que ses lèvres s'étiraient dans un sourire plus que séduisant... Je suivit son regard évocateur qui se dirigea vers le divan juste derrière lui. L'idée me plaisait plus que de raison. Oh ce regard... ce désir non dissimulé brillant dans ses prunelles bleutées, comment ne pas avoir envie de lui après ça ? Mon dieu Kenny, pas moyen que je me retienne après un tel regard, d'ailleurs je pense que tu n'as aucunement envie que cela s'arrête... Un sourire gourmand se fit un plaisir d'étirer mes lèvres alors que mes yeux révélaient l'état dans lequel je me trouvait, pas que mes yeux d'ailleurs. Son visage prit une délicieuse teinte rosée alors qu'il m'avouait me désirer encore avant de me retourner la question, me demandant si je voulais bien de lui. Mes lèvres rencontrèrent les siennes dans un chaste baiser des plus délectable.

- « Hmm... Je ne sais pas... Il va peut-être falloir me supplier. »

Je léchais mes lèvres, affichant un air taquin tout en lui lançant un regard brûlant. Pourtant je n'attendis pas plus longtemps, descendant mes mains de chaque côté de son bassin le tenant fermement. Mes lèvres étaient déjà perdus dans son cou, enchainant mordillement et coup de langue. Mon entrejambe était douloureusement tendu de plaisir, j'amenais mon bassin contre le sien, collant complètement mon corps contre lui, créant quelques frictions délicieusement électrisante. Je fis quelques pas en avant, nous faisant basculer, permettant ainsi de retrouver ce cher canapé qui nous faisait de l'œil. Je me redressais pour me mettre à cheval sur Kenny, plaçant mes genoux contre ses hanches. Mes mains étaient venus se placer sur le bas de mon t-shirt, enfilé il y a peu, pour commencer à le remonter lentement le long de mon torse avant de le laisser tomber sur le côté du divan. Alors que sous la tente il y avait eu un sentiment d'empressement, comme un besoin impulsif, cette fois je prendrais tout mon temps pour lui montrer tout mon amour. Oui... a présent nous avions tout notre temps. Il n'y aurait pas ce sentiment amer que, peut-être ce serait la dernière fois. Il n'y aurait plus cette peur de voir l'être aimé partir juste après. Non, tout était différent.

[Yaah j'ai adoré ^^ ! *Vois sa guimauve dérobée* Aaah ! Ma mienne ! A l'abordage èoé ! *Se jette littéralement sur toi*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 26 Déc - 16:09

L’ambiance même de sa maison, autrefois douce et candide, avait évolué en quelque chose de plus sensuelle et de plus… chaud. Quelle heure était-il ? Il s’en fichait royalement : peu importe le moment de la journée qu’ils étaient, il voulait faire durer cet instant beaucoup plus longtemps que la dernière fois. Cette fois, il ne le ferait pas pour l’acte en elle-même. Il le ferait avec Hiro. Il ne ferait pas l’amour avec un étranger, mais avec Hiro. Son homme. Son amour. Ça, seulement ça, c’était différent. Il avait décidé de se donner à lui, de lui donner son cœur. Il n’irait pas voir ailleurs. Plus question de retourner en arrière. Il s’était réservé pour lui… corps et âme. Et il savait qu’Hiro l’aimait aussi. Il était sien désormais. Et inversement.
Ah… Il avait si envie de lui … Ce n’était pas croyable ! Chacune des fibres de son corps désirait et réclamait le corps de son partenaire. Il sentait chaque membre de son corps se tourné vers celui qui deviendrait très probablement son amant. Désormais, il n’y avait plus rien aux alentours. Il pourrait bien y avoir un esprit jouant du tam-tam en se tenant sur un pied dans son salon qu’il ne détournerait pas le regard de l’homme en face de lui. Il bouillait de l’intérieur, marchant sur de la braise ardente. Ses muscles étaient tendus et son bas-ventre, douloureux. Hiro…
Son cœur s’emballa sans aucune raison lorsqu’il entendit le jeune homme lui faire comme réponse qu’il ne le savait pas et qu’il devrait le supplier… Le supplier, vraiment ? Son regard se fit hésitant : était-il sérieux ? Il était prêt à tout pour aller plus loin… Pour s’unir de nouveau à lui… Alors s’il voulait qu’il se fasse suppliant…Son regard rencontra le sien, enfiévré. Non, il le désirait autant que Kenny le désirais, il en était convaincu. Son sourire moqueur confirma son hypothèse du début : il le taquinait.
Ses lèvres se perdirent quelque part au creux de son cou, taquinant sa peau sensible. Pendant ce temps, Kenny en profita pour passer ses mains sous le chandail d’Hiro, dans son dos. Il caressa la peau offerte, la tête rejetée vers l’arrière, lui offrant plein accès de son corps. Il sentait très bien les mains de son am- amour sur ses hanches, allant même jusqu’à bouger légèrement ces-dernières pour encore mieux sentir le contact. Puis, soudainement, sans crier garde, son vis-à-vis colla leur deux bassin l’un contre l’autre, créant un contact brutale entre leur deux bas-ventre.
« Hiro…tu cro- ah… ! »
Il n’eut pas le loisir de finir sa phrase qu’un gémissement avait sortit de sa bouche, étourdit par toutes les sensations. Quelques frissons de plaisir remontèrent le long de sa colonne alors qu’il frottait un peu plus son corps contre celui du Japonais. Il voulait plus. Beaucoup plus. Ses pupilles étaient si dilatés que l’on ne parvenait qu’à peine à voir la couleur de son iris. Lorsqu’ils tombèrent sur le divan, il s’empressa de passer ses bras autours de son cou. Ses yeux suivirent le chemin que fit son chandail, le cœur battant à cent mille à l’heure. Ses mains allèrent d’elle-même trouver le torse à son futur amant, glissant sur son ventre jusqu’à ses bouts de chairs.
« J-je veux… Je te veux… e-et… j-je veux que tu prennes plaisir… autant que tu m’en as fait… fait la première fois…. Ma première fois… »
Son souffle était saccadé et ses yeux brillaient de mille et une étincelles, ne voyant que son homme. Ses doigts s’activèrent doucement, venant caresser les protubérances avec douceur un moment, puis les pinçant. Il gardait ses yeux obstinément levé sur son visage, scrutant chaque expression. Il se redressa soudainement, ses bras passés dans le dos à son amant pour le soutenir alors qu’il venait embrasser ses tétons, les suçotant jusqu’à les sentir durcir. Il leva ensuite la tête vers Hiro.
« Hnn… Hi-ro… Je t’ai promit… Je t’ai promit de m’occuper de ça… »
Tout en souriant, il posa sa main sur l’entrejambe de son homme, faisant quelques pressions avec son pouce pour le taquiner. Son désir de lui était si grand qu’il en tremblait, ne parvenant pas à se concentrer ou à se contrôler totalement. Après des années et des années d’abstention de sexe, ses hormones se vengeaient !
Il le plaqua soudainement contre le bras du canapé, ses lèvres trouvant le passage jusqu’à son cou où il se fit une joie d’y laisser quelques baisers doux mais appuyés. Ses mains baladeuses vinrent se dégrafer son pantalon, puis descendre son boxer.
«Je crois… Je crois qu’il y a en a un de content de me voir…, fit-il avec un sourire amusé. »
Il vint caresser le bout de son membre avec ses doigts, respirant lui-même plus fort.
« Ne le décevons pas… »
Ses lèvres glissèrent sur son torse, laissant une traînée reluisante de bave derrière lui, embrassant ce corps qu’il n’avait pu explorer plus en profondeur. Cette fois, il voulait tout connaître de lui. Des points sensibles qui le feraient gémir à ceux où il lui mordrait.
Lorsque son souffle arriva au-dessus du membre, il s’amusa à donner quelques coups de langue taquins avant de venir déposer un léger baiser sur le bout. L’une de ses mains vint le prendre à sa garde alors qu’il le prenait en bouche sans crier garde. Il commença alors à suçoter et lécher le membre en sa possession. Son joujou. Il n’était pas du genre contrôlant, mais pour le temps que ça durerait – ce qui veut dire sûrement pas longtemps vu que son amour était plus dominant que lui- il en profitait pour lui donner du plaisir. Oui, généreux même au lit !
[ Super alors hé hé xD Au fait, si j’ai un peu trop contrôler l’histoire, dis-moi le, je voulais simplement faire avancer un peu l’action… x’) *écarquille les yeux* Nyooon D : *tombes à terre, écraser par toi*x.x ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 27 Déc - 14:21

Ses gémissements formaient une bien douce mélodie à mes oreilles... De même que sont corps qui me paraissait de plus en plus beau à chaque fois que je posais mon regard sur lui. Alors que nous étions à présent sur le divan, ses mains ne se firent pas prier pour retrouver mon corps, caressant mon torse dès qu'il fut à leurs portées. Mes muscles se contractèrent sous les doigts de Kenny, qui remontèrent jusqu'à trouver mes tétons. Ce simple contact semblait électriser mon corps alors que ma lèvre inférieur était malmenée par mes dents. Sa voix, fébrile, perdu dans toute cette luxure, se fit tout de même entendre, me déclarant qu'il me voulait et désirait que je prenne autant de plaisir que je lui en avait procurer la première fois, sa première fois... Mon regard se perdit dans le sien, où à présent on ne devinait qu'à peine sa magnifique couleur turquoise. Je n'oublierais jamais qu'il m'a fait suffisamment confiance pour m'offrir sa première fois alors que nous nous connaissions à peine. Certains penseront que c'est de l'insouciance pur, mais ils ont tord. Kenny n'est pas comme ça, il n'est pas comme moi. Quelque chose c'est passé entre nous, peut-être même inconsciemment. Cela ne s'explique pas... Ce sont des sensations, des émotions, peut-être même un simple regard.

Il est diablement excitant ainsi... Son envie de moi n'a d'égale que mon envie de lui. Ses doigts continuaient de s'activer sur mon torse et je laissais échapper un son proche du couinement lorsqu'il pinça mes boutons de chairs. Je laissais mon visage librement exprimer toutes les sensations qui traversaient mon corps, mon esprit déjà complètement ailleurs. La seule chose qui m'importais à présent était mon Kenny. Lui et rien que lui... Il se redressa soudainement, continuant ce qu'il avait entreprit avec ses doigts avec sa bouche cette fois-ci. Mon souffle se perdait dans ses cheveux alors que je m'accrochais fermement à sa chemise dans son dos. Je sentais ses lèvres se poser sur mes tétons durcit de plaisir et gémissait doucement, me laissant aller à ses bons soins. Ma tête me tournais alors que mon cœur semblait vouloir quitter ma poitrine. Son nom passait de temps à autre la barrière de mes lèvres alors que je commençais à me frotter lascivement et sensuellement contre son corps. Sa tête se releva vers la mienne et je lui lançais un regard enfiévré, sûrement aussi noir que le sien. Sa voix était des plus érotique et un brin taquine alors qu'il me dit m'avoir promit de m'occuper de... ça. Je vis un sourire s'étendre sur ses lèvres délicates alors que son pouce vint appuyer sur mon membre tendu. Un gémissement plus fort que les autres ce fit entendre à ce moment. Il s'amuse de mon état à ce que je vois, tu ne perd rien pour attendre !

Mais pour l'instant je laissais mon corps à ses mains agiles, autant en profiter un maximum... Il me plaqua subitement contre le canapé, avant de venir déposer quelques baisers dans mon cou. Aaah Kenny... J'aime quand il prend le contrôle ainsi, son désir écrasant sa raison. Mon corps réclame ardemment le sien, se consumant littéralement de l'intérieur alors des papillons dansent librement dans mon bas-ventre. Je me sens définitivement trop à l'étroit dans mon pantalon, mon plaisir devenant douloureux. Kenny prit les devant en ouvrant mon pantalon, avant de baisser mon boxer et de laisser mon entrejambe se tendre à l'air libre. Je fis un gémissement de soulagement, tandis que j'entendais mon amant s'exclamer qu'il y en avait un qui était content de le voir... Si mes joues n'étaient pas déjà rouges à cause de toutes ses sensations, elles le seraient devenu instantanément... Que tu es excitant ainsi, c'est une torture à ce niveau là ! Ses doigts commencèrent une délicate caresse et je laissais entendre un geignement d'impatience alors que mon bassin commençait quelques mouvements lascivement. J'entendis faiblement le « Ne le décevons pas » alors que ses lèvres commençait une descente le long de mon torse, sa trainée de bave rafraichissant quelques secondes mon corps bouillant. Mon membre tressauta légèrement en sentant son souffle se glisser sur lui avant que sa langue ne vienne donner quelques coups de langues.

- « Att- Nhnnn... Kenny... »

Oh mon dieu... Je voulais qu'il puisse en profiter également mais à présent que ses lèvres entouraient mon sexe et le suçotait avec application je n'arrivais plus à me défaire de cette antre chaude, humide et si douce... Ma voix résonnait dans le salon alors que je passais et repassais mes mains dans ses cheveux, mon bassin suivant doucement les mouvements de sa bouche. J'aurais pu jouir rien quand le regardant, dans cette pose indécente, le visage rougie, les cheveux en bataille et les yeux noirs de désir. Une idée avait germer dans mon esprit baignant dans la luxure, je voulais qu'il puisse en profiter aussi. Mon souffle était saccadé, lorsqu'il n'était pas entrecoupé de gémissements. Je descendis mes mains jusqu'à sa nuque pour le reculer délicatement. J'avais comme une impression de déjà vue... Un filet de bave coula sur son menton et je relevais son visage, tira d'une main sur sa cravate pour l'amener à moi, pour venir le lécher avant de glisser ma langue dans sa bouche. J'en profitais pour nous redresser sans briser le contact avant de basculer Kenny en arrière. Mon baiser était lent et sensuel, profitant du goût unique de sa bouche allié à celui de mon corps... Je me tortillais un peu pour quitter définitivement mon pantalon et entrepris d'ouvrir celui de Kenny. Je quitta enfin sa bouche pour prendre la parole, légèrement essoufflé:

- « Je pense que... tu n'auras rien contre un peu d'attention aussi... J'ai terriblement envie de toi. »

Je finis d'ouvrir son pantalon et baissa à mon tour son boxer, effleurant à peine du bout des doigts son entrejambe gorgé de plaisir. Je collais un nouvelle fois mes lèvres au siennes en un baiser papillon avant de me mettre a l'envers, à quatre pattes au dessus de lui. J'espère que pour ses débuts, mes pratiques sexuelles ne l'étonneront pas trop... Faut bien tester un jour ! Non ? Je me penchais en avant, commençant à suçoter très tendrement le bout de son membre, léchant quelques gouttes de pré-sperme. Un goût légèrement salé empli ma bouche alors que je commençais à descendre lentement ma bouche, resserrant mes lèvres. Ma langue s'amusait comme une folle alors que je le faisais languir délicatement. Ainsi positionné, nous pouvions en profiter tous les deux... Il pouvait également continuer ce qu'il avait entreprit. Je fis un aller-retour plus rapide avant de le retirer de ma bouche pour pouvoir lécher abondamment deux de mes doigts. Je léchai ensuite son sexe dans toute sa longueur et le reprit en bouche, reprenant un rythme plus soutenu alors que mes doigts se glissaient prudemment entre ses fesses.

Je trouvai assez vite l'endroit recherché et le massai délicatement, sentant le muscle se contracté sous mes doigts. J'en fis entrer un, attendant qu'il s'habitue et le glissa plus profondément en lui. Je le bougeai un peu avant d'ajouter un deuxième doigt et de faire quelques mouvements de ciseaux, dans des gestes amples et le plus doucement possible. Il n'était pas facile de continuer mes mouvements de tête en même temps mais je m'appliquais tout de même sur ma sucions. J'essayais de rester le plus concentrer possible, même si un plaisir incomparable envahissait mon corps chaque instant un peu plus. Kenny, mon cœur ne bat que pour toi. Des spasmes traversaient mon corps et j'espérais de tout mon être que mon homme aurait un aperçus du paradis... Je pourrais vraiment faire tout pour lui, je l'aime, je l'aime tellement...

[J'ai rougis toute seule en ecrivant =°°= ... Ne t'en fais pas, ton texte était parfait ^^ Ah aussi, j'adore les esprits qui jouent du tam tam <3 *te secoue légèrement* Nyuuh é_è T'es vivante ? *Tend une autre guimauve*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 28 Déc - 16:22

Chaque gémissement, chaque plainte, chaque son que faisait son amour lui faisaient perdre un peu plus la raison. Il ne se laissait que quelques minutes avant de succomber entièrement à la luxure. Son corps avait soif, il était asséché. Et il n’y avait qu’une seule et unique personne qui pouvait l’hydrater. Une seule et unique personne pour le combler. Hiro… Son nom se répétait inlassablement dans son esprit, se propageant un peu partout, comme une maladie généralisée. Si son amour était sa maladie, il refusait tout traitement… Quitte à y rester. S’il était son poison, il voulait se laisser empoisonner jusqu’à sa dernière cellule. Même si ses poumons venaient à cesser de respirer, son cœur, lui, n’arrêterait jamais de battre pour celui dont même le prénom rendait joyeux.

Le contact des mains du jeune homme combiné à ses gémissements lui fit comprendre que ses attentions étaient appréciées. Enfin, le verbe apprécier était faible lorsque l’on entendait et sentait toute l’ampleur du plaisir qui régnait dans la pièce. Sous sa langue taquine, il sentait le membre pulser. Il se sentait si à l’étroit dans son pantalon… c’était franchement désagréable de porter encore cette barrière de vêtement. Or, pour l’instant, ce n’était pas au top de ses priorités.

Puis, soudainement, il fut interrompu dans sa gâterie par les mains de son homme sur sa nuque. Il délaissa à regret ce qu’il faisait, se rappelant pendant une infime seconde leur première fois ensemble. Il avait déjà vue cette scène… Alors qu’un sourire qu’un petit sourire fleurissait au coin de ses lèvres en même temps que sa bave coulait doucement sur son menton. Il ne fit rien pour essuyer le liquide, trop occupé à observer son amant prendre sa cravate et le tirer. Pour il ne sait quelle raison, l’image de son amant et lui dans son bureau s’imposa alors à son esprit. Et une table de travail. Et sa cravate. Et des rideaux tirés. Et une porte verrouillée… Le rouge lui monta immédiatement aux joues. Il n’eut cependant pas le temps de laisser son esprit dérivé : la langue de son amant se glissa dans sa cavité buccale sans préavis. Évidemment, il laissa passer son invité sans aucune réticence, venant même entamer un nouveau ballet sensuel.

Kenny ne remarqua qu’à peine l’inversement des positions, n’y prêtant pas tant attention. Ses mains s’égaraient sur son torse, caressant la peau à sa portée. Il sentit son homme se tortiller pour se défaire de son pantalon et il l’aida, ne rompant pas le contact. Lorsqu’il tenta d’ouvrir le sien, il frissonna, appréhendant. Bien qu’il quitta ses lèvres, il continuait à échanger son souffle avec le sien.

Les paroles qu’il lui dédia le firent à la fois rougir de plaisir et battre son cœur plus rapidement encore, si c’était possible. Envie de lui, hein ? Ça, il l’avait bien sentit sous ses lèvres. En réponse à ses mots, son soldat tenta d’autant plus de se libérer de cette cage de tissu.

Un gémissement de soulagement traversa ses lèvres lorsqu’Hiro abaissa les vêtements superflus. La caresse aussi légère qu’une brise des doigts de son amour fit tressaillir son membre déjà bien dur. Le baiser qu’il lui offrit ne suffit pas à calmer ses ardeurs et il grogna de mécontentement lorsqu’il lâcha ses lèvres, le laissant ainsi, pantelant de désirs.

« Hi-Hiro… qu’est-ce-… »

Avant qu’il n’ait eut le temps de finir sa phrase, il comprit ce que son homme voulait faire en se positionnant de la sorte. Il attendit qu’il est finit de se placer, puis ne mit pas beaucoup de temps avant revenir prendre en bouche le soldat de son amour. Ses mains tenaient son bassin et glissaient un peu plus haut, venant malaxer ce qu’il pouvait toucher. Or, il serra soudainement ses lèvres sur l’objet de ses désirs en sentant le jeune homme faire de même avec son membre à lui. Comme à son habitude, il le faisait languir, jouant avec adresse. Il s’impatientait, son plaisir et son désir commençant à le consumer de l’intérieur. Bien qu’il était toujours un peu intimidé de leur position, il jeta un regard au Japonais. Il dut brusquement détourner le regard pour ne pas jouir tout de suite. Il se concentra donc un peu plus sur la verge au brun, mimant l’acte avec le plus de précision possible.

Lorsqu’Hiro arrêta son attention, il n’y prêta que moyennement attention, sentant son membre gonflé de plaisir proche de la délivrance. Il ne tiendrait pas jusqu’au bout, pas avec un tel rythme, c’était beaucoup trop !

Caressant les bourses à son homme, il sursauta en sentant ses doigts se faufiler entre ses fesses, les écartant pour trouver son anneau de chair. Il étouffa un gémissement contre son jouet en le sentant en glisser un entre après avoir détendu l’endroit. Malgré tout, une minuscule parcelle de douleur et de gêne persistait. Cependant, avec toutes les précautions que son amant prenait, il oublia rapidement la douleur et vint même quémander plus de mouvements de bassin. Il sentit un deuxième doigt arrivé et venir détendre l’endroit par des mouvements adroits.

Guidé par ses désirs et non plus sa raison, il ouvrit un peu plus les jambes, faisant ainsi rentrer plus profond les doigts baladeurs. Il haletait : tout tournait autours de lui, il avait l’impression d’être dans un cocon de chaleur. Un cocon qui n’enfermait que lui et son amant. Le reste du monde ? Oublié. Perdu.

Soudainement, il lâcha le membre à son amant, posant ses deux mains à plat sur son torse pour lui faire comprendre par une simple pression, les bras tremblants, de le lâcher rapidement. C’était beaucoup trop pour lui, beaucoup trop d’un seul coup…

« Aah… Je… Je vais… »

Il poussa un long râle en se libérant, ses mains venant griffer la peau douce de son homme. Tout son corps s’arqua malgré lui alors que ses traits exprimaient pur plaisir. Quelques larmes perlèrent au coin de ses yeux alors qu’il retombait contre le matelas, les joues cramoisies. Il devait bien avoir atteint des sommets ; tout était soudainement devenu blanc et silencieux. Dans sa tête, une seule pensée subsistait : Hiro. Rien d’autre. Seulement lui.

Sa respiration était toujours saccadée et rapide lorsqu’il ouvrit ses yeux –il ne se souvenait même plus quand il les avait fermé- et l’observa, complètement à sa merci.

« P-pardon… Hi-ro… J’ai…J’ai… »

Fit-il lorsque la brume s’évanouit légèrement, le laissant avec en tête–à-tête avec la réalité. Il se sentait mal, il savait qu’Il n’aurait pas dû, pas avant que son amant n’atteigne la délivrance lui aussi. Mais… ça avait été si fort… Même sa vision était encore un peu brouillée. Ses tremblements étaient encore perceptibles et son envie de lui, toujours présent. Hiro… S’il avait su qu’un jour il tomberait à ce point amoureux de quelqu’un… il ne l’aurait jamais cru. Il l’aimait tant que s’en était presque indécent.


[T’inquiète, je rougis à chaque fois que je lis ou écris un passage comme ça… >///> Ah ah, contente que tu aies aimé (; *renifle et sent la guimauve* Guimauveeee =D *te prend la main et l’amène à moi pour manger la guimauve* ^o^]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 29 Déc - 12:35

J'aimerais lui montrer la grandeur de mes sentiments. Ils ne sont peut-être pas aussi beau et aussi pur que ce qu'en disent les gens, mais j'espère qu'il seront atteindre son cœur et transcender son corps. Je ne vois pas l'amour comme quelque chose de rose et simple, au contraire c'est bien plus complexe, mais cela ne m'empêche pas d'être le plus heureux en ce moment même. Je suppose que chacun à une vision propre de ce sentiment, sûrement pour le faire partager à l'autre ? Je n'en sais rien, j'apprends sur le tas... En cet instant je dirais plutôt que c'est moi qui lui apprend, le plaisir charnel... Quoique c'est un très bon élève, je crois qu'il n'a pas beaucoup besoin de moi pour ça et il me le montre grandement. Mon corps goûte avec délices ses caresses, ses attentions... et y répond comme il ce doit. Je ne sais plus où donner de la tête, perdu dans ce mélange de sensations, toutes plus agréables les unes que les autres. Mais il faut que je reste concentrer... Oui, il faut... Il faut que tout soit parfait. Pour une fois, je recherche la perfection, pour lui. Je tremble, mais je veux que mes mouvements soient assurés, mon cœur bat la chamade sans que je ne puisse le réfréner et ma raison et depuis longtemps oublié.

Je sentis rapidement les lèvres de Kenny retrouver mon corps, une partie bien précise de mon corps qu'elles avaient quitté il y a peu... Les sensations étaient toujours aussi incroyable et quelques sons étouffés vibraient dans ma gorge, se répercutant contre son membre toujours enfouit dans ma bouche. Ses mains ne restaient pas en reste, glissant sur mon corps, sur les parties accessibles, malaxant et caressant ce qu'elles pouvaient... Quelques mèches de mes cheveux se collaient sur mes tempes alors que le reste suivait les mouvements incessants de ma tête. Mes doigts s'affairaient toujours à détendre au maximum son intimité et bientôt ses jambes s'écartèrent d'elles-même, désirant toujours plus. Quelle vision plus que jouissive... Je bougeais un peu plus activement mes doigts, simplement pour le plaisir de le voir se tortiller ainsi. De mon autre main je caressais l'intérieur de ses cuisses, passant un peu au hasard ma main la où je le pouvais avant de venir tenir la base de son entrejambe délicatement. C'était si chaud... J'avais tout de même hâte de revoir le visage de mon amour, cette expression confuse sur le visage, mélange de toutes ces émotions, ainsi que ses prunelles brillantes de plaisir. Un côté de lui que j'aimerais être le seul à connaître. La débauche d'une personne rempli d'éclat et d'élégance...

Je sentis soudain ses bras faire une légère pression sur mon torse, alors qu'il avait arrêté son activité, m'intimant de m'écarter. Je me retirais, ayant à peine le temps d'entendre sa faible exclamation avant qu'il ne se libère, laissant entendre un profond râle. Je sentis ses ongles se planter dans ma peau et cela me fit gémir d'une voix beaucoup trop aigus. Un peu de sa semence éclaboussa mon visage, en sentant sur mes joues. Je récoltais une goutte au coin de ma bouche du bout de la langue, savourant le goût de mon amant. Je regardais le corps de Kenny se tendre, mon corps tremblant toujours sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. Il retomba contre le matelas, sa respiration haletante parvenant distinctement à mes oreilles. J'étais légèrement surpris et mon désir était toujours bien présent. J'essayais de calmer un peu les ardeurs de mon corps, même si la tâche semblait très peu probable. Une question traversa mon esprit, devais-je finir seul ? Je l'entendis s'excuser faible et décidai de me retourner. Je retrouvais le visage de Kenny encore marqué par sa jouissance, les yeux brumeux où quelques larmes perlaient. Je passais une main dans ses cheveux, descendant jusqu'à son visage, caressant sa joue, longeant sa mâchoire avant de glisser un doigt sur ses lèvres si tentatrices.

- « Ne t'en fais pas... »

Mon antre main descendit, s'arrêtant au bas de sa chemise pour passer un dessous et la relever doucement. Une si belle chemise à présent tâchée... Ma main caressa doucement sa peau brûlante, glissant contre ses flancs, avant de ressortir pour venir dénouer sa cravate. C'est que cela doit le serrer ce truc... Même s'il était terriblement excitant ainsi. J'approchais un peu plus mon visage du sien, faisant fi de sa semence qui ornait toujours ma peau, mêlant mon souffle au sien avant de lui susurrer:

- « Es-tu trop épuisé ou as-tu encore un peu de force à m'accorder ? »

Je retirais sa cravate à présent dénoué, et ouvrit quelques boutons sur le haut de sa chemise, embrassant la peau qui s'offrait à présent à ma vue. Je lui fit mon plus beau sourire avant de me redresser, la cravate toujours en main. Je la prit à deux mains, la tirant un peu, c'est que ça me donnerais des idées... Mais préférant m'assurer de l'état de Kenny plutôt que ma débauche mental, je reporta mon attention sur lui, ne pouvant m'empêcher de déclarer, sourire au bord des lèvres:

- « Quelle vision indécente tu m'offres là... »

Mais pourtant magnifique... J'avais encore tellement envie de lui, et il m'en fallait de peu pour atteindre la jouissance. Mais à présent j'essayais de calmer mon corps, après tout j'avais bien dis que je voulais faire durer... Je jouais malicieusement avec sa chemise, lui offrant un sourire séducteur alors que je passais une main en dessous, allant trouver un de ses tétons pour le malaxer entre mes doigts. Son corps était encore tout tremblant et je ne me lassais pas de me gorger de cette vue. Et hop, encore deux boutons qui s'ouvrent... Comment avais-je pu laisser cette chemise caché sa si belle peau à ma vue ? Je vous l'accorde, mon regard était surtout tourné ailleurs, mais à présent je voulais que son corps se dévoile à mes yeux. Je graverais la moindre parcelle de son corps dans mon esprit, je retiendrais la moindre expression de son visage et toutes les tonalités de sa voix me seront connus... Oui, je veux tout connaître de lui, ainsi que son passé, son présent et son futur. Je ne laisserais rien au hasard et je ne te laisserais à personne d'autre. Rien que pour tes beaux yeux Kenny, je ferais n'importe quoi.

[Aaah j'ai attrappé le syndrome du Kenny ! J'appelle les gens de ma famille Kenny sans le vouloir '-', c'est grave docteur ? =o *Rougis* T'en... t'en veux une autre ? Faut me dire si t'as faim =^^=*En mange quand même une au passage*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lose to find more... [Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Et c'est toi le gland! [Rang S/ Pv Hiro']
» Jia Li - sometimes it is necessary this to lose and go in darkness to be able to find itself
» Portable d'Hiro Komage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi Rpg :: District vert (Est) :: 
Résidences
 :: Maison de Kenny Lystar
-