Yaoi Rpg

Forum Yaoi RPG.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lose to find more... [Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 30 Déc - 18:42

La puissance de ce qu’il venait de ressentir n’était comparable à absolument rien de ce qu’il avait vécu jusqu’ici. Tout son corps s’était mu dans un même mouvement, allant frôler quelque chose de plus grand que lui. Il ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer. Comment quelques attentions comme ça avait-elles pu lui faire rendre les armes aussi facilement? Manquait d’expérience ou, au contraire, c’était son amant qui en avait énormément? Si seulement quelques gestes et quelques coups de langues lui suffisaient pour le faire jouir, il ne donnait pas chère de sa peau lorsqu’ils… lorsqu’ils s’uniraient entièrement. Et c’est ce qu’il désirait du plus profond de son être.

Les joues rougies, il se sentait honteux d’avoir atteint un tel sommet sans son homme. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il s’excusa, sincèrement désolé. Il aurait tant voulu se rendre là avec lui… Il avait probablement tout gâché… Il détourna le regard, se sentant si coupable et…. Mal. Tout ce que son amant faisait pour lui, et là…

Soudainement, il vit les yeux de son amour revenir dans son champ de vision et il se détendit instantanément. Hiro était avec lui… Il ne serait pas fâché. Il comprendrait. Parce que c’est son Hiro, son homme, son amour. Sa douce moitié…

Ses mains passèrent dans ses cheveux puis descendirent jusqu’à ses lèvres en caressant tout ce qu’il pouvait toucher, s’amusant probablement à redessiner ses traits. Il ferma les yeux sous ses attentions, profitant égoïstement de ce plaisir doux. Ces caresses lui seraient désormais réservées. Son corps ne s’unirait qu’au sien. Sa voix ne chanterait qu’en écho à la sienne… Ils étaient désormais un tout. Pour lui, ce n’était plus Hiro et Kenny. Mais Hiro-et-Kenny. Peu importe où irait son amour, il le suivrait. Il s’était lié à lui… Il devait en payer le prix …

Alors qu’il lui disait que ce n’était rien, il sentit la main douce de son homme descendre jusqu’en bas de sa chemise, puis remonté avec douceur en-dessous. Partout où ses mains passaient, sa peau s’enflammaient. Hiro allumait un brasier en lui que seul lui-même pourrait éteindre convenablement, sans aucun dégât. Si ce n’était pas lui… Il ne voulait même pas y penser tant cela le dégoûtait. Bientôt, il sentit sa ‘’laisse’’ être dénouée et, pour il ne sait quelle raison, il trouva ce geste terriblement excitant. Peut-être était-ce parce que par ce geste, il envoyait balader son élégance professionnelle pour se laisser aller au plaisir de la chaire…

Il passa une main sur la joue de son amant en voyant sa propre semence sur son visage. Il rougit immédiatement à cette vision, son désir regrimpant en flèche. La scène était si… indécente que ça l’excitait encore plus. La réponse à sa question était évidente et il s’empressa de répondre, le feu aux joues.

« Hiro… Je te veux… Je te désirs de tout mon être… Je veux te sentir glisser en moi, ne faire qu’un avec toi… Remplis-moi de ta semence… Hnnn... Fais ce que tu veux de moi, je suis à ton entière disposition…»

Sa voix était rauque et tremblante sur les bords, mais il s’en fichait royalement. Lorsqu’ils n’étaient que tout les deux, dans ces moments intimes, il envoyait balader son bon comportement civilisé et son langage convenant encore aux plus jeunes. C’était un peu sa façon de démontrer que sa raison l’avait lâché et qu’il était totalement soumit entre ses bras. Aussi pour lui montrer que toute cette luxure lui était montée en tête…

Les quelques baisers posés sur sa peau dévoilées le fit gémir doucement, sa respiration s’accélérant progressivement alors qu’il lui ôtait sa cravate. Qu’allait-il en faire? Il observa son sourire et en déduisit rapidement l’utilisation qu’il voulait en faire. Et il n’était pas contre… Pas du tout, même… Le sourire qu’il fit, combiné à ses paroles, le fit sourire narquoisement. Il n’était pas au bout de ses peines. Je sentais mon entrejambe venir faire don de sa présence, de nouveau prêt pour la suite des événements.

Or, lorsqu’il vint jouer avec l’un de ses bouts de chair, il ne pu s’empêcher de se cambrer légèrement en gémissant. Mine de rien, il était extrêmement sensible de ce côté-là.

« Hi-Hiro… Ma chambre… Dans ma chambre, la tête du lit… Elle est très solide… Tu-tu pourrais m’attacher là… avec la cravate… Hnn… si… si tu le désires… »

Il lança un regard subjectif à sa cravate –bonne vieille cravate qu’il ne serait désormais plus capable de voir du même œil-, puis tira son amant à lui pour l’embrasser avec fougue, ses mains venant se perdre dans sa chevelure chocolat. Il ne se priva pas pour venir caresser sa langue de la sienne, s’amusant à la taquiner.

« N’hésites pas à … à tenter ce que tu veux sur moi… Tu serais surpris de voir que, sur certaines choses, je connais beaucoup… J’ai de bonnes références…, déclara-t-il entre deux baisers, clin d’œil aux films peu catholiques sur lesquels était tombé son Japonais. »

Lorsqu’il lâcha enfin ses lèvres, il plongea son regard noyé de luxure dans le sien, venant caresser sa joue. Il récolta du bout des doigts un peu du liquide blanchâtre, puis, sans le lâcher du regard, l’amena à ses lèvres, glissant son doigt dans sa bouche avec un air innocent, suçotant le bout avant de le glisser en entier. Ne te retient pas, mon chéri. Il y aura tant d’autres fois…


[Sérieusement? xD Ah ah ! Eh bien ! C’est bien la première fois que je l’entends celle-là ! :3 Oh, mais c’est trèèès grave ! C’est un syndrome dont on ne peut se débarrasser ~ <3 *te vois rougir et ris* Que c’est mignon =^o^= *regarde le sac* une autre siouplait? *yeux de chat botté*]


----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 2 Jan - 13:06

[Désolé, j'espère ne pas avoir mis trop de temps à répondre ^^', et j'espère ne pas trop contrôler le rp non plus, pour le coup j'ai pas mal avancé les choses ~]

Comment résister à une telle demande ? Tant de propos obscènes sortant d'une bouche si douce... Une bouche dont mon doigt en avait caresser les lèvres si tendre il y a peine quelques minutes, une bouche que mes propres lèvres avaient rencontré à maintes reprises, où ma langue apprenait encore à en découvrir tous les secrets et à en savourer le goût unique. Ma peau frissonnait au fur et à mesure que ses mots franchissaient la barrière de ses lèvres et je murmurais un « Avec plaisir » quand il finit sa phrase en me disant que je pouvais faire ce que je voulais de lui. Un sourire gourmand étira mes lèvres, impatient de pouvoir redécouvrir son corps... dans les moindres recoins. Je le regardais avec un regard à la fois tendre et lubrique, ne cessant de l'admirer. Ce timbre dans sa voix était si... grisant. J'avais encore envie d'en entendre les différentes tonalités, c'est pourquoi lorsque mes lèvres se posèrent délicatement sur sa peau, ses quelques gémissements ravirent mes oreilles. J'avais envie de plus, tellement plus. Le voir s'abandonner à moi ainsi était incroyable, je ne trouvais pas d'autres mots. Je sentais une certaine fierté gonfler en moi tandis que mon excitation battait son plein.

Je le vis sourire alors que j'avais sa cravate en main, apparemment la débauche ne touchait pas que ses paroles... A moins que mes pensées arrive à traverser son esprit ? En même temps mon regard doit être assez subjectif. D'ailleurs un sourire plus narquois répondit à mes paroles avant qu'il ne se cambre à la suite de ma petite attention centré sur son torse. Il semblait apprécié, vue les sons qu'il prodiguait. Je pinçais un peu plus son bouton de chair, m'amusant des réactions de son corps. Différentes sensations se battaient dans mon ventre, ne demandant qu'à être calmé alors que mon regard glissait sur son corps toujours légèrement caché à ma vue. Sa douce voix suave s'éleva une nouvelle fois, me parlant de sa chambre et plus particulièrement de sa tête de lit. Cette dernière était apparemment suffisamment solide pour que je puisse l'attacher... Tu suis définitivement trop bien mes idées mon cher Kenny ! Si je le désire ? Je désire tant de choses quand cela te concerne... Je pense que personne n'a encore eut l'occasion de découvrir un tel aspect de la personnalité de Kenny et à cet instant, je fus plus qu'heureux d'avoir cet honneur. J'eus à peine le temps de suivre son regard qui se dirigeait vers sa cravate qu'il me tira à lui pour m'embrasser fougueusement.

Je souris contre sa bouche avant de me perdre définitivement dans le baiser, y répondant ardemment. Sa langue se fit plus taquine contre la mienne, s'amusant avec elle. Mes mains remontèrent le long de son torse, passant dans son cou et glissant jusqu'à sa nuque. Ses lèvres se décollèrent des miennes pour lui laisser le temps de m'expliquer que je n'avais pas à hésiter à tenter ce que je voulais sur lui car... apparemment il connaissait beaucoup plus de choses qu'il pouvait le laisser penser. Il aurait de bonnes références... Cela m'intéresse de savoir ce qu'il peut bien connaître, même s'il m'a déjà montré en partie ses talents. Oui, il semblerait que mon amour soit un bon élève, apprenant finement ses leçons. Il m'embrassa de nouveau quelques instants avant que ses lèvres ne se détache pour de bon. Enfin... ce n'est qu'une question de temps avant qu'elles ne retrouve les miennes. Ma bouche restait entrouverte alors que mon souffle erratique venait s'écraser sur la sienne. Ses yeux brillaient de luxure alors que sa main vint caresser mon visage, récoltant un peu de sa semence du bout des doigts pour venir en glisser un sensuellement entre ses lèvres, le suçotant doucement alors qu'il l'engouffrait plus profondément dans sa cavité buccale. Je gémis légèrement à cette simple vue avant de dire voluptueusement:

- « J'ai hâte que tu mettes tout cela en pratique... »

Mes mains s'activèrent de nouveau à ouvrir les derniers boutons de sa chemise qui me résistaient toujours. Une fois ceci fait elles en écartèrent les pans, me laissant tout le loisir de pouvoir le contempler, sa peau opaline ne demandant qu'à être savourée. Je déposais furtivement un baiser sur sa joue, puis un autre sur le coin de sa mâchoire et continuais à la base de son cou, ou je m'attardais plus longtemps, suçotant et mordillant la peau qui m'était offerte. Mes mains ne mirent pas longtemps avant d'explorer son torse, descendant le long de ses flancs et une continua la descente pour venir caresser son entrejambe qui durcissait de nouveau. Mais elle ne s'y attarda pas, remontant dans son dos, ne manquant pas de souligner la rondeur de ses fesses, pour se poser dans la bas de son dos. Je mis la cravate entre mes dents avant de placer mon autre main au milieu de son dos et de le coller à moi, pour nous redresser doucement. Sentir son corps si près du mien ne faisait qu'enflammer mes sens, retenant encore un peu mon envie de me déhancher en lui. J'évaluais un peu la distance entre le canapé et son lit et mis assez vite fin à la réflexion, mon envie de le voir attaché étant bien trop grande pour que je reste ici. Je retirais la cravate d'entre mes dents pour pouvoir lui susurrer à l'oreille:

- « Hnn, l'idée d'aller à la rencontre de ton lit me paraît bonne... J'ai envie de te voir attaché, te tortillant de plaisir sous mon corps... »

Mes mains repassèrent sur son corps, ou plutôt sous, nous extirpant du divan en le soulevant délicatement. Me mettre debout d'un coup me parût difficile, mes forces m'ayant légèrement quitté pour se concentrer ailleurs... Je tenais toujours fermement Kenny contre moi, déposant brièvement mes lèvres contre les siennes avant de m'assurer qu'il était bien stable également. Puis je remontais mes main sur le haut de ses épaules pour faire définitivement tomber sa chemise, qui s'affala sur le sol dans un bruit de froissement. Je saisis sa main, entrecroisant nos doigt avant de me diriger vers l'endroit voulu. Mes pas était empressés alors que je montais les marches menant à la chambre de Kenny. Une fois devant le lit que je détaillais brièvement, je posais mes mains sur les hanches de mon amant avant de le faire tomber en arrière. Je lui souriais malicieusement alors que mon sang s'échauffait encore plus si cela était possible. Je me mis à quatre pattes au dessus de lui ne quittant pas du regard ses yeux brillants. Je pris ses poignets pour les remonter au dessus de sa tête, ayant au préalable saisit sa cravate, avant de les nouer solidement mais délicatement au barreaux de sa tête de lit. La vue était...magnifique. Je mordillais le haut de son oreille gauche avant de murmurer:

- « Tu es magnifique... »

Je pris le lobe de son oreilles entre mes lèvres pour le sucer délicatement, avant de descendre mes mains sur son torse, allant retrouver ses mamelons rosés qui semblait être un de ses endroits sensible. Je lui prodiguais quelques caresses avant de descendre ma bouche pour les mordiller amoureusement, les léchant par moment, passant de l'un a l'autre avant de descendre encore plus bas. J'enfouis ma langue dans son nombril mimant de ma langue l'acte à venir. Je me redressais, nos corps chauds glissant aisément l'un contre l'autre pour me positionner entre ses jambes. Cette vue était des plus excitante, je n'aurais jamais imaginé avoir son corps offert de cette façon... Je mordais ma lèvre inférieure, mon esprit complètement perdu dans les limbes de la luxure. Je fis quelques mouvements de bassin, faisant se rencontrer nos deux érections, me faisant gémir agréablement. Je n'en pouvais plus... Je le voulais tellement. Ne pouvant plus attendre, je me positionna à son entré, espérant que la préparation que j'avais effectué plus tôt avait suffit et agrippa fermement ses hanches avant de forcer légèrement pour entrer doucement en lui. Mes yeux se fermèrent alors que ma bouche s'ouvrit ne laissant pour l'instant qu'entendre un souffle haché. C'était si chaud... si étroit.

- « Hmm Kenny... »

Je n'avais plus su attendre, cette vue était trop excitante et appelait à la luxure. Mon attente n'avait été que trop longue et je le voulais plus que tout. Son corps est si... parfait. J'aime cette sensation, j'aime sentir son corps chaud, ne faire qu'un avec lui, avec Kenny, avec mon amour... Je rouvris les yeux pour regarder son expression, ne faisant pour l'instant aucun geste et m'enfonçant doucement en lui. J'attendais de voir s'il allait bien, gardant le peu de raison qu'il me restais pour me contenir encore un peu, un tout petit peu...

[Mon frère a un nom qui ressemble pas mal... Une erreur est vite arrivée xD Ce n'est pas grave, c'est un syndrome que je veux garder <3 *Prend un air plus malicieux* Hmmm es-ce que tu le mérites ? *Sort une gimauve et l'agite quelques instants dans les airs*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 2 Jan - 19:17

[Du tout ! C'est parfait pour le Rp, t'inquiète ^^ Moi, par contre, c'est court et je crois que je tourne en rond... Dézouler... ]

L’excitation était à son comble. Leurs deux respirations s’étaient accélérés, désormais irrégulières, alors que caresses et baisers s’enchaînaient. Séduire et être séduit. Désiré et être désiré. Kenny ne savait aucunement dans quelle catégorie il se situait. Peut-être la première. Peut-être la dernière. Peut-être les deux. Or, chose certaine, son envie pour son amant était tel qu’il oubliait littéralement tout ce qui n’était pas en rapport avec lui. La pièce se réchauffait… ou était-ce son corps qui s’enflammait ? Il n’entendait même plus la musique de fond, complètement concentré sur les sensations que lui offraient son amour. Son souffle qui se mêlait au sien. Ses mains qui se perdaient sur le corps de l’autre. Ses gémissements, douce mélodie à ses oreilles, le rendait complètement fou. Fou de lui.

Il sentait contre lui toute la luxure qui avait envahi son homme, tout son désir. Ce même désir qui lui tenaillait les entrailles. Il savait qu’il jouait avec la patience de son amour, qu’il n’allait plus tenir très longtemps, mais c’était si… enivrant… Se sentir aussi désiré, aussi aimé, c’était réellement bon. Il se sentait euphorique. Chaque fois que sa peau rencontrait celle de son Hiro, il sentait son corps réagir. Il bouillait de l’intérieur, prêt à l’accueillir en lui à n’importe lequel des moments. Préparé ou pas. Qu’il le blesse ou pas.

En même temps qu’il entendait ses paroles, qu’il l’entendait lui dire qu’il avait hâte qu’il mette tout en pratique, il se sentit être mis à son entière contemplation, sa chemise ouverte au complet. Ses joues prirent encore plus de couleur, si cela était possible. Il le laissa l’embrasser doucement, se mordant la lèvre inférieure pour ne pas gémir en le sentant s’attarder sur son cou. Lui faisait-il un autre suçon ? Il ne put retenir une sourire fier de s’étendre sur ses lèvres à cette idée. Propriété exclusive de son amour… Oui, ça lui plaisait. Les mains dansantes de son homme sur son torse lui faisait perdre tête alors que de petits sons sortaient d’entre ses lèvres. Sons qui s’amplifia en le sentant toucher son membre, puis suivant la courbe de ses fesses, il alla la placer dans le bas de son dos, rapidement suivis d’une autre main, mais cette fois, au milieu de son dos. Il s’étonna en le voyant se coller à lui, puis les redresser. Les paroles qu’il lui murmura le rendit toute chose alors qu’il hochait la tête en lui murmurant de se dépêcher car, dans le cas contraire, il lui sauterait dessus dans les escaliers.

Lorsqu’ils furent debout, Kenny s’accrocha un instant à lui pour se stabiliser, les jambes en compotes. Il ne fut pas déçu de se voir arracher à sa chemise, soupirant d’aise en sentant l’air un peu plus frais se répercuter sur son corps en ébullition. La montée jusqu’à son lit lui parut interminable malgré son empressement. C’est ainsi que, une fois proche du lit, il se laissa tomber avec joie sur le lit, observant avec désir son amant monter à quatre pattes sur lui. Il se laissa docilement attacher, ne le lâchant pas une seule seconde du regard, les yeux brillant. Il se mordit la lèvre en se sentant ainsi exposé à son regard. En le sentant mordiller l’une de ses oreilles, il gémit fortement, sa respiration s’accélérant encore un peu plus.

«H-Hiro… Je te désires tant… Prends-moi… Viens…»

Ses gémissements emplissaient la pièce, mais ce fut rien comparé aux couinements qu’il laissa entendre en sentant son amant s’attaquer à ses bouts de chair, tirant sur ses chaînes improvisées. Son corps alla heurter celui de son homme alors qu’il cherchait son souffle. Sa langue passant dans son nombrils le fit violemment frissonner, le regard implorant. Leur deux érections se caressant lui faisait monter le sang à la tête, haletant fortement tout en tirant plus fort sur sa cravate. Lorsqu’il glissa pour être près de son entrée, se positionnant, il écarta volontiers les jambes. Cependant, en le sentant venir appuyer contre son anneau de chair, il hésita.

« Att-Han ! Hi-Hiro !»

Il se cambra en le sentant en lui, tentant d’oublier la douleur qui prenait place avec l’engin de son amant. Il sentait ses parois se refermées étroitement sur la verge à Hiro alors que sa respiration devenait irrégulière. Malgré la préparation, il sentait toujours une légère gêne en plus d’un arrière-goût douloureux. Il se concentra sur sa respiration, les yeux clos, pour se détendre et se calmer.

Bientôt, ses muscles se relâchèrent et il pu apprécier le fait d’avoir son amour en lui. Il rouvrit les yeux, posant son regard céruléen dans celui d’Hiro, avant de venir donner un coup d’hanche pour qu’il rentre plus profondément en lui, quémandant plus. Il passa ses jambes autours de son amour, puis le poussa un peu plus contre lui. Il sentait la sueur coulée le long de son torse alors qu’il maintenait son regard sur son visage. Il entrouvrit la bouche, laissant échapper ses halètements.

«Dé-déchaînes-toi… Vas-y, mon amour… Je veux te sentir… te sentir jusqu’au plus profond de mon être….»

Il se lécha sensuellement les lèvres avant de laisser de nouveau entrouverte sa bouche, le laissant entendre ses gémissements et autres. Son regard se fit suppliant alors qu’il serrait un peu plus les fesses, tentant de créer le plus de sensations pour son amant. C’est dans à ce moment-là, en le sentant si bien le complété, qu’il se disait qu’il n’y aurait pas un autre homme pour le combler. C’était Hiro ou ce n’était rien.

[Je vois (; *ouvre de grands yeux en tendant les mains vers toi* Je f'rai tout ce que tu veux *^* ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 4 Jan - 1:23

Le plaisir... Serait-il si intense sans les sentiments qui y sont liés ? Un désir brûlant, un amour grandissant noyé dans des effluves de plaisir à ne plus savoir ou donner de la tête. Sa voix, la moindre de ses paroles, donnant une touche de sensualité des plus exquises à ce tableau déjà au comble de la perfection. Décidément, son attitude ne me poussait que trop à me précipiter, mais je pris tout de même un temps d'attente. Un temps d'attente à la fois extrêmement long et terriblement court. La notion du temps à telle seulement encore un impact dans ce genre de situation ? Je ne sais même pas pourquoi je me pose la question... Une éternité semble trop courte dans ces moments là comme une seconde peut paraître infini. J'observais son visage se crisper dans une mimique entre la douleur, légère, et le plaisir, me captivant par la façon dont il s'offrait à moi. Mes mains passèrent dans une caresse à l'arrière de ses reins, le massant doucement avant de raffermir ma prise sur sa peau si douce et si chaude. Je le sentis se détendre peu à peu, ses yeux se rouvrant pour me permettre d'admirer cette expression empli de volupté. Je me sentais... si... bien... Tandis que son visage ravissait mes yeux, son corps enflammait le mien, sentant ma verge se faire aussi intensément enserrer.

Ce que je ressens est au-delà du descriptible, mon torse se soulève tout aussi aléatoirement que ma respiration ce fait entendre. Soudain Kenny réalisa un coup de hanche m'arrachant un geignement, mon visage ne reflétant que pur plaisir. Ses jambes s'enserrèrent autour de mes hanches, me poussant à entrer plus profondément en lui. Quand mon membre fut parvenu aussi loin qu'il le pouvait, je l'entendis me dire de me déchainer, que je pouvais y allez... L'entendre ainsi me dire qu'il voulait me sentir au plus profond de son être fut probablement la chose la plus érotique que je n'ai jamais entendu. Peut-être était-ce simplement dû à l'instant présent ? À ce mélange de diverses sensations et émotions, à cette image simplement magnifique qu'il m'offrait... Quoi qu'il en soit cela brisa le dernier fil de patience, laissant ma tête se vider pour ne ressentir que plus fort toute ces sensations. Je me reculai et commençai à me déplacer lentement dans ce corps serré. Si j'y allais plus fort, je ne donnais pas cher de ma peau vue mon état d'excitation et il était hors de question que je craque trop vite. Un coup plus brutale m'échappa au même instant qu'un râle sonore. La tension était délicieuse et je me décidais à accélérer mes mouvements.

De coups de reins en tractions sèches sur ses hanches pour le ramener vers mon bassin, j'essayais de manier au mieux son corps, me montrant parfois brusque avant de ralentir pour le pousser aussi loin qu'il le pouvait sans le blesser. Mes longs souffles emplis de luxure devinrent rapidement des gémissements de moins en moins étouffés alors que mes doigts se resserraient de plus en plus fort sur ses hanches, il allait sûrement avoir des marques... Son nom retentissait dans la pièce, entre deux gémissements, parfois c'était un mélange des deux qui franchissait la barrière de mes lèvres. Mon plaisir grandissait sans cesse, comme s'il n'y avait plus de limite et je sentais déjà la jouissance approcher, trop longtemps retenu. Une de mes mains vint saisir son sexe tendu, y imprimant des mouvements de pompes de plus en plus rapides. Mes coups de reins ce firent plus profond, plus précis, alors que j'accélérais une dernière fois. Ce fut lorsque je posais mes yeux sur son visage que l'orgasme me prit. Avec cette dernière image en tête, je fermais mes paupières sous l'extase et me libéra à l'intérieur de son corps en quelques mouvements vifs et saccadés. Ma bouche s'était ouverte après avoir laissé échapper un long râle, quelques mèches brunes battant sur mon front alors que la jouissance m'emportait.

Tout semblait flou autour de moi et ma tête me tournait. Au prix d'un grand effort, je me retirais de son corps chaud et glissant, m'écroulant sur le côté, le corps lourd du plaisir ressenti et tous mes sens exacerbés. L'odeur âpre du sexe mélangé à celle de la sueur flottait dans l'air alors que je savourais les sensations qui me traversaient encore. Mon regard ce posa sur Kenny, tandis qu'une de mes mains se releva pour aller faire quelques douces caresses sur le torse de mon aimé. Je n'avais pas encore totalement repris pied alors que mon souffle haletant ce faisait encore entendre. Je me disais qu'il était peut-être temps de le libérer de sa cravate qui entravait toujours ses mouvements, mais le voir ainsi était plutôt amusant... Surtout que cela m'offrait toujours une vue imprenable sur son corps. Le voir à ma merci est toujours autant délectable. Une sourire s'étendait sur mes lèvres tandis qu'un plaisir cotonneux s'emparait de moi. C'est une sensation agréable, qui nous fait nous sentir tout simplement bien. Une sensation de confort, de calme qui me soufflait que tout était idéale ainsi. Je me collais un peu plus à lui, mon sourire reflétant plus de malice.

- « J'espère que tu seras en forme pour ce soir... »

Je m'amusais du double sens que cette phrase pouvait avoir, fixant mon regard dans le sien avant d'achever mes paroles:

- « On a toujours un invité à recevoir. »

L'idée même que quelqu'un qu'appréciait beaucoup Kenny vienne ici ne m'inquiétais même plus. À présent tout ce qui m'importais était d'être à ses côtés. Je ne sais même pas quelle heure il était, ni combien de temps il nous restait pour tout préparer. Enfin, je ne sais pas trop ce que prévoyait de faire Kenny, moi... Je ne sais pas trop en quoi je pourrais lui être utile. Il me trouvera bien quelque chose à faire pour l'aider. C'est déjà assez extraordinaire que je pense de moi-même à être serviable ! Bon ça, il ne le sait pas encore, mais dans mon fort intérieur je me félicite tout seul. D'ailleurs, dans un élan de générosité, je me décidais à me redresser légèrement pour aller défaire le nœud qui le retenait toujours avant de me réinstaller contre lui, savourant ce moment de tranquillité.

[T'en fais pas, c'était très bien =) *Mord dans un petit bout avant de l'approcher de tes lèvres* Fais attention, c'est une promesse dangereuse...*souris malicieusement*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 4 Jan - 20:16

Perdu. Perdu, mais ensemble. Les sensations étaient puissantes, mais aussi délicieuses. Jamais de toute sa sainte vie il n’avait vécu quelque chose qui se rapprochait de loin ou de proche à ce qu’il vivait en ce moment. Son cœur voulait sortir de sa poitrine, son sang bouillait dans ses artères, tout son corps répondait en harmonie à son amant. Le temps n’existait plus. Avait-il seulement existé ? Il ne savait pas. Il ne savait plus. Ça n’importait pas. Plus. Il n’y avait qu’Hiro et lui. Hiro et lui. Hiro-et-Kenny. Il n’échangerait ce souvenir pour rien au monde, ce souvenir de plaisir infini, de pure confiance et d’amour éternel. Si la première fois il l’avait amené à toucher les portes du paradis, cette fois, il les franchirait. Mais pas seul. Son amour serait avec lui.

Autours de lui, il ne voyait plus rien. Tout était brouillé, les couleurs se mêlaient et s’entremêlaient, la pièce dansait d’un rythme qu’il ne connaissait pas. Un rythme hypnotique, envoutant, un rythme qu’il ne voulait jamais oublier. Son corps échauffé évacue l’eau de tout part : la sueur sur son torse, les perles salées au coin de ses yeux…Son corps subit énormément, mais il quémande plus. Plus que cette respiration saccadée et désordonnée. Plus que ses gestes désarticulés. Plus que son regard enfiévré et noir d’ébène. Il tira sur ses chaînes, haletant, lorsqu’il entendit la voix de son homme.

Si les premiers mouvements déclenchèrent un arrière-goût désagréable, il ne perdit cependant pas de temps pour prendre son pied. Ses cris commencèrent à emplir la pièce alors que les coups devenaient plus rapides, plus puissants. Il sentait sa prostate être malmené alors qu’il frappait contre sa cravate, tentant de se défaire de cette corde. La frustration mêlée à son plaisir donnait un cocktail explosif qui le faisait se torde sous lui, cherchant à se rattacher à quelque chose. Il ne sentait même pas la douleur à ses hanches, seulement un immense et incommensurable plaisir. Sa tête tournait. Tout ce qu’il voyait, c’était son amant au-dessus de lui. En fait, il était partout. Au-dessus, autours, à l’intérieur… Son nom jouait sur ses lèvres alors qu’il le répétait sans cesse, sur toutes les tonalités imaginables. Il ne tiendrait pas longtemps. C’était beaucoup trop. Il ne savait plus où donner de la tête.

Lorsque sa main vint s’occuper de son érection, il ne se retint plus du tout, le suppliant de continuer, ce qui entrait parfois en contradiction avec ses autres propos qui lui demandait d’arrêter, que c’était beaucoup trop fort.

« H-hi… ro ! Hann... ! T-roop… ! »

Lorsqu’il sentit la semence de son amant venir faire son chemin en lui, le remplir comme il lui avait demandé, il le rejoint immédiatement, un dernier cri retentissant dans la pièce brûlante qui lui servait de chambre. Il monta si vite les échelons jusqu’aux étoiles qu’il eut comme un moment d’absence, tout devenant soudainement blanc alors que sa tête commençait à faire des siennes. Son corps, cambré au maximum, retomba lourdement contre le matelas. Ses cheveux –ou du moins, ceux qui n’étaient pas collés à son visage- formaient un halo sombre autours de sa tête.

Il dut attendre un bon moment avant qu’il ne puisse revenir ne serait-ce qu’un peu, ses yeux s’entrouvrant alors que les dernières larmes glissaient sur sa peau rougie. Il n’avait plus très conscience de ce qui se passait autours, ni de son environnement : aussi, il se ficha comme de la dernière plus de l’odeur qui s’était répandu dans sa chambre. Il flottait sur son petit nuage, enveloppé dans le plus doux des cotons. Son souffle commençait seulement à se calmer, prenant son temps. Il était serein, calme, détendu. Tout va bien. La terre tourne toujours. Hiro est là. Tout va bien. Il est là.

En le sentant se coller à lui, il remit un peu plus les pieds sur terre. Il était toujours attaché. Il voulait le prendre dans ses bras, se serre contre lui, le toucher… C’était une telle torture ! Il voyait son sourire taquin du coin de l’œil, mais il ne comprit qu’un peu plus tard sa signification. En forme ? Pour ce soir ? Son esprit ralenti prit un peu de temps avant de comprendre, puis il sourit doucement, les joues rosées. Il ferait en sorte de l’être, il pouvait compter sur lui pour ça…

La fin de sa phrase le fit grogner de mécontentement, faisant la moue. Lorsqu’il se décida enfin à le libérer, il sauta sur son amant pour l’enlacer de toutes ses forces. Forces bien maigres pour l’instant, mais l’intention y était. Le geste lui soutira un petit grognement de douleur qu’il ignora superbement.

« M’en fiche de l’invité… ‘Toi qu’j’veux…, grogna-t-il enfouissant son visage dans son cou. »

Il se foutait carrément de l’odeur ou des fluides qui recouvraient son amant, ne voulant que le sentir près de lui, sa peau contre la sienne. Ses mains, enfin libres, vinrent s’installer dans son dos, caressant la peau offerte. Heureusement que les effets post-orgasmique étaient encore très présent dans son sang, sinon, il aurait ressentit plus qu’un petit élancement… Ça, il le voyait à ses poignets rouges, ses hanches griffées et son derrière qui en avait prit pour son argent. Or, il ne regrettait absolument rien. Ça avait été si bon, si… si…

« Je t’aime, Hiro, souffla-t-il doucement à son oreille, frottant son nez contre son lobe un instant. »

Impossible de faire plus sincère : il l’aimait de tout son être, de tout son cœur. Hiro, sa moitié. Il sentait un énorme élan de possessivité monter en lui : ses bras se raffermir sur son corps alors qu’il se blottissait un peu plus contre lui. Il avait tout oublié pour l’instant du petit souper, ne voulant plus penser à rien, trop bien dans son petit cocon. Petit cocon dont seul Hiro avait un droit d’accès illimité.


[*regarde la guimauve avec envie et innocence* j'aime le danger ~ *Vient croquer l'autre bout*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 7 Jan - 13:02

[Désolé c'est court T-T J'ai eu un mal fou à me concentrer x.x Alors j'espère que ce sera potable ^^']

Son visage... Ses yeux, son nez, ses lèvres... Mon regard le détaillait, encore et encore jusqu'à ce que cette image soit la seule toujours présente dans mes pensées. J'étais encore pris dans cette sensation étrange, me sentant tellement léger alors que mon corps me semblait si lourd. Je n'avais que plus l'impression de m'enfoncer dans le matelas, laissant mon corps flotter dans ces diverses sensations, mon regard et mes pensées uniquement braqué sur Kenny. Mes yeux brillant d'une lueur si particulière, empli d'une tendresse et d'une sincérité qui ne m'était pas familière, mais qui démontrait l'intensité des sentiments que j'éprouvais à son égard. Je vis ses joues prendre une teinte rosée à la suite de ma phrase et à la vue de son sourire je devinais facilement ce qu'il en avait déduit. Mon sourire ne s'en étira que plus avant de compléter ma phrase et son grognement de mécontentement qui en suivit me fit rire doucement. Le taquiner ne cessera jamais de m'amuser. Je donnerais tout pour ce genre de réaction, pour voir cette moue juste adorable sur son visage reflétant tant de noblesse mais qui pour l'instant brillait encore du plaisir ressentit il y a peu. Rien que de me souvenir de quel façon il s'était offert à moi... Mon corps en frissonne encore.

Une fois que ses liens furent détaché, il s'empressa de me serrer dans ses bras, s'étant littéralement jeté sur moi. Enfin... ses forces semblaient l'avoir déserté, mais le voir ainsi cramponné à moi, c'est tout bonnement adorable. Je l'entendis grogner faiblement, sûrement que quelques douleurs devaient se rappeler à lui... Il marmonna un peu dans mon cou, affirmant qu'il se fichait de l'invité, qu'il me voulait moi. De quoi nourrir mon égo encore... Mais tu m'as déjà, tu me possèdes entièrement. Un petit rire m'échappa encore, le voir agir ainsi est un privilège pour moi. Me montrerait-il son côté possessif ? En tout cas je savourais de pouvoir sentir de nouveau son corps contre le mien, mes mains glissant dans une caresse douce sur sa peau là ou elles pouvaient se frayer un chemin. Je me sentais lié à lui, par un lien inébranlable. Je ne sais pas trop où je vais, mais bon, je ne l'ai jamais su... De toute façon je ne me sens pas capable de réfléchir, seul sa chaleur, ses paroles, son corps, son cœur m'importe en ce moment. C'est pourquoi je me resserrais doucement contre lui, fermant les yeux savourant cet instant qui frôlait la perfection.

Non, il était parfait. Sa voix résonna au creux de mon oreille, me répétant ces mots si précieux, si important qu'il m'avait déjà dédié une fois. C'est étrange, même si je les avaient déjà entendus, cela me fis toujours autant d'effet. Mon cœur se serrait dans ma poitrine, me rappelant qu'il était bel et bien vivant et pas insensible. M'affirmant dans une promesse muette qu'il ne battrait que pour lui. Kenny... Tu es tellement important pour moi. Tu es tout. Une de mes main descendit dans le bas de son dos, effectuant quelques caresses qui se voulaient apaisantes. Je tournais ma tête, posant un baiser sur sa tête qui se perdit dans sa chevelure ébène. Ce sentir aimé... D'une façon aussi intense, je me sens bizarre. Ressent-il la même chose ? Je ne sais même pas définir tout ce qui me traverse l'esprit ou même mon corps en ce moment même. Je n'ai vraiment pas l'habitude, moi qui me croyais incapable d'aimer, ou même d'être aimé. Tout dois me tomber dessus si brutalement, je ne m'en plains pas, bien au contraire, mais ce qui est sûr, c'est que je ne m'y attendais pas. Comment être sûr d'être capable de le rendre heureux ? Je n'ai pas grand chose à lui offrir, mais je ferais tout mon possible.

- « Je t'aime aussi, je t'aime tellement... »

Si la première fois j'avais eu peur de sa réaction, bien que ses paroles m'avait tout de même conforté, cette fois-ci cela sonnait comme une évidence. Je n'ai plus peur de l'affirmer, je suis sûr de ce que je ressens et de ce qu'il ressent. Je l'écartais très légèrement de moi, suffisamment pour pouvoir le regarder dans les yeux.

- « Je ne te mérites pas... Mais je ne me gênerais pas pour profiter de cette chance qui m'est accordé. Je te garderais pour moi. »

J'embrassais furtivement ses lèvres, souriant comme un idiot. Comment quelqu'un comme lui est tombé amoureux d'une personne comme moi ? Toute autre personne n'aurait jamais placé autant de confiance en ma personne. Ou alors j'ai un charme trop dévastateur... Hum, était-il vraiment nécessaire que je me pose autant de questions ? Je sais j'aime ça, mais je devrais simplement être heureux de ce qui m'arrive, et espérer que cela durera encore... Et que je ne gâcherais pas tout à un moment ou un autre. Je sais que l'angoisse et là, au fond de moi quelque part. Pas forcément que pour cette raison d'ailleurs... et elle se rappellera trop vite à moi, j'en suis sûr. Ne pense qu'à Kenny, qu'à lui, qu'à son corps près du tiens... Je le regarde, me perdant dans la beauté de ses yeux et vint mordiller son épaule malicieusement, m'amusant à le mordre ça et là dans le seul but de l'embêter. Au moins, ça me distrait... Et je peux me concentrer de nouveau sur ce qui est important: Kenny.

[*Souris dangereusement* Serais-tu prête à devenir mon esclave 'w' *Eloigne de nouveau la gourmandise*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 9 Jan - 15:48

L’instant était… magique. C’est le mot le plus adéquat qui lui venait à l’esprit. Tout était serein, calme, doux et si bon. Rien ne pourrait battre l’excellence et la perfection de ce moment, il en était convaincu. Était-ce seulement possible d’être aussi bien aux côtés de quelqu’un ? Était-ce permis d’être aussi heureux ? Aussi…bien ? Il avait déjà connu un moment de tendresse avec un ami, son seul ami, mais c’était bien loin comparé à ce qu’il venait de vivre. L’intensité des émotions ressenties, ce lien… Ce lien si spécial qui s’était défini entre eux… Étrangement, il le sentait encore. Comme une corde qu’il lui aurait été passé autours de la taille, le reliant à son homme. À son amour. À Hiro. Encore plus étrange : il n’arrivait pas à regretter cette liberté enlevée. En fait, il pensait même que c’était la meilleure chose qui aurait pu lui arriver.

Son cœur avait lentement retrouvé un rythme normal alors que ses mains s’étaient serrées autour du corps à son amant, possessif. Son amant. Il ne le laisserait jamais aller. S’il fallait qu’il parte… Il ne voulait pas y penser. Non, ce n’était pas le moment d’y penser d’ailleurs. Le moment était parfait : il ne fallait pas le briser pour si peu. Or, chose qu’il pouvait affirmer sans aucune crainte ou effrois : si Hiro allait quelque part, ou que ce soit, il le suivrait. N’importe où. De n’importe lesquelles des façons. Il le suivrait. Partout.

Alors qu’il sentait un léger élancement se faire sentir dans le bas de son dos, au creux de ses reins, il sentit la main de son homme venir doucement masser cette partie. Un petit soupir d’aise franchit ses lèvres et vint s’évanouir dans son cou, se détendant entre ses mains habiles. Hiro… Il n’y avait que lui pour le mettre dans un tel état d’extase ! Il n’y avait que lui pour, même involontairement, créer une douleur en lui et le faire vouloir plus malgré tout. Que lui pour allumer un brasier dans son corps, dans son cœur. Que lui qui pouvait le faire trembler sous ses mains. Qu’Hiro…

Le baiser sur le haut de sa tête le fit légèrement rire, lui rappelant son père lorsqu’il partait en voyage. Bref, une drôle d’affection. Oh, il ne détestait pas ce genre d’attention, au contraire ! Il les adorait. Ça avait été si rare ces dernières années que, désormais, il ne s’en lassait pas lorsque ça arrivait. Allant parfois même jusqu’à en quémander.

Les mots qu’il lui offrit fit chavirer son cœur. Ce n’était pas la première fois qu’il lui disait et, pourtant, il ressentait exactement la même chose que si ça aurait été la première fois. Mieux : c’était deux fois plus fort désormais qu’il en avait eu la preuve charnelle. Un grand sourire s’étala sur ses lèvres alors que son cœur repartait faire un tour en auto de course. Il l’aimait… Il l’aimait ‘’tellement’’. C’était plus que ‘’aimer’’. C’était ‘’tellement’’. Bien sûr, personne ne comprendrait la différence, mais lui, il la voyait. Il la sentait. Il l’entendait.

Ses yeux rencontrèrent ceux de son amant. Ce qu’il lui dit le laissa perplexe au début, puis le fit sourire vers la fin. Il espérait bien qu’il le garderait ! Lui montrait-il à son tour son côté possessif ? Il eut un petit sourire en coin qui fut effacé par les lèvres de son amour. Il aimait ce côté de son homme. Non, faux : il aimait tout de son homme. Pas que ce côté. Or, cette humanité, ces légers défauts… Il les adorait. C’était plus fort que lui : sa perversité, sa possessivité, ses moqueries… Il était tombé complètement sous son charme. Lorsqu’il commença à mordiller son épaule, mordant la peau qu’il trouvait, il ne put s’empêcher de rire. Il passa ses doigts dans la chevelure chocolat, caressant ce qu’il pouvait toucher.

« Idiot… Ne dis pas que tu ne me mérites pas, tu ne peux pas avoir plus faux que ça. Je ne suis pas un ange, tu sais… Il n’y a pas de mérite ou quoique ce soit : je t’aime. Et tu me le rends bien… Tu es la meilleure personne que j’ai rencontrée dans toute ma vie. Et j’en ai vue, des personnes. Il sourit avec tendresse. Mais personne comme toi. Personne qui me regardait comme toi tu le fait, personne qui parlait comme toi. Il serra un peu plus sa prise avec les forces qu’il retrouvait. Je t’aime toi, pas un autre. Sa main passa sur sa joue. Tant que tu resteras à mes côtés, tu feras de moi l’homme le plus heureux de cette planète… Alors… Ne te casse pas la tête avec des futilités… »

Kenny se redressa sur ses coudes pour venir poser une baiser sur les lèvres de son amant, puis finalement vient les lécher, taquin, avant de glisser sur sa joue, y déposant un baiser léger. Il l’aimait. Peu importe ce qu’il pouvait avoir fait ou fera, il l’aimait. Tout simplement. Il était prêt à accepter tout le mal qu’il semblait persuadé qu’il lui ferait dans le futur. Même si, personnellement, il ne croyait pas du tout que son homme le blesserait. Sa confiance en lui dépassait l’entendement. Jamais il n’aurait cru pouvoir se lier autant avec quelqu’un et, pourtant, il l’avait fait. Et il ne regrettait absolument rien.

« Je t’ai promis une douche, il me semble… ? »

Il leva le regard vers lui, son sourire s’étendant à ses yeux. Après ce qu’il avait fait, ils étaient tout les deux pas mal dans des états… eh bien, dirons-nous pas très respectables. Bon, pas qu’en soit s’était épouvantables, seulement, il désirait tout de même se laver un peu… Au moins pour éviter d’avoir les jambes aussi collantes. Ce serait déjà bien...


[ C'est parfait, t'inquiète. Pardon pour mon retard, aussi T_T / *regarde la guimauve, puis toi* Vouiiii ^o^ *s'avance vers la guimauve*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 11 Jan - 16:16

Fermer les yeux... Juste un instant. J'entendis son léger rire, sentit ses doigts passant dans mes cheveux... Ce simple geste était tellement agréable qu'il m'extirpa même un frisson. Je ressentais son corps si près du mien, sa chaleur, sa douceur, la sueur collant nos peaux. Je sentais même son odeur, unique, inspirant à pleins poumons et espérant que mon air serait à jamais teintée de cette note agréablement musquée. Mes doigts voguaient sur la peau si fine de sa chute de reins, en appréciant la douceur. Ma langue en savourait le goût, entre deux coups de dents, avant de me redresser. Il est donc possible d'apprécier des choses qui sont aussi simples quelles sont futiles. Bien sur j'aime le contact charnelle, avant j'aurais pu prétendre que je l'aimais autant que la dernière bouffée que je tire sur ma cigarette, un simple plaisir quotidien et anodin. Mais rien n'est pareil... A présent, la peau que je ressens sous mes doigts me parait bien plus belle et bien plus douce car elle appartient à Kenny. Tout ce qui aurait pu paraître banal me paraît exceptionnel car c'est Kenny, et personne d'autre. J'y fais beaucoup plus attention, redécouvre des sensations. Il est comme une entité que j'aurais prié chaque jour et qui me tomberait enfin dans les bras. Même si le terme prier ne me convient pas. Je crois en mes capacités et je ne m'en remet jamais à quelqu'un d'autre et encore moins à une personne immatériel ! Mais je ne sais pas pourquoi... Je ne peux m'empêcher de penser que tout ce qui à un rapport avec Kenny à quelque chose de divin.

Je me trouve moi-même ridicule... A quel point puis-je enjoliver mes pensées sur quelqu'un ? Enfin, cela n'a aucune espèce d'importance, c'est sûrement dû à l'amour, c'est ça... hein ? Je préfère penser ainsi, pouvoir être heureux d'apprécier toutes ses moues, son air taquin aussi bien que l'air sérieux qu'il prend parfois à ses petits changements d'humeur qui ont le don de me surprendre. Es-ce dangereux d'avoir aussi des pulsions au fond de moi qui veulent souiller ces images si parfaites ? Des pensées plus obscures, parfois emplis de luxure, qui voudraient abattre totalement ses limites, faire remonter son instinct le plus bas et ses fantasmes les plus enfouies. Casser cette image de divin. C'est assez paradoxal... Es-ce cette part de folie en moi ? Je rouvre mes yeux et plonge dans ses prunelles bleutées. Idiot... Je l'entends me parler, m'affirmant que j'avais tord, qu'il n'était pas un ange. Un ange... Oui c'est ce qui lui conviendrait le mieux pourtant, il m'est tombé dessus, comme ça. Mais il à l'air de renfermer beaucoup de choses, beaucoup d'émotions, son cœur en est rempli, de plus ou moins bonnes. Sûrement qu'un ange ne correspond effectivement pas à cela, j'ai même quelques images en tête qui me rappelle qu'il est plus corrompus qu'il en à l'air. Des images délicieuses... quand en plus on y rajoute quelques paroles qu'il m'a accordé, on est au comble du péché !

Il continue, me disant qu'il n'y a pas de mérite à avoir, qu'il m'aime, simplement. Je bois ses paroles, je n'arrive même pas à savoir quelle expression je dois exprimer. Moi ? La meilleure personne qu'il est rencontré de toute sa vie ? Rien qu'à voir son sourire tendre je n'arrive pas à en douter. Je suis simplement heureux, parcouru de sensations étranges et de cette envie, de l'aimer le plus fort possible. Le voir m'énumérer qu'il n'avait jamais vue de personne qui le regardait et qui lui parlait comme je le fait me fit sourire. J'espère que tout le monde n'agis pas comme moi ! Où irait le monde ? Cela m'amusa, mais me toucha énormément aussi. L'entendre me rassurer avec tant d'ardeur, m'expliquant le plus fidèlement ce qu'il ressent... Kenny, tu es vraiment unique, mon amour...Il m'aime, je ne me lasserais jamais de l'entendre. Moi, pas un autre. Je ne te laisserais jamais aimer quelqu'un d'autre que moi, j'en ai décidé ainsi. Je resterais près de toi... Ne pas me casser la tête hein ? Oui, ce serait bien, ce serait simple. Je vais faire un effort, car je crois en toi, je crois en tes paroles. Dois-je aussi mettre de côtés les pensées tordus et malsaines qui rôde parfois dans mon esprit ? Alors qu'il m'offre de si belles paroles, j'ai l'impression d'être une vil créature... Une vil créature qui l'aime énormément.

C'est ses lèvres qui me firent définitivement penser à autre chose. Puis sa langue... passant sur mes lèvres. Ces dernières s'étirèrent en un sourire alors qu'il posait un baiser sur ma joue. Mon intérêt fut piqué à vif lorsqu'il me rappela qu'il m'avait promis une douche... Enfin, je n'étais pas près d'oublier cette promesse ! Il est vrai que le moment me semblait bien choisit. M'extirper du lit ne me semblait pas être une tâche évidente, mais là, le but me motive beaucoup plus d'un coup. Mes mains remontaient sur son corps alors que mon sourire malicieux retrouvait sa place sur mes lèvres.

- « Il me semble effectivement... »

J'embrassais son cou, avant de descendre sur son pectoral gauche. Ma langue décida de sortir de nouveau lécher cette peau si délicieuse, descendant le long de son torse avant de s'arrêter à mi-chemin. Je relevais mon regard vers lui, toujours un sourire en coin.

- « Je t'aurais bien proposé mes services pour commencer à te nettoyer... »

Je donnais un dernier grand coup de langue en travers de son ventre avant de finir d'une voix suave:

- « Mais la douche est sûrement une meilleure idée. »

Je lui fis un clin d'œil suivit d'un rapide coup de tête, en un signe incitant à se déplacer. J'aime toujours autant m'amuser, ça... ça ne changera pas ! Tant que le jeu ne se révèle pas trop dangereux, cela ne gêne pas, non ? Même si les jeux dangereux semblent être notre spécialité ! Regardez où tout cela nous a mené, même si je suis content de ma situation. Je ne changerais rien si je pouvais retourner dans le passé. Je ferais peut-être juste encore plus attention à lui … ? C'est toujours aussi incroyable ce qu'il m'arrive. Je ne gaspillerais pas cette chance. Mon cœur ne savait toujours pas où donner de la tête, battant à tout va, simplement en croisant son regard ou en me rappelant de ses paroles. Il a changé quelque chose en moi... Je ne sais pas encore si c'est bien ou pas, c'est juste différent. C'est la première fois que je m'engage dans une vraie relation, j'ai tellement de mal à me projeter dans l'avenir, mais ce qui est sûr c'est que je ne l'imagine pas sans Kenny. A présent tout me semble impossible sans lui. Le chemin ce fait à deux dès maintenant...

[Arf, ces temps-ci je n'arrive pas à répondre plus vite...*Ecarquille les yeux et ris* Eh ben, tu es vraiment prête à tout ! *sourit diaboliquement en te donnant finalement la guimauve*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 13 Jan - 10:26

Hiro… Son amant. Le seul et l’unique qu’il n’ait jamais eu, le seul qu’il aura. Les bras d’Hiro. Les mains d’Hiro. L’odeur unique et apaisante d’Hiro. Que lui. Uniquement et seulement lui. Il lui semblait désormais impossible d’avoir quelqu’un d’autre à ses côtés. Pas de la manière qu’il tenait son homme, dans tous les cas. Il n’y avait que lui pour retourner sans dessus dessous son cerveau, ses esprits. Que lui pour lui faire perdre la raison et se laisser aller entre ses mains. Que lui pour lui faire désirer la douleur et la domination entière. Chaque caresse, chaque mot qu’il lui destinait enveloppait son cœur d’un doux et chaleureux papier emballage. L’image d’un chaton heureux et ronronnant s’imposa à son esprit. C’est comme ça qu’il se sentait à ses côtés. Heureux. À sa place. Bien.

À ses côtés, il était heureux. Peu importe ce que son amant pouvait en dire, rien ne changerait ça. Il avait vécu à plusieurs endroits qu’il avait toujours considéré comme son chez-soi, son antre de paix. Et pourtant, maintenant qu’il avait goûté au bras de son homme autours de lui, il pouvait affirmer que toutes ces bâtisses étaient sérieusement froides et austères comparé à son étreinte. C’était là, son chez-soi. Dans ses bras. Contre son torse, son visage dans son cou. Hiro était son ange. Son ange gardien, un ange peut-être déchu, mais son ange tout de même. Sa perversité l’attirait comme une abeille devant un pot de miel. Son ton taquin et ses plaisanteries, ses jeux, lui redonnaient fois en la vie et l’amusait plus que tout au monde. Il l’aimait tant… Tellement… De toute son âme, de tout son cœur. Leur corps se complétaient : il ne dansait que sur une mélodie : celle de son amour. Leur mélodie, leur danse.

Il sentait ses muscles s’engourdir : sûrement qu’il s’endormirait s’il ne se levait pas de si tôt. Chose normale après ce qu’ils avaient fait ensemble…Un long frisson parcouru son échine alors qu’il se rappelait leur échange. La sensation était encore et toujours présente, bien qu’elle s’estompait rapidement. Il ne se rappelait pas de tout, seulement des sensations. Et ça, c’était déjà extrêmement intense…

En le sentant embrasser son cou, il rejeta la tête, lui laissant plein accès. Il était toujours aussi sensible aux petites attentions. Ça ne semblait être rien et, pourtant, ses simples gestes réussissaient à venir le toucher au plus profond de lui. Les mains de son amour remontaient sur son corps alors que ses lèvres descendaient sur son corps, le faisant légèrement frissonner. Lorsqu’il sortit la langue, il ne put retenir un glapissement de surprise, sa main glissant dans ses cheveux. En l’entendant lui dire qu’il lui aurait bien proposé ses services pour le nettoyer, il sourit à son tour, serrant ses jambes autour de lui. Or, lorsqu’il lui donna un grand coup de langue pour terminer en lui disant que la douche était meilleure, il grogna en venant mordre son épaule en signe de protestation, après avoir vue son signe pour qu’ils se lèvent.

« Tu sais que je ne peux pas t e résister, mon chéri… Ne fais donc pas exprès pour m’exciter…, dit-il d’un ton moqueur.»

Après avoir poser un dernier petit baiser au creux de son cou, il se déplaça un peu sur le lit, tentant de se redresser. Il y alla très lentement et avec énormément de précaution, ne voulant pas froisser son derrière déjà bien irrité. Une fois en position assisse, il lança un petit regard à son amant, lui souriant avec amour, comme pour lui dire que même s’il partait de leur petit cocon, ce qu’il ressentait restait tout aussi fort. Le lien qu’ils avaient tissé resterait. Il en était convaincu.

Se lever se révéla tâche plus ardue qu’il ne l’aurait imaginer. Or, il ne pipa mot et ne laissa aucun gémissement ou son traversé ses lèvres. Après tout, le prix à payer était bien minime comparé à l’intensité de ce qu’ils avaient ressenti ! Il passa pensivement sa main sur son autre poignet, se rappelant les chaînes qui l’avaient entravés.

«Je vais immédiatement en bas… Prends ton temps, si tu le désires… Je t’attendrai. Il le regarda, puis dit : Si tu veux te changer après la douche… Tu peux prendre quelques un de mes vêtements dans l’armoire… »

Il lui fit un petit sourire, puis prit la direction de l’escalier, sa main bien crispée sur la rampe. Sa démarche n’était pas aussi hésitante et tremblante que sa première fois, mais elle restait tout de même un peu… significative de leur dernière activité. Cela le fit d’ailleurs rire en le remarquant : valait mieux ne pas sortir et rester sagement assis…

Il se dirigea lentement mais sûrement jusqu’à la douche, puis ouvrit la porte. Il pénétra dans la pièce, puis s’arrêta devant son reflet dans le miroir. Il passa ses doigts sur son visage, redessinant quelques uns de ses traits. En voyant sa bonne mine et ses yeux emplis de vie, il ne put que sourire, amusé. Jamais il n’avait vue une telle expression sur son visage auparavant. Il était… joyeux. Vivant. Ses doigts glissèrent sur la glace, venant dessiner un grand cœur, puis les initiales de son amour et les siennes, comme une adolescente amoureuse. Oh, et puis alors ! Il était chez lui, il pouvait bien faire ce qu’il voulait ! Non… Pas chez lui. Chez eux. Sa maison et celle de son amant. Leur maison. Leur chez-soi.

«Hiro…, murmura-t-il avec tendresse, fermant les yeux en repensant à son amour. »

C’était plus fort que lui, toutes ses pensées revenait à lui. Il l’aimait tant…

[Je ne suis pas mieux, t’inquiète (: *regarde la guimauve, puis souris grandement* Bouah… Ze veux du chocolat *^* *va dévaliser un dépan’* ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 19 Jan - 15:38

Je suivais du regard ses mouvements, observant d'un œil appréciateur ses réactions. Son grognement parvint distinctement à mes oreilles avant que je ne le sente me mordre au niveau de l'épaule. Si lui aussi se met à utiliser ses dents... Ressortirons-nous vivant de notre prochaine étreinte ? Mais bon, j'aime cette hargne ! Bien que cela ne soit rien de bien agressif. Je lui fis un sourire remplis de dents alors qu'il me répondait que je savais qu'il ne pouvait pas me résister, alors que je ne devais pas faire exprès de l'exciter... Hmmm dois-je vraiment tenir compte de cette remarque ? Bien, nous sommes d'accord ! C'est bien trop jouissif de le taquiner ainsi, sans vouloir jouer sur les mots... De toute façon son ton moqueur ne trompe personne, surtout pas moi. Le « mon chéri » avait accroché mon oreille, je me rappelais qu'il m'avait déjà appeler ainsi mais sur un ton encore plus moqueur, cela avait eu un sens complètement différent, par rapport à maintenant. Notre relation à évoluer... Je ne peux pas vraiment dire que je viens de m'en rendre compte, mais disons que je le constate de plus en plus au fil du temps. Un temps qui est encore court pour l'instant. Il ne m'est encore jamais arrivé de penser sur le long terme, alors je vais simplement laisser le temps passer, le laisser suivre son court. Je profiterais simplement de chaque instant.

Ses lèvres se posèrent brièvement dans mon cou, un si délicat contact... Ensuite il commença à se déplacer lentement, effectuant chaque gestes avec précaution. J'appuyais ma tête dans la paume de ma main, un très léger sourire planant sur mon visage alors que je le regardais faire. Je ne le regardais pas moqueusement, simplement... tendrement. Bien que je mentirais si je disais que cela ne m'amusait pas au moins un peu. On se refait pas, que voulez-vous ! Puis son visage se tourna vers moi, il m'offrit un sourire et un regard rempli... d'amour ? Je fus surpris, une telle expression qui s'offre à moi... Je l'aime, mais je ne sais pas si je m'y prend bien pour lui montrer, et lui arrive à retourner mon cœur en un simple regard. C'est décidément vraiment quelque chose d'étrange. Il y a parfois des gestes ou des expressions, qui valent bien plus que des mots. Mon visage hébété s'estompa alors qu'il réunit ses forces pour se lever. Je suis sûr que cela devait être plus douloureux qu'il ne voulait bien le faire transparaître. C'est bien lui ça... Pas le moindre geignement, j'aurais bien fait un sifflement admiratif, juste pour l'embêté un peu mais il prit la parole à l'instant même où cette idée m'avait traversé l'esprit.

Il me dit aller directement en bas, il m'assura qu'il allait m'attendre et m'informa que je pouvais même prendre quelques vêtements à lui pour me changer après si je le désirais. Cela me surpris qu'il me fasse une telle proposition, mais cela était loin de me déplaire ! Je vais pouvoir regarder ce que renferme sa garde-robe... Moi ? Curieux ? Jamais ! Je fis un léger « hn » suivit d'un mouvement de tête pour lui montrer que j'avais compris alors qu'il prenait la direction de l'escalier en m'adressant un dernier sourire. Il est vrai que je n'avais pas prit énormément d'habit avec moi et que je m'étais déjà changé deux fois... Faudrait que je pense à m'en racheter un peu d'ailleurs, maintenant que j'ai un domicile, on peut dire que je suis installé non ? Quelle question... Je me relevais sur mes coudes, essayant de l'observer un maximum alors qu'il continuait la descente des escaliers. Sadique jusqu'au bout ? Sûrement... Mais il est mignon ainsi ! Il disparu finalement de mon champ de vision et je fis la moue, avant de m'étirer largement dans son lit. Qu'es-ce qu'on est bien ici ! Cela doit être la première fois que je goûte à un lit si confortable... Mais c'est encore mieux quand Kenny est à mes côtés.

Dans un soupir je me décidais à m'extirper du lit avant qu'un énorme sourire prenne place sur mon visage. Sûrement qu'il ne me quitterait pas de la journée celui-là... Rien qu'en pensant à cette douche qui nous attendait, mon sourire ce faisait plus brillant. Moi qui en général vais me laver en râlant... Et deux douches dans une même journée, j'excelle en propreté là ! Oui bon, je pense qu'elle s'impose d'elle même, cette deuxième douche. Je me levais donc, étirant un peu mes jambes avant de lancer un coup d'œil à l'armoire. Bon, il est temps d'aller voir tout ça ! Je l'ouvris avec précaution, apparemment tout était bien rangé ! Enfin, cela ne devrait pas m'étonner. Principalement des chemises, un belle collection de cravate, des pantalons soigneusement rangés... Quelques tenues plus décontractés, peut-être pour le camping ? Sûrement qu'il doit bien cacher ses jupettes. Oui, ça doit être ça ! Tout un ensemble comme ça me donnerais vraiment un air trop sérieux... ou alors cela ne vas juste pas m'aller. Mais l'envie de lui piquer au moins un fringue est plutôt plaisante ! Je dois bien pouvoir dégotter une chemise noire... Ah, en voilà une ! Par contre, on oublie la cravate... Je chopperais mon pantalon en descendant, je dois bien pouvoir le remettre...

Je descendis les marches, prit donc mon jeans qui trainait près du divan et alla chercher de nouveau sous vêtement. Bon, une chemise et un jeans troué... Si je déboutonne quelques boutons et que je retrousse les manches cela passera tout seul ! J'empoignais tout ça sous le bras pour pouvoir aller rejoindre mon cher et tendre dans la salle de bain. A part ça, je me promenais toujours nu dans toute sa maison... Mais bon, je ne vois pas qui cela dérangerait ! D'ici que Clay nous écrive une lettre de plainte, y a le temps. Déjà que lui ce balade à poil partout... Noté le jeu de mot ! Es-ce cette nouvelle relation ou notre dernière étreinte qui me rend si joyeux ? Pour sortir des âneries pareils... Mais je me sens bien, rien ne pourra venir gâcher ma journée ! Je rejoignis la salle de bain, apercevant Kenny perdu dans ses pensées devant le miroir. Je mis mes affaires dans un coin avant de venir délicatement poser mes mains sur sa taille et déposer ma tête sur son épaule. Comme il est bon de retrouver sa chaleur, sa douceur... Et de pouvoir faire librement ce que je désire, sans aucune crainte d'être repoussé. Je fixe mon regard dans celui dans son reflet avant de simplement demander, le sourire aux lèvres:

- « Alors on rêvasse ? »

Je m'écartais assez rapidement, me dirigeant vers la douche pour ouvrir l'arrivé d'eau, mettant bien évidement sur eau bouillante... Bien que l'eau était toujours froide au début. Je me tenais juste à côté, ressortant pour m'approcher de mon aimé.

- « Il y a une douche qui nous attend, non ? »

Je me permet de jouer les impatients alors que c'est moi qu'on attendait ! Mais c'est bien mon genre ça. J'admire une nouvelle fois son corps, c'est permis d'être aussi beau et désirable ? Mais malgré tout, je me souviens que la première chose qui m'a accroché quand on c'est rencontré c'est son regard. Des yeux pareils, c'est inimitable ! Un sourire confiant s'étale sur mes lèvres, tout vas bien à présent.

[Je ne m'excuserais jamais assez du retard xD *Te vois détaler* Nyuh ? '-' Attend moiii, veux du chocolat aussi...]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 20 Jan - 15:31


Tout allait si bien ! Était-ce possible d’être aussi heureux ? Était-ce permis d’avoir le cœur aussi léger ? Un peu plus et il le croirait gonfler à l’hélium ! En fait, c’est tout son corps qui semblait flotter sur place. Un peu plus et il s’envolerait. Comme d’habitude, Kazuo avait eu raison : il avait trouvé LA personne pour lui. Son amour, celui qui le comprenait mieux que personne. Et ils étaient ensembles. Tout c’était si bien passé, comme dans un conte de fée. Or, bien que les fins féériques ne l’intéressaient pas vraiment, il espérait que leur histoire ne se termine pas trop loin du ‘’ils vécurent heureux jusqu’à la nuit des temps’’. Oh, mais attendez… Parce qu’il y aurait une fin ? Non, même mort, il trouverait le moyen de se tenir près de lui. Il l’embêterait toute l’éternité, son chéri !

Kenny observait le miroir sans le voir réellement : il était en plein voyage sur la lune ! Et il n’était pas près de redescendre… Tout son être exprimait la sérénité, malgré quelques petites gênes. Il ne pouvait être plus confiant et calme qu’en ce moment. Il avait l’impression de tout redémarrer à neuf. Et c’était un excellent départ qui s’amorçait. C’était comme… revivre. Il lui semblait que tous les malheurs du passé n’avaient jamais existés –ou du moins, n’étaient plus là pour l’embêter. Il n’y avait qu’eux deux. Plus rien d’autre n’avait d’importance, tant qu’IL était là. Qu’IL était à ses côtés.

Le jeune médecin sursauta en sentant une paire de mains se glisser sur sa taille, plus la tête dans son cou. Malgré cela, son étonnement fut très rapidement remplacé par un grand sourire béat. Il avait l’air niais et alors ? Il était heureux. Tout simplement. Son amour ne lui en voudrait pas d’être heureux en sa compagnie ! Il fixa son regard dans le sien, dans la glace. Ses yeux pétillaient de vie. À sa question, il ferma seulement les yeux en hochant la tête. Oui, rêvasser… Rêver…

Il le suivit du regard lorsqu’il s’écarta pour aller ouvrir l’eau et, par la suite, se tourner vers lui pour le détailler sans aucune retenue. Il sentit ses joues chauffer, ainsi exposer à sa vue. Cependant, cela ne fit point tarir son sourire, bien au contraire. Lorsqu’il lui dit qu’une douche les attendait, il hocha vivement la tête pour venir prendre sa main.

« Oui… Tu as raison… Ne "la" faisons pas attendre plus longtemps…, dit-il en lui faisant un clin d’œil, amusé par son impatience. »

Il déposa un rapide baisé sur sa joue, encore sur son petit nuage, puis le tira avec lui dans la douche. Lorsque l’eau vint le happer, il frémit en lâchant un petit couinement, pas habitué à de l’eau aussi chaude. D’ailleurs, il vint puérilement se cacher derrière son amant, ses bras passés autours de sa taille, son visage contre son cou. La chaleur lui ferait probablement du bien, en particulier pour ses muscles, mais l’idée d’être ébouillanté le faisait se reculer malgré tout.

« Bouuuhh… Comment tu fais pour supporter cette chaleur ? Tu es humain, dis-moi ? »

Comme pour vérifier, il passa ses mains sur son torse, redessinant ses formes en souriant. Ce corps était désormais sien… Il n’arrivait toujours pas à y croire. Il embrassa son épaule, puis descendit sur sa colonne vertébrale, remontant jusqu’à son cou en suivant la ligne de son dos. Il aimait tellement le toucher, le caresser, l’embrasser… Sa peau était si chaude, si douce…

« Si c’est humainement possible de m’emmener ainsi jusqu’à touché le paradis, alors tu es le plus humain des humains… Sinon, tu es tout simplement un ange déchu. Mon ange. »

Il serra sa prise sur le corps de son amant, déposant un énième baiser dans son dos avant de se glisser sur le côté et prendre sa main, entrelaçant leur doigt. Comme quoi, même prendre une douche n’était pas ordinaire lorsqu’il était avec son homme ! Il l’attira à lui, puis l’embrassa avec douceur. Lorsqu’il le lâcha, il se permit de laisser balader son regard sur son petit ami, le détaillant avec un sourire en coin, appréciant ce qu’il voyait. L’eau ruisselant sur son corps, redessinant ses jolies formes, ses cheveux aplatis, la rougeur de sa peau dû à la chaleur… Il était tout simplement sans-voix devant tant de beauté. Il était magnifique. S’il ne se retenait pas, il se serait une nouvelle fois jeter sur lui ! D’ailleurs, il ne se gêna pas pour laisser transparaître sa pensée dans ses yeux.

Sa main vint se poser sur son flanc, caressant doucement le côté de son corps avec une certaine tendresse. Ses yeux plus bleus que jamais se perdaient dans sa contemplation, oubliant tout ce qui les entourait. La confiance, la dépendance, l’amour, l’affection, la profonde obsession… Tout ça, il les avait développés en même pas une semaine. Peut-être étaient-ils faits pour se rencontrer ? Peut-être que leur destin était lié depuis leur naissance ? Peut-être que leur chemin était tout tracé depuis le début et, qu’à un certain moment, leur route convergeait dans la même direction, jusqu’à se croiser… et ne jamais se séparer, il espérait de toute son âme. Peut-être qu’il avait inconsciemment suivit son cœur ? Peut-être que lui, il avait su ?

Comme lorsqu’il s’était donné à lui. Donner sa première fois à un inconnu était probablement un acte réellement idiot et naïf, mais pourtant, il n’avait jamais regretté son geste. Même après. Il avait toujours eu confiance en lui, comme si c’était naturel, normal. Il avait su dès le départ qu’Hiro ne lui ferait jamais de mal, qu’il serait le plus doux et attentionné des partenaires qu’il pourrait avoir. Et il ne s’était pas trompé. Hiro était le meilleur. Il l’avait toujours été, quoi qu’il en dise. Et il le serait toujours. Jamais ses bras ne pourraient être comparables. Jamais ses sourires ne pourraient être inférieur à ceux d’une autre personne, même pas ceux des pubs de dentifrice.

Car ils n’avaient pas ce qu’Hiro avait. Ils n’étaient pas Hiro. Et seulement ça, ça les faisait descendre jusqu’au dernier échelon.

[Mais nan, c'est j'te dis ! (; *Te rapporte comme un bon toutou une tablette de chocolat entre ses dents* :3 ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 23 Jan - 16:27

J'étais ravi de voir qu'un sourire ne quittait pas ses lèvres non plus. Avoir l'air idiot à deux c'est mieux non ? C'est vraiment une atmosphère étrange, ou plutôt différente, que je ne connaissais pas. L'insouciance, sûrement... Les doigts de Kenny s'entrelaçaient aux miens tandis que je sentais la chaleur émaner de derrière mon dos, apparemment l'eau était à présent chaude. Je vis son petit air amusé alors qu'il me répondit qu'il ne fallait pas la faire attendre. Je me demande qui il ne faut pas faire attendre tiens... Oui, il y a parfois des moments où la patience n'a pas sa place. Je ne sentis que trop brièvement ses lèvres contre ma joue avant qu'il ne me tire sous la douche. Alors que je sentais l'eau brûlante faire agréablement frémir ma peau, elle ne semblait pas si agréable pour mon amour qui vint se mettre dans mon dos apparemment pas très enclin à profiter de cette chaleur. Oui bon... J'avoue forcé un peu sur l'eau chaude, mais j'aime tellement cette sensation ! Bien sur elle n'équivaudra jamais les bras de Kenny, et les deux combinés, c'est encore mieux ! Alors pourquoi s'en priver ? Maintenant que je peux en profiter... Sa vois me coupa de mes pensées alors que ses paroles confirmait sa réaction. Comment fais-je pour supporter cette chaleur ? Effectivement, je ne suis peut-être pas humain...

Être enveloppé dans un cocon de chaleur, avec ce savoureux mélange de douleur brûlante et de plaisir incandescent. J'aime la chaleur, la brûlure, que ce soit à cause de l'eau ou d'un brasier s'allumant dans mon corps. Les mains de Kenny glissèrent sur mon torse, elles me paraissaient encore plus chaude que l'eau qui continuait à tomber en cascade sur mon corps. Elles semblaient s'amuser à en redessiner les formes avant que ses lèves ne rejoigne le mouvement, se posant sur mon épaule avant de continuer leurs chemin sur mon corps, dans mon dos. Je profitais de ses délicates attentions, même s'il me tardait de pouvoir l'admirer une nouvelle fois. Sa simple voix arrivait à me faire frémir, il a une tel manière de s'exprimer... c'est enivrant. S'il est humainement possible de l'emmener touché le paradis je serais alors le plus humain des humains ? Cela me plait... L'idée d'être un ange déchu aussi, enfin, que dis-je, son ange déchu. Être un ange me paraît impossible, mais peut-être que notre définition même de ces êtres est fausse... En tout cas, le sourire qui s'empara de mes lèvres était loin d'être angélique. Mon Kenny... Te rends-tu compte de la porté de tes paroles ? Pour toi, je serais un ange comme je pourrais être des plus humains. Je ferais tout ce que tu désir...

Il se déplaça ensuite sur le côté, ne manquant pas d'entrelacer nos doigts et je pus l'admirer de nouveau. Son visage me semblait resplendissant alors qu'il m'attirait à lui pour m'embrasser doucement. Ce baiser était humide est délicat, alors qu'il s'éloignait doucement de moi ma vision me paraissait flouté à cause de toute la vapeur d'eau. J'avais presque l'impression d'être dans un rêve... mais quand m'étais-je endormis ? Je vis son regard ce balader sur mon corps, j'espère que la vue lui plait. Je haussais un sourcil et je ne masquais pas mon air amusé. Être ainsi détaillé, alors que moi je me plait à le faire tant de fois, est plutôt amusant. Une douche peut vraiment paraître différente quand on est bien accompagné. Voir l'eau ruisseler sur son corps, avec ce regard brûlant, c'est encore mieux que je ne l'avais imaginé ! Comment résister ? Je me rapprochais de nouveau de lui, de toute façon mon corps ne fait que réclamer le sien, avant de le plaquer contre la paroi de la douche. Mon visage était près du sien, le narguant de se rapprocher un peu plus... Je mis mes mains de chaque côtés de son corps, sentant la surface froide sous mes paumes. J'avais de nouveau envie de m'amuser un peu, jouer avec lui et si... amusant.

- « Il faut que tu fasses attention alors, si tu attires les anges... Je ne voudrais pas que d'autres personnes s'approchent de trop près... Ange ou pas. »

Oui je montre clairement ma possessivité, et alors ? Il ne pouvait en être autrement. Je collais un peu plus mon corps au sien, sans pour autant l'écraser, laissant un peu d'espace qu'il était si facile de combler... Mes mains retrouvèrent finalement ses flancs, sa peau me paraissant brûlante en comparaison de la paroi si froide. Je penchais un peu ma tête sur le côté, arborant ce sourire si particulier avant de lui murmurer:

- « Il faudrait penser à nettoyer ton corps souillé... »

Je décollais à regret une main de son corps, cherchant rapidement un gel douche avant d'en mettre un peu dans ma main. Mes mains retrouvèrent son torse, y faisant quelques ronds lentement, sentant le liquide mousser progressivement. Mes lèvres se posèrent enfin dans son cou, y déposant plusieurs baisers papillons tandis que mes mains descendait progressivement. Elles passèrent sur ses flancs, continuant irrémédiablement leurs descentes. Son corps se recouvrait peu à peu de mousse blanche, je m'amusais à lui en mettre un peu sur le nez d'un doigt, souriant bêtement comme un enfant. Aaah qu'aurais-je fais si je ne l'avais pas rencontré. Je serais sûrement entrain de me disputer avec quelqu'un plutôt que de jouer les gamins bienheureux. Je suis bien mieux ainsi, ça c'est une certitude. Il ne me juge pas... Il m'aime... Je n'aime pas croire au destin. Sinon cela voudrait dire que ma vie aurait été pourri de toute façon car c'est le destin. Je n'aurais pas pu y échapper mais qui est digne de juger cela ? Mais d'un autre côté, j'aimerais y croire juste un peu. Car je ne veux pas penser que si j'avais eu une enfance meilleure peut-être que je ne l'aurais pas rencontré. C'est peut-être un moyen de justifier tout ça ? Que ma vie est eu un sens ? Pour lui...

[Faut pas que ça devienne une habitude xD *Prend la tablette mais t'en laisse la moitier* Owii, ça c'est de la bonne éducation n_n *Croque dans le chocolat* Miiam *w*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 25 Jan - 17:38


Son regard de braise porté sur son nouvel amour, il sourit en croisant ses sublimes iris. Pour plusieurs la couleur de yeux de son homme ne serait pas chose anormal et serait ordinaire. Mais pas pour lui. Pour lui, il avait les plus beaux yeux du monde. Des yeux uniques. Des yeux débordant d’amour. Pour lui. Seulement et uniquement pour lui. Tout comme son propre cœur ne battait que pour une seule personne. Tout comme ses yeux qui cherchaient toujours la même bouille. Tout comme son corps qui quémandait excessivement le sien, ses bras, sa chaleur. Il se serait blottit contre lui, l’étreignant comme une peluche s’il n’aurait pas été dans la douche et s’il n’avait pas aussi peur de bouger son derrière. Après tout, à son souvenir, les instants qui avaient suivis sa première fois avaient été… passablement douloureux.

Soudainement, il se sentit plaquer au mur de la douche. Il laissa immédiatement passer un couinement en sentant le froid dans son dos, ses mains venant s’agripper à sa taille. Il plongea son regard dans le sien –très proche- et déglutit en le voyant poser une main de chaque côté de sa tête. Il s’amusait à ses dépends le goujat ! Il fit la moue alors que son petit ami lui faisait preuve de sa possessivité, prédisant un mauvais avenir à ceux qui oserait l’approcher d’un peu trop près. Il se promit alors de lui parler de sa relation fraternelle entre lui et Kazuo le plus tôt possible vu qu’ils étaient tous les deux souvent… très tactiles. Des câlins, ce n’étaient pas rares. Il ne voulait pas tout gâcher avec son homme seulement pour un petit malentendu.

Il ne put s’empêcher de trouver cette marque d’affection réellement mignonne. Touchante, aussi. Il ne voulait pas le perdre au profit d’un autre… C’était si adorable ! Il lui aurait bien fait un énorme câlin pour le remercier de cette marque d’affection, mais il fut plus rapide que lui et posa ses mains sur ses flancs. Il frissonna autant de froid que de plaisir. Ses propres mains s’activèrent dans son dos, caressant sa peau, venant masser ses reins.

Il allait lui sourire à son tour lorsqu’il fut refreiner dans son élan par sa voix. Le mot ‘’souillé’’ eut l’effet d’une douche froide. Souillé : impure, sale, profané… Il baissa subtilement la tête, de sorte à ce qu’il ne voit pas son regard. Ses mèches brunes vint cacher son champ de vision alors qu’il se laissait savonner.

Bien sûr, il savait que son homme n’avait pas voulu le blesser ou le heurter, il savait à ce quoi il faisait référence. Cependant, il était incapable de retenir son esprit de faire un léger bond dans son passé. C’était plus fort que lui. Presque par réflexe, il lâcha d’une main les reins à son amant pour venir la porter sur sa cicatrice, entre ses cuisses. Ses doigts la frôlèrent ; ce fut comme un choc électrique qui traversa sa colonne vertébrale. Il se souvenait de tout comme ci c’était hier. La peur, la colère, la détresse, la honte, le dégoût, la haine…

Il secoua la tête pour chasser ses pensées négatives, gardant la tête basse pour ne pas qu’il lise en lui comme il savait si bien le faire. Lorsqu’il releva la tête, il avait masqué toutes mauvaises émotions derrière un masque calme et souriant. Il se lécha les lèvres avant de ses les mordre férocement, réfléchissant à toute vitesse. Combien de temps depuis le coup de fil s’était-il écoulé ? Son père allait probablement bientôt arriver à l’aéroport. Probablement d’ici une heure, ou peut-être une demi-heure.

Il passa ses bras autours de sa taille et le serra contre lui, posant sa tête contre son épaule. Il en profita pour embrasser sa peau.

« Ne t’inquiètes pas pour les autres… Tu es mon premier et mon dernier. Il n’y aura jamais personne d’autre dans mon cœur que toi… Et puis, si quelqu’un s’approche de trop proche, je suis très capable de le repousser. Je suis fort ! »

Il fourra son nez dans son cou, caressant du revers de la main son dos. Jamais il ne s’aurait douté du petit côté tactile et câlin qui l’animait à l’instant. Il aimait tant l’avoir contre lui ! C’était plus qu’un petit plaisir, c’était un besoin. Il voulait le sentir proche, sentir sa peau être en contact avec la sienne : même que par la main. Ça lui suffisait. Tant qu’ils étaient ensemble…

Il prit à son tour le gel douche, puis entreprit de répéter les gestes qu’il avait fait sur lui, mais à sa façon. Il glissa ses mains sur ses épaules, puis descendit ainsi, retraçant ses formes, recouvrant son corps de la mousse. Il s’amusa un moment à faire des formes géométriques, puis des lettres. Il traça entre autre sur son torse Kenny’s, un petit sourire sur les lèvres. Il se laissa tomber à genoux pour descendre sur son corps et, ainsi, n’omettre aucune partie. Il leva la tête vers lui, pensant à quelque chose d’important. Important pour lui.

«Dis-moi… À notre invité… Tu veux être présenté comment ? Mon petit ami officiel ou… un ami ? »

Bien sûr, il n’aurait strictement aucune honte à dire à son père qu’Hiro et lui formait désormais un couple, même s’il venait tout juste de se rencontrer. Il savait que son père voulait son bien, son bonheur : il ne se mettrait jamais entre lui et ses relations. En plus qu’Hiro était le premier, celui qui s’était tant fait attendre…

« Peu importe ta décision, sache seulement que je t’aime et que je te fais confiance. »

[*s'assoit les jambes croisées et prends à deux mains son morceau avant de croquer dedans à pleine bouche* ^. .^ miaaam!]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mar 29 Jan - 9:34

[Je serais libre toute la semaine ! Alléluia ^o^ !]

Il arrive parfois qu'on aperçoive quelque chose une si bref seconde qu'on en viens à douter de l'avoir vraiment vue. Cela peut aussi s'appliquer aux sensations, comme une furtive impression de malaise. Il devient donc facile de douter, et je doute. Je n'aime pas douter. Cela fait encore plus réfléchir mon cerveau et c'est agaçant, il est déjà assez prit pour pas grand chose. Un instant le comportement de Kenny m'a semblé étrange, plus... distant, mais je n'ai pas vue son visage. Juste un instant. C'est sûrement rien, n'est-ce pas ? Il me l'aurait dit si quelque chose n'allait pas, non ? Mais avant que toutes mes pensées ne commencent à s'emballer, il a redressé son visage vers moi et m'a sourit comme à son habitude. Ce n'est sûrement rien... sûrement rien.. D'ailleurs il se resserra contre moi juste après. Cela me donne l'impression de ne pas faire assez attention à lui, mais je le savais, que rien ne serait parfait avec moi. Mais tout va bien, voilà, c'est tout ce que j'ai à me dire. Choix de la facilité, comme d'habitude... On dirait le refrain d'une vieille chanson qui repasserait en boucle alors qu'on préférerait l'oublier. Je passais affectueusement mes mains dans son dos alors que je le sentais embrasser ma peau.

Il s'adressa à moi, me rassurant sur le fait qu'il n'y aurait personne d'autre dans sa vie. Il n'oublia pas d'ajouter qu'il était capable de repousser lui-même d'éventuelles personnes qui s'approcheraient de trop près, qu'il était fort. Oui, ça je sais, que tu es fort. Je n'en doute pas et je n'en ai jamais douté. Mais le savoir ne change pas grand chose, parfois les émotions prenne le dessus et il est difficile de se contrôler, même si on sait que la personne peut se défendre elle même. Personne n'a jamais été aussi important pour moi, je ne voudrait pas le perdre à cause d'une négligence de ma part. Déjà que je fais tellement d'erreurs... Pourtant je dois lui faire confiance, je peux douter de moi mais pas de lui. Je n'ai jamais fais confiance, peut-être à mon frère mais je dirais que c'est différent. Il m'a été plus facile de lui donner ma confiance vu que j'ai toujours vécu avec lui. La force des sentiments qui m'anime devrait me suffire pour croire aveuglément en lui, mais comme je l'ai déjà prévenu, je serais capable de faire n'importe quoi pour lui... et également pour que jamais il ne s'éloigne de moi. Je suis vraiment trop possessif... Je ne veux pas non plus l'étouffer. Aaah c'est tellement compliqué d'aimer quelqu'un ! J'ai trop un sale caractère, dominer mes émotions ne sera pas une tâche facile !

Après ce petit passage « acharnement mental de réflexion intensive » (ne cherchez pas de définition, il n'y en a pas...), Kenny entreprit de me recouvrir de mousse également, ses mains retraçant les courbures de mon corps. Je le laissais s'amuser à faire quelques formes, délaissant sans vraiment le vouloir son propre savonnage. J'admirais, pensif, son visage alors qu'il écrivait sur mon torse comme il pouvait à l'aide de la mousse. Comme il est bon parfois de se laisser faire... Ce n'est pas tous les jours qu'on m'offre autant d'attentions ! Il se mit ensuite à genoux, histoire de ne pas oublier une seule partie de mon corps. Eh bien, il tiens à faire les choses bien ! Je me concentrais d'autant plus fortement pour ne pas laisser mon esprit divaguer, à le voir ainsi, agenouillé devant moi. Je penchais un peu ma tête en arrière, fermant les yeux alors que l'eau s'écoulait sur mon visage. L'eau, sa aide à changer les idées à ce qu'il paraît. La morsure de l'eau chaude sur mon visage n'était pas pour me déplaire non plus. Puis je l'entendis me parler, d'ailleurs il me fallu un petit temps avant d'avoir bien compris la question. J'avais cru un instant que j'avais mal compris, mais apparemment non. Loin de moi l'idée d'être vexé, mais plutôt... surpris je dirais.

Y aurait-il une raison pour cacher notre relation ? Je dois dire que j'étais curieux de savoir comment il me présenterait une fois en face de cette personne mystère, mais apparemment il avait choisit la carte de la sureté en me demandant mon avis au préalable. Mais d'autre part je ne vois aucune raison de le cacher et je pensais qu'il aurait pensé la même chose. Il continua en m'assurant que quelque soit mon choix, il m'aime et me fait confiance. Donc, si le choix lui importe peu, il pense plutôt que c'est moi que ça dérangerait ? Surtout vu ma possessivité, je ne suis pas du genre à me faire passer sagement pour un ami devant un autre ! L'identité de cet invité m'intriguais une nouvelle fois... L'avis des autres et le cadet de mes soucis, je suis même plutôt du genre à le clamer haut et fort et si cela ne plaît pas, eh bien je redouble simplement d'effort pour le hurler encore plus fort s'il le faut ! J'affectionne tout particulièrement ce qui peut déplaire à notre société bien aimé... Bon, au lieu de m'égarer dans les tabous de la société, revenons-en à sa question. Je baissa mon regard vers lui et demanda tout naturellement:

- « Y aurait-il une raison de cacher notre relation ? Je ne comptais pas me faire passer pour un ami. »

Quoique... avec du recul, la situation pourrait être amusante. Mais simplement par jeu, me cacher ne serait jamais dans mes idées. Et puis, après tout, il voulait peut-être simplement s'assurer de ce que je voulais, histoire de ne pas commettre d'erreurs. Malgré tout, cette question me restait en tête.

- « Peut-être que tu voulais savoir ce que cette personne pense de moi sans qu'elle ne sache quel genre de relation nous entretenons vraiment ? »

Je suis quelqu'un de difficilement accessible. On pense facilement du mal de moi et je ne fais rien pour arranger les choses... Mais quand on présente quelqu'un comme étant son petit-ami, je suppose que les personnes ce sentent obliger du dire du bien de la personne en question. L'hypocrisie. La plupart des gens attendront qu'ils rompent pour pouvoir dire que c'était vraiment une ordure et qu'ils ne l'avait jamais aimé. Certaines personnes sont faciles à cerner... et en général c'est le genre de personne que je n'apprécie pas. Ils fonctionnent tous pareils et ne sont pas amusant. Je ne dis pas que c'est toujours le cas, mais je pense qu'il est plus évident pour une personne normal de dire ce qu'elle pense sur quelqu'un qu'on aurait présenté comme un simple ami rencontré la veille que comme un petit-ami. Il ne faut pas que je pense à mal de suite non plus. Mais bref, ce n'était que des suppositions, et si cette personne est si chère au yeux de Kenny, il faudrait mieux que je fasse un effort pour l'apprécier et qu'il m'apprécie. Il faut donc que je fasse en sorte que ce soit le cas. Ce qui est sûr, c'est que rien ne changera les sentiments que j'ai à son égard.

[*Donne rapidement un coup de dent dans ton morceau* Je voulais m'assurer qu'ils avaient bien le même goût *w*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Mer 30 Jan - 16:08



Il descendait un peu bas, caressant la peau de ses paumes douces. Il ne voulait ni le blesser, ni que le contact lui soit désagréable. Il voulait qu’il apprécie son contact, qu’il se souvienne de ce moment intime juste pour eux deux. Qu’il imprime son contact sur sa peau. Ainsi, peu importe avec qui il serait, il repenserait a lui et ses mains sur son corps. Il repenserait à la douceur, à l’affection qu’ils éprouvaient pour l’autre, leur amour… Peut-être que la scène qui lui reviendrait le plus facilement et le plus souvent serait celle de leur deux corps emmêlés sur son lit ; il ne lui en voudrait pas pour le moins du monde. Il le connaissait tout de même pas mal. Et puis, il devait avouer que ce côté… hmm… pervers de son amant était réellement intéressant. Vraiment intéressant… Surtout dans certain contexte…

Il se gifla mentalement en retournant son regard sur les mollets de son amant. Il n’allait pas oublier une seule partie, foi de Kenny ! Enfin… Peut-être qu’il ne passerait pas non plus sur son entrejambe : ce serait extrêmement dangereux. Autant pour lui que pour son petit ami. Petit ami… Ça lui faisait vraiment drôle à dire ! Son amant, son petit ami, son petit copain, son amoureux, sa moitié….S’il aurait su qu’un jour il appellerait quelqu’un par ses petits surnoms d’amour… Qu’il tombe simplement en amour était un gros coup du destin ! Jamais il ne s’aurait cru capable d’aimer quelqu’un ainsi… Même si, il devait l’avouer, son cœur était beaucoup plus ouvert aux autres depuis qu’il avait rencontré son petit frère.

Lorsqu’il entendit la réponse de son amant, il leva immédiatement les yeux vers lui, croisant son regard. Il était tout autant heureux qu’inquiet. Avait-il mal interprété sa question ? Il était heureux que son homme ne veuille pas cacher leur relation : lui non plus ne le voulait pas. Il voulait se montrer à ses côtés, fière. Car il l’était, fière. Fière d’être son compagnon, fière d’avoir obtenu sa confiance… Tout simplement fière de lui. Mais en même temps, il était très inquiet à l’idée qu’il ait pu penser ne serait-ce qu’un instant qu’il veuille garder leur relation secrète. Il ne voulait pas qu’il pense qu’il avait honte de lui… Il ne pourrait avoir plus faux que ça.

À la suite de ses paroles, à la question, il se redressa vivement en laissant tomber le savon.

« Non ! »

Automatiquement, il porta ses mains à sa bouche, surpris de la force avec laquelle il avait prononcé ce tout petit mot. Non, ce n’était pas ça : il se foutait de l’opinion des autres, même de celui de sa famille. Tout ce qui lui importait, c’était lui. Personne ne pourrait changer ça. Pas même le regard ou les pensées d’une autre personne, proche ou non de lui. Il laissa tomber ses mains en venant les poser délicatement sur ses hanches, plongeant son regard céruléen dans le sien.

« Non… Je m’en fiche, de ce qu’il pourrait penser de toi et moi. Ou de toi. Je te l’ai dit : tu es LA personne pour moi et personne ne pourra me convaincre du contraire. »

Il remonta caresser ses flancs, puis glissa sur ses pectoraux jusqu’à venir nouer ses bras autours de son cou. Il se hissa sur la pointe des pieds pour venir déposer un léger baiser sur le haut de son front. Sa peau était si douce… Peu importe où il mettait les mains, il avait l’impression de toucher le paradis. Hiro était réellement son impression d’un ange. Chacun avait sa version : lui, il avait la sienne en chair et en os ! Il glissa ses mains sur le torse à son amour, le caressant doucement pendant un petit moment avant de le poser sur sa taille.

« On va devoir sortir… Je dois aller chercher mon père à l’aéroport…, fit-il doucement en lui lançant un clin d’œil. »

En pensant à son père, il se revit, tout petit, dans son pays natal, en Angleterre. Il se souvenait très bien de toute son enfance, bien que pas toujours rose. Or, certains moments, plus que d’autres, étaient très vifs dans son esprit. C’est en repensant à lui petit qu’il se souvint de quelque chose. Quelque chose dont il n’avait fait part à personne : seuls ses deux pères et sa génitrice étaient au courant. Même Claython avait été tenu à l’écart de ça. Pas qu’il ne lui avait pas suffisamment fait confiance : seulement qu’il avait oublié, avec le temps. Tout comme il avait oublié aujourd’hui.

Lorsqu’il était venu vivre ici, à Tamriel, il avait gardé son ancienne identité, il n’avait rien changé ; rien, sauf son prénom. Non, en fait, ce n’est pas ça : Kenny était plutôt son surnom. Ce n’était pas son nom de naissance. Pourtant, c’était le nom qu’il donnait n’importe où, à n’importe qui. Lorsqu’il s’était fait enregistré ici, c’était sous le patronyme de Kenny Lystar. En Angleterre aussi, tout le monde l’appelait Kenny. C’était plus beau, plus court, plus facile à retenir, plus moderne… bref, plein de raison pour garder ce prénom plutôt qu’un autre. Il donna une petite caresse au ventre à son homme, se disant qu’il lui dirait en temps et lieux. Après tout, ce n’était pas un secret d’état !

« Il va falloir remonter ton sac dans ma chambre, dit-il pensivement. Puisque tu seras désormais ma nouvelle peluche… »

Un sourire gentil éclaira ses lèvres, s’étirant jusqu’à ses yeux. Il n’avait pas oublié une seule fois les paroles qu’il lui avait dites, sur ses nounours et les différents traitements qu’il leur réservait….

[*rit* Je peux maintenant goûter au tien? *yeux de chat botté*]


----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 1 Fév - 7:22

Il y avait bien un paramètre que j'avais oublié dans tout mon petit raisonnement... Kenny est différent. Différent des autres gens qui pullulent dans ce monde, il est spécial à mes yeux et cher à mon cœur. Ce fut la deuxième pensée qui arriva à mon esprit après sa grande exclamation pour protester. La première était bien plus dans le style d'un « Eh ben... », de la haute réflexion en gros. Il avait vite réagi en tout cas ! Je le regardais surpris, autant qu'il l'était lui-même. Évidement, évidement qu'il n'a jamais voulu cacher quoique ce soit. Quoiqu'il en soit, son expression en ce moment valait le détour, il était adorable ainsi. On aurait dit un enfant prit en faute, les mains sur la bouche et cet air ahuri. J'aurais bien lancé un « Quel autorité ! » pour l'embêter, mais je pense que l'instant ne s'y prêtait pas non ? Oui, à présent la scène m'amusait beaucoup plus, une fois la surprise et la compréhension passé. C'est dans ces moments là que mon cerveau me dit que je m'inquiète toujours pour rien. Euh... Un cerveau ça peut parler ou dois-je m'inquiéter encore un peu plus pour ma santé mentale ? M'enfin, pas de soucis ! Kenny est médecin, il se chargera de soigner tout cela... J'en suis sûr qu'il a des techniques très efficaces !

Ses mains se posèrent sur mes hanches et mon regard fut attiré par le sien. Il me confirma qu'il se fichait de ce qu'on pouvait penser de nous ou de moi avec cette franchise dont il savait si bien faire preuve. Ces paroles dont on ne peut douter, qui sonne comme une vérité absolue. J'aime ce côté chez Kenny, j'ai l'impression que si c'est moi qui disais ces paroles, même si je les penses au plus profond de mon cœur cela n'aurait pas le même impacte. Il inspire confiance par nature. Je suis la personne pour Kenny, je suis fait pour lui... Si j'avais cru un jour être fait pour quelqu'un ! Déjà que me supporter moi-même c'était pas ça... Ses mains remontèrent sur mon corps, jusqu'à se nouer derrière ma nuque puis il se suréleva sur la pointe des pieds pour venir poser délicatement ses lèvres sur mon front. C'était doux... j'avais le sentiment d'être enveloppé par cette impression de douceur. Il me semble avoir fermé les yeux, m'imprégnant de ce bref contact qui m'apparaissait d'un coup plus intime que tous les autres. Merci pour tout ce que tu fais pour moi... Il n'y a pas à dire, je me sens vraiment bien à ses côtés, et ma place ne pouvait se trouver ailleurs.

Puis, quand il reprit la parole, une information particulière attira mon attention. À part le fait que ce moment allait malheureusement bientôt prendre fin, j'appris enfin l'identité de ce fameux invité. Aller chercher son père... Son père ! J'avais penser à un membre de sa famille donc cela ne me surprit pas plus que ça, mais tout de même... Je vais déjà rencontré l'un de ses parents. C'est du rapide en tout cas, cela compensera le fait qu'il ne rencontra sûrement jamais les miens. Pas que je ne le veuille pas mais... si, en fait je ne le veux pas et en plus cela ne lui apportera rien de bon. J'ai hâte de voir celui qui a vu grandir mon Kenny. L'imaginer enfant... Un mini Kenny, ce serait amusant. Dire qu'il me surnommait le « jeune » ou encore « le petit », du coup cela me fait bizarre de l'imaginer lui quand il était plus jeune. Pour l'instant je n'ai vue qu'une photo de lui avec sa bouille d'enfant. Je me resserrais contre lui alors qu'il me coupa dans mes pensées, me faisant remarquer que je pouvais monter mon sac dans sa chambre puisque j'étais à présent sa nouvelle peluche, il est vrai que cet honneur me revenait. J'ai très envie d'expérimenter le traitement qu'il réserve à ses oursons. Un sourire ne put que s'afficher à son tour sur mon visage.

- « C'est trop d'honneur que tu m'offres là... J'espère que je serais à la hauteur de tes espérances. »

J'enfouis mon visage dans son cou, reculant légèrement pour nous mettre tous les deux bien sous l'eau qui continuait de s'écouler. Il était temps de se rincer, mais malgré tout je le gardais contre moi, appréciant sa chaleur comme celle de l'eau chaude. Mes lèvres remontèrent doucement jusqu'à son oreille ou je murmura quelques simples mots, y mettant toute l'affection que je lui portait:

- « Je suis vraiment heureux de t'avoir rencontré... »

Parfois on fait des erreurs dans la vie, elles sont souvent pointées du doigt et on ne les oublies pas facilement. Mais il faut pouvoir faire de même avec les bons choix que nous faisons et je crois que je n'ai jamais été aussi fier de moi sur ce coup là. Même s'il est vrai, le fait que je me sois retrouvé ici c'est grâce en grande partie à quelqu'un d'autre... Je suis toujours gêné de dire des phrases comme ça, histoire de ne pas rester là-dessus trop longtemps j'éteignis aussitôt l'eau et me recula sans précipitation pour sortir, lui accordant un mince sourire tendre. Parler à cœur ouvert ce n'est vraiment pas facile... Y a trop de choses nouvelles pour moi ! J'attrapais la première serviette qui me tomba sous la main et en tendit une autre à Kenny. La pièce était empli de buée et il y régnait une chaleur agréable. Tout en commençant brièvement à me sécher, une pensée me vint à l'esprit et je l'exprima d'ailleurs à voix haute:

- « Il faut que je laisse une bonne impression de moi à ton père... Il ne faudrait pas que mon beau-père ne puisse pas m'encadrer ! »

La fin de ma phrase fut dite avec un ton empli d'amusement, guettant la réaction de mon amour. J'étais tout content de savoir qui allait venir, mais en même temps c'est plutôt stressant... Je ne sais pas quel est son caractère, peut-être est-ce un père sur-protecteur ? En tout cas pour s'imposer comme ça à son fils en une journée... Je ne sais tellement pas bien me tenir en présence d'autrui, encore avec Kenny, se lancer des piques et déjà devenu une habitude et je ne pense pas que mes allusions perverses soient les bienvenue à table. Il faudra d'abord évaluer la situation et j'aviserais ensuite. Hiro sois sage ! On dirait que je parle à un chien... En plus, ce n'est même pas tant l'avis de son père qui m'intéresse, après tout, je m'en fiche s'il ne m'aime pas. Mais il est très important pour Kenny, ça ce voit. Alors faut pas que j'arrive la bouche en coeur et que je créais pleins de problèmes. Mais tout ira bien, Kenny est avec moi.

[Hmm...*prend un temps de réflexion* Il faudra venir le chercher ! *Eloigne le chocolat et prend un air de défi tout en souriant*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Sam 2 Fév - 18:03

En se voyant serrer un peu plus fort contre son amant, il ne pus que lever la tête vers lui, une expression d’infinie tendresse peinte sur ses traits. Il vit son sourire et chercha son regard. Il voulait de nouveau se plonger dans une mer noisette. De nouveau se laisser bercer par son regard amoureux, savoir qu’il était aimé. Il adorait d’ailleurs cette sensation : être aimé et aimé en retour. L’affection… Il avait laissé tomber tous ses principes pour son homme, pour son amour. Lui qui s’était promit de ne pas aimer, de ne pas être un fardeau pour un autre. Il avait succombé. Et, malgré tout, il était l’homme le plus heureux du monde en cet instant. Sa main avait attrapé le papillon que tout le monde poursuivait. Il ne l’avait même pas cherché, à vrai dire : il s’était posé dans sa main et il l’avait refermé. Le papillon ne repartira pas. Il le sait. Il peu désormais le voir s’envoler en sachant que, peu importe où il irait, c’est toujours dans main qu’il reviendrait. Il pouvait désormais tenir le paradis dans ses bras.

Ses mots le coupèrent dans ses pensées, agrandissant sur le coup son sourire. Honneur ? À la hauteur de ses espérances? Un léger rire le prit alors qu’il caressait d’une main son torse. Bien sûr qu’il le serait… Le simple fait de l’avoir dans ses bras rendait le moment magique. Lorsqu’il le sentit enfouir son visage dans son cou, il tourna un peu la tête, de sorte à se que ses lèvres embrasse son oreille. Il suivit son mouvement lorsqu’il le mena sous l’eau, mais ne pus s’empêcher de sursauter au contact. Il ne se déroba cependant pas; les bras de son amour l’en dissuadait à eux seuls.

Le souffle chaud de son homme contre l’organe auditif le fit frémir, ne bougeant plus du tout, attendant quelque chose sans savoir quoi. Un baiser? Une caresse? Quelques mots?

Lorsqu’il entendit sa voix, ses paroles, il frissonna. La tendresse dans sa voix… L’amour qu’il lui portait… Il se croirait dans un rêve. Un rêve dont il ne voulait jamais se réveiller. Voir Hiro ainsi s’ouvrir à lui… C’était quelque chose d’extraordinaire. Lui qui avait semblé gêné au début d’exprimer ainsi ses émotions affectueuses… Il lui rappelait désormais de lui-même à quel point il tenait à lui. Un sourire niais et extrêmement heureux se dessina sur ses lèvres. Car il l’était, heureux. Et ça se sentait. Ça se voyait.

« Amour, je le suis tout autant. Tu as changé ma vie du noir au blanc… Tu es mon soleil, Hiro !, dit-il en riant doucement, pas moins sincère. »

Il le laissa couper l’eau, puis sortir, lui rendant sa tendresse par son regard. Il était impossible de ne pas remarque r l’amour qu’ils se portaient mutuellement seulement en les voyant se regarder. Kenny le dévorait du regard à chaque fois qu’il était dans son champ de vision. Il prit la serviette tendue et sortis de la douche, s’essuyant à son tour. Il prenait soin de ne pas rater un seul recoin lorsqu’Hiro reprit parole, lui disant qu’il devait faire bonne impression devant son beau-père. À cette remarque et son ton moqueur, il rit allègrement.

« Ne t’inquiète pas ! Moi, j’aurais plus peur qu’il ne te lâche pas de la soirée. Ou qu’il te serre dans ses bras…, fit le jeune médecin en réfléchissant. Oui, pas improbable. »

En repensant à leur invité, il pensa en même temps à son autre défunt père. Mine de rien, il avait terriblement peur que son père se rappel son amant décédé en voyant leur couple amoureux. Peur qu’il se sente seul, qu’il déprime. Il savait que sa figure paternelle n’avait jamais accepté la mort de son mari. Il avait peur qu’en montrant leur couple il rouvre une plaie jamais totalement refermée. Peur que, lorsque son père sortirait d’ici, il fasse face avec la dure réalité. Peur de le perdre complètement…

Kenny attacha sa serviette autours de ses hanches, puis vint prendre la main de son amant.

« Hiro, commença-t-il incertain, observant un point à quatre-vingt dix degré de son homme. J’ai peur de…de la réaction à mon père. Je sais qu’il va t’aimer et qu’il va être heureux pour nous, c’est pas ça, dit-il rapidement. Seulement, il a perdu son mari et n’a toujours pas fait une croix sur le passé… J’ai peur qu’il réagisse mal… Et…»

L’Anglais se lécha les lèvres, puis plongea ses yeux dans ceux du Japonais.

« Tu crois que je m’inquiète pour rien? Que … Que c’est stupide? Ou, au contraire, que je devrais jouer avec beaucoup de délicatesse ? Je veux nous affirmer comme un couple, je veux qu’il sache que tu es mon petit ami, mon homme. Mais… »

Il serra sa main, son regard ancré dans le sien. Il savait Hiro beaucoup plus réfléchis pour ce genre de chose, bien malgré lui. Il lui avait à maintes reprises démontré à quel point il pouvait être mature sur certain sujet sensible. Donc, il voulait son avis avant toute chose. Il aviserait ensuite, avec son amour. Ils étaient ensemble, après tout. C’était donc une décision qui se faisait à deux…

[*n’hésite pas et se jette sur toi* è_é]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 3 Fév - 13:19

Être heureux peut avoir une signification différente selon les personnes. Simplement pour vous dire à quel point cela peut avoir de l'importance pour moi... Pour quelqu'un qui à une vie disons normal, sans forcément être formidable mais pas trop pénible, être heureux est un état simple de bien-être, quand il n'y a pas de problème et que tout va bien, rien d'incroyable et d'inaccessible. Ensuite prenez quelqu'un qui c'est déjà senti malheureux, vraiment malheureux, qui c'est déjà senti vide, pour qui le sens même du mot « vie » n'avait plus d'importance. Ce n'est pas forcément des suicidaires déprimé reclus dans un coin de leur chambre, non. Ce sentir inutile, que ce soit par humiliation ou quoi que ce soit, peut arriver à n'importe qui, quelque soit sa situation. Le bonheur n'a alors plus qu'une signification vague, comme un but qu'on ne pense même plus à atteindre. On pense différemment, on voit les gens réagirent de façon démesuré à leurs petits problèmes du quotidien et on finit par ne plus connaître les notions même de certains sentiments qui pourtant paraissent essentiel. Je me sens revivre en ce moment, tout simplement. Kenny m'offre son amour et me montre que même moi je peux être capable de l'aimer.

Je ressens des émotions différentes, qui me réchauffent autant qu'elles me troublent. J'ai changé sa vie, du noir au blanc... J'aime cette phrase. Sa vie, à quel point était-elle noire ? Qu'a t-il vécu ? Même si j'ai des brides d'explications, le voir heureux ne me rend que pus heureux moi-même. Je ne pensais pas que la vie de quelqu'un d'autre influencerais autant la mienne. Je suis pourtant fier de ce que je suis, même si je semble souvent me plaindre de ma vie. J'ai horreur de m'apitoyer sur mon sort, ou même celui des autres. La pitié ne fait que rendre plus misérable les personnes concernées. Être fier rend les choses différentes. En plus quand on nourrit mon égo, c'est fini là ! Je suis son soleil hein ? C'est la classe quand même, c'est un astre qui en impose ! Si quelqu'un fait du mal à mon amour, je lui promet de sacré coup de soleil qu'il ne sera pas prêt d'oublier ! Oui, ces phrases qu'il m'a dédié, je ne suis pas prêt de les oublier... et je n'oublierais jamais l'importance qu'elles ont non plus. Bref, je réfléchissais à tout ça alors que mon regard c'était posé sur lui alors qu'il se séchait méticuleusement, j'avais sûrement du bloquer sur lui quelques instant sans vraiment m'en rendre compte. Son rire me parut que plus beau et c'est en imaginant mon air béa que je me dis que j'étais gravement atteint.

Mon esprit revint au sujet principal, qui était donc son père, alors que Kenny me rassurait en m'expliquant que le plus grand risque que je courrais était que son père ne me lâche pas de la soirée... Ou alors qu'il... qu'il me serre dans ses bras ? Eh ben, il a l'air très tactile. Pour moi, pauvre japonais, imaginer des gens adultes serrer dans leurs bras des inconnus... A moins qu'il ne leurs fassent du rentre dedans pour espérer coucher avec ? Brrr faut pas que je me mette à imaginer des trucs bizarre moi ! Les attitudes selon les pays changent pas mal, déjà que j'étais pas dans la norme. Justement, cela ne me dérange pas, ça me surprend mais j'aime bien cela. Quand mon homme renchérit en disant que ce n'était pas improbable je me mis à rire. Oui, je trouve cela amusant. Son père à l'air étonnant je dois dire, ou c'est simplement pour moi que cela paraît étrange ? Faut dire que je n'ai pas le meilleur exemple du paternel affectueux. Kenny vint me prendre la main et une fois que mon regard se porta sur lui je remarquais de suite son air soudain sérieux. Je pris un air plus soucieux, resserrant ma main dans la sienne pour le rassurer. À l'entente de mon prénom, je me dis qu'effectivement il devait avoir un soucis quelque part...

Je l'écoutais attentivement, n'ayant même pas le temps de me poser de question en l'entendant dire qu'il avait peur de la réaction de son père car il m'assura aussitôt qu'il serait heureux pour nous et qu'il allait m'apprécier. Alors qui avait-il ? Il continua, et je compris tout de suite où il voulait en venir. Il avait perdu son mari... J'en appris un peu plus sur sa famille rien qu'avec cette phrase. Moi qui me demandait si ça mère allait venir je crois que ce n'est finalement pas une question à poser... Il avait donc eu deux pères, mais là n'était pas la question. Es-ce qu'il réagirait mal... ? Son regard se releva vers moi et je vis toute l'incertitude qui brouillait son regard tandis qu'il me demandait s'il s'inquiétait pour rien et que c'était stupide ou alors s'il devait être délicat sur le sujet. Il est difficile de savoir pour moi, vue que je ne connais pas son père. Mais je comprend le problème de Kenny... Mais il faut que je me mette à la place du père, ce que lui ressentirait. Appréciait-il que Kenny le couve autant ? Je veux dire, un père doit sûrement vouloir paraître fort pour son fils et ne pas vouloir lui causer du soucis. Mais je ne sais pas à quel point cet événement à du faire souffrir son père et si il ne s'est pas encore remis...

- « C'est difficile de juger pour moi... Mais penses-tu qu'il ne peut faire la part des choses ? Entre le fait d'être heureux pour toi et les souvenirs que cela pourrait lui rappeler ? »

S'il ne lui reste que son fils, il doit vouloir le meilleur pour lui, non ? Le voir heureux doit le rendre heureux ? Je pense cela naïvement car c'est ce que je suis en train de vivre, depuis que je me sens lié à Kenny. C'est cette peine que je n'arrive pas à juger. Apparemment, cacher ses émotions et le propre de cette famille, il ne me facilite pas la tâche... Mon autre main se porta à son visage et je caressais tendrement son visage.

- « A t'entendre on dirait que c'est toi le père qui ce fait du soucis pour son fils... Je suis sûr que s'il ne va pas bien il peut compter sur ton soutiens. Je ne peux pas t'aider sur la marche à suivre, fais ce qui te semble le plus juste. Mais personnellement, je ne sais pas si le sur-protéger est la meilleure chose à faire... »

Je ne sais pas si le terme sur-protéger est le mieux choisit, mais je pense que faire toujours en sorte d'éviter le problème n'est pas forcément la bonne solution. Même si c'est dur pour lui, Kenny doit pouvoir vivre sa vie sans avoir peur pour son père. Même si la vérité fait mal, même si cela lui rappelle de mauvais souvenirs, le passé ne pourra jamais changer. J'ai une vision peut-être assez sévère, mais en même temps je ne peux pas être objectif... Si mon père venait à mourir j'irais foutre le bord*l à l'enterrement et je danserais sur sa tombe. Aaah que les enfants peuvent être cruel parfois ! Extérioriser sa douleur est peut-être la meilleure chose à faire, je sais que Kenny saura le soutenir et agir de la bonne façon. Mais encore une fois, je ne connais pas son père et les réactions qu'il a... Tout peut également très bien ce passer, je ne peux me fier que à ce que mon homme pourra me dire. En tout cas, je ferais tout pour le bonheur de Kenny...

[*Ouvre de grand yeux ronds* Waaa O.O *Tombe à terre et repli ses bras pour essayer de mettre hors de porté le chocolat* Mouhaha tu ne l'auras pas facilement 'w']

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 4 Fév - 16:41


Kenny observa son homme, écoutant attentivement ses paroles. Après tout, il ne lui avait pas demandé son avis pour rien. S’il lui avait demandé ça, c’était pour une bonne raison : Hiro se montrait souvent très réfléchis. Il aimait se confier à lui, chercher ses conseils. Même s’il ne semblait pas avoir une bonne relation avec ses parents, il savait que son amant trouverait les bons mots, les bonnes décisions, ou le mettrait sur la bonne piste. C’était l’une des raisons pour laquelle il l’aimait : il le complétait parfaitement. Là où il semblait ne rien voir, son homme, lui, le voyait. Sincèrement, comment avait-il fait pour vivre toutes ses années sans lui ?

Il réfléchit à ses mots, hochant vaguement la tête. Il voudrait probablement le mieux pour son fils, c’était certain. Il serait heureux pour lui, à n’en pas douter. Mais, est-ce que ce bonheur serait suffisamment fort pour éloigner les démons du passé ? Serait-ce suffisant pour le garder ? En fait… si ce bonheur venait à, justement, être le déclencheur ? Si son père, en voyant son fils heureux, épanouis, se disait qu’il n’avait plus rien à faire dans ce monde ? Et si… Non, stop. Les pires scénarios se montraient un peu trop coriaces à son esprit : il allait en faire des cauchemars à coup sûr !

En sentant la main de son amour sur sa joue, il l’attrapa et la coinça contre sa peau, se calmant à ce simple contact. Oui, il ne pouvait pas non plus continuer à le materner comme il le faisait dans le passé. Il avait sa vie à vivre, ses expériences à mener… Il hocha la tête pour une seconde fois, déterminé. Tout irait bien, il se faisait du souci pour rien. Son père était fort, tout comme lui. Retomber en amour était encore possible, malgré son entêtement. La vie ne s’arrêtait pas là…

« Hiro… Comment, dis-moi, j’ai fait pour vivre sans t’avoir près de moi ? C’est un tel gâchis…»

Il retrouva son sourire taquin, lui volant un baiser au passage. Il lâcha sa main pour se serrer contre lui, tout simplement bien et heureux. Il avait confiance en Hiro, confiance en ses mots. Ce n’était pas tant ‘’parce qu’il l’a dit, c’est vrai… !’’, mais plus parce qu’il savait que son amoureux l’avait dit avec son cœur. Il avait été sincère, n’avait rien caché. Donc, c’était la vérité comme il la concevait. Et c’était justement ça qu’il lui avait demandé. Sa façon de voir les choses.

Il leva la main, puis vint passer ses doigts dans ses cheveux mouillés, absorbé par la douceur sur ses doigts. Après un moment de massage capillaire, il vint embrasser sa tempe pour lui lancer ensuite :

« Pfff… Il va falloir que je t’aie à l’œil… T’es trop mignon, je vais avoir de la concurrence ! , fit-il en feintant une moue boudeuse. »

Un nouveau baiser au coin de ses lèvres, suivit d’une main qui se glissait dans sa compère. Il lui offrit un sourire rayonnant avant de le tirer à sa suite en dehors de la salle de bain. Ils n’avaient que très peu de temps avant l’heure du départ ! Ils devaient donc se dépêcher, et pas qu’un peu !

« Je vais m’habiller… Ensuite, je vais aller chercher mon père. Libre à toi de m’accompagner ou non, je ne veux pas te forcer à quoi que ce soit ou te mettre mal à l’aise. C’est toi qui vois, mon ange. »

…Oups. C’était sortit tout seul, ce petit surnom… Avec leur relation qui avait tant progressé, ça lui avait sembler normal, voir très naturel… Jusqu’à maintenant. Il se mordit la lèvre inférieure en rougissant un peu, lançant un «Je reviens ! » avant de disparaître dans les escaliers. Ce n’était pas une chose à laquelle il était habitué. Dire de tels surnoms n’était pas dans son langage habituel. Seulement, il avait tant vue de couple se dire ces choses que, désormais, c’était de l’acquis pour lui. Et puis… Hiro était aussi un peu beaucoup son ange gardien.

« Voyons voir… »

Il se pencha sur les tiroirs de la commode, un petit sourire ornant ses lèvres en découvrant qu’Hiro était passé par là. Il replaça machinalement quelques vêtements, puis sortit une chemise pourpre et pantalon de toile noir. Bien sûr, il n’oublia pas l’une de ses fameuses cravates, riant sous cape en la prenant dans sa paume, se rappelant un certain souvenir en particulier.

Il enfila ses vêtements, laissant quelques boutons du haut de sa chemise ouverts, laissant entrevoir son torse. Il noua par la suite soigneusement sa cravate autours de son cou avant de tenter de se repeigner avec ses mains. Ce fut malheureusement un échec total. Même si ses cheveux étaient alourdis par l’eau, quelques mèches rebelles continuaient à pointer dans toutes les directions. Un soupire de découragement traversa ses lèvres alors qu’il quittait sa chambre pour redescendre au salon. Peu importe ce qu’il ferait, sa coiffure resterait la même, le défiant à chaque fois d’y mettre un peu plus d’efforts sans aboutir. Enfin, ce n’était pas important.

Non, l’important, il se trouvait en bas de ses marches.

[ *fait des yeux de chat botté en te faisant un bisou sur la joue* siyouplait? ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 7 Fév - 13:15

Je n'aime pas le voir aussi inquiet. J'espère sincèrement que tout ira bien, que mes mots lui seront utile... Raah pourquoi je m'en fais ? J'oublie parfois que je suis un génie ! Oui, modestie quand tu nous tiens. Plus franchement, quand je vois la force de caractère de Kenny je ne doute pas que son père l'est tout autant. Ma présence va t-elle tant bouleverser les choses ? Quoique cette question n'est pas des plus approprié, c'est vrai, n'ai-je pas changer complètement la vie de Kenny ? Je ne pense pas qu'il comptait tomber sur quelqu'un qui ne le quitterait plus en allant camper dans cette forêt... Cela est de même pour moi, je ne pensais pas tomber amoureux du premier inconnu que je rencontrerais ! D'ailleurs, quitte à rencontrer quelqu'un, je ne me doutais pas que ce serait en forêt... Même si ma présence dans cette dernière n'était pas vraiment voulu. Mais là n'était pas la question, je suis sûr qu'il fera les bons choix. Je devrais m'inquiéter de savoir comment agir aussi, dois-je faire quelque chose de spécial ? Ou je crois plutôt qu'il faudra que je fasse un effort pour me socialiser... Mais en même temps il faut que je fasse attention que ma présence ne blesse pas involontairement son père... Je réfléchirais à tout ça une fois que je l'aurais vu et que je cernerais mieux sa personnalité.

Il attira ensuite mon attention en me demandant comment il avait fait pour vivre sans m'avoir près de lui. Ah, question plus difficile ! Je me le demande bien... Moi-même j'ai l'impression de ne plus savoir comment je faisais pour vivre avant. C'est vrai, comment j'occupais mon temps ? … Je veux pas m'en rappeler en fait... Mais il n'y a pas que cela, toute cette chaleur que je sens au fond de moi, tous ces sourires que je fais en croisant simplement son regard, me sentais-je à ce point seul avant ? Je me souciais tout simplement de rien. Maintenant il est là, maintenant j'ai quelqu'un à aimer... Je répondis à son sourire taquin, j'aime me sentir aussi indispensable, mais si c'est dit sur un ton amusé. L'essentiel c'est qu'il avait l'air plus confiant à présent, c'est une bonne chose. Un baiser volé, son corps contre le mien et ses doigts passant dans mes cheveux sont tant de petites attention qui change tout. Je le serrais d'avantage contre moi, espérant qu'il ne s'éloignerait jamais de moi. Il prit une mine boudeuse en expliquant qu'il devrait m'avoir à l'œil car j'étais trop mignon et qu'il aurait de la concurrence... Moi ? Mignon ? C'est amusant, j'ai toujours trouvé que c'est un terme qui ne collait pas avec moi, mais de la bouche de Kenny c'est encore plus adorable !

- « Ne t'en fais pas pour ça, à part toi, je ne vois personne capable de me supporter. »

Il déposa un nouveau baiser au coin de mes lèvres, ces dernières réclamant plus mais elles n'eurent pas le temps d'avoir ce qu'elles voulaient que sa main s'était déjà glissée dans la mienne et m'entraînait à l'extérieur de la salle de bain. Ma peau encore humide frissonna en sentant la différence de température, à l'avenir, je crois que je vais y aller plus doucement avec l'eau chaude. Ma serviette reposait négligemment sur mon épaule, mes cheveux gouttant allègrement sur ma peau. Kenny s'adressa à moi, il me dit qu'il allait s'habiller et qu'il irait chercher son père ensuite, me demandant au passage si je voulais l'accompagner en m'assurant ne pas vouloir me forcer. Le voir me proposer quelque chose d'aussi simple avec tant de précaution était tellement touchant. Il faisait vraiment tout pour que je me sente à l'aise. Sa fin de phrase accrocha encore plus mon attention. Le voir m'appeler « mon ange » si naturellement montrait que notre relation était déjà en train d'évoluer. Comme c'est bon d'avoir de l'importance aux yeux de quelqu'un... J'avais l'impression qu'il me chérissait tant, bon dieu, es-ce que je mérite toute ses attentions ? Moi ? J'eus à peine le temps d'ouvrir la bouche qu'il s'empressa de lancer un « Je reviens » avant de se ruer dans les escaliers.

Je laissais échapper un léger rire, à la fois heureux et toujours autant perturbé par toutes ses attentions. Bon, c'est pas tout, mais j'allais pas rester nu dans le couloir, si ? Cela va devenir une habitude si ça continue. Je me redirigea vers la salle de bain tout en frictionnant mes cheveux avec la serviette. Après avoir créer une véritable anarchie capillaire j'essuyai encore rapidement mon corps et pris mes habits pour les enfiler rapidement. Je restais quelques secondes à fixer entre mes mains la chemise que j'avais emprunter à Kenny. Serais-je capable d'être autant attentionné ? Bien sûr le tenir contre moi et l'embrasser dès que j'en ai l'occasion ce n'est pas un problème, j'ai toujours envie d'être à son contact, mais pour ce qui est des mots... Ne montrer que son affection physiquement peut-être mal interprété, mais j'ai plus de mal à exprimer mon affection avec des mots. C'est que je me surpasse à chaque fois ! Lui trouver un petit surnom, pourrais-je le faire tout aussi naturellement ? On en a échangé déjà quelques-uns mais c'était encore sur un ton espiègle. J'enfilai sa chemise pensivement, la boutonnant soigneusement en laissant deux trois boutons ouvert. Je veux pas que cela m'étrangle non plus, heureusement que je ne met pas de cravate.

Je relevais mon regard vers le miroir, c'est que j'aurais presque la classe en plus ! Je m'amusais tout seul en mimant quelques poses en remarquant que même en essayant, avec mes cheveux en bataille et ce regard espiègle je n'arriverais jamais à faire sérieux. Aaah mon amour, toi qui est si raffiné, que trouves tu de si incroyable chez moi ? Je suis mignon hein... Un sourire étira le coin de ma bouche avant de me ressaisir, arrangeant un peu mes cheveux et retroussant les manches de sa chemise. C'est partit ! Je pris la direction du salon et le vit descendre les marches alors que j'arrivais. Je me mis au pied de l'escalier et lui fit une révérence tout en relevant mon visage vers lui, affichant un sourire des plus malicieux. Il est splendide comme à son habitude...

- « Comme d'habitude tu ne négliges aucun détails et tu es toujours aussi séduisant... »

Je n'ai jamais vue quelqu'un aussi magnifique avec de telles vêtements. Oui, je veux bien, ça fait classe et tout ça, mais lui il possède vraiment le charisme qui va avec. Même mon frère qui venait se vanter de ses « habits de riches » comme il dit, n'égalerait jamais Kenny. Je continua sur ma lancé, répondant à la question qu'il m'avait poser:

- « Je vais t'accompagner, je vais stresser tout seul si je t'attend ici... Et puis, avoue, tu ne pourras pas te passer de moi ! »

Tentative de camoufler le fait que je vais paniqué tout seul sans lui, essai n°1 ! C'est là que je sens que Kenny compte vraiment pour moi, enfin y a pleins de moments mais celui-là en fait partit, stresser à l'idée de rencontrer son père. Je pensais pas que quelque chose que je trouve pourtant banal m'atteindrais autant. Non, vraiment, je me reconnais pas ! Et puis, je pourrais un peu voir du pays comme ça ! Même si au final, le seul endroit que je connaisse bah... c'est l'aéroport. De toute façon sortir va me faire du bien, avec tous ce qui c'est passer en si peu de temps ! Je vais tourner en rond ici, j'aurais eu Clay qui m'aurait tenu compagnie... Le seul chat qui ne me fuit pas ! Je me redressai tout fier, comme un chien qui attendait sa laisse pour faire sa promenade. Mon dieu, que suis-je devenu ? Même si tout bien réfléchit, je suis bien mieux ainsi !

[*essai de résister encore un peu* Hmmm...*puis finalement tend le chocolat* Je m'avoue vaincu, t'es trop adorable comme ça *o* !]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Dim 10 Fév - 15:00


[ Dézouler du retard, j’ai été très chargée… ]

Son corps serré contre celui de son homme, il observa avec attention les traits qui lui étaient devenus familiers. Il l’aimait tant… Était-ce possible être aussi amoureux ? L’avait-on ensorcelé ? Si c’était le cas, il ne voulait jamais être libéré de ce sort. Il sentait bien, heureux. Jamais auparavant il n’avait ressenti un tel bonheur, une telle allégresse. Chaque fois que ses yeux croisaient ceux de son homme, il savait qu’il avait fait la bonne décision en l’invitant chez lui. Chez-eux. De toute sa vie, ça devait bien être la meilleure décision qu’il n’ait jamais prise. Pour une fois depuis trop longtemps, il était fier de lui. Extrêmement fier.

Dans ses yeux comme dans ceux de son vis-à-vis, on pouvait y lire aisément le lien qui s’était formé entre eux. Un lien unique, spécial. Jamais il ne pourrait faire confiance en une autre personne comme il a confiance en son amant. Hiro a désormais une partie de lui avec lui : s’il le quittait, il ne serait plus le même. Il lui manquerait son autre moitié, son cœur. Hiro.

En l’entendant lui dire que, à part lui, personne ne pourrait le supporter, il eut un sourire en coin amusé. Peut-être n’était-ce pas faux : or, à ses yeux, son amant ne lui avait jamais semblé agaçant, déplacé ou même enquiquineur. Il était naturel, franc, blagueur… Bref, une personne exceptionnelle. Peut-être était-ce parce qu’il l’aimait qu’il voyait en lui l’être adorable qu’il était. Mais ça, il s’en fichait. Peu importe comment les autres le voyaient, à ses yeux, il était l’être le plus extraordinaire qu’il n’ait jamais rencontré. Rien ne pourrait changer ça.

Après être sorti de la salle de bain et avoir laissé en plan son amour pour aller se mettre quelque chose sur le dos, il redescendit de la chambre, calme et plus confiant. Mine de rien, ainsi habillé, il se sentait plus grand, plus fort. Étrange, non ? Pourtant, c’était que la vérité. Il était confortable ainsi, tout comme il l’était en boxer. Peut-être était-ce par habitude ? Il l’ignorait : mais était-ce réellement important ?

Lorsque son regard océanique tomba sur son amour, sur son sourire malicieux et son accoutrement, il éclata d’un rire franc. Oh, pas que les vêtements ne lui allaient pas : non, le diable était beau comme un cœur. Il était réellement sexy… Or, le voir ainsi, avec des vêtements qui, habituellement, étaient strictes et souvent hautains, c’était réellement cocasse. Il porta une main devant sa bouche pour cacher son sourire, même s’il savait qu’il était trop tard pour ça.

À son compliment, il rougit jusqu’aux oreilles en arrêtant de rire, baragouinant des remerciements timides. Il faudrait réellement qu’il s’habitue à ça. Dans le cas contraire, il aurait toujours l’air aussi ridicule lorsque son homme le complimenterait et, ça, ça serait réellement honteux. En particulier devant des invités…

Il secoua la tête en chassant ses pensées, se concentrant sur ses paroles : il l’accompagnerait ? Il lui fit un grand sourire, réellement heureux de son initiative. Le passage disant qu’il allait stresser seul à rester ici, sans lui, emporta un nouvel élan de rire qu’il refreina tant bien que mal en se mordant la lèvre inférieure.

« Eh bien, je crois que je ne suis pas le seul qui ne peut se passer de l’autre, tu vois…, fit-il avec un sourire en coin, les yeux pétillant de malice. »

Il leva une main et la porta à la joue de son homme, toujours amusé. Il caressa de son pouce sa pommette, puis descendit sur sa mâchoire, sa gorge, sa pomme d’adam… Il s’arrêta sur sa clavicule, observant les boutons détachés. Il en prit un entre son pouce et son indexe, jouant un peu avec avant de lever le regard vers son chéri.

« Fais attention à ne pas trop en montrer… Je suis extrêmement possessif, tu sais… Si quelqu’un ose t’approcher ou te regarder ne serait qu’un peu trop près, je te garantis qu’il finira sur ma table d’opération. »

Même s’il avait gardé son sourire malicieux, il n’en restait pas moins sérieux : il détestait qu’on touche à ce qu’il lui appartenait. Ou qu’on regarde de trop proche, pareil. Il embrassa furtivement sa joue avant d’aller prendre ses clés et se chausser. Il savait que sa Cadillac ATS l’attendait sagement dans le garage. Ça faisait un bail qu’il ne l’avait pas pris, d’ailleurs… Ce serait une très bonne occasion de la sortir. La petite bête noire serait bien heureuse de voir de nouveau les rues de Tamriel, il en était certain !

En se tournant vers son amant, il réfléchit à la rencontre entre son père et son homme. Il était convaincu que cela se passerait bien : or, il ne savait pas si Hiro stressait à l’idée de rencontrer son paternel. Il s’adossa à la porte en réfléchissant quelques secondes, puis dit doucement :

« Sois-toi-même, Hiro. Je sais que votre rencontre va bien se passer, mais, même si ce n’était pas le cas et qu’il venait à ne pas trop t’apprécier, je m’en ficherais royalement. Tu es mon homme, peu importe l’avis des autres, d’accord ? »

Il se redressa, tendant la main vers lui.

[Yayy ! *prend le chocolat et le croque à pleine dent*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Jeu 14 Fév - 10:06

[Je suis en retard, en retard, en retaaaaaard x.x]

Je le regardais toujours admirativement, du haut de ses marches, attendant qu'il retrouve sa place à mes côtés. Je le vis rire une fois qu'il me vu, il essaya vainement de le cacher avec sa main mais c'était déjà trop tard pour cacher quoi que ce soit. Je ne pus m'empêcher de sourire malgré moi, il est vrai que porter des chemises ce n'est pas des plus courant pour moi ! Cela aurait été une autre personne que Kenny j'aurais été plus facilement vexé... Mais le voir ensuite baragouiner des remerciements à la suite de mon compliment était tout autant amusant, c'est de bonne guerre dirons nous ! J'aime le faire rougir... De plus, on ne peux pas le nier, cette tenue lui va à ravir, j'en suis sur qu'il doit en être conscient ! C'est pas possible autrement... Un rire vint bien vite le reprendre à la suite de ma phrase. Je regardais un peu en l'air, affichant un air innocent. Oui bon, je sais mon excuse ne tenait pas la route. Mais cela me fait bizarre, j'ai pas envie qu'il s'éloigne trop de moi, pas pour l'instant en tout cas. J'arrive pas encore totalement à y croire, j'ai peur de ne plus le voir revenir, ou alors qu'il est plus le temps d'y réfléchir et que finalement il me dise que c'était trop prématuré. Ce sont des inquiétudes idiotes, mais c'est comme ça... En plus je suis chez lui, c'est pas comme s'il était obligé de revenir de toute façon... Ah bah si en fait.

Avec cet air malicieux au fond du regard, il glissa subtilement qu'il n'était pas le seul à ne pas pouvoir ce passer de l'autre. Je crois qu'effectivement ce n'est pas très dur à remarquer... Je m'attendrit avec les années ! Non... C'est juste parce que c'est lui, mon Kenny. Je me sens encore un peu perdu dans cette nouvelle relation, alors je m'accroche à lui. Je veux pas le montrer, mais sa change énormément de choses pour moi, en bien, bien sûr. Sa main se glissa sur ma joue, et alors qu'elle effectuait une douce caresse en descendant le long de ma mâchoire puis de mon cou, je fixait mon regard au sien en lui accordant une totale confiance. J'affichais à présent un air sérieux, uniquement concentré sur mon amour en face de moi. Sa main se faufila jusqu'au col de ma chemise... enfin de la sienne... bref, pour prendre entre ses doigts un des boutons qui était détaché. Il me conseilla de ne pas trop en montrer car il était très possessif et que si des personnes m'approchaient de trop près elles risquaient de finir sur sa table d'opération. Un grand sourie vint fendre mon visage, sentant l'envie de détacher un nouveau bouton me brûler les doigts. Aaah douce provocation... Oui ça m'amuse. En plus cela me tente bien de voir le sort qu'il réserve à ceux qui finiront sur sa table d'opération. Moi ? Sadique ? Si peu...

Ce fut le bref instant où ses lèvres se posèrent sur ma joue qui me changea les esprits. Je le suivit du regard en me disant qu'il serait peut-être temps que je bouge aussi. Je me dirigeais vers mon gilet qui devait traîner près de mon sac, oui, une gilet cela s'accorde parfaitement avec une chemise, je vous assure ! Une fois ceci enfilé, j'avais le vieux réflexe de tâter mes poches pour voir si tout est bien dedans, portable, cigarettes, briquet... À une autre époque mes clés étaient là aussi mais à présent ce n'est plus d'actualité. Tiens, devrais-je demander un double des clés à Kenny ? Il y a toujours l'histoire du loyer aussi... Bon, je suis ici depuis un jour tout de même. J'ai tellement l'impression de vivre ici depuis longtemps ! C'est dur de retourner à la réalité, que je suis encore tout nouveau ici. Je ne peux même pas prétendre connaître parfaitement mon homme, sûrement que son père pourra également m'en apprendre beaucoup sur lui... Va t-il chercher à en savoir plus sur moi également ? Laisserait-il son fils au premier inconnu rencontré ? Bon, je pensais mettre décidé à ne pas trop me prendre la tête avec cette simple rencontre, ce serait bien que je mette en pratique maintenant ! Il est temps que je retrouve mes chaussures, je ne vais pas faire attendre Kenny. Je me demande si cela fait longtemps qu'il n'a pas vu son père...

C'est en me dirigeant vers lui qu'il s'adressa à moi, adossé contre la porte et abordant une mine sérieuse. Sa première phrase fut simple: « Sois toi même ». De toute façon être quelqu'un d'autre ne me réussirais pas... Mais ce sont ces simples mots qui me redonnèrent confiance en moi. C'est vrai j'arrête pas de retourner tout ça dans ma tête, mais mince, je n'ai pas à m'en faire ! Je suis moi après tout, ou est ma fierté et ma confiance en moi ? Voyons, ce n'est presque rien, je me sens d'un coup tellement léger. C'est vrai après tout, je suis bien plus coriace que ça ! Haut les cœurs camarade ! Hum... Je vais pas en faire trop non plus... Il m'assura que tout allait bien ce passer, et que même si c'était l'inverse qui ce produisait, cela ne changerait rien car il se fichait de l'avis des autres. Je lui sourit tout en saisissant sa main tendu. Même pour moi l'avis des autres et le cadet de mes soucis, mais je n'ai rien à perdre, tandis que lui... Je ne voudrais pas lui causer des problèmes. Bien sûr cacher des aspects de ma personnalité et facile pour moi, j'utilisais ce genre d'astuces régulièrement, mais en général je ne cherchais jamais à plaire aux autres. Mais cela va peut-être à l'encontre d'être moi-même... Quoiqu'au final non, je suis comme ça, je crois bien que même pour moi, je suis un mystère à moi tout seul ! Mais j'en suis fier, et rien ne m'enlèvera mon assurance, je ne dois surtout pas perdre de vu cette pensée là...

- « Merci Kenny. »

Je lui chuchotais ces quelques mots à l'oreille, réellement sincère. Mais malgré cette confiance qu'il me démontrait, je me reculais pour continuer sérieusement en lui expliquant ma façon de voir les choses.

- « Tu as de la chance d'avoir un parent qui t'aime autant, ne néglige pas son avis juste pour moi. Mais comme tu l'as dis toi même, tout ce passera bien. »

Mes yeux ne lâchèrent pas les siens, appuyant mes dernières paroles d'un regard sincère. Puis au bout de quelques secondes un sourire malicieux reprit le contrôle de mes lèvres alors que je bloquais la porte du plat de ma main. Je m'approcha un peu de son visage pour finalement lui dire sur un ton joueur:

- « Mais tout de même, il faudra que je retienne mon envie de te « dévorer » devant lui. »

Je fais peut-être un peu bête sauvage comme ça... Mais ce mot me plaît bien. Le dévorer... Quelque chose qu'on désire tant et avec tellement d'intensité qu'on ne prendrait même plus la peine de le savourer. Et pourtant... Cela ne m'empêche pas de le faire ! Je veux croquer à pleine dent dans son cœur, mêlé sa vie à la mienne et me gorger de sa chaleur. Je crois qu'il serait grand temps que je retienne mes pensées, évitons qu'elles ne s'égarent trop loin. Je relâchais la porte, continuant simplement de lui porter un regard espiègle. Mon pauvre Kenny, tu auras le droit à bien des supplices dans la vague folie mes pensées...

[*Fixe mon regard au tiens* Alors, est-il savoureux ? :3]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 18 Fév - 14:24


[On est deux ! x) ]

À quelques centimètres à peine de la porte, Kenny observait, ou plutôt sondait, de son regard son petit ami en face de lui. Il était incapable de savoir ce qui se tramait dans sa tête : ce qui était rare. Habituellement, il réussissait plutôt bien à décrypter les expressions des autres. Mais pas celles d’Hiro. Non, lui, il était une véritable énigme sur patte… Parfois, mais dans de rare cas, il réussissait à suivre le cours de ses pensées et, ainsi, prévoir ses réactions. Or, il ne pouvait se dire expert en la matière : il avait essuyé plusieurs échecs quant à connaître d’avance les faits et gestes de son amour. Il le surprenait à chaque fois, c’était pas croyable : même lorsqu’il était certain d’avoir dit une grosse bêtise, son homme ne se vexait jamais. Il ne comprenait pas. Était-ce ça, être avec la "bonne personne " ?

Il balaya d’une main les mèches rebelles qui lui tombaient sur les yeux, grimaçant légèrement. Il détestait que l’on touche à sa frange : résultat, son toupet était ridiculement long. Enfin, long, on s’entend : il ne lui arrivait pas jusqu’au nez tout de même ! Il y avait une limite… Il n’aurait jamais permis à ses cheveux de pousser autant : il avait réellement besoin de sa vision complète lorsqu’il pratiquait de minutieuses opérations. Ce n’était pas une option : il en avait besoin. C’était vital pour ses patients.

La paume chaude rencontrant sa main le ramena sur terre, venant entrelacer ses doigts fins avec ceux de son homme. Il plongea son regard bleuté dans celui chocolat de son doux, ne cillant pas une seconde. Supporter ce regard étrangement sérieux et sincère ne le rendait pas mal à l’aise, au contraire. Il était réellement fier d’être celui qu’on regardait ainsi. Il accepta le "merci" d’un hochement de tête lent, sachant comment c’était parfois dur pour son homme pour se montrer sentimental sans en être gêné. Il ne fit donc pas durer le moment, lui offrant cependant un sourire rayonnant lorsqu’il s’écarta.

Il écouta attentivement les mots de son homme lui disant qu’il ne devrait pas se ficher de l’avis de son père, parent qui l’aimait profondément, simplement parce que c’était Hiro. Il hocha la tête, souriant plus doucement. Tomber amoureux n’était pas plus facile pour lui. Il n’était jamais réellement sorti avec quelqu’un. N’avait jamais eu d’amoureux. Hiro était son premier : et il avait toujours peur de faire une gaffe. Et s’il ne se préoccupait pas assez de lui ? Ou si, au contraire, c’était trop ? Il secoua sa tête brune pour reprendre le contact visuel. Alors qu’il allait consentir, il entrevit le visage de son amour se rapprocher du sien. Par réflexe, il recula.

Dévorer ? Il papillonna innocemment des yeux, ne comprenant pas tout de suite le véritable sens, son cerveau trop concentré à détailler les lèvres pulpeuses qu’il admirait et désirait. Ce ne fut que lorsqu’il se redressa que l’information monta à sa tête et qu’il vira rouge écrevisse.

« Ce… Hum, ce serait en effet une bonne idée… Que tu te retiennes de me… hum, "dévorer" devant mon père…»

Un sourire en coin prit place à la commissure de ses lèvres en observant l’espièglerie qui brillait dans les yeux de son vis-à-vis. Il s’amusait à ses dépends, le petit démon… Il ne perdrait rien pour attendre ! Il claqua la langue sur son palais, puis se lécha sensuellement les lèvres, gardant son regard ancré dans le sien.

« Et puis… Si tu es sage… Tu auras droit à une gâterie ce soir… »

Il fit exprès pour ne rien préciser, puis ouvrit la porte d’un mouvement brusque. Il sortit rapidement, ayant verrouillé la porte de sorte à ce qu’elle se barre une fois refermée. Il descendit les marches sans faire attention à ce qu’il ne tombe pas et, heureusement, il ne tomba pas. Cette fois, du moins. Une fois en bas, il se dirigea vers le garage qu’il ouvrit à la seule force de ses bras après l’avoir déverrouillé. En voyant le devant de sa voiture ébène apparaître, il se retourna pour faire face à Hiro.

« Je vais conduire cette fois, mais, si tu as ton permis, je te passerai ma voiture la prochaine fois… Si tu ne nous fais pas foncer dans un lampadaire, évidemment. »

Il lui sourit, puis l’invita à prendre place du côté passager en lui ouvrant la porte, s’y accoudant.

[*souris en rayonnant de joie* Délicieux ! J'adore ! :3 ]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Kobayashi
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 24

Mini-Fiche
Âge: 19 ans
Travail/Étude: A la recherche d'emploi
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Ven 22 Fév - 12:25

[Je me suis fait un délire toute seule sur la voiture xD]

Je sais, je sais, je devrais peut-être arrêté de l'embêter toute les cinq minutes mais c'est plus fort que moi ! Le voir s'interroger quelques instant sur mes paroles avant de virer au rouge écarlate et décidément trop plaisant... Je dois être vraiment bizarre. Voyons Hiro, tu pourrais au moins faire l'effort de paraître normal. Quoi que, cela n'est pas le pire, il me pardonne facilement mes petites taquineries ! Il y répond d'ailleurs souvent avec ferveur. Il affirma d'une voix légèrement gêné que c'était en effet une bonne idée que je me retienne de le « dévorer » devant son père. Pourtant l'idée est quand même tentante... Je me sens en forme d'un coup ! Es-ce l'effet Kenny ? Rester près de lui, il boost votre énergie ! Hum... C'est une campagne à faire ! Son sourire répondit au mien, s'il rentre dans mon jeu je ne répond plus de rien, il me sera encore plus difficile de me tenir. Mais j'aime ça, ces paroles mi-sérieuses, qui peuvent insinué beaucoup de choses tout en étant masqué par un ton blagueur. C'est tout un art je vous dis ! Délier le vraie du faux... Son regard, son sourire, tout devint d'un coup plus sensuel. J'aime cette assurance qui se dégage de lui... Enfin, vous me direz, qu'es-ce que je n'aime pas chez lui ? Je me le demande tiens...

Sa voix douce me promit une gâterie ce soir si j'étais sage. Une récompense pour être sage... Cela me donne encore un peu plus l'impression d'être un gentil toutou au pied de Kenny, remuant fièrement la queue. C'est une image amusante ! Décidément, je trouve beaucoup de choses amusantes... Mais c'est mieux comme ça que l'inverse. Comme à son habitude, le tout était assez mystérieux et il ne me laissa pas le temps de répliquer qu'il ouvrit brusquement la porte avant de se faufiler dehors. Je lui emboitais le pas bien plus tranquillement, les mains dans les poches. L'air était assez humide, vu qu'il avait plu juste avant, heureusement que cette dernière c'était arrêté. Je vis un peu plus loin ouvrir le garage et je m'y dirigea avec cette même allure qui me caractérise si bien. Wouah... Sacré voiture en tout cas ! Une Cadillac si je ne me trompe pas, noire ébène, belle bête ! Je laissais un sifflement admiratif retentir dans le silence du garage. Moi qui n'arrivais pas à avoir ma propre voiture... Au début quand il y a les parents qui aide ça va, mais je pouvais pas vraiment compter sur les miens. Déjà pour payer mon permis, ça n'a pas été facile. Mais c'est mieux ainsi, je ne veux rien leur devoir, a ces...ces... je ne trouve même pas de mot !

Mon amour se retourna vers moi, s'apprêtant apparemment à prendre la parole, je fixais donc de nouveau mon attention sur lui. Il m'expliqua qu'il allait conduire pour cette fois mais qu'il pourrait me laisser conduire si j'avais mon permis. A condition que je... ne fonce pas sur un lampadaire. Moi qui aime tant les lampadaires... Mais peu importe, rien que l'idée de pouvoir la conduire illuminait mon regard de mille feux ! On aurait dit un enfant devant son premier jouet... Bon, certes, il va falloir que je fasse attention, mais... mais woaw ! Oui, j'aime les voitures, ça vous surprend ? Une américaine en plus ! Je savais qu'il me fallait absolument le permis. Déjà c'était un signe de liberté pour moi. Pouvoir conduire, s'éloigner, loin loin... D'accord, j'ai pas réussi à avoir de voiture à moi, mais je crois que cela a servit à bien des personnes ! Et moi j'aime tout simplement conduire. Alors que j'étais encore en train de m'extasier tout seul, Kenny m'ouvrit la portière dans sa grande bonté. Que de galanterie ! Je fis quelques pas en avant, m'approchant de lui pour pouvoir poser mes lèvres contre les siennes furtivement avant de m'installer sur le siège passager. Je ne me fis pas prier pour lui susurrer au passage:

- « Ne t'en fais pas, je me ferais une joie de découvrir tous les lampadaires de la ville, si bien sûr... je survis à ta conduite. »

Je lui fis un clin d'œil avant de regarder devant moi et pouvoir observer de l'intérieur cette magnifique demoiselle. Oui, je l'ai décidé, cette voiture est une fille. Mince... J'espère que Kenny ne sera pas jaloux ! Oh, mais j'y pense, toutes belles demoiselle se doivent d'avoir un nom ! J'attendais qu'il gagne sa place derrière le volant tout en réfléchissant. D'ailleurs j'ai dis qu'il fallait que je survive à sa conduite, mais je ne doute pas un instant qu'il conduit très bien. C'est plutôt moi qui ai tendance à ne pas tout respecter... C'est simple, ce qui me semble inutile je n'applique pas. Je suppose que je vais pas devoir faire ça, hein ? Au risque de me faire trucider par Kenny... J'aime occupé mon cerveau à réfléchir à des futilités. Au moins je pense à autres choses, ça me change les idées ! Je m'attachais avant de me tourner vers Kenny, les yeux brillant, ne tenant pas en place comme un enfant surexcité.

- « Dis-mois, tu lui a trouvé un prénom à ta voiture ? »

Lui dis-je avec tout mon sérieux, comme si c'était la question la plus importante du siècle.

- « Une américaine en plus... Brooke ? Tracy ? Elisabeth ? »

Je le regardais attentivement, comme si un des noms allait déclencher une réaction en lui et qu'il me dirait « Oui, c'est exactement comme ça que je l'avais appelé ! ». Oui oui, je m'impliquais très sérieusement à trouver un nom à la voiture de mon homme. Et alors que je semblais avoir regagné mon clame et ma nonchalance habituelle, je repris la parole presque un peu trop fort...

- « Callie ! Pas mal ça ? »

Tout sourire je regardais l'intérieure de la voiture, peut-être devrais-je revenir sur terre non ? Parfois ça me prend... Certaine chose me paraissent essentiels pourtant. Il ne faudrait pas vexé une jeune fille en se trompant de nom. De toute façon, s'il y a bien un nom qui est gravé en moi c'est celui de Kenny. Lui, je ne l'oublierais jamais, à ça non ! Il n'y a que lui qui ai changé tant de choses en moi.

[*sourit de plus belle* Tu m'en vois ravit ^o^ ! Mais il est temps d'en finir *w* *engloutit tout d'un coup*]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kenny Lystar
Membre
Membre
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 18/09/2011

Mini-Fiche
Âge: 24 ans
Travail/Étude: Chirurgien
Relation: Amant

MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   Lun 25 Fév - 13:58

[J'ai bien vue ça xDD]

Après le petit baiser furtif, son amour prit place sur le siège pour passager. Alors qu’il allait refermer la porte, il l’entendit lui adresser quelques mots taquins. Survivre à sa conduite ? Il rit doucement devant le ridicule de cette pensée. S’il existait une personne qui pouvait conduire aussi sagement et doucement qu’un ange, c’était bien lui ! Il avait passé son permis haut la main : sa conduite tranquille et sécuritaire avait impressionné les plus vieux, mais avait fait grincer les dents des plus jeunes. Mais ça, il s’en était fiché. Comme il s’était fiché du reste du monde avant son amant et son frère. Il sourit en coin, puis décoiffa son amant d’un geste de la main avant de refermer la porte et aller gagner son siège, derrière le volant.

Il s’était attaché et avait ajusté ses miroirs lorsque la question fusa : un nom pour sa bagnole ? Il ouvrit des yeux ronds, déconcerté, mais surtout pris de court. Alors que les noms défilaient, il le regardait pour tenter d’évaluer s’il était sérieux ou non. Après tout, avec lui, il pouvait s’attendre à tout. Il resta bouche-bée pendant quelques secondes, puis l’attendit lui demander si Callie irait. Étrangement, c’est à ce nom qu’il réagit.

« Callie ?? J’espère que tu plaisantes ! Tu l’as vexé là…»

Il caressa doucement le haut de sa voiture en murmurant des paroles de réconfort, entrant dans son jeu. Il s’excusa de la méprise de son homme en insistant que ça ne se reproduira plus. Il soupira en se pinçant le nez, faussement désespéré par son comportement.

« C’est Vicky son nom, tâche de ne pas l’oublier ! »

Un clin d’œil à son amour plus tard, et il démarrait la voiture. Il la recula du garage, puis descendit l’allée et prit le chemin de l’aéroport. Mine de rien, il était extrêmement anxieux vis-à-vis à l’idée de présenter son amant à son père. Il n’avait jamais eu personne dans sa vie amoureuse, personne à présenter, donc il ne savait pas vraiment comment il allait réagir. Ni comment son homme allait agir devant son père… Allait-il se tenir bien ? Il n’en avait aucune idée : il ne l’avait jamais vue interagir avec quelqu’un d’autre que lui. Cela lui faisait prendre conscience sur une chose : ils ne se connaissaient pas beaucoup, en fait, lui et son homme. Il savait bien sûr comment lui parlé ou aborder un sujet difficile avec lui –enfin, il lui arrivait tout de même d’encore se gourer-, mais il ne connaissait même pas sa couleur préférée ! Depuis quelques secondes seulement, il savait qu’il aimait les voitures. À part ça, nada.

Oh, mais peut-être qu’il était un peu dure avec eux : après tout, ça ne faisait même pas une semaine qu’ils s’étaient rencontrés et qu’ils sortaient ensemble. Il était normal qu’il ne connaisse pas tout de son amant. Ça viendrait avec le temps, probablement. Et puis, dans le cas contraire, il forcerait tout simplement les choses. Après tout, ce n’est pas comme ci c’était des secrets nationaux !

Il pianota quelques secondes sur le volant, pensif, puis demanda doucement à son homme après avoir lancé un regard à sa montre.

« Je crois qu’on est parti pas mal tôt… Ça te dirait d’aller prendre un café avant d’aller à l’aéroport ? »

Il sourit brièvement à son amour avant de se reconnecter sur la route.

[Nyooon D: *t'ouvre la bouche en cherchant le chocolat* Mon chocolat T_T]

----------------------------------------

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lose to find more... [Hiro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lose to find more... [Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Et c'est toi le gland! [Rang S/ Pv Hiro']
» Jia Li - sometimes it is necessary this to lose and go in darkness to be able to find itself
» Portable d'Hiro Komage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi Rpg :: District vert (Est) :: 
Résidences
 :: Maison de Kenny Lystar
-